La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les arts visuels à lécole maternelle Le regard et le geste.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les arts visuels à lécole maternelle Le regard et le geste."— Transcription de la présentation:

1 Les arts visuels à lécole maternelle Le regard et le geste

2 Des activités proposées selon 3 axes Linstallation dune pratique régulière Léducation du regard Lintroduction dune culture

3 Privilégier plusieurs situations Une installation matérielle permanente Des supports et des instruments variés Des mises en situation dans le cadre de projets Des œuvres dartistes pour solliciter lémotion

4 Le programme comprend: Le dessin Les compositions plastiques en plan et en volume Lobservation et la production dimages La constitution de mémoires et de collections (dobjets ou dimages

5 Le dessin Une place centrale est donnée au dessin qui fait lobjet dapprentissages programmés par lenseignant tout au long de lécole maternelle. Cest une activité connue et pratiquée à la maison. Lécole offre des conditions dexpérimentation plus riches, où sépanouit et se structure le désir de lenfant. Elle lui permet denrichir son répertoire, de découvrir et dutiliser à des fins de plus en plus intentionnelles les différentes techniques explorées.

6 Le dessin Le dessin est lun des instruments essentiels de la saisie du monde ; il est souvent lié à ce que vit et ressent lenfant. Émergeant des premiers gribouillages, il saffine dans les multiples tentatives. Il saffranchit des contraintes pour se mettre au service de lexpression de limaginaire enfantin. Il se nourrit de toutes les expériences gestuelles et de toutes les rencontres visuelles dans lesquelles il va puiser le renouvellement.

7 Le dessin Le dessin est le langage naturel des jeunes enfants, expression spontanée qui permet lémergence de la fonction symbolique. Cest aussi une activité ludique et motrice qui construit le rapport entre le geste et la trace. Lenseignant accompagne chacun des enfants dans lévolution de sa gestualité et favorise les expériences nouvelles.

8 Le dessin en PS Des outils: crayons couleurs, pastels, feutres… puis des outils insolites Des surfaces et supports variés: rouleau de papier blanc mis à disposition à hauteur des enfants et que lon enroule au fur et à mesure quil se recouvre de dessins. Des parcours sur des surfaces qui vont sanimer: un petit obstacle qui crée la surprise (image collée, fente, bosse, ébauche de spirale…)

9 Les expériences servent de supports à des échanges: sa forme, sa taille, sa complexité, sa couleur, la densité du trait, lorientation, le mouvement, la répétition, lalternance de traits et de formes. Les productions sont toujours motivées par le plaisir et le jeu. La part de hasard cède peu à peu le pas à lintentionnalité et la précision du geste.

10 Le dessin en MS Les activités sorientent vers la constitution de réserves de formes Les moyens varient: dessin à main levée, dessin de réserve, frottage, prise dempreintes, jeu sur les reproductions… Déclinaison de moyens techniques: fusain, encre, pastel, crayon gras, feutres…

11 On suscite la créativité à travers des situations de recherche On provoque des exercices qui amènent les enfants à se poser des questions

12 Le dessin en GS Lenfant a appris à manipuler plus finement les outils courants Ses intentions de représenter sont plus explicites Il utilise les diverses fonctions du dessin pour : exprimer, inventer, imaginer des univers Il met en mémoire certaines situations (garder une trace, photographier, relever par contour, empreinte, frottage)

13 Lenfant rencontre trois formes dactivités complémentaires: le dessin, le graphisme, lécriture. Elles conjuguent trois intentions: Représenter et figurer par le dessin Jouer avec des formes produites Utiliser et combiner des éléments du code Exemples à lire page 5 du document dapplication

14 Les compositions plastiques La priorité est donnée à lexpression motrice et sensible comme principe de découverte. Les compositions plastiques sont réalisées en 2 ou 3 dimensions, par assemblage, modelage, sculpture dactivités avec et autour des objets Des expériences en partant dun même matériau (carton, papier, bois, terre…) ou découvrir une matière (douce, fluide, bleue Le monde environnant et la nature comme réservoir de matériaux Lenfant utilise, transforme, détourne des usages habituels

15 En PS Les situations de découverte sont privilégiées (médiums, matériaux, outils) et vont évoluer au cours de l année. Les conduire progressivement à ajuster le geste en variant les médiums.

16 En GS Les enfants sont placés face à des difficultés adaptées pour: combiner, transformer, modifier les formes, faire des choix de matériaux, associer les techniques, intégrer une image, un dessin, modifier les apparences, détourner un objet… Les pratiques et les œuvres des artistes introduisent le questionnement pour dépasser et élargir le cadre dexpériences personnelles.

17 Des exemples: Construire un grand abri dans un espace Imaginer collectivement une ville avec des tours les plus hautes possibles Construire un personnage par assemblage de boites demballage, en tirant parti des formes, des écrits, des couleurs Mettre en valeur un dessin ou un objet avec du carton gris et de la gouache blanche

18 Lobservation et la production dimages Lécole a un rôle dapprentissage, déducation du regard (voir et comprendre), en déjouant les pièges de la fascination Les verbalisations aident au recodage Dans une démarche encadrée, on réalise de véritables prises de vue

19 Avec les petits Pas danalyse formelle au détriment du sens On invite à exprimer ce que les images évoquent (narratif et éléments plastiques: lignes, formes, couleur, matières) Pour comprendre limage, lenfant les observe, les manipule puis en fabrique

20 Intervention sur des images existantes: ajouter un morceau, associer des éléments appartenant à plusieurs images En utilisant le dessin, le collage, la peinture En utilisant la photocopie, la photographie, le scanner, lordinateur

21 Avec les plus grands Pour comprendre, on peut sinterroger sur les procédés de fabrication, dégager limplicite, représentation du réel ou de la fiction Lire les exemples page 7

22 Les collections, les musées, les œuvres A lécole la pratique prend appui sur des référents culturels Devant lœuvre, lélève ressent une émotion qui provoque dautres questionnements Prendre la mesure de la diversité des formes dexpression, den constater la richesse, repérer les liens, les résonances, les emprunts, les reprises

23 Mettre lœuvre en relation avec les activités conduites: Partir dune ou plusieurs œuvres pour proposer une démarche de recherche (ex: 3 dessins dAlechinsky, extraits de la série de larbre) "Dessiner, c'est s'interroger" écrit Pierre Alechinsky.

24 Présenter plusieurs œuvres traitant dun même sujet et demander aux enfants de construire leurs propres propositions; (ex: lautoportrait selon Delacroix, Van Gogh, Picasso, Malevitch…)

25 Présenter des œuvres qui font appel aux mêmes outils, démarches, supports quils ont eux-mêmes expérimentés (assemblages dobjets) La guenon et son petit (1952) est faite de plâtre et d'objets divers : métal, céramique et une auto d'enfant. La sculpture étant recouverte de bronze ces inclusions sont moins visibles

26 Présentation et mise en valeur dobjets. Les enfants apportent en classe un objet quils affectionnent. Comment le présenter aux autres? On cherche des solutions chez Arman, Cornell, Christo, les suréalistes…


Télécharger ppt "Les arts visuels à lécole maternelle Le regard et le geste."

Présentations similaires


Annonces Google