La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Du graphisme à lécriture. Lactivité graphique regroupe le dessin, le graphisme et lécriture. Cest le travail sur les mouvements qui produisent des traces.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Du graphisme à lécriture. Lactivité graphique regroupe le dessin, le graphisme et lécriture. Cest le travail sur les mouvements qui produisent des traces."— Transcription de la présentation:

1 Du graphisme à lécriture

2 Lactivité graphique regroupe le dessin, le graphisme et lécriture. Cest le travail sur les mouvements qui produisent des traces sur une surface dans lespace, à laide dun outil. Lécriture est une trace écrite qui ne représente rien mais qui signifie quelque chose. Lécriture en français ou en arabe ne se forme généralement pas des mouvements de gauche à droite, de droite à gauche et de haut en bas.

3 Les tracés de base : quels sont-ils ? Les points les boucles les ronds les traits horizontaux les traits verticaux les traits obliques les ponts (ou festons) les zigzags les courbes les spirales (de lintérieur vers lextérieur ou de lextérieur vers lintérieur) …

4 Travail à partir de manipulation de matériel Le matériel de graphisme doit être varié et présenter des caractéristiques intéressantes pour être utiliser en classe (formes simples mais variées qui peuvent servir à se diriger progressivement vers lécriture). Il existe trois possibilités pour travailler avec du matériel de graphisme : un type doutil (exemple : des cavaliers) un type doutil avec des tailles différentes (ex :des allumettes et des baguettes) différents types doutils (ex. : des anneaux de différentes tailles, des allumettes). On se limitera à 2 ou 3 outils en même temps pour ne pas créer la confusion dans la tête des élèves du préscolaire. Exemples doutils : Pour chaque outil, on peut varier la taille, lorientation et la combinaison. le trait : baguettes de bois, allumettes, cure-dents les festons : cavaliers les ronds : anneaux en plastique, en laiton les boucles et spirales: pâte à modeler, fil électrique les croix : joints de carrelage Certains objets peuvent être piquants (cavaliers, par exemple). Sous lœil de lenseignant, lenfant pourra découvrir ces objets sans avoir été mis en garde sur le « danger » quil risque. A leur réaction (« ça pique ! »), lenseignant interviendra alors pour expliquer comment manipuler cet objet. Il faut cependant faire attention à ne pas donner dobjets trop petits pour les plus jeunes enfants. Pour éviter la confusion dans la tête des élèves, il est conseiller de ne pas donner au matériel le même nom que la trace écrite qui correspond : ronds anneaux ponts, festons cavaliers

5 La représentation La troisième étape vers laquelle on prépare progressivement les élèves est celle de la représentation, cest-à-dire la reproduction de la création en trace écrite sur une feuille de papier. La représentation pourra être faite : par les élèves dans un premier temps par la maîtresse, afin quelle garde une trace de ce qui a déjà été proposé et dans le but de faire remarquer aux élèves les différences davec leur propre représentation on pourra ensuite faire en sorte que les enfants séchangent leurs créations. Ils pourront tenter de reproduire avec le matériel ce qui a été dessiné : ce sera loccasion de faire ensuite discuter les élèves entre eux pour savoir si il y a correspondance entre la re-représentation et la création originale. Cet exercice permettra dintroduire de temps à autre des mathématiques car on attirera lattention des élèves sur le nombre danneaux utilisés (par exemple), le fréquence (algorithmes), lorganisation de lespace, les dimensions, etc.

6 Le graphisme à lécrit Les activités graphiques peuvent donner des résultats très jolis dun point de vue esthétique. Cependant, il est conseillé de ne pas dire aux enfants « cest joli ! » ou « ce nest pas joli ! », car certains enfants parviendront plus difficilement à créer quelque chose de « joli » : il ne sagit surtout pas de les décourager et de les rabaisser par rapport aux autres. La seule remarque qui peut être faite est par rapport au respect de la consigne (par exemple : « Tu nas pas fait des points mais des ronds », « il faut décorer lintérieur de la lettre, pas lextérieur »). Pour cela, les consignes doivent être très précises. Il faut également sassurer quelles sont comprises de tous les enfants. Le graphisme est un travail de motricité fine : selon loutil utilisé, le résultat est différent. On privilégiera par exemple le gros feutre chez les enfants plus jeunes (plus facile).

7 Création dun répertoire déléments graphiques Il est intéressant de créer pour la classe un répertoire des éléments graphiques trouvés en classe, auquel lenfant pourra se référer lors dactivités de graphisme, libres ou avec consigne. Ce dictionnaire peut prendre différentes formes : tableau affiché au mur de la classe, jeu de cartes, poster créé suite à une activité darts plastiques, etc.

8 Activités de remplissage A laide des éléments du répertoire graphique, on peut décorer des objets : Initiale de son prénom, forme quelconque Les élément de graphisme seront choisis en fonction dune progression sur lannée.

9 Le passage à lécriture Lécriture scripte est celle de la lecture (méthode et albums), écriture de lordinateur. Lécriture cursive est celle que lon écrit à la main. On peut la retrouver sur certains affichages de la classe (prénoms, dates, jours de la semaine, etc.). Lécriture en capitale dimprimerie est le première que les enfants utilisent. Cest celle qui sera utilisée en MS. On peut toutefois confronter les enfants aux 3 types décriture dès la MS. Ecrire, ce nest pas copier : la maîtresse doit mettre en place de véritables séances dapprentissage de lécriture en décrivant et expliquant chaque mouvement quelle exécute.


Télécharger ppt "Du graphisme à lécriture. Lactivité graphique regroupe le dessin, le graphisme et lécriture. Cest le travail sur les mouvements qui produisent des traces."

Présentations similaires


Annonces Google