La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA REGULATION DE LECONOMIE. 1870-19131913-19501950-1970 PIB2.51.94.9 CROISSANCE MESUREE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA REGULATION DE LECONOMIE. 1870-19131913-19501950-1970 PIB2.51.94.9 CROISSANCE MESUREE."— Transcription de la présentation:

1 LA REGULATION DE LECONOMIE

2 PIB CROISSANCE MESUREE

3 Rythmes de croissance comparés

4 Croissance et productivité Baisse de la durée du travail croissance de la productivité horaire du travail > à celle de la productivité par tête h/an en 1946 ; 1850 en 1975 ; 1545 aujourd'hui, selon Eurostat. Depuis 1945, l'effort de productivité s'étend à tous les secteurs de l'économie.

5 gains de productivité supérieurs (5,8 % de 1950 à 1973) à ceux de l'industrie (5.2%) France, rendements en blé à l'hectare : 14,89 q/ha en ,7 en (NB : 1 ha = m², 1 quintal = 100 kg) coût réel en travail d'un hectolitre de blé : 35 h en en 1975 Agriculture :

6 amélioration du niveau de vie Economiquement : une amélioration du niveau de vie sans précédent. le pouvoir d'achat du revenu moyen a triplé ; Coeff. budg. de l'alimentation (France) : 44,2 % en ,9 % en 1974 (cf. loi dEngel) Automobile + modernisation de l'habitat : salle de bain ou douche : 5 % en % en 1975 « TV + réfrigérateur + lave linge » dépenses de loisirs + réduction de la durée du travail : 2 semaines de congés payés de 1936 à 1945, 3 en 1956, 4 semaines en 1969, 5 en 1982 consommations non marchandes

7 Socialement élimination du chômage massif de l'entre-deux- guerres et maintien d'un quasi plein-emploi. Mais il y a toujours des tensions sociales : inflation continue ; nouvelles préoccupations : nuisances sonores et dégradation de l'environnement qualité de vie ; migrations rurales : en France, 6,3 millions d'actifs agricoles en 1954 et 2 millions en 1975 (en 2002, environ 1 million).

8 Le plein emploi Evolution du taux de chômage

9 III- Les facteurs de la croissance 3.1- L'importance du facteur travail 3.2- L'amélioration des qualifications et les transferts intersectoriels de main-d'œuvre 3.3- Le rôle déterminant des investissements et du progrès technique

10 IV- Les forces motrices de la croissance 4.2- L'impulsion gouvernementale : une régulation keynésienne ? La révolution keynésienne La croissance est désormais l'objectif central, mais pas unique : emploi, sécurité, répartition des revenus, compétitivité de l'économie nationale... R. Musgrave (1959) & les 3 fonctions de l'Etat : stabilisation régulation Allocation Il met donc en oeuvre aussi une politique structurelle de croissance

11 IV- Les forces motrices de la croissance 4.2- L'impulsion gouvernementale : une régulation keynésienne ? La révolution keynésienne L'intensité de l'interventionnisme de l'Etat est inégale d'un pays à l'autre mise en place de régimes d'économie mixte (France, G-B, P-B, Suède…) E-U : impatience du « retour à la normale » RFA : après le dirigisme des nazis, une « économie sociale de marché », économie libre avec une large participation ouvrière. Exemple des nationalisations La planification se développent dans presque tous les pays capitalistes, mais sous des formes différentes

12 IV- Les forces motrices de la croissance 4.2- L'impulsion gouvernementale : une régulation keynésienne ? La régulation de l'économie : l'Etat et le marché L'équilibre entre le secteur privé et l'action de l'Etat s'inscrit toujours dans un rapport de forces mouvant

13 IV- Les forces motrices de la croissance 4.2- L'impulsion gouvernementale : une régulation keynésienne ? La régulation de l'économie : l'Etat et le marché Dépenses publiques

14 IV- Les forces motrices de la croissance 4.2- L'impulsion gouvernementale : une régulation keynésienne ? La régulation de l'économie : l'Etat et le marché La progression d'ensemble est due aux transferts économiques effets positifs : effets d'entraînement des dépenses publiques redistribution sociale soutien de la demande globale « effets pervers » : effet dissuasif des prélèvements obligatoires sur l'effort productif et sur les investissements réels effet d'éviction sur l'investissement privé risque d'inflation Le poids accru des dépenses publiques a été un facteur de stabilité (effet de stabilisation automatique)

15 IV- Les forces motrices de la croissance 4.3- Le rôle déterminant de l'ouverture internationale Le commerce mondial Echanges de produits manufacturés : volume x 6 entre 53 & 73 Echanges de produits primaires : x 3 Cette évolution est due avant tout à l'essor exceptionnel des échanges entre pays industriels occidentaux : 66 % de leurs échanges totaux en 1952, 77 % en décolonisation commerce international interdépendance croissante contrainte extérieure L'ouverture des différents pays est très inégale Mesurée par le taux d'ouverture : (X+M))/PIB en 1970 : 5 % pour les E-U, 10 % pour le Japon et 16 % pour France, Italie, RFA, Grande-Bretagne NB : le taux douverture diminue avec la taille du pays Mais globalement : tendance à une croissance des exportations plus forte que celle du PIB

16 IV- Les forces motrices de la croissance 4.3- Le rôle déterminant de l'ouverture internationale Le commerce mondial Croissance comparée des exportations et du PIB ( )

17 IV- Les forces motrices de la croissance 4.3- Le rôle déterminant de l'ouverture internationale Les relations économiques et financières mondiales une reconstruction libérale des relations économiques et financières mondiales : FMI, GATT, OECE, CEE Plusieurs raisons : des échanges avaient été engagés pendant la guerre la Reconstruction nécessite des importations GATT (1947) FMI : mission de régulation monétaire et financière premières étapes de la construction européenne (OECE en 1948, CECA en 1951, CEE en ) les pays du Tiers Monde ont également augmenté leur échanges par l'intermédiaire de l'ONU (juillet 1945) et de la CNUCED le commerce international a eu un effet modérateur sur l'inflation mondiale en faisant jouer la concurrence entre les nations

18 IV- Les forces motrices de la croissance 4.3- Le rôle déterminant de l'ouverture internationale Les effets du mouvement d'internationalisation accélération de la croissance de la productivité spécialisation internationale de certains pays augmentation des investissements de capacité et de productivité internationalisation de la production : création de FMN critères des délocalisations : proximité des matières premières fiscalité coût des terrains législation sociale et environnementale peu contraignante coût de la main-d'oeuvre contournement des barrières protectionnistes risque politique (stabilité du pays) infrastructures et ressources disponibles en main-d'oeuvre...


Télécharger ppt "LA REGULATION DE LECONOMIE. 1870-19131913-19501950-1970 PIB2.51.94.9 CROISSANCE MESUREE."

Présentations similaires


Annonces Google