La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Invariants professionnels des métiers de lhumain et professionnalisation accentuée » Comment les situations dinclusion à lécole obligent-elles à une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Invariants professionnels des métiers de lhumain et professionnalisation accentuée » Comment les situations dinclusion à lécole obligent-elles à une."— Transcription de la présentation:

1 « Invariants professionnels des métiers de lhumain et professionnalisation accentuée » Comment les situations dinclusion à lécole obligent-elles à une forme daccentuation de la professionnalité enseignante ? colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 1

2 Métiers de lhumain « Comment dans notre société en difficulté, en transition, il est encore possible de penser les métiers de lhumain, de sy former et de donner à dautres les occasions de sy développer en valorisant des formes actuelles dexpertise ? » colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 2

3 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Métiers de lhumain – En construisant notre premier modèle des métiers de la relation (1991) puis (1993, 2000, 2005) nous tentions de répondre à la question suivante : « Quest ce qui fonde une relation professionnelle et la différencie dune relation hasardeuse, amoureuse, fortuite, désintéressée, intéressée… ? » colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 3

4 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Métiers de lhumain : Éléments du modèle - lobjet fondateur de la relation professionnelle - lexpertise reconnue de chacun des protagonistes dans son rapport à lobjet (soin, savoir, bien commun) - la distance de professionnalité comme espace damortissement entre le soi professionnel (dont lexpertise ) et le soi personnel (singularité et subjectivité des expériences de chacun, vécu, émotions, déjà là) colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 4

5 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Métiers impossibles M.Cifali (1999) analyse lexpression « métier impossible », telle quelle apparaît dans deux textes de Sigmund Freud : sa Préface à Jeunesse à labandon dAichhorn (1925) et Analyse terminée et analyse interminable (1937). « Impossible" renvoie à limpossibilité dachever objectivement le travail, den définir avec certitude les effets et les contours, donc de sen attribuer tous les mérites. « Il serait donc moins question d« échouer » que davoir un succès insuffisant ». colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 5

6 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Métiers impossibles E. Enriquez (1987) précisait alors que : « Ce sont les seuls métiers qui expriment un pouvoir nu sur les hommes autrement dit un pouvoir sans médiation. Ce sont des métiers dartistes qui nauraient paradoxalement à leur disposition pour exercer leur art que les préceptes moraux et un vague code de déontologie mais qui seraient démunis de toutes armes techniques. ». colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 6

7 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Métiers impossibles Aujourd'hui les métiers impossibles sont tous médiés, outillés, techniquement assistés. En politique, avec linformation de masse, le contact direct aux électeurs est devenu lordinaire En soin avec lappareillage, la surveillance et lexploration des corps et des fonctionnalités de plus en plus en plus sophistiqués la médiation technique envahit la relation soignant/soigné. En éducation et formation, lapparition des TICE a engendré des formats nouveaux de production et déchanges de savoirs comme le WIKI IDEKI. colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 7

8 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Intelligence, souffrance dans ces métiers Un humain avec un humain ne peut se réduire à des formes strictement opératoires et objectives. Quand tout a été mis en références, grilles de mission, de compétences il reste encore de la matière subjective au travail. Et ce reste est souvent lensemble des petits liens qui permettent lintelligence du travail, le sens de lactivité, la reconnaissance du professionnel. Tout cela contribue à renforcer lestime de soi et le sentiment dauto efficacité. Ce sont autant de signes et de nécessité du travail que les professionnels des métiers de lhumain doivent accomplir avec eux (et non pas sur eux !). colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 8

9 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Intelligence, souffrance dans ces métiers Nous savons également que ce sont des éléments indispensables pour espérer lutter contre les effets de plus en plus sensibles de la souffrance au travail Christophe Dejours. Souffrance en France. La banalisation de linjustice sociale. Seuil, Blanchard Laville, (Les enseignants entre plaisir et souffrance.... Paris : PUF, 2001, L ANTHEAUME Françoise & H ÉLOU Christophe. La souffrance des enseignants. Une sociologie pragmatique du travail enseignant. Paris : PUF, colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 9

10 Des métiers de la relation aux métiers de lhumain Humain, post humain, transhumain En quoi ces notions actuelles nous conduisent à penser la notion de « métiers de lhumain » comme une forme de résistance aux dérives gestionnaires (post humaines, barbares) De Gauléjac, 2005 ? En acceptant les difficultés, les impensés liés à lintersubjectivité comme constitutifs de nos métiers autant que la maîtrise des outils et média qui aident les protagonistes à sengager dans la relation à lobjet (le savoir, le bien commun, le soin). En posant une expertise à construire tout au long de la vie avec ses réalités singulières et fluctuantes. En acceptant de construire des accentuations momentanées ou durables en fonction de lAutre, de lobjet de la relation, de soi. colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 10

11 Professionnalité accentuée Comment les situations dinclusion à lécole obligent-elles à une forme daccentuation de la professionnalité enseignante ? colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 11

12 Professionnalité accentuée caractériser la notion de professionnalité accentuée. – Lidée daccentuation indique à la fois mettre laccent sur une lettre ou sur une syllabe, donc sur une partie du tout pour en modifier le sens ou bien renforcer, intensifier un élément jusquici moins perceptible. – Pour réaliser linclusion il savère nécessaire de procéder à des accentuations de parties existantes. Lenseignant dit « spécialisé » naurait pas quelque chose en plus (un savoir, une culture, des outils) mais il aurait été amené à produire pour lui-même des accentuations dans sa professionnalité denseignant. colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 12

13 Professionnalité accentuée Genre et style et accentuations – Le passage particulier du genre professionnel « enseigner » au style « enseigner et inclure » (Clot et Faïta, 2000) seffectuerait selon nous par accentuations. – La Loi de 2005 instituant la norme en matière dinclusion des personnes en situation de handicap, il devient nécessaire de se saisir collectivement des savoirs, postures, compétences mobilisés, construits pendant plusieurs décennies à la marge par quelques uns pour en faire des savoirs disponibles pour tous. colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 13

14 Professionnalité accentuée Lenfant prescripteur Une des caractéristiques du champ de lenfance inadaptée depuis trente ans (au moins) serait que lenfant serait encore plus fortement quailleurs un prescripteur de lactivité du maître. Autant dans les moments de préparation, que dans ceux de laction ou de laprès coup. Comment les élèves, enfants exprimant des besoins éducatifs particuliers, prescrivent des formes de travail, des dispositifs pédagogiques, des formes didactiques, des attitudes relationnelles spécifiques à tous les enseignants, aujourdhui ? colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 14

15 Professionnalité accentuée Méthode de travail Ces premiers éléments que nous soumettons à la réflexion commune ont été constitués progressivement. Tout dabord deux « verbatim » réalisés par des enseignantes spécialisées depuis les années 80 qui ont occupé plusieurs fonctions au sein de lenseignement spécialisé, de ladaptation et de lintégration scolaires puis des structures de linclusion. Les émergences initiales en première personne impliquée ont permis de construire la cohérence des choix qui ont suivi. Nous avons choisi de focaliser lattention des deux professionnelles et celle des membres du séminaire sur le moment inaugural de leur installation, prise de fonction dans la classe intégrant des enfants sourds pour lune, des enfants atteints de trisomie pour lautre. Le travail de reprise dans laprès coup a été effectué à partir des souvenirs explicités et des traces écrites mises à disposition de chacun des membres du séminaire à lavance. Les échanges furent intégralement enregistrés et transcrits colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 15

16 Professionnalité accentuée Méthode de travail Ainsi nous avons produit un double effet dauto confrontation « après coup » avec le discours écrit et les souvenirs pour chacune des volontaires puis une confrontation croisée avec lensemble du groupe ou dallo confrontations (Nantes 2012) Les échos ou émergences individuelles sont venus renforcer, accentuer des éléments particuliers. Une forme de contexture, de croisements des récits et évocations subjectifs en une forme de plus en plus nette qui nous a permis de définir les premiers contours du commun professionnel émergent (émersion collective/ B.Andrieu 2012 ; enaction collective F.Varella). colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 16

17 Professionnalité accentuée Méthode de travail En questionnant les moments inauguraux de quelques précurseurs en matière dinclusion, il nous a semblé possible de repérer les accentuations construites ainsi que les conditions et les étapes de constructions dune forme dauto légitimation et de compétences nécessaires au travail avec des élèves handicapés, leurs parents, les collègues et les partenaires divers. colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 17

18 Professionnalité accentuée : premiers éléments dégagés (6) Une forme nécessaire de « des-illusion » (sortir de lemprise des illusions) – Il nous apparait dès les premières séances de travail que les savoirs « disponibles » ne seront pas transférables en létat mais quil appartient à chaque professionnel après les avoir identifiés, acceptés comme nécessaires de les construire en soi, pour soi – De les incorporer pour se rendre disponible face aux vicissitudes de linclusion. – Lillusion dun savoir extérieur, préconstruit, de « bonnes pratiques » à apprendre serait un frein à la construction (auto socio construction) du style inclusif nécessaire à chacun. – Le travail à produire avec soi, sur soi pour soi est dabord un travail de « des illusion ». Au sens où il nous incombe de sortir de lillusion première pour pouvoir nous consacrer à la construction dun soi professionnel inclusif. colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 18

19 Professionnalité accentuée : premiers éléments dégagés (6) La nécessité despaces intersubjectifs de co construction de ce soi professionnel (A. Abraham 1972/1984) inclusif qui ne manquera pas dirriguer peu à peu (pas à pas) lensemble de la professionnalité des enseignants. Avec les enfants / élèves Avec les parents Avec les partenaires Avec les collègues colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 19

20 Professionnalité accentuée : premiers éléments dégagés (6) Construire une nouvelle professionnalité basée sur une forme dignorance… Accepter limpossibilité du générique Supporter inconfort lié aux temporalités particulières dans les apprentissages qui peuvent nous angoisser ou nous inquiéter Accentuation de lintranquillité partagée colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 20

21 Professionnalité accentuée : perspectives de travail Confronter des enseignants spécialisés et non spécialisés à des « fragments de professionnalité accentuée ». Comme les derniers témoignages de Martine, directrice décole qui a su écrire et décrire son quotidien professionnel, celui de ses collègues et de leurs élèves. A partir desquels nous avons travaillé individuellement dabord et par écrit « travailler cest écrire et écrire cest travailler » (A.Gérard 2004, 2012) puis collectivement en utilisant les objets qui émergeaient des premiers entretiens daprès coup et de chacun de nos écrits préalables. Des enregistrements sonores comme les témoignages de Patricia et de Marie renforcés par les échos du groupe dans un travail daprès coup (P. Chaussecourte 2010). Des enregistrements vidéo qui nous permettront de travailler en auto confrontation simple, croisée (Clot et Faïta ), en regards croisés (Paragot 2009/2011) dans une perspective danalyse de lactivité colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 21

22 Professionnalité accentuée : perspectives de travail Une autre piste nous amènera à analyser les effets de la présence dun second adulte dans une classe comme des éléments dune professionnalité accentuée En proposant des co interventions (depuis lobservation participante jusquà la co animation) comme précédemment dans la recherche « charte pour bâtir lécole XXI° siècle » (Paragot 2000, Marsan, 2002, Prache 2009) Enfin en questionnant la présence des AVS comme double référence dautorité, et comme élément de professionnalité accentuée (Ragot et Scheune 2011). Analyser la place faite au savoir dans différents Projets personnalisés de scolarisation de notre département (54). colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 22

23 Conclusion A lheure de refonder lécole (Juillet 2012) il nous appartient de penser lécole comme un lieu inclusif dans une société elle-même inclusive. Pour les enseignants et les professionnels des métiers de lhumain cela nécessite de rompre lisolement professionnel et la solitude pour partager, décrire, analyser des fragments dactivité professionnelle et tenter conjointement de construire un nouveau genre partagé qui saura nourrir de nouveaux styles singuliers, adaptés, respectables mais toujours en mouvement…INTRANQUILITE. colloque IDEKI 21/22 Septembre 2012 JM Paragot 23


Télécharger ppt "« Invariants professionnels des métiers de lhumain et professionnalisation accentuée » Comment les situations dinclusion à lécole obligent-elles à une."

Présentations similaires


Annonces Google