La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Licence L3 - SIE 2 – 2005-2006 SIE 2 Séance 6 & 7 Systèmes dinformation dentreprise Aspects économiques et financiers des projets informatiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Licence L3 - SIE 2 – 2005-2006 SIE 2 Séance 6 & 7 Systèmes dinformation dentreprise Aspects économiques et financiers des projets informatiques."— Transcription de la présentation:

1 Licence L3 - SIE 2 – SIE 2 Séance 6 & 7 Systèmes dinformation dentreprise Aspects économiques et financiers des projets informatiques

2 SIE 2 - Séance 6 & 7 Pourquoi une analyse financière et budgétaire des projets informatiques ? Du discours …… –Aujourdhui, linformatique est de plus en plus présentée comme un outil indispensable dans la quasi-totalité des entreprises. La manipulation et le traitement de linformation constituent un enjeu stratégique pour ces dernières. On peut même indiquer que, dans bon nombre de cas, linformatisation du Système dInformation dEntreprise (SIE) constitue un avantage concurrentiel. Cest dailleurs ce quindiquent la majorité des chefs dentreprise dans les enquêtes réalisées auprès deux.

3 SIE 2 - Séance 6 & 7 Pourquoi une analyse financière et budgétaire des projets informatiques ? …..à la Réalité –Pourtant dès quon leur demande sils peuvent donner avec précision le montant de leurs coûts informatiques et la rentabilité de ces investissements, ils sont beaucoup moins sûrs deux.

4 SIE 2 - Séance 6 & 7 Pourquoi une analyse financière et budgétaire des projets informatiques ? Un écart explicable : –Les raisons de cet écart entre perception de lutilité et incapacité de chiffrage résident dans la combinaison de plusieurs facteurs. Difficulté à chiffrer les montants des dépenses –Dinvestissement –De fonctionnement ou dexploitation Difficulté à évaluer les gains liés aux investissements –Gains de production –Gains de productivité Difficulté de choix de loutil de comparaison, et problème des modalités de prise en compte du temps dans la comparaison

5 SIE 2 - Séance 6 & 7 Définitions préliminaires Investissement : –Dépense réalisée en vue de lacquisition dun bien matériel ou immatériel nécessaire à la réalisation dune activité de production et dune durée de vie supérieure à un an. –On distingue les investissements de capacité (linvestissement génère une augmentation de la production) des investissements de productivité (linvestissement permet de produire autant à moindre coût)

6 SIE 2 - Séance 6 & 7 Définitions préliminaires Budget : –Somme affectée à la réalisation dune activité, pour une certaine durée. Budget prévisionnel : Somme que lon pense être nécessaire à la réalisation dune activité au cours dune certaine période. Budget exécuté ou réalisé : Somme réellement dépensée pour cette activité Lanalyse des écarts entre Budget prévisionnel et réalisé constitue un outil de contrôle de gestion.

7 SIE 2 - Séance 6 & 7 Définitions préliminaires Rentabilité : –Un investissement est dit rentable si les recettes supplémentaires ou les économies quil permet de réaliser son supérieures au dépenses qui ont permis de le réaliser. –On peut essayer de donner une valeur à cette rentabilité (taux de rentabilité) en rapportant l écart entre dépenses et recettes au montant de linvestissement.

8 SIE 2 - Séance 6 & 7 Définitions préliminaires Délai de récupération : –Temps nécessaire pour que les dépenses dinvestissement soient équilibrées par les recettes nettes procurées par cet investissement.

9 SIE 2 - Séance 6 & 7 Chiffrage des projets informatiques Le chiffrage des projets informatiques fait partie des missions du conseil en informatique, mais cest aussi la tâche du responsable des services informatiques dune entreprise. Ces professionnels doivent être capables de proposer plusieurs solutions ou scénarii dinformatisation et den chiffrer les coûts pour permettre aux décideurs dintégrer dans leurs critères de choix les aspects financiers.

10 SIE 2 - Séance 6 & 7 Chiffrage des projets informatiques : Notion de cycle de projet Un projet informatique napparaît que rarement dans un désert informatique. Il sinscrit dans un SIE existant, avec des matériels déjà en place, des hommes, des infrastructures. Il sappuie donc en partie sur cet existant et conduit parfois à labandon de certains éléments antérieurs du SIE. De plus ce projet doit vivre à un certain rythme de croisière et donc implique des dépenses de fonctionnement quil faut impérativement prévoir dans le cadre de lélaboration du projet.

11 SIE 2 - Séance 6 & 7 Chiffrage des projets informatiques : Notion de cycle de projet Nous distinguerons donc trois catégories dinducteurs de coûts : –les investissements, –le fonctionnement, –les désinvestissements (incidences de larrêt des procédures antérieures).

12 SIE 2 - Séance 6 & 7 Chiffrage des projets informatiques: coûts visibles et coûts cachés Les coûts visibles sont ceux pour lesquels lentreprise dispose de pièces comptables permettant de les valoriser (factures), ou déléments internes de comptabilité analytique (comme la valeur du développement interne dune application). Les coûts invisibles ou « cachés » (terminologie de lISEOR) sont ceux essentiellement liés à la non-productivité due aux mauvais usage de linformatique, ainsi quà sa « mauvaise qualité »

13 SIE 2 - Séance 6 & 7 Chiffrage des projets informatiques: coûts visibles et coûts cachés Liés à la prise en charge par lutilisateur de certains aspects informatiques: –Auto-formation à lutilisation du matériel et des logiciels –aide apportée à dautres utilisateurs En fait, trop souvent ces coûts résultent dune volonté de sous-dimensionner lassistance au niveau des coûts visibles. Ces coûts sont évalués par la somme des temps passés par les utilisateurs à ces occupations (quils ne consacrent pas à lactivité pour laquelle ils sont rémunérés).

14 SIE 2 - Séance 6 & 7 Chiffrage des projets informatiques: coûts visibles et coûts cachés Liés aux pertes de temps en raison dindisponibilité de loutil informatique –pannes systèmes, –plantages divers, –saturation du réseau …

15 SIE 2 - Séance 6 & 7 Chiffrage des projets informatiques: coûts visibles et coûts cachés Les coûts cachés interviennent surtout quand on fait les calculs de coûts dexploitation. –Plusieurs études menées sur ce sujet ont pu montrer que le coût total de possession (TCO ou total cost of ownership) annuel correspondait au double du coût dinvestissement (achat du matériel)

16 SIE 2 - Séance 6 & 7 Les catégories de coût Matériel : Dépenses liées aux investissements : –acquisition du matériel ou mise à niveau de matériels existants, –charges de location, dépenses daménagement des infrastructures (prises, câbles …) –coût dacquisition des consommables Coûts humains –Développement, conseils etc…

17 SIE 2 - Séance 6 & 7 Les catégories de coût Télécoms : Ouverture de lignes Coût des communications Frais liés aux utilisateurs : Formation initiale Assistance (hot line, help desk) Charges liées au management de linformatique (administration réseau, système, maintenance)

18 SIE 2 - Séance 6 & 7 Tableau récapitulatif des coûts : Domaines InvestissementFonctionnement Désinvestissement Ressources humaines InternesDG, personnel du service info, embauches, formation initiale, contribution des utilisateurs au projet Coût internes, formation des informaticiens, taxe professionnelle, assurances Formation des utilisateurs, et participation à la gestion Gestion administrative des affectations et ré affectations, coût des licenciements ou de la reconversion. externesPrestataires de service prestationsTransfert de connaissances

19 SIE 2 - Séance 6 & 7 Tableau récapitulatif des coûts : Infrastructures LocauxAcquisition, implantation, installations, mise à niveau Location, assurances, services, maintenance, amortissements taxe professionnelle, Cessions Investissement Fonctionnement Désinvestissement

20 SIE 2 - Séance 6 & 7 Tableau récapitulatif des coûts : MatérielsAcquisition, mise en œuvre, mise à niveau Location, exploitation, assurances, maintenance, taxe professionnelle, amortissements Cession, sortie physique

21 SIE 2 - Séance 6 & 7 Tableau récapitulatif des coûts : LogicielsAcquisition, mise en œuvre, mise à niveau Location, exploitation, assurances, maintenance, taxe professionnelle, amortissements Cession, sortie physique

22 SIE 2 - Séance 6 & 7 Tableau récapitulatif des coûts : TelecomsOuverture de lignes, implantation, actualisation Abonnements, consommation, maintenance taxe professionnelle, assurance Sortie administrative et physique ConsommablesCoût de constitution du stock Budget des consommables Dépréciation du stock existant

23 SIE 2 - Séance 6 & 7 Du coût global du projet au budget annuel Si le tableau précédent permet de chiffrer globalement le coût dun projet, il doit être complété à travers le plan informatique par les dates de sorties financières liées à sa réalisation. Linvestissement fera lobjet dun plan de financement (autofinancement, emprunt, leasing, crédit bail) ce qui permettra de déterminer la part annuelle des dépenses de financement. On y rajoutera les dépenses de fonctionnement.

24 SIE 2 - Séance 6 & 7 Les gains liés au projet Lévaluation de ces gains est assez complexe. –Gains de capacité Ils correspondent à une augmentation du chiffre daffaire générée par une production additionnelle. Si ce type de calcul est réalisable pour des investissements à caractère industriel, il est plus difficile pour des investissements informatiques sauf si ces derniers génèrent directement une augmentation des services vendus (par exemple un hébergeur qui augmente son parc de serveurs et qui de ce fait peut accueillir plus de clients).

25 SIE 2 - Séance 6 & 7 Les gains liés au projet –Les investissements réalisés peuvent permettre de travailler plus efficacement, et donc indirectement de pouvoir augmenter les parts de marché de lentreprise. Mais plus souvent lentreprise réalisera des économies liées à cette meilleure efficacité. Gains de productivité : –Ce sont certainement les plus difficiles à évaluer. Une meilleure efficacité pouvant se traduire non pas par une augmentation du CA, sur des marchés concurrentiels, mais par une réduction du personnel par exemple.

26 SIE 2 - Séance 6 & 7 Les gains liés au projet Lincertitude liée au temps –Il est de plus très difficile de faire des prévisions valables concernant les gains et/ou les économies réalisés grâce à des investissements de durée de vie assez longue. –Il faut dans ce cas parfois passer par une évaluation du risque (probabilité datteindre tel résultat telle année)

27 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Evaluer la rentabilité des investissements informatiques c'est : comparer des coûts liés à l'investissement et des recettes monétaires nettes liées à l'investissement

28 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Evaluer la rentabilité des investissements informatiques c'est : comparer des coûts liés à l'investissement et des recettes monétaires nettes liées à l'investissement temps flux d'investissement flux de recettes liées à l'investissement Une difficulté : le décalage temporel des différents flux

29 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Pourquoi prendre en compte le décalage dans le temps des différents flux : 1°) L'argent n'a pas la même valeur au cours du temps (phénomènes d'inflation) 2°) L'entreprise qui investit aurait pu utiliser différemment l'argent affecté à l'investissement : choisir un autre projet, réaliser un placement financier. 3°) Investir c'est faire un pari sur l'avenir (d'autant plus risqué que l'horizon temporel choisi est lointain).

30 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Investissements informatiques : un choix multicritères C'est pourquoi il faut préalablement à toute comparaison rendre les flux financiers comparables déterminer des critères de rentabilité –absolus –relatifs –proportionnels au risque

31 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité critère de rentabilité absolu : –On compare les sommes liées à l'investissement, actualisées si l'investissement se fait en plusieurs flux et les recettes nettes actualisées produites par cet investissement sur la période d'utilisation de l'investissement. –On peut distinguer deux façons de procéder : par détermination d'un taux d'actualisation à priori par calcul du taux de rentabilité interne

32 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité

33 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité

34 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Si VAN = 0 –le projet est rentable au taux fixé à priori Si VAN >0 –Le projet a une rentabilité supérieure au taux choisi –mais on ne peut pas dire dans quelle mesure Si VAN<0 –le projet n'est pas rentable au taux choisi De façon générale on utilise pour i la valeur de l'intérêt financier qu'aurait pu obtenir l'entreprise pour le placement d'une somme équivalente à son investissement sur le marché financier.

35 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Les limites du critère de la VAN : –ne permet pas de savoir la rentabilité exacte du projet –ne permet pas de comparer les rentabilités de deux (ou plus) projets concurrents. La solution consiste à utiliser d'autres critères comme l'indice de profitabilité (IP) le taux de rendement interne (TRI)

36 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Critères relatifs : –L'indice de profitabilité : consiste à ramener la valeur de la VAN à chaque franc investi. Cela permet de comparer deux projets dont les montants d'investissement sont différents.

37 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité IP permet donc de déterminer combien de franc au delà du taux d'actualisation retenu rapporte chaque franc investi dans le projet. IP= VAN I

38 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Le taux de rentabilité interne : On ne se fixe pas de taux d'actualisation à priori, mais on va chercher à déterminer le taux i qui permet d'obtenir une VAN=0 On peut également dire que le TRI est le rendement de l'investissement envisagé.

39 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité critère du délai de récupération : –Comme les recettes nettes générées par l'investissement sont des hypothèses fondées sur des analyses économiques du type étude de marché, il apparaît évident que plus l'horizon temporel du calcul est éloigné, plus le risque d'une erreur de prévision est grand. –face au choix entre deux investissements, les gestionnaires ont pris l'habitude de regarder en combien de temps un investissement était remboursé par la somme actualisée des recettes nettes.

40 SIE 2 - Séance 6 & 7 Lévaluation de la rentabilité Le critère du délai de récupération : On recherche n dans chaque projet d'investissement, i étant posé comme équivalent au taux d'intérêt qu'aurait pu percevoir l'entreprise en plaçant une somme équivalente à celle de l'investissement sur les marchés financiers.


Télécharger ppt "Licence L3 - SIE 2 – 2005-2006 SIE 2 Séance 6 & 7 Systèmes dinformation dentreprise Aspects économiques et financiers des projets informatiques."

Présentations similaires


Annonces Google