La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA PHASE PRE-ANALYTIQUE EN BIOLOGIE MEDICALE DR.M.BEAULOYE 23 Février 2000.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA PHASE PRE-ANALYTIQUE EN BIOLOGIE MEDICALE DR.M.BEAULOYE 23 Février 2000."— Transcription de la présentation:

1 LA PHASE PRE-ANALYTIQUE EN BIOLOGIE MEDICALE DR.M.BEAULOYE 23 Février 2000

2

3 Le processus pré-analytique l se situe entre la prescription et lanalyse l échappe le plus souvent au biologiste l est une prestation importante pour le généraliste en médecine ambulatoire l comporte des spécificités liées aux spécialités de la biologie médicale l est clairement défini par la loi tant en France (GBEA) quen Belgique (A.R. 3/12/1999) l possède une dimension économique.

4 La phase pré-analytique ses étapes et ses spécificités l La prescription l La préparation du patient l La préparation du matériel l Lacte de prélèvement l La conservation et la transmission des échantillons l La non conformité l Chimie - Hormonologie l Hémostase l Hématologie l Bactériologie l Parasitologie - mycologie l Immunologie l Toxicologie l Biologie moléculaire

5 Les Responsabilités du Prescripteur l Identification non ambiguë du patient : nom, prénom, sexe, date de naissance, adresse. l Nom du médecin demandeur, n° didentification, manière de le contacter et adresse pour la réponse. l Date et éventuellement durée de la collecte. l Renseignements cliniques

6 Les Responsabilités du Prescripteur l Particularités utiles à lexécution des analyses et à linterprétation des résultats. l Degré durgence éventuel. l Renseignements administratifs nécessaires imposés par la loi sur lAMI. l Ces données doivent être communiquées sur la prescrition électronique ou papier du laboratoire.

7 La Phase Pré-Analytique en Biochimie l Quels tubes choisir? sérum ou plasma? l Les modalités du prélèvement l La situation physiologique du patient l Etiquetage l Délai et Conditions de transport

8 Sérum ou Plasma ? En règle générale, le sérum est préféré au plasma Tube sec avec gel séparateur en évitant u n phénomène résiduel de coagulation et lhémolyse. Tube hépariné - héparinate de lithium - moins utilisé du fait de la propriété inhibitrice de lhéparine sur la réaction antigène-anticorps. Dans certains cas, nécessité de substances additives et/ou dautres anticoagulants.

9 Procédures spéciales de prélèvement

10 Les procédures spéciales de prélèvement

11 LES URINES l Difficulté de la collecte rigoureuse de toutes les mictions des 24 heures. l Dosage associé de la créatininurie l Stockage à +4C° des urines pendant la durée du receuil l Addition dantiseptiques améliore la conservation l Acidification (pH<2) indispensable pour le dosage des catécholamines

12 Les modalités du prélèvement l Pose du garrot : pas dinfluence si < 1 min. l Remplissage correct des tubes en respectant le rapport des volumes sang/anticoagulant l Ordre de remplissage des tubes : secs (sérum), citratés (coagulation-vs), (hépariné), EDTA (hémato), fluoré (glycémie) l Règles dhygiène et de sécurité pour le patient,pour le préleveur et pour le personnel du laboratoire.

13 Influence de la stase veineuse «Effet garrot» l Les protéines et les molécules qui leur sont liées ne diffusent pas à travers la paroi vasculaire alors que les autres constituants migrent hors du secteur plasmatique. l Augmentation de la concentration de 20% en moyenne pour les protéines, les lipides, les enzymes, la bilirubine et le fer sérique et de 8% pour le calcium. l La contraction musculaire pendant la pose du garrot élève [ K et Acide lactique]

14 Situation physiologique du patient l Jeûne strict de 8 à 12h : glucose, lipides et hormones. l Jeûne «lipidique». Régimes l Stress, position couchée ou debout l Rythme circadien l Cycle menstruel - Grossesse - Allaitement l Exercice physique l Tabagisme chronique l Traitement

15 Rythme circadien

16

17 Délai et conditions de transport l Le sang total, sauf cas particuliers, se conserve 6 à 8 heures entre 15 et 22°. l Il appartient au préleveur de se soucier des conditions de stabilité des constituants à doser (congélation, conservateurs, obscurité). l Le contact prolongé du plasma ou du sérum avec les éléments figurés du sang altère la concentration des analytes : K, P, LDH, glucose, acide pyruvique, acide lactique, NH3, hormones.

18 Autres causes derreurs l Hémolyse : passage dans le sérum ou le plasma des constituants présents en forte concentration dans les hématies : K, P, LDH, TGO et interférence de Hb dans certains dosages. Peut être visible ou non mais présente; intravasculaire ou provoquée par le prélèvement. l Photosensibilité : bilirubine, porphyrines, vitamines l Hyperlipémie : perturbation de nombreux dosages - impossibilité de réalisation

19 La Phase Pré-Analytique en Hémostase l Importance du processus pré-analytique sur la qualité des examens en hémostase. l Conditions de prélèvement l Nature et concentration de lanticoagulant l Conservation du prélèvement l Exposé limité aux AVK qui allongent le temps de Quick en abaissant les taux des facteurs II,VII,IX et X ainsi que PC et PS

20 Temps de Quick Conditions optimales l Tube sous vide de 4.5 ml ou 1.8 ml l Citrate trisodique à 3.8% l Remplissage 100% l Hématocrite entre 30 et 55% l Taille de laiguille 0.7 à 1 mm l Prélèvement aisé l Durée de maintien du garrot < à 1min

21 Temps de Quick Conditions optimales l Place du tube : 2ème tube, après tube sec et avant tube EDTA ou hépariné l Température de transport : ambiante l Délai avant le test : 4h l Interférences médicamenteuses : signaler les médicaments potentialisateurs et inhibiteurs l Interférences alimentaires : produits de régime, légumes à feuilles vertes (chou frisé, chou râve, épinards, laitue, chou vert) contenant vit.K

22 Prélèvements non conformes Prélèvements non conformes l Ponction difficile et/ou début de coagulation l Contamination par héparine (tube, cathéter ou aiguille) l Tube inadéquat (EDTA ou fluorure) l Remplissage du tube inférieur à 90% l Délai de traitement supérieur à 4h l Prélèvement hémolysé (raccourcissement du TCA) l Prélèvement lactescent interférant avec le dosage l T° de transport non respectée

23 Médicaments potentialisateurs des AVK l Anti-inflammatoires non stéroïdiens : aspirine, phénylbutazone l Antibiotiques : pénicillines y compris céphalosporines, chloramphénicol, néomycine, sulfamides l Antifungiques : métronidazole,kétoconazole,miconazole l Antidépresseurs tricycliques, chlorpromazine l Antidiabétiques : tolbutamide, chlorpropamide l Hypocholestérolémiants : fibrates l Hormones : stéroïdes anabolisants, hormones thyroïdiennes, tamoxifène l Hypo-uricémiants : allopurinol l Divers : amiodarone

24 Les médicaments inhibiteurs des AVK l Antibiotiques : rifampicine l Antifungiques : griséofulvine l Antiépileptiques, phénytoïne, barbituriques, méprobamate, chlordiazépoxide l Antidiabétiques : metformine l Hypocholestérolémiants : colestyramine l Hormones: corticoïdes, estrogènes, contraceptifs oraux

25 Merci de votre attention ! Bonne Nuit !


Télécharger ppt "LA PHASE PRE-ANALYTIQUE EN BIOLOGIE MEDICALE DR.M.BEAULOYE 23 Février 2000."

Présentations similaires


Annonces Google