La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lire une bande dessinée La chèvre à trois chevreaux Conte roumain Sonia BERBINSKI Université de Bucarest.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lire une bande dessinée La chèvre à trois chevreaux Conte roumain Sonia BERBINSKI Université de Bucarest."— Transcription de la présentation:

1 Lire une bande dessinée La chèvre à trois chevreaux Conte roumain Sonia BERBINSKI Université de Bucarest

2 FONDEMENTS THEORIQUES Les théories du signe et du sens – la Bande Dessinée –deux types de discours: Discours ICONICO-GRAPHIQUE VERBAL VISUELTEXTUEL

3 Articulations de la BD Paradigmatique Syntagmatique Enoncé Phrastique

4 - une étroite interdépendance entre les deux type de discours Articulations de la BD: - paradigmatique – les vignettes - syntagmatique – lenchaînement de deux vignettes (contexte syntagmatique) - phrastique – les séquences qui forment une unité syntaxique complète - énonciatif – le réseaux de séquences qui conduisent vers un discours complexe et qui révèle le contenu de la bande dessinée et aide à son interprétation;

5 SENS DE LA BANDE DESSINEE Approche sémantico- syntaxique Approche énonciative approche pragmatico- sémiologiqu e Approche argumentativ e

6 Accès au sens de la BD Le décodage du sens de la BD est le résultat dune approche: - sémantico-syntaxique – lieu de lanalytique, du descriptif, où on présente les objets du discours individuellement; - énonciative – lieu de lidentification des indices discursifs (espace, temps, situation de communication), du repérage de lenchaînement narratif, continuité iconico-narrative; - pragmatico-sémiologique – lieu du repérage des indices actantiels, des données encyclopédiques, des indices picturaux, des indices graphiques; - argumentative – lieu de linterprétation des réseaux de séquences de lalbum, de lidentification de lintention de communication, de lorientation de linterprétation vers une certaine conclusion (v. la morale)

7 Notre approche prend comme point de départ la théorie de J. Giasson sur la gestion mentale et sur la compréhension en lecture : Les composantes: le lecteur, le texte, le contexte CONTEXTE LECTEUR TEXTE Structures ProcessusIntention de lauteur Forme contenu Psychologique Social physique 2. PUBLIC: élèves de 9 à 15 ans FONDEMENTS PEDAGOGIQUES

8 Les composantes: le lecteur, le texte, le contexte Psychologique Social physique On pourrait nuancer le schéma proposé par J. Giasson en séparant le co-texte qui concerne les données purement linguistiques et le contexte (social, psychologique, physique) qui influence tous les composants participant à la compréhension du sens: CO-TEXTE LECTEUR TEXTE Structures ProcessusIntention de lauteur Forme contenu CONTEXTE

9 LE LECTEUR Double lecture de la BD CognitiveAffective Savoir logique Savoir linguistique Savoir encyclopédique Interprétation émotionnelle Interprétation personnelle A. Étape anticipative – en fonction des structures possédées, le lecteur se prête à une :

10 -létape anticipative réunit mentalement et affectivement tout le bagage de connaissances acquises antérieurement, en sappuyant sur: - un savoir logique - un savoir linguistique - un savoir encyclopédique La lecture affective de la BD fait appel: -aux impressions produites sur le lecteur, en exprimant ses convictions personnelles, -aux représentations des objets du discours -aux interprétations émotionnelles qui permettent de mesurer la confiance du lecteur en soi-même, de faire des hypothèses sur le déroulement de la narration, etc.

11 Le lecteur (2) Étape participative Les processus Micro-processusMacro-processus Processus délaboration Processus métacognitifs Reconstruction du sens Cohérence discursivo-textuelle Organisation macro-structurelle Appréciation sur le type de lecteur quil représente Hypothèse prédictions Représentation mentale Réactivation hypertextuelle Réaction individuelle émotionnelle

12 LE TEXTE Découpage de la structure complexe de la BD: a.en vignettes b.en bulles prévues de texte c.en séquences et en réseaux de vignettes Parcours formel de la BD – lecture de la structure de la BD: -lecture de gauche à droite, de haut en bas selon notre code culturel - connaissances nécessaires sur la forme et la signification des bulles: Message ±neutre Message directionnel Implication émotionnelle forte Appendice expression de la pensée Légende Espace diégétique Où situer la bande dessinée? Dans le descriptif? Dans le narratif? - apparemment descriptif par lidentification directe des objets du discours - en essence – niveau narratif : les vignettes senchaînent dans une succession chronologique et actantielle. Activités pédagogiques à partir de la base théorique : -identification du schéma narratif: a. remémoration des connaissances acquises (niveau dâge – ans): analogie avec dautres séquences du même type connues; b. décomposition initiale dun fragment narratif à la suite dune lecture intégrale (9-12 ans) pour découvrir le schéma dune séquence narrative en général et du récit en particulier; Note: Lespace diégétique est défini par Pierre Fresnault-Deruelle comme lespace coloré dans lequel « sinscrit un texte en style « non-direct » précisant les modalités spatiales et temporelles de laction. Ces espaces font le lien entre deux images nayant rien de commun (…). Ces syntagmes circonstanciels soulignent lécart qui sépare deux images, mais réalisent en même temps une continuité par-delà la coupure dans lespace décrit et le temps suggéré » (Communications, 1972, p.158)

13 Situation initiale incipit Étape descriptive: personnages, lieu, temps, etc. Déclencheur de la rupture Dégradation de la situation initiale Situation finale Complication de la situation réaction Résolution de la situation conflictuelle morale Rupture de progression désordre Récupération de la situation détériorée Séquence narrative

14 LE CONTEXTE Co-texte (contexte physique) contexte Motivation de la lecture Intention/but de la lecture Intérêt pour et déclenché par le texte phycologiquesocial Espace de la lecture Temps de la lecture Matériel de la lecture Situation de communication Niveau interactionnel

15 Décoder la BD : accrochageréférenciationinterprétation Visuel : couleurs, Formes, contrastes Verbal: la mise en situation par le narrateur; confirmation de la première lecture à partir du support visuel Identification des Indices déictiques et embrayeurs de la personne: moi-ici-maintenant Argumentation: tout élément visuel/écrit employé pour suggérer, infirmer symboliser qqch. Lecture inconsciente Lecture consciente

16 Réalisation de la BD à partir du texte « La chèvre à trois chevreaux » (Capra cu trei iezi) Pour la transposition du texte (lu en roumain) en image, Gabriell sest établi déjà quelques consignes à respecter; Il a remarqué quil faut respecter lunité de la bande dessinée (cest-à-dire la cohérence et la cohésion du discours visuel et écrit), en précisant que: - les couleurs des vêtements des personnages ainsi que celles des éléments de la maison et du paysage doivent être les mêmes au moins pour une série de séquences qui sont étroitement liées; - les événements doivent se passer dans un ordre logique et chronologique; - les formes des cornes des chevreaux doivent être différents pour marquer la différence dâge; - le personnage négatif doivent être représenté au plus laid possible; il a des baves qui lui coulent de la bouche, des yeux très proéminents, etc. En termes de la théorie de lénonciation il a remarqué : -La nécessité dune anaphore visuelle par synonymie chromatique ou par reprise partielle ou intégrale des éléments du conte: forme des fenêtres et de la porte, les éléments de la nature; -lexistence dune correspondance texte-image (voir la représentation de la sentence « les murs ont des oreilles et les fenêtres ont des yeux » - Anaphore inter-codale (visuel-verbal) par la reprise dans limage du discours verbalisé. Les dessins de Florentina sont plus humanisés et mettent plutôt en évidence le caractère allégorique du conte. Elle apporte parfois des éléments qui ne sont pas explicites dans le texte.

17 Gabriell – Constantin Grisaru-Berbinski – 10 ans

18

19

20 Florentina Giuglescu – 20 ans

21 La chèvre à trois chevreaux Lecture du titre Lecture globale de la BD Visées théoriques: Microprocessus: identification des actants à partir du titre Processus dintégration: compréhension lexicale: inférences lexicales sur la signification du terme « chevreau » à partir de la base de dérivation: chèvre + suffixe marquant les petits dun animal –eau: chèvre+eau Objectifs: réactivation mémorielle; évocation; réactivations des connaissances intertextuelles; Propositions pédagogiques: 1.Exploitation des données culturelles Classifiez la chèvre dans une catégorie danimaux du point de vue de leur habitat : domestique ou sauvage? - quel est le comportement de la chèvre dans la nature? - quels sont les traits physiques des la chèvre et des chevreaux? 2. Valorisation des données intertextuelles: -Dans quels autres œuvres avez-vous rencontré la chèvre comme personnage? (v. La Fontaine) - quel rôle jouait-elle dans ces œuvres connues 3. Processus délaboration dinférences non-exprimées ouvertement dans le texte: - La chèvre – rôle positif dans léconomie de la narration

22 Balayage général de la BD Processus dintégration – compréhension des structures syntagmatiques visuelles. Identifiez, à travers les images, la cohérence visuelle Comment les animaux sont-ils représentés? Processus délaboration - appel au savoir culturel: - identifiez les stéréotypes culturels concernant les personnages du conte: a. les animaux sauvages vivent dans la forêt b. la chèvre est le personnage positif c. la loup est le personnage négatif d. les chevreaux, comme tous les enfants, font toujours des bêtises Faire des inférences culturelles à partir de limage: - quels sont les éléments qui confirment que le loup est le personnage négatif? R. les baves, les dents immenses, la couleur des habits, le comportement, le travesti (change de voix confirmant ainsi la sentence: le loup mourra dans sa peau (qui a bu, boira); en roumain lanalogie est plus évidente: lupu-şi schimbă părul, dar năravul ba (trad. litérale: le loup change de poils, mais pas dhabitudes)). - identifiez les éléments visuels qui indique le fait que le mal est toujours puni, tandis que le bien triomphe toujours. Pistes pédagogiques daccès au sens du discours visuel (I-ère lecture - sans texte) :

23 Propositions pédagogiques Identifier les traits caractéristiques du conte: Identifier lauteur: apparemment extérieur au texte, mais en fait participant direct au déroulement de laction; il apparaît à la fin du conte dans un cadre caractéristique pour le merveilleux; Identifier le cadre général – le merveilleux : Quelles sont les caractéristiques du merveilleux? Pour résoudre ce problème, on fait appel à dautres types de récit déjà connus par les apprenants (ex. conte de fées). Quelle sont les caractéristiques des personnages qui apparaissent dans ce genre de texte? R. les animaux parlent, les humains ont des forces extraordinaires, des capacités surhumaines (ex. ils comprennent le langage des animaux). Les textes sont allégoriques; les animaux empruntent des traits aux humains: voir la chèvre qui se tient assise sur une chaise, elle parle comme les humains, etc. Dans quel type despace se déroule les événements ? R. un espace universel, en général la nature (ici - dans la forêt) Identifier la référence temporelle du conte. Quels sont les indices de la localisation temporelle? R. une époque indéterminée, indéfinie. Les marqueurs discursifs: il était une fois… Identifier la modalité de boucler le déroulement du conte R. fin toujours heureuse, les personnages négatifs sont punis, il y a toujours une morale. Balayage global de la BD – discours verbalisé

24 Il était une fois une chèvre qui avait trois chevreaux. Laîné et le cadet étaient comme on ne peut plus folâtres; le benjamin, par contre, était appliqué en tout et très sage. S1S1 Microprocessus: grouper les unités de signification: - étape dévocation immédiate en prenant comme point de départ le titre. - Syntagme image-texte: confirmation des hypothèses faites à partir du titre Réactivation cognitive: identification des indices du conte en répondant aux questions: Qui parle? Quand se passe laction? Où? Lecture détaillée

25 S2S2 Lecture à texte caché Faire des prédictions /hypothèses: Quest-ce que cette main peut évoquer? Comment sappellent les doigts de la main? Quelle serait le rapport entre la représentation de la main et les chevreaux du conte?

26 Comme on dit : « une main a cinq doigts et aucun ne ressemble à lautre ». S3S3 Lecture de limage accompagnée de texte: -Justifier le texte en sappuyant sur limage; - inférences favorisées par le discours visuel et écrit: il ny a pas dégalité entre les doigts dune main, par conséquent les chevreaux ne sont pas identiques; ils ont des comportements très différents; Trouvez des correspondances entre les doigts de la main et la hiérarchie des chevreaux; R. - laîné correspond pouce; le cadet – au medius; le benjamin – à lauriculaire.

27 Éléments théoriques: événement déclencheur du récit identification de lespace-temps de la lecture prédictions concernant le cadre et le développement de lhistoire organisation du contenu de la vignette Pistes pédagogiques Comment est organisé le discours visuel du point de vue de lemplacement des personnages dans limage? R. la position frontale de la chèvre – le point central du déroulement du récit; -orientation vers lextérieur – marque du locuteur; les chevreaux – tournés vers la chèvre – les interlocuteurs; - quel est le rôle du lecteur? (observateur? narrateur? personnage,) - où vivent les personnage du conte? Faites des hypothèses à cet égard. Quels sont les indices visuels et verbalisés réactivation des connaissances lexicales: le lexique de la forêt. Mes chéris! Mes petits! Venez! Un jour, la chèvre fit venir ses chevreaux qui jouaient dehors S4S4 Rupture de cohérence culturelle: Comment est la maison de la chèvre? R. Une maison comme celle des humains et non pas une cage, bergerie, tanière, clapier, etc. qui serait caractéristique pour lhabitation des animaux. Processus délaboration – inférences sur la partie théorique: le texte est une allégorie

28 Microprocessus: regroupement syntagmatique des vignettes (S ) afin darriver au sens de la séquence; Processus dintégration – recherche de la cohésion visuelle et verbale; Compréhension lexicale et pragmatico-discursive à partir du texte complexe Pistes pédagogiques Identifiez les éléments verbaux, visuels de continuité interséquentielle (couleur de la maison, fontaine, localisation spatiale, forêt, etc.) Obstacles au niveaux lexical: verrouiller, obéir, tâcher de – pour leur solution on va faire appel aux séquences 8a, b, S 7, après lanalyse des vignettes correspondantes. Solutions aux obstacles: a. pour comprendre verrouiller: verbalisez les vignettes 8a, b. Quest-ce quon peut remarquer? Décomposez le lexème et trouvez la base nominale. b. pour comprendre obéir - regardez la bulle de la vignette de S 7 et faites des inférences à partir de la séquence: ce quon a décidé une fois, cest décidé une fois pour toutes - inférence: on respecte tout ce quon a décidé, par conséquent, on obéit à qqch. Ou à qqn.. c. tâcher de : après avoir défini obéir, réactualisez les formules qui donnent des conseils, des ordres - Mes chers enfants ! Je dois partir dans la forêt pour chercher des vivres. Mais vous, verrouillez la porte derrière moi, obéissez lun à lautre et tâchez de ne pas ouvrir la porte avant de nentendre ma voix. S5S5 Inférences pragmatico-discursives: Précisez le type dactes de langage réalisés verbalement et visuellement; distinguez-en les marqueurs. R. actes directifs, expriment le conseil, lavertissement, lordre.

29 Réactivation des données pragmatico-discursives concernant les actes de langage Élaboration dinférences culturelles/ civilisationnelles Pistes pédagogiques Identifiez les types dactes de langage actualisés dans le discours complexe de la BD (avertissement, conseil, ordre, permission) Quels sont les indices qui favorisent lapparition de lacte de permission? Que représente le refrain chanté par la chèvre? Faites lanalogie entre ce refrain et un autre type de discours qui a le même rôle R. pour répondre, on évoque plusieurs situations où une formule peut correspondre à lacte de permission: Aladin…(sésame, ouvre-toi), ordinateur C: le refrain = un mot de passe - A mon retour, moi, je vous avertirai, pour me reconnaître, et je vous chanterai comme ça : Trois chevreaux, chevrotains, / Ouvrez la porte à maman, / Maman vous apporte, à vous / Des feuilles tendres à la bouche, / Du bon lait / Dans le pis / Du sel gros, / Sur son dos ; / Du maïs très bon / Sous les onglons, / Fleurs très belles / Sous les aisselles. / Ouvrez la porte mes chéris ! - Entendu ? S6S6

30 - Ten fais pas, maman! Il ny a pas dautres garçons comme nous et ce quon a décidé une fois, cest décidé une fois pour toutes. S7S7 Processus dintégration: inférences à partir de lensemble image-texte Compréhension du vocabulaire Pistes pédagogiques (lecture à texte caché): étudiez la vignette et identifiez les éléments marquant lattitude des chevreaux devant leur mère (R. sages, obéissants – la position droite, les mains au long du corps, le regard levé vers leur mère) Obstacles possibles: Dordre pragmatique interprétatif: non-identification correcte de lattitude;pour résoudre – le support verbal; Quels sont les indices verbaux des comportements? Analysez lexpression: ten fais pas Précisez-en le sens par des structures périphrastiques ou pas des verbes synonymes (R. ne pas sinquiéter, être sans crainte, sen battre lœil, etc.) Précisez le type de combinatoire: libre ou figée Justifiez la réponse en formulant quelques tests du figement - évocation théorique des tests (niveau dâge – ans et +). Éventuels problèmes de référence: lemploi de « on » (sujet indéterminé) ambiguïté : énoncé-vérité générale ou énoncé restreint aux participants à lévénement?

31 Après avoir faits ses adieux, la chèvre sort et sen va à ses affaires. Les chevreaux ferment bien la porte après elle et poussent le verrou. Bon voyage, chère maman, et que Dieu te garde et taide à rentrer saine et sauve, pour nous apporter des vivres. S8S8 a. b.

32 Commentaire S8 Processus dintégration – exploitation du niveau syntagmatique; analyse du rapport texte-image; image-image; texte-texte Pistes pédagogiques: Repérez lenchaînement logique des deux vignettes; Est-ce que la structure diégétique peut être éliminée sans que le sens en perde de force? Repérez les éléments de continuité et de rupture entre les deux vignettes: forme des portes, couleurs utilisées, continuité/discontinuité thématique, référentielle (la référence personnelle), la taille des chevreaux qui dénote la hiérarchie. Regroupez les vignettes dans une séquence progressive et précisez les éléments permettant leur sélection (ordre logique du déroulement de limage, unité des couleurs, les mêmes référents, etc.) Processus délaboration Quelle serait la vignette marquant la cohérence sélectionnée si on prenait en compte uniquement le discours verbalisé (R. S5: je vais partir;…S8 – bon voyage) On fait une sélection par présupposition de contenu verbal et visuel; Quel est le rapport logico-argumentatif entre les deux vignettes (S5 –S8)? (antécédence ou dépendance hypothétique (si on part alors bon voyage)

33 Mais comme on dit il y a belles lurettes : « Les murs ont des oreilles et les fenêtres ont des yeux ». Un infâme de loup – et puis sauriez-vous lequel ? – le parrain même des chevreaux, qui guettait depuis longtemps le moment de croquer ses filleuls, tendait loreille au mur derrière, pendant que la chèvre discutait avec ses petits. « Bon, dit-il. Voilà, une belle occasion; il faut en profiter… Si le diable les pousse à mouvrir la porte, bravo, pour moi ! Comment je les déchiquetterais et écorcherais ! S9S9

34 S9S9 Processus délaboration: Faire des prédictions sur les personnage, la situation Expression des émotions Structure narrative: décomposition en étapes de la narration Pistes pédagogiques Identifiez le moment de la narration correspondant à cette vignette (R. la complication de la situation) Quels sont les éléments qui suggèrent cette étape? R. la position du loup caché derrière la maison ou guettant à la fenêtre en tendant loreille pour écouter Identifiez le personnage et faites-lui un portrait correspondant à son caractère; Comment savoir que le loup est le personnage négatif? R. a. appel à lintertexte et aux connaissances encyclopédiques pour évoquer la représentation du loup dans la nature et dans dautres contes (ex. Le chaperon rouge) Évoquez des cas où le loup apparaît comme un personnage positif: voir la légende de Romulus et de Remus. b. recomposition de limage mentale concernant le loup à partir de notre texte. Prédictions sur la situation de communication: Analysez la vignette et saisissez les éléments particuliers de la situation: les yeux et les oreilles de la maison; Faites des prédictions sur les éventuels rapports texte-image (identification de lexpression « les murs ont des oreilles…) Faites des inférences culturelles ( tout secret peut être dévoilé; il y a toujours qqn qui puisse espionner) Confirmations des hypothèses faites dans lespace diégétique.

35 Peu après, le voilà déjà installé devant la porte et où il se met à chanter : Étude sémiologique des bulles (forme, dimension de la bulle, couleur, dimension des caractères, police des caractères) Dimension métalinguistique de la BD Pistes pédagogiques: Étudiez lemplacement des bulles (indiquent lordre des répliques, la temporalité, la succession) Précisez la signification de la forme des bulles (rapport forme-contenu) Prédictions / inférences à partir de lensemble image-son-texte: a. repérez les éléments anaphoriques dans cette vignette (R. reprises infidèles du « mot de passe », non-concordance des timbres de la voix, etc.) Repérez le type de rapport image-son: voix synchrone ou in avec limage (la source du son est visible) Repérez le symbole de la forme des caractères: une information présente dans la phrase: les caractères en gras représentent la voix grosse et rauque du loup; Trois chevreaux, chevrotains, / Ouvrez la porte à maman, / Maman vous apporte, à vous / Des feuilles tendres à la bouche, / Du bon lait / Dans le pis / Du sel gros, / Sur son dos ; / Du maïs très bon / Sous les onglons, / Fleurs très belles / Sous les aisselles. / Ouvrez la porte mes chéris ! S 10

36 S 11 Pauvre de moi ! Tâchez de ne pas le faire, car ce sera malheur à nous. Ce nest pas notre petite maman. Je reconnaîtrais sa voix : la sienne nest pas si grave et si rauque, mais plus grêle et plus belle ! a. b. Écoutez, garçons, dépêchez-vous ouvrir la porte à maman qui nous apporte des provisions !

37 S 11 Macroprocessus cohérence et cohésion des séquences Évolution du schéma narratif Pistes pédagogiques: Identifiez les éléments visuels (sémiologiques) de cohérences: la couleur des murs, de la porte, du parquet, des vêtements des personnages Repérez les éléments de discontinuité entre les deux vignettes: style délaboration du dessin (a.), labsence dun personnage (b.), neutralité du cadet (en a); Repérez les éléments de continuité: attitude du benjamin Faites des prédictions sur lattitude / le rôle des personnages impliqués: laîné – position dominante (le donneur dordres); le cadet – neutralité; le benjamin – forte implication émotionnelle Processus métacognitif – le discours du personnage est ajusté à la situation de communication: Identifiez le type démotions véhiculées par le discours visuel/verbalisé du benjamin Quels sont les indices visuels / gestuels et verbaux de lattitude du benjamin? Processus dintégration: Dressez le schéma argumentatif de lintervention du petit chevreau: avertissement (tâchez de ne pas..) – justification émotionnelle (pauvre de moi… car…) – justification logique sur le schéma thèse-antithèse-synthèse Identifiez les étapes de lépisode narratif en cours: élément déclencheur (écoutez, garçons…), réaction (ouvrez…), but (elle nous apporte des vivre), tentative (jouvre?), résolution (favorable ou défavorable) (renonce) Remarquez le même déroulement à partir de la réplique du petit chevreau

38 En entendant cela, le loup sen alla au forgeron et lui fit aiguiser la langue et les dents pour affiner sa voix. Aiguise -moi la langue et les dents, forgero n Martin! S 12

39 Microprocessus – comprendre le sens de la séquence: diégèse + vignette a. microsélection des éléments qui peuvent faire obstacle à la compréhension du sens: forgeron, aiguiser Pistes pédagogiques Évocation dautres informations (contes, ouvrages scientifiques) concernant le comportement hiérarchique et fonctionnel des animaux de la forêt – valorisation du contexte social Dialogue sur les métiers: Dressez le champ sémantico-lexical des métiers. Pour résoudre lobstacle lexical – appel au contexte linguistique: découvrez le schéma dérivationnel du terme forgeron (forger+on - celui qui forge) Quels serait le rôle de lours dans la hiérarchie dans la forêt? Faire des prédictions sur le sens de aiguiser: inférences culturelles: si on aiguise un objet, il devient plus fin; par conséquent, si on aiguise la langue et les dents, la voix peur devenir plus grêle. Identifiez les références spatiales; quels sont les indices de lespace micro narratif (décrire les objets de lintérieur de la vignette b.) Trouvez les éléments dincompatibilité et de compatibilité sémantico-discursive des deux vignettes réunies: le forgeron = lours (a) le forgeron = un humain (univers plus humanisé)

40 Revenu devant la porte, il se remit à chanter : Trois chevreaux, chevrotains, / Ouvrez la porte à maman, / Maman vous apporte, à vous… Mon frère ! Mon frangin ! Écoutez-moi un peu ! Peut-être après, il viendra quelquun et nous dira : Ouvrez la porte sur le champ Puisque se meurt votre tante ! et alors vous devez lui ouvrir tout de suite ? Mais comment ? Vous ne savez pas que notre tante est morte depuis belle lurette et elle est devenue cendres et poussière, la pauvre ? Eh, bien ! vous voyez ? si je vous écoute, vous ! « Ce nest pas notre petite maman. Ce nest pas notre petite maman… » Mais alors, qui pourrait-il être si ce nétait elle- même ? Car jai des oreilles moi aussi. S13

41 Pistes pédagogiques: Étudiez le rapport énonciatif entre les séquences S11 et S13: Une anaphore visuelle inverse – la situation est reprise presque en miroir (un miroir pourtant déformé) Identifiez les éléments narratifs intensifiant la progression vers le point culminant: exploitation de la gestuelle affective: peur (pour les deux derniers chevreaux), audace, orgueil (pour laîné); Comment le texte sadapte à limage? R. par des bulles, par la gestuelle, par les types de phrases – injonction Identifiez le rapport image-son-texte dans la séquence S13 et faites la comparaison; on constate une contradiction entre limage et le son Identifiez le rapport image-son-texte dans la séquence S13 par rapport à la S10 et faites la comparaison; on constate une contradiction entre limage et le son Processus métacognitifs: reconnaissance structurelle – le refrain comme mot de passe Reconstruction dun refrain à partir dune structure donnée (ouvrez…puisquelle….)

42 S 14 Compréhension lexicale: Repérez et verbalisez les éléments qui constituent lespace de la cuisine traditionnelle roumaine (poêle en maçonnerie, âtre paysan, four paysan, chaudron, huche, etc.) Processus délaboration: - détournement de lutilité de ces objets: (on se cache dans le four ou sous la huche) Exploitation du niveau affectif des personnages: étude de la valeur sémantico-discursive des interjections; analyse des comportements des chevreaux; Moi, quant à moi, je vais lui ouvrir… Hop! SPLATCH!!!! CLAC-CLAC… BRRRR… CLAC-CLAC La fuite est honteuse, mais sûre !

43 Pendant ce temps, laîné se place derrière la porte et hésite – tirer, ne pas tirer ? – enfin, il tire le verrou. Quand, tiens ! Que voir ?... Mais encore, a-t-il le délai de voir ?... Car les yeux du loup étincelaient et la gorge lui brûlait, tant il avait faim. OOOH ! AIEEEE ! Parrai… CRATCH- CRATCH! MIAM- MIAM! Je ne sais pas, peut-être je me suis trompé, mais il me semble avoir entendu plusieurs voix dans la maison. Parbleu ! On dirait quils ont été engloutis par la terre… Où pourraient-ils se cacher ?...Où sont-ils ? S15

44 Macroprocessus Identification du point culminant de la narration – la rupture de la progression Décrivez la situation; Repérez les éléments visuels marquant la surprise du chevreau, le plaisir du loup (a.) Identifiez et interprétez les éléments sémantico-pragmatiques dexpression des sentiments et des attitudes – les interjection - et précisez le contexte dutilisation Comment se traduit le faim du loup? (baves, yeux scintillants et proéminents) Quelle est la fonction de la bulle sous forme dappendice, R. fonction cataphorisante, anticipative

45 S 16 Ah ! Tiens ! Te voilà, petit malin ! Tu étais là, donc ! Viens, que ton cher parrain tembrasse, lui ! A vos souhaits, mon parrain !

46 S 16 Processus délaboration – le lecteur doit grouper les vignettes selon un enchaînement logique et chronologique des images: Reconstituez le blanc entre les vignettes S15 et S16 Identifiez le déclencheur du processus de reconstitution – la bulle appendice de S15 – fonction cataphorique Identifiez limage mentale réalisée: le loup fouille dans toute la maison Prédictions sur une situation non-explicite dans la BD, mais explicitée dans la diégèse : Trouvez la situation correspondante à la réplique « à vos souhaits! » Processus dintégration: Compréhension dune situation contradictoire: Étudiez le rapport texte-image-contexte narratif et remarquez la contradiction qui sétablit entre les dire du loup et ses faire.

47 Après tout cela, il rode encore un peu dans la maison en espérant trouver encore quelque chose à manger et, comme il ny a plus rien, car le sage petit chevreau, caché dans la cheminée, ne souffle mot en se taisant comme le poisson dans le potage sur le feu. En voyant quil ne trouve et ne trouve absolument rien, le loup se met en tête encore une vilenie / scélératesse : il range les deux têtes de chevrotins sur le bord de la fenêtre, les dents découverts, quon les croyait sourire ; ensuite il peint les murs avec le sang des chevreaux pour faire encore plus enrager la chèvre. Bien après il sort et suit son chemin. Dès que lennemi fut sorti de la maison, le petit chevreau descend doù il était caché et verrouille bien la porte. Mes pauvres frangins ! Si peut- être il sattendrissait, le loup ne les aurait pas bouffés ! Et ma pauvre maman ne sait rien de cette énorme tragédie qui sest abattue dans sa vie ! S17

48 Approche sémiologique: Interpréter le symbolisme de la couleur rouge, en faisant appel à dautres situations, à des connaissances linguistiques et extralinguistiques (R. couleur de la passion, de la vie, de la colère, du sang, etc.) Rappel du schéma narratif: À quel moment du récit correspond S17? (R. désordre…) Identifiez les éléments de cohérence /cohésion discursive; Faites des inférences à partir de limage: les deux têtes placées dans lencadrement de la fenêtre et le sang qui sécoule –(R. les deux chevreaux ont été tués) Interprétez lattitude du petit chevreau; quels sont les sentiments suggérés par limage? Par la forme de la bulle? Comment le texte traduit-il laspect affectif? (R. des axiologiques: pauvre de moi…) Faites des inférences à partir du comportement du loup – une grande cruauté

49 S 18 Macrostructure: Enchaînement entre vignettes à distance: regardez les séquences S6-S18 et dites quel est le rapport établi? (R. fonction anaphorisante – anaphore par reprise inverse) Remarquez lorientation de la chèvre: quest-ce quelle suggère? Faites des prédictions sur les actions des personnages à partir de la bulle Reconstituez lellipse entre S17 et S18 en vous appuyant sur la diégèse; Analysez le rapport bulle-texte-image et précisez la signification de la bulle appendice Réactivation des connaissances antérieures: contradiction entre la vignette – le contexte narratif Mes chers enfants, chéris ! Comme ils mattendent pleins de joie en souriant dès quils me voient ! Pourtant… Non…. Je dois mêtre trompée… Voyons!

50 S 19 Microprocessus – décodage du sens de la vignette à partir de lorganisation de limage, de la forme des bulles, de la police de lécriture et du discours verbalisé; Identifiez le syntagme iconique actualisé par la vignette: (la chèvre et le chevreau) Identifiez et interprétez le comportement affectif des personnages présents dans la vignette: (stupeur – la chèvre) Construisez la constellation des sentiments exprimés (stupeur: interruption de la parole, bouche bée, regard fixe, la besace qui tombe; douleur: il est arrivé qqch. de terrible, malheur, frapper par le sort, etc.) Trois chevreaux, chevrotains, / Ouvrez la porte à maman, / Maman vous apporte, à vous / Des feuilles tendres à la bouche, / Du bon lait… Maman, ma chère maman, voilà ce quil nous est arrivé ! Un terrible malheur nous a frappés !

51 S 20 Intégration de la vignette dans le réseau (S15…S19) Identifiez les indices de cohésion: les déictiques (lici de la narration: la pièce où est arrivé le drame), le maintenant (on raconte ce qui sest passé) Repérez les éléments anaphoriques (répétitions, substitutions): limage des murs couverts de sang, les larmes renvoyant au sentiment de douleur des personnages) Enseignement des connecteurs: microsélection des éléments concernés; Identifiez les connecteurs marquant la progression de la narration: mais, voici, dès que, et, alors Quelle est la signification de chaque connecteur? Quel type de relation logico- syntaxique introduit-il? Mais…voici –effet-cause Antécédence, simultanéité – dès que, alors Mais, quest-ce qui sest passé ici, mon enfant ? Qui a fait cela? Voilà : dès que vous êtes partie, peu de temps après, on entendit frapper à la porte et chanter : Trois chevreaux, chevrotains, Ouvrez la porte à maman… Et mon frère aîné, naïf et espiègle comme vous le savez, vite à la porte pour ouvrir. Alors je me suis glissé vite dans la cheminée et mon frère cadet sous la huche, et laîné, comme je vous le dis, se place impassible derrière la porte et tire le verrou !... Alors, grand malheur à nous ! Notre parrain et votre ami, le loup, apparaît sur le seuil de la porte.

52 S 21 Compréhension de la lecture à la suite de létude du schéma du texte argumentatif: protase-apodose : hypothèse-conclusion Repérez le type dorganisation du discours verbalisé par le personnage « la chèvre »: un schéma cyclique: conclusion-hypothèse- argumentation (A1? A2…) -conclusion Quels sont les éléments verbaux marquant largumentation? (SI…alors, les temps verbaux) Identifiez le rapport établi entre les interventions des deux personnages de la vignette: contrariété (atténuée) Étudiez le dialogique dans la réplique de la chèvre: injonctif, interrogatif, exclamatif: le destinataire absent en fait est apporté dans le discours par « tu » dinterlocution Laisse, alors ! Je le remettrais à la raison ! / Je lui apprendrais à vivre ! Sil me voit une pauvre veuve avec une maisonnée denfants, alors il doit se payer de ma tête ? et vous transformer, vous, en jambon ? A tout méfait, son châtiment !... Espèce de salaud et de vaurien ! Eh, bien ! mon cher compère ! Je te rouerai, moi, quelques coups. Tu ne sais pas à qui tu as affaire ! Avec moi as-tu voulu tacoquiner ? Tu en sortiras cocu ! « Voilà ! Je le remettrai au pas ! Chut ! Je ferai à mon compère loup une si grande quil se mordra bien les pattes… » Oh ! maman, oh ! Il vaut mieux te taire et labandonner à son sort !

53 Ce disant, elle retrousse sa jupe, soulève ses manches attise le feu et se met à cuisiner. Elle prépare des « sarmele » (boulets de viande enveloppés de choucroute), prépare du poisson à loignon, met au four des « alivenci » (une sorte de ramequin), prépare de la « pasca » (brioche au fromage que lon fait pour les Pâques) à la crème et aux œufs et toutes sortes de plats des plus exquis. Après cela, elle remplit le fossé de brasier et du bois pourri afin qu le feu couve sous la cendre. Au-dessus, elle range une couche de branchages à peine entrelacés recouverts de feuillage. Pour tout masquer, elle jette une couche de terre sur laquelle étend une natte de roseaux. Après ça, elle fait un tabouret en cire, spécialement pour le loup. Tout étant prêt, notre chèvre laisse les plats mijoter sur la cuisinière et sen va dans la forêt chercher son compère et linviter au repas mortuaire (festin). S 22 Compréhension de la lecture par lentremise du vocabulaire: Dressez le champ sémantico-lexical des aliments préparés à loccasion dun événement Étudiez les éléments dinterculturalité concernant la cuisine: les plats spécifiques pour un certain espace culturel, en occurrence lespace roumain; Obstacles rencontrés – source lexicale: mots sans équivalent culturel: sarmale, plachie, alivenci, etc.; leur traduction se réalise en gardant le graphème dorigine et en donnant en bas de page lexplication par des périphrases. Identifiez les référents spatiaux et les embrayeurs de la personne Quel type de discours sétablit entre les deux personnages de la vignette? Où se déroule le dialogue? Quels sont les traces de la situation particulière (le fossé à lintérieur duquel on a fait du feu) Quand se déroule lévénement, (pendant un repas commémoratif Prenez place, compère loup, mangez un peu de tout ce que Dieu nous a donné! Que Dieu ait les âmes des pauvres chevreaux, mais vous avez préparé de très bonnes « sarmale »!

54 Et, tandis quil sempiffrait de toues ce délicatesses, pouf! Il tombe sans se rendre compte dans la fosse au brasier, car le tabouret de cire a fondu et la couche de branchages, nétait bien fixée au- dessus: ni mieux ni pire; comme pour le compère loup. Processus délaboration: Faites des inférences à partir de limage et du texte de la vignette: Quelle est la signification du feu? (il purifie) Quel est le rapport sémiologique entre la mauvaise action du loup et limage de la vignette? Le rouge du sang – le rouge du feu et de la fosse – quelle analogie? Quelle différence? Expliquez la signification des interjections et précisez le contexte dutilisation OUAÏE ! - AÏE ! - WHOUAAAH! ma commère ! mes pieds ! Je te supplie, sors-moi dici, car je crève, je brûle de douleur ! Eh, bien ! Maintenant dis tout, compère loup, crache tout ce que tu as fait !La chèvre, tu as voulu te payer sa tête ? Cest la chèvre qui ta damé le pion ! POUF ! PAF ! SPLAF ! S23

55 S 24 Je te supplie, sors-moi dici, car je crève, je brûle de douleur ! Mais non, compère ! Jai crevé moi aussi de douleur en voyant mes pauvre chevrotins massacrés. Dieu aimerait, Lui, les chevreaux les plus jeunes, mais moi, jaime aussi des vieux, pourvu quils soient bien cuits ; tu vois, bien au point ! Ma commère, je flambe, je brûle vivant, je me calcine, je meurs, pitié, ne me laisse pas ! Je souffre, je me torture, commère ! Je timplore, sors- moi du feu et ne me traite plus si impitoyablement ! Brûle, compère, car vivant tu nes bon à rien ! une bonne occasion pour ce petit de sortir de sous le choc que tu lui as provoqué, car il me faut beaucoup de poil pour faire des fumigations et chasser son effroi. Tu te rappelles, espèce de monstre infâme et dégoûtant, quand tu as juré sur tes propres poils ? Et comme tu as déchiqueté mes pauvres chevreaux ! Dent pour dent, mort pour mort, compère, souffrance pour souffrance, comme tu las très bien dit tout à lheure en citant le Sainte Ecriture.

56 S 24 Macroprocessus – situation finale Identification de la résolution de la situation conflictuelle: le loup est puni pour ses faits Elaboration: Généralisation de la morale: aux grands maux les grands remèdes

57 Et, ayant vent dune histoire pareille, les chèvres du voisinage nen pouvaient plus de joie. Toutes se sont réunies à la veillée près des dépouilles des chevreaux et elles se mettent à manger et à boire tant quelles le pouvaient, en faisant une grande fête. Moi aussi, jétais présent et, tout de suite, jai enfourché vite une selle pour venir vous annoncer toute la nouvelle ; et jai enfourché une roue et je vous ai raconté tout le conte, tout ; et jai encore monté sur une fraise ou une courge et je vous ai dit, mes chers, un fieffé mensonge S 25

58 Processus métacognitif effectué par le narrateur Quels sont les indices verbaux et visuels du merveilleux dans ce conte? Indices explicites: la monture volante, la fraise servant de monture, etc. Indice métalinguistiques: un fieffé mensonge

59 On pardonne toujours, mais on noublie jamais

60 Notes et bibliographie 1.Groupe μ – Traité du signe visuel. Pour une rhétorique de limage, 1992, Le Seuil, Paris 2.Barthes, R. – Rhétorique de limage, in Communications, 4, 1964, Le Seuil, Paris


Télécharger ppt "Lire une bande dessinée La chèvre à trois chevreaux Conte roumain Sonia BERBINSKI Université de Bucarest."

Présentations similaires


Annonces Google