La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dépistage du cancer colorectal par lhémoccult Institut National du Cancer – Mars bleu 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dépistage du cancer colorectal par lhémoccult Institut National du Cancer – Mars bleu 2011."— Transcription de la présentation:

1 Dépistage du cancer colorectal par lhémoccult Institut National du Cancer – Mars bleu 2011

2 Dépister pour mieux soigner Importance du diagnostic précoce : le taux de survie à 5 ans après le diagnostic dépasse 90 % dans le cas du stade I. « Selon plusieurs études, il est établi quen faisant un test de recherche de sang occulte dans les selles tous les deux ans, suivi dune coloscopie en cas de positivité du test, il est possible de diminuer de 15 à 20 % la mortalité par cancer colorectal, avec un taux de participation de 50 %. » Kronborg et al., Lancet 1996 ;348 : ; Hardastle et al., Lancet 1996 ;348 : ; Faivre et al., Gastroenterology 2004 ; 126 :

3 Histoire naturelle du CCR – 60 à 80 % des cancers colorectaux se développent à partir dune tumeur bénigne. – On estime ainsi que sur adénomes, 100 atteindront une taille d1 cm et 25 deviendront des cancers. – La séquence adénome - cancer dure en moyenne une dizaine dannées.

4 Incidence En 2010, on estimait à environ le nombre de nouveaux cas de cancer colorectal en France dont 53 % survenant chez lhomme. Le cancer colorectal se situe ainsi au 3e rang des cancers les plus fréquents derrière le cancer de la prostate ( nouveaux cas) et le cancer du sein ( nouveaux cas).

5 œ œœMortalité décès estimés en chez lhomme chez la femme le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer en France après le cancer du poumon ( décès).

6 Survie Le cancer colorectal est un cancer dit « de pronostic intermédiaire » avec un taux de survie relative à 5 ans estimé à 56 % (étude du réseau Francim des registres de cancers en collaboration avec les Hospices civils de Lyon19) Le pronostic est étroitement lié au stade de développement de la maladie au moment du diagnostic. Selon les données américaines les plus récentes, le taux de survie à 5 ans des patients diagnostiqués en est - 90,8 % pour un cancer colorectal diagnostiqué à un stade local (stade I ou II) - 69,5 % pour le stade régional (stade III) - 11,3 % pour le stade métastatique (stade IV) Le programme de dépistage organisé du cancer colorectal a permis de détecter de 66 à 68 % de cancers de bon pronostic (stades I et II).

7 Campagne Près de 17 millions de personnes de 50 à 74 ans invitées à se faire dépister. Participation nationale au dépistage sur cette période = 34 % ; 36,5 % chez les femmes - 31,4 % chez les hommes. (Europe = 45 %) En Poitou Charente = % Pourcentage dexclusion très variable, de 2 à 20 % Hémocults positifs = 2.7 % 2,3 % chez les femmes – 3,2 % chez les hommes.

8 Coloscopie pour hémoccult positif (Ile et Vilaine ) Réalisée dans 91 % des cas H+ Cancer = 10 % Adénome = 33 % Elle a permis de dépister 237 cancers (stade I et II = 78,4%) dont 28,7% ont été traités par endoscopie seule. Les complication de la coloscopie : - perforation 1,3 p.1000 coloscopies ; 1,3 p.100 cancers diagnostiqués). - hémorragie 1 p Décès 1 p


Télécharger ppt "Dépistage du cancer colorectal par lhémoccult Institut National du Cancer – Mars bleu 2011."

Présentations similaires


Annonces Google