La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Marc réville hôpital saint-andré metz. 3 ème cause de cancer en France 40000 nouveaux cas par an 20 % métastases synchrones 20 % métastases métachrones.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Marc réville hôpital saint-andré metz. 3 ème cause de cancer en France 40000 nouveaux cas par an 20 % métastases synchrones 20 % métastases métachrones."— Transcription de la présentation:

1 marc réville hôpital saint-andré metz

2 3 ème cause de cancer en France nouveaux cas par an 20 % métastases synchrones 20 % métastases métachrones 55 % à 5 ans

3

4 3 ème cause de cancer en France nouveaux cas par an 20 % métastases synchrones 20 % métastases métachrones 55 % à 5 ans

5 le bilan initial : - la tumeur - lextension - le patient

6 évaluation de la tumeur : - lexamen clinique et linterrogatoire - lendoscopie - les alternatives à la coloscopie

7 population à risque élevé : - un antécédent familial au premier degré avant 60 ans - ou 2 cas familiaux au premier degré de CCR quel que soit lâge - antécédent personnel de polype ou de cancer - colite chronique RCH ou Crohn après 10 à 15 ans dévolution - acromégalie

8 population à risque moyen : - symptômes récents après 50 ans, ou résistants au traitement - rectorragies rouge vif après 50 ans ou chroniques rouge foncé - endocardite à streptococcus bovis ou entérocoque - risque moyen sans signe dappel : hémoccult de 50 à 74 ans

9

10 indication des examens de dépistage

11

12 situationnombre de sujets à explorer pour détecter un CCR rectorragie8.9 hémoccult positif9.8 melaena9.9 anémie ferriprive (gastro N)13 symptômes coliques109 antécédent familial141 sujet asymptomatique > 50 ans143 surveillance après polypectomie317 surveillance RCH360

13

14 population cible : personnes Taux de participation 40 %; 2833 tests positifs (2.8 %) 2425 coloscopies réalisées (88.3 %) 732 adénomes (30 %) 203 cancers (8.4 %) dont 47 (17.6 %) stade 3 ou 4

15 - la chromoendoscopie - les systèmes damélioration de limage -lendoscopiste

16 - la chromoendoscopie - les systèmes damélioration de limage -lendoscopiste

17 - la chromoendoscopie - les systèmes damélioration de limage - lendoscopiste temps dexploration polypespolypes avancés < 6 minutes14.8%2.6% > 6 minutes28.3%6.4%

18 - contraintes : préparation, anesthésie, hospitalisation - complications : perforation essentiellement, risque < 0.1 % - limites : % des cancers ont eu une colo < 3 ans - 2 à 26 % de polypes ratés

19 - la coloscopie virtuelle par scanner - les coloscopes « automatiques » - la vidéocapsule colique

20 - kim et al, nejm 2007 polype avancé perforation - colo virtuelle3.2% 0 - coloscopie3.4%> 0.2% polypes < 6 mm surveillés, 6-9 mm au choix.

21 - la sensibilité est la même pour les lésions de plus dun cm - la préparation est la même - tolérance et acceptabilité sont comparables -irradiation et côté purement contemplatif - consensus SFED/SFR : CV alternative si échec ou refus colo

22 - Aer-O-Scope - vidéo-capsule colique usage unique, pas danesthésie, pas de médecin, pas de geste thérapeutique…

23 - Aer-O-Scope - vidéo-capsule colique Ø11 mm 31 mm

24 - Aer-O-Scope - vidéo-capsule colique

25 pour une meilleure sélection des candidats à la coloscopie : - les futurs hémoccult? - la coloscopie virtuelle? - Aer-O-Scope ou vidéo-capsule? la coloscopie, un acte thérapeutique.


Télécharger ppt "Marc réville hôpital saint-andré metz. 3 ème cause de cancer en France 40000 nouveaux cas par an 20 % métastases synchrones 20 % métastases métachrones."

Présentations similaires


Annonces Google