La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le monoxyde de carbone Préparé par: Younes aboul-jid Nadir chriqi Otman ouahini Marouane jabari Salim daif Dirigé par Mr.Milode darni.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le monoxyde de carbone Préparé par: Younes aboul-jid Nadir chriqi Otman ouahini Marouane jabari Salim daif Dirigé par Mr.Milode darni."— Transcription de la présentation:

1 Le monoxyde de carbone Préparé par: Younes aboul-jid Nadir chriqi Otman ouahini Marouane jabari Salim daif Dirigé par Mr.Milode darni

2 Quest-ce le monoxyde de carbone ? Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore. Sa densité est voisine de celle de lair. Sa présence résulte dune combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il diffuse très vite dans lenvironnement. Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par lorganisme, se fixe sur lhémoglobine : * 0,1 % de CO dans lair tue en une heure * 1 % de CO dans lair tue en 15 minutes * 10% de CO dans lair tuent immédiatement. Le monoxyde de carbone (CO) est inhalé dans lair et absorbé par les poumons lors de la respiration. Ses propriétés toxiques sont le résultat de sa combinaison avec lhémoglobine, protéine qui transporte habituellement loxygène dans le sang. Cette liaison aboutit à la formation dun composé relativement stable, la carboxyhémoglobine (HbCO), qui empêche lhémoglobine de jouer son rôle de transporteur de loxygène vers les tissus. En raison de laffinité beaucoup plus grande de lhémoglobine pour le CO que pour loxygène, lorsque lon inspire de lair contenant du CO, celui ci se fixe préférentiellement sur lhémoglobine, prenant ainsi la place de loxygène. Le CO peut également se combiner à dautres protéines, tels la myoglobine du muscle et certains cytochromes. La réaction de formation de la carboxyhémoglobine est réversible, ce qui permet lélimination du CO par voie respiratoire soit en replaçant le sujet dans une atmosphère saine, soit en lui faisant respirer de loxygène, éventuellement à forte pression (oxygénothérapie hyperbare).

3 Intoxications au CO : circonstances de survenue Dans une majorité des cas, les accidents résultent : * de la mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstrué ou mal dimensionné) * de labsence de ventilation dans la pièce où est installé lappareil (pièces calfeutrées, sorties dair bouchées) * du défaut dentretien des appareils de chauffage et de production deau chaude ainsi que les inserts, poêles, cuisinières, chauffages mobiles dappoint * de la vétusté des appareils * de la mauvaise utilisation de certains appareils (appareils de chauffage dappoint utilisés en continu par exemple, groupes électrogènes..) * de lincompatibilité des différentes installations présentes dans un même logement (exemple : foyer ouvert et chaudière). On observe souvent, lors daccident, un cumul de défauts et dautres facteurs cités. Tous les types dappareils, quel que soit le combustible utilisé, sont une source de monoxyde de carbone, en quantité variable selon la nature de ce combustible et la qualité de la combustion :

4 Intoxications au CO : circonstances de survenue * les chaudières à bois, à charbon, à gaz, ou à fioul * les chauffe-eau et chauffe-bain * les inserts de cheminées, les poêles * les chauffages mobiles dappoint * les cuisinières à bois, à charbon, ou à gaz * les moteurs automobiles dans les garages * les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile * les appareils « de fortune » type brasero Les familles socialement et économiquement fragiles sont plus exposées au risque dintoxication au CO car les appareils de chauffage sont vétustes, leur entretien et celui des systèmes de ventilation peut être négligé par souci déconomie. Il y a rarement une seule victime, mais plus souvent toute une famille, parents et enfants. Des cas dintoxication collective sont observés régulièrement dans des grandes surfaces, des restaurants, des églises ou des patinoires, faisant alors plusieurs dizaines de victimes de tous âges. Des situations climatiques particulières, temps bas et brouillard par exemple, ou des situations exceptionnelles, intempéries et grand froid, entraînent une élévation des risques et ce, dautant plus quelles saccompagnent de lutilisation massive de chauffages de fortune pour compenser une détérioration des installations habituelles (groupe électrogène, poêle à pétrole, brasero..). Citons le cas particulier de la tempête de décembre 1999, où les risques étaient majorés : conduits de fumée ou caissons dextraction collective arrachés, utilisation de groupes électrogènes à lintérieur de locaux (alors quils sont normalement destinés à lextérieur) pour cause de coupure délectricité. Certaines caractéristiques régionales aggravent aussi le risque : vulnérabilité de la région Nord lors des périodes de brouillard, qui entraînent un grand nombre dintoxications simultanées, justifiant parfois le déclenchement du Plan rouge

5 Intoxication au monoxyde de carbone : quels symptômes ? Il existe deux types dintoxication : * lintoxication aiguë, qui entraîne une intervention des secours en urgence et se manifeste par des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire un coma et le décès ; * lintoxication chronique, qui entraîne des maux de tête, des nausées, une confusion mentale. Difficilement détectable, elle peut entraîner, à la longue, des troubles cardiaques ou respiratoires. Ce type dintoxication est actuellement suspectée de perturber le développement cérébral des enfants et notamment leur fonctionnement intellectuel. Des signes cliniques peu spécifiques Les signes cliniques ne sont pas spécifiques : maux de tête, vertiges, malaises, nausées, dyspnée, troubles de la vision, de lodorat ou du goût, troubles du sommeil, de la mémoire, de lattention, douleurs thoraciques, abdominales, musculaires peuvent être rencontrés à des fréquences variables. Le CO a été décrit comme « le grand imitateur » car les intoxications donnent lieu à un grand nombre de faux diagnostics de grippe, de gastro-entérites ou dautres affections bénignes. Par ailleurs, les intoxications au CO se manifestent souvent en décompensant un mauvais état cardiaque ou cérébral sous- jacent. Le fait quune explication toute prête soit disponible pour expliquer les symptômes observés conduit probablement à une sous-estimation des intoxications au CO survenant chez des malades « vasculaires » connus.

6 Intoxication au monoxyde de carbone : quels symptômes ? Trois situations cliniques particulières méritent dêtre notées : la femme enceinte (risque élevé pour le fœtus), lenfant de moins de deux ans (présentation atypique, par exemple cris), personnes âgées (les signes non spécifiques peuvent être attribués à tort à lâge). Isolément, les signes cliniques ne peuvent donc permettre daffirmer lintoxication. Il paraît même déraisonnable de demander le signalement de cas soupçonnés sur la seule clinique, sans autres éléments, ce qui entraînerait sans doute un grand nombre denquêtes inutiles. En revanche, les signes cliniques doivent conduire le médecin à soupçonner une intoxication au CO et à rechercher dautres éléments de confirmation. Dans toute situation de ce type, le dépistage de lair expiré avec un carboxymètre devrait simposer (le carboxymètre est un détecteur spécifique du monoxyde de carbone). Pour en savoir plus sur les signes cliniques, consultez les rapports du CSHP

7 Intoxications au monoxyde de carbone : les chiffres - la surveillance 4.1 Surveillance La persistance des intoxications au monoxyde de carbone tous les ans dès le début de la période de chauffe montrent combien les efforts déployés pour lutter contre ces intoxications doivent être encore intensifiés. A cette fin, un nouveau dispositif de surveillance des intoxications au monoxyde de carbone a été mis en place par lInstitut de Veille Sanitaire. Généralisé à toute la France depuis janvier 2005, ce dispositif vise un double objectif : lalerte à visée préventive immédiate afin décarter les personnes exposées de la source de monoxyde de carbone et de prévenir les premières intoxications ou récidives par la gestion du risque, et linformation à visée épidémiologique. Le système de surveillance des cas dintoxications repose sur un dispositif de déclaration par : * les services durgence des hôpitaux ; * les services doxygénothérapie hyperbare ; * les services dincendie et de secours (Sdis) ; * les laboratoires danalyses médicales ; * les médecins généralistes… Les signalements sont reçus en fonction de lorganisation mise en place au niveau régional dans les Ddass, les services communaux dhygiène et de santé (SCHS) pour les municipalités qui en disposent, ou encore dans les CAP. A la suite dun signalement, des enquêtes environnementales et médicales sont mises en œuvre pour décrire les cas et identifier lorigine de lintoxication. Lensemble des données est recueilli par questionnaires standardisés dans une application informatique mis à disposition par lInstitut de Veille Sanitaire. Pour en savoir plus : Le système de surveillance en ligne sur le site de lInstitut de Veille Sanitaire

8 Intoxications au monoxyde de carbone : les chiffres - la surveillance 4.2 Chiffres La mortalité par intoxication au CO (source INSERM-CépiDc.) : Le nombre annuel de décès par intoxication au monoxyde de carbone (hors incendies et suicides) est passé de près de 300 cas à la fin des années 1970 à une centaine de cas entre 2000 et 2004, correspondant à une diminution des taux de mortalité annuels de plus de 75% en 20 ans. En 2005, dernière année disponible, on dénombrait 94 décès par intoxication au CO (hors incendies et suicides). Pour en savoir plus : Létat de santé de la population en France - rapport 2008 de la DRESS. Les intoxications au CO survenues en France métropolitaine en 2007 (source système de surveillance InVS) : En 2007, il y a encore eu 1170 intoxications avérées dans lhabitat déclarées au système national de surveillance piloté par lInstitut de Veille Sanitaire personnes ont été impliquées dans ces intoxications ; 2402 dentres elles ont été conduites aux urgences.

9 Intoxications au monoxyde de carbone : les chiffres - la surveillance Prise en charge dune intoxication au CO 5.1.Traitement Lintoxication aiguë est spectaculaire car souvent plusieurs membres dune même famille sont touchés, voir une collectivité toute entière (salle de réunion, de mariage, église, restaurant). Les intoxiqués même légers sont transportés vers lhôpital et mis sous oxygénation dès leur prise en charge par les services de secours, pour accélérer lélimination du monoxyde de carbone. A lhôpital, les intoxiqués les plus graves sont placés en caisson hyperbare pour une séance de 90 minutes. Après laccident, un suivi médical devrait être assuré par lhôpital pendant une année. En cas dintoxication grave, les personnes risquent dêtre atteintes ultérieurement de migraines chroniques, de dépendances neurologiques (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes) invalidantes. Le coût de la prise en charge dun patient intoxiqué (transfert et hospitalisation) a été évalué entre et euros.

10 Intoxications au monoxyde de carbone : les chiffres - la surveillance 5.2 Que faire en cas daccident ? Les consignes de sécurité en cas daccident dû au monoxyde de carbone sont simples : 1. Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres. 2. Faire évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants. 3. Appeler les secours : Pompiers : 18 pour les pompiers ou 15 pour le SAMU 4. Ne réintégrer les locaux quaprès le passage dun professionnel qualifié qui recherchera la cause de lintoxication et proposera les travaux à effectuer. 5. Contacter la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales du département ou, pour Paris et les départements 92, 93 et 94, le Laboratoire Central de la Préfecture de Police. Ces services sont en mesure de vous donner des informations complémentaires

11 Les préventions du monoxyde de carbon


Télécharger ppt "Le monoxyde de carbone Préparé par: Younes aboul-jid Nadir chriqi Otman ouahini Marouane jabari Salim daif Dirigé par Mr.Milode darni."

Présentations similaires


Annonces Google