La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GHIF 2008 Dr Isabelle Boytchev Service dhépato-gastro-entérologie CHU de Bicêtre Un espion dans les conduits bilio-pancréatiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GHIF 2008 Dr Isabelle Boytchev Service dhépato-gastro-entérologie CHU de Bicêtre Un espion dans les conduits bilio-pancréatiques."— Transcription de la présentation:

1 GHIF 2008 Dr Isabelle Boytchev Service dhépato-gastro-entérologie CHU de Bicêtre Un espion dans les conduits bilio-pancréatiques

2 Lapparition de mini-endoscopes tels que le Spyglass en partie à usage unique, dotés dune bonne qualité dimage et dun coût plus modéré permet de considérer lexploration des voies bilio-pancréatiques par cholangioscopie sous un angle plus favorable que lancien Babyscope le Spyglass

3 Sensibilité des CPRE avec Biopsie Sensibilité et spécificité des biopsies endocanalaires pour diagnostique de tumeurs biliaires malignes Patients Sensibilité (%) Specificité(%) Auteur/Yr N Ponchon, Schoefl, Jailwala, Total % 99%

4 Données et applications cliniques de la cholangioscopie 30 années dexpérience cliniques avec différentes plateformes Plus de 315 articles publiés sur lapport clinique de la visualisation directe CPRE + prélèvements Idem + cholangioscopie Précision diagnostique7893 Sensibilité58100 Spécificité10087 Fukuda, Y. MD, GIE Vol 2, No.3 p

5 La cholangioscopie des années 90 le coût très élevé des endoscopes et leur manque de robustesse la qualité médiocre de limage la connaissance insuffisante des affections concernées et parfois labsence de conséquences pratiques notamment thérapeutiques jusquà un passé récent Lintervention de 2 opérateurs Lexploration endo-canalaire des canaux biliaires et pancréatiques sest peu développée dans la prise en charge des affections tumorales ou précancéreuses bilio-pancréatiques pour plusieurs raisons

6 miniendoscopie cholangiopancréatoscopie par Spyglass (Boston Scientific) complétant la CPRE: endoscopie dirigée dans les différents canaux visualisation les lésions prélèvements dirigés Possibilité de traitement endo-canalaire

7 Le Spyglass (Boston Scientific) La colonneLe spyscopeLa fibre optiqueLa pince à biopsie cholangioscope à usage unique

8 au cours dune endoscopie bilio-pancréatique rétrograde (CPRE) classique duodénoscope à gros canal opérateur (4.2mm) sphinctérotomie endoscopique biliaire et/ou pancréatique préalable +/- fil-guide Introduction de Spyglass par le canal opérateur a travers la sphintérotomie

9

10 Résultats AGA 2008 Etude multicentrique (USA, Europe) « Peroral Cholangioscopy Using a Disposable steerable Single operator Catheter for Biliary Stone Therapy and Assessment of Indeterminate Stricture » Abstract pts 39% sténoses biliaires non étiquetées 34% calculs biliaires 10% sténoses dans le cadre CSP 40% de pts biopsiés (n=3.7) Succès 89% Discordance Spyglass-CPRE 21% Discordance Spyglass-biopsies 29% 50% de fx négatif des biopsies Intérêt dans les sténoses biliaires non étiquetées 8% 55% 56% 3% 23%

11 Résultats AGA 2008 Sténose Biliaire de nature indéterminée Calculs biliaires 60 pts Sténose indéterminée ou défect Succés 88% Biopsies obtenues de bonne qualité 76%, moyenne 20% Se 78% Sp 100% VPP 100% VPN 60% 49 pts Localisation CBD 57% CHD 22% hile, VBIH 6% 63 % calcul impacté 39 % calcul résiduel 69 % lithotrie intra-corporelle 31% Ttt conventionnel (+/- fil guide dirrigé) Taux de succés 91% Abstract 870 Abstract 865

12 TIPMP : 8 à 20% des cas de cancer du pancréas sont des TIPMP (Farrell, Gastrointest Endosc 2002), dont environ 60% intéressent le canal principal CSP : risque de cholangiocarcinome de 15% à 15 ans dévolution. Sténoses biliaires indéterminées : environ 30% des 1500 cas de cholangiocarcinome répertoriés par an Lithiase biliaire en vue dune lithotritie intra-corporelle

13 Protocole français Dans tous les cas : Age > 18 ans, < 75 ans Patient assuré social Groupe 1 : CSP bilan pré-transplantation sténose biliaire dominante Taux sérique du Ca19-9 supérieur à 130U/l Groupe 2 : sténoses biliaires de nature indéterminée sténose siégeant sur la voie biliaire principale ou au hile CPRE avec brossage et biopsies déjà faite nayant pas permis un diagnostic positif. Nécessité dune décision thérapeutique (chirurgicale ou conservatrice) Groupe 3 : TIPMP atteignant le canal principal analyse cytologique et/ou biochimique ayant permis de porter le diagnostic de TIPMP. Diamètre du canal pancréatique céphalique supérieur ou égal à 3mm. Projet dexérèse chirurgicale

14 Conclusion La cholangio-pancréatoscopie peut améliorer la prise en charge de maladies bilio-pancréatiques dont lévaluation est particulièrement difficile. Si la méthode savère efficace, lincidence sur le traitement et le suivi des malades concernés peut être majeur. la cholangiopancréatoscopie peut être intéressante pour le traitement par lithotritie intra-corporelle des calculs intra-canalaires difficiles (mais la lithotritie extra-corporelle peut-être plus simple) Cette technologie plus simple et moins onéreuse permet denvisager un retour de la cholangioscopie dans la panoplie des moyens dexploration des voies bilio-pancréatiques.

15 A Alexandre Lambert de Boston Scientific pour les images et films Remerciements


Télécharger ppt "GHIF 2008 Dr Isabelle Boytchev Service dhépato-gastro-entérologie CHU de Bicêtre Un espion dans les conduits bilio-pancréatiques."

Présentations similaires


Annonces Google