La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

H.Saoula, B outaleb, Aissaoui,Hamidouche,chemandji,Mahiou,Malaoui,Salah,Zmiri, Pr.Nakmouche Service de gastro-entérologie; CHU BAB EL OUED PR AMIR Pr ASSELAH.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "H.Saoula, B outaleb, Aissaoui,Hamidouche,chemandji,Mahiou,Malaoui,Salah,Zmiri, Pr.Nakmouche Service de gastro-entérologie; CHU BAB EL OUED PR AMIR Pr ASSELAH."— Transcription de la présentation:

1 H.Saoula, B outaleb, Aissaoui,Hamidouche,chemandji,Mahiou,Malaoui,Salah,Zmiri, Pr.Nakmouche Service de gastro-entérologie; CHU BAB EL OUED PR AMIR Pr ASSELAH et co Service anatomie pathologie CHU MUSTAPHA Dr Oudjida et co Service anatomie pathologique CHU BAB EL OUED 25/01/20141 Dr H.SAOULA XXème Journées Nationales de la Société Algérienne dHépato gastroentérologie Décembre 2008

2 INTRODUCTION Risque de CCR dans MICI = indiscutable CCR 5 fois plus fréquent dans la RCH que dans la population générale 2 % de lensemble des CCR. Risque de CCR dans MICI = indiscutable CCR 5 fois plus fréquent dans la RCH que dans la population générale 2 % de lensemble des CCR. 25/01/20142Dr H.SAOULA

3 multifocal mucineux Échappe à la séquence polype cancer Échappe à la séquence polype cancer Séquence Inflammation Dysplasie cancer Séquence Inflammation Dysplasie cancer Se développe Sur lésion plane Se développe Sur lésion plane Masqué par les symptômes Masqué par les symptômes Sujets plus jeunes Cancer sur RCH 25/01/20143Dr H.SAOULA

4 25/01/20144Dr H.SAOULA Risque cumule de cancer : RCH Eaden Gut 2001;48:526-35

5 25/01/2014Dr H.SAOULA5 Risque de cancer sur RCH Donnes récentes Étude de population copenhagen: 1160 patients suivis pendant 36 ans: pas daugmentation du risque de cancers Étude de Rutter: 600 patients suivis pendant 30ans incidence cumulée de Ccr : -2.5% à 20ans -7.6% à 30ans -10.8% à 40ans Pourquoi? 5ASA? colectomie prophylactique? coloscopie de dépistage procédure standardisée? Étude de population copenhagen: 1160 patients suivis pendant 36 ans: pas daugmentation du risque de cancers Étude de Rutter: 600 patients suivis pendant 30ans incidence cumulée de Ccr : -2.5% à 20ans -7.6% à 30ans -10.8% à 40ans Pourquoi? 5ASA? colectomie prophylactique? coloscopie de dépistage procédure standardisée? Winther clini gastroente hepato2004 Rutter Gastroenterology 2006 Winther clini gastroente hepato2004 Rutter Gastroenterology 2006

6 25/01/2014Dr H.SAOULA6 RISQUE DE CANCER SUR RCH Chez nous peu de données Chez nous peu de données

7 25/01/2014Dr H.SAOULA7 BUTS Dépister le cancer colorectal et la dysplasie chez les patients atteints de rectocolite hémorragique Préciser les facteurs de risque de CCR Dépister le cancer colorectal et la dysplasie chez les patients atteints de rectocolite hémorragique Préciser les facteurs de risque de CCR

8 25/01/2014Dr H.SAOULA8 Matériel et méthodes Étude prospective ouverte Début : 01 juin 2005 Service de gastroentérologie CHU de Bab el oued Service danatomie pathologique du CHU Mustapha Service danatomie pathologique du CHU de Bab el oued Étude prospective ouverte Début : 01 juin 2005 Service de gastroentérologie CHU de Bab el oued Service danatomie pathologique du CHU Mustapha Service danatomie pathologique du CHU de Bab el oued

9 25/01/2014Dr H.SAOULA9 Critères dinclusion Rectocolite hémorragique Diagnostic certain (critères cliniques,endoscopiques,histologiques) Durée dévolution >08 ans Rch quiescente,index dactivité<8 Inclusion des patients au rythme de leur présentation en consultation Rectocolite hémorragique Diagnostic certain (critères cliniques,endoscopiques,histologiques) Durée dévolution >08 ans Rch quiescente,index dactivité<8 Inclusion des patients au rythme de leur présentation en consultation

10 25/01/2014Dr H.SAOULA10 CRITERES DEXCLUSION Troubles de lhémostase: TP < 50% tx de plaquettes <50000/mm 3 Poussée évolutive Grossesse évolutive Troubles de lhémostase: TP < 50% tx de plaquettes <50000/mm 3 Poussée évolutive Grossesse évolutive

11 25/01/2014Dr H.SAOULA11 Méthodologie endoscopique Coloscopie totale Effectuée en période de rémission clinique de la maladie Préparation au PEG 4 litres Pan chromo endoscopie -Cathéter spray -Bleu de méthylène 0,1% Coloscopie totale Effectuée en période de rémission clinique de la maladie Préparation au PEG 4 litres Pan chromo endoscopie -Cathéter spray -Bleu de méthylène 0,1%

12 25/01/2014Dr H.SAOULA12 Méthodologie endoscopique 40 biopsies étagées Bx supplémentaires Sur et autour des lésions macroscopiques Les polypes sont résèques Les prélèvements disposés dans des pots sépares, étiquettes contenant du formol tamponne adresses en anatomie pathologique 2éme lecture par un pathologiste expérimente en pathologie digestive 40 biopsies étagées Bx supplémentaires Sur et autour des lésions macroscopiques Les polypes sont résèques Les prélèvements disposés dans des pots sépares, étiquettes contenant du formol tamponne adresses en anatomie pathologique 2éme lecture par un pathologiste expérimente en pathologie digestive Cæcum Côlon droit Angle D Transverse Angle G Côlon gauche Sigmoïde Rectum

13 25/01/2014Dr H.SAOULA13 Périodicité des examens Quand? - 8 à 10 ans après début de la maladie afin dévaluer létendue de latteinte colique. À quel rythme? -tous les 2 ans jusquà 20 ans dévolution. - tous les ans au delà de 20 ans; Surveillance annuelle en cas dassociation à une CSP (y compris les patients transplantés). Quand? - 8 à 10 ans après début de la maladie afin dévaluer létendue de latteinte colique. À quel rythme? -tous les 2 ans jusquà 20 ans dévolution. - tous les ans au delà de 20 ans; Surveillance annuelle en cas dassociation à une CSP (y compris les patients transplantés).

14 25/01/2014Dr H.SAOULA14 Résultats n= 28 patients Sexe: femmes n=22(80%) hommes n=6(20%) Age: Début des symptômes RCH : 32.7ans ( ans) Diagnostic de RCH : 32.5ans ( ans) à linclusion : 51.8ans ( ans) Délai de diagnostic de la colite :1 an (03 mois à 04 ans) Ancienneté de la maladie : 16 ans (10 à 30 ans) Antécédents familiaux: MICI:n=2(7.14%) CCR:n=1(3.57%) polypes :n=1 (3.57%) Nombre de pousses : Aucune : n=1 (3.57%) Entre 2 et 5/10 ans: n=20 (71.42%) 1/an: n=5 (17.8%) >2 /an: n= 2 (7%) Sexe: femmes n=22(80%) hommes n=6(20%) Age: Début des symptômes RCH : 32.7ans ( ans) Diagnostic de RCH : 32.5ans ( ans) à linclusion : 51.8ans ( ans) Délai de diagnostic de la colite :1 an (03 mois à 04 ans) Ancienneté de la maladie : 16 ans (10 à 30 ans) Antécédents familiaux: MICI:n=2(7.14%) CCR:n=1(3.57%) polypes :n=1 (3.57%) Nombre de pousses : Aucune : n=1 (3.57%) Entre 2 et 5/10 ans: n=20 (71.42%) 1/an: n=5 (17.8%) >2 /an: n= 2 (7%)

15 25/01/2014Dr H.SAOULA15 Caractéristiques cliniques Intensité de la poussée au moment du diagnostic: minime00 modérée27(96.42%) sévère1(3.57% ) Manifestations extra digestives :13 (46.42%) articulaires 8(28.57%) Cutanées 2 (7.14%) ( Psoriasis, Érythème noueux) Hépatique : CSP 1(3.57%) Oculaire: 2(7.14%) ( uvéite, iridocyclite) Intensité de la poussée au moment du diagnostic: minime00 modérée27(96.42%) sévère1(3.57% ) Manifestations extra digestives :13 (46.42%) articulaires 8(28.57%) Cutanées 2 (7.14%) ( Psoriasis, Érythème noueux) Hépatique : CSP 1(3.57%) Oculaire: 2(7.14%) ( uvéite, iridocyclite)

16 25/01/2014Dr H.SAOULA16 Étendue de latteinte colique au moment du diagnostic Pan colites Ou forme étendue n=12 (42.2%) Pan colites Ou forme étendue n=12 (42.2%) Colites gauches N=12 (42.2%) Colites gauches N=12 (42.2%) Proctites N=4 (14.28%) Proctites N=4 (14.28%)

17 25/01/2014Dr H.SAOULA17 THERAPEUTIQUE AU MOMENT DU DIAGNOSTIC

18 25/01/2014Dr H.SAOULA18 Suivi Contrôle clinique: oui 25 (89.28%) non 03 (10.71%) Nombre de contrôles clinique/an 0/an 2/an 4/an %10.71% 78.57% Trt dentretien sulfasalazine ou 5 ASA 2g/j oui 25 (89,28%) non 03 (10.71%) Contrôle clinique: oui 25 (89.28%) non 03 (10.71%) Nombre de contrôles clinique/an 0/an 2/an 4/an %10.71% 78.57% Trt dentretien sulfasalazine ou 5 ASA 2g/j oui 25 (89,28%) non 03 (10.71%)

19 25/01/2014Dr H.SAOULA19 Résultats Étude endoscopique Préparation bonne : 90% des patients Coloscopie totale+ileoscopie terminale chez 100%des patients Durée de lexamen :35 à 1h45 Coloration au bleu de méthylène: 40% Préparation bonne : 90% des patients Coloscopie totale+ileoscopie terminale chez 100%des patients Durée de lexamen :35 à 1h45 Coloration au bleu de méthylène: 40%

20 25/01/2014Dr H.SAOULA20 RESULTATS Étude endoscopique Étendue de latteinte macroscopique: pan colite ou étendue: 14 (50%) Colite gauche :10 ( %) proctite :00 muqueuse saine :04 (14.2%) Iléite de reflux : 04 (14.2%) Microrectie : 02 Microcolie : 06 Étendue de latteinte macroscopique: pan colite ou étendue: 14 (50%) Colite gauche :10 ( %) proctite :00 muqueuse saine :04 (14.2%) Iléite de reflux : 04 (14.2%) Microrectie : 02 Microcolie : 06

21 25/01/2014Dr H.SAOULA21 Lésions endoscopiques RCH cicatricielle

22 25/01/2014Dr H.SAOULA22 pseudo polypes

23 25/01/2014Dr H.SAOULA23 Lésions polypoides

24 25/01/2014Dr H.SAOULA24

25 25/01/2014Dr H.SAOULA25 Résultats endoscopie Topographie des lésions retrouvées polypoides Lésions surélevées Lésion déprimées érythèmecancerCoecum12-4 CD531 ACD1 CT1021 ACG1 CG14911 SIGMOIDE RECTUM2611 Total 82 41(50%)27(32.9%)4(4.8%)8(9.75%)2(2.43%)

26 25/01/2014Dr H.SAOULA26 Résultats histologie

27 25/01/2014Dr H.SAOULA27 Résultats histologie Étendue de linflammation corrélation endoscopie histologie

28 25/01/2014Dr H.SAOULA28 Étude histologique lésions histologiques/patients

29 25/01/2014Dr H.SAOULA29 RCH QUIESCENTE PR AMIR

30 25/01/2014Dr H.SAOULA30 RCH en poussée PR AMIR

31 25/01/2014Dr H.SAOULA31 Adénome festonne avec DBG PR AMIR

32 25/01/2014Dr H.SAOULA32 Dysplasie de bas grade PR AMIR

33 25/01/2014Dr H.SAOULA33 Dysplasie de bas grade - follow up Reconfirmation histologique 1 cas: Existence dun contingent inflammatoire Surveillance 1 cas: adénome avec DBG entièrement résèque pas de dysplasie autour et à distance Chez les 2 patientes: Contrôle à 6mois puis 1 an Pas de dysplasie au contrôle Recul 3 ans Reconfirmation histologique 1 cas: Existence dun contingent inflammatoire Surveillance 1 cas: adénome avec DBG entièrement résèque pas de dysplasie autour et à distance Chez les 2 patientes: Contrôle à 6mois puis 1 an Pas de dysplasie au contrôle Recul 3 ans

34 25/01/2014Dr H.SAOULA34 Caractéristiques des cancers1 SEXEff Age de début des symptômes 22ans24ans Age de diagnostic de RCH 23ans29ans Délai de diagnostic 1an4an Age de diagnostic de cancer 37ans44ans Délai entre début des symptômes et diagnostic de CCR 15ans20ans Atcd familiaux CCR père _

35 25/01/2014Dr H.SAOULA35 Caractéristiques cancers2

36 25/01/2014Dr H.SAOULA36 Caractéristiques cancers3

37 25/01/2014Dr H.SAOULA37 COMMENTAIRES(1) 1ére fois que cette technique est étudiée dans notre service:avant 8 biopsies étagées seulement Faible effectif,résultats préliminaires Incidence de la RCH à Alger: Majorité de femmes(biais de recrutement) 1ére fois que cette technique est étudiée dans notre service:avant 8 biopsies étagées seulement Faible effectif,résultats préliminaires Incidence de la RCH à Alger: Majorité de femmes(biais de recrutement)

38 25/01/2014Dr H.SAOULA38 Facteurs de risque Dans notre étude: Ancienneté de la maladie 15 et 20 ans Antecedants familial de CCR Age jeune au diagnostic de RCH:20 ans Pseudo polypes +++ pas de prise de 5 ASA Pas de coloscopie de surveillance Dans notre étude: Ancienneté de la maladie 15 et 20 ans Antecedants familial de CCR Age jeune au diagnostic de RCH:20 ans Pseudo polypes +++ pas de prise de 5 ASA Pas de coloscopie de surveillance

39 Facteurs de risque 25/01/2014Dr H.SAOULA39 Étendue de latteinte colique: -pan colite -proctite, dans la littérature risque faible intérêt de débuter la surveillance 8ans après le début des symptômes quelque soit létendue initiale de la maladie. Atteinte:- sous estimée à lendoscopie -peut sétendre au cours de lévolution Étendue de latteinte colique: -pan colite -proctite, dans la littérature risque faible intérêt de débuter la surveillance 8ans après le début des symptômes quelque soit létendue initiale de la maladie. Atteinte:- sous estimée à lendoscopie -peut sétendre au cours de lévolution

40 25/01/2014Dr H.SAOULA40 Chromo endoscopie Permet: Meilleure définition de la muqueuse (inflammation) Cibler les biopsies détecte 3 fois plus de dysplasie (1)(2)(3) Colorants: bleu de méthylène 0,1 % (1) (absorption différentielle) indigo carmin 0,2% (2,3) (coloration de contraste) endoscopie de fluorescence après administration dacide 5- aminolévulinique bleu de méthylène :Risque carcinogène(4) Permet: Meilleure définition de la muqueuse (inflammation) Cibler les biopsies détecte 3 fois plus de dysplasie (1)(2)(3) Colorants: bleu de méthylène 0,1 % (1) (absorption différentielle) indigo carmin 0,2% (2,3) (coloration de contraste) endoscopie de fluorescence après administration dacide 5- aminolévulinique bleu de méthylène :Risque carcinogène(4) (1)Kiesslich gastroenterology (2) 2003 Rutter Gut 2004 (4) Oliver lancet 2003) (3) Marion Am j gastroentrology sep 2008 (4) Oliver lancet 2003) (1)Kiesslich gastroenterology (2) 2003 Rutter Gut 2004 (4) Oliver lancet 2003) (3) Marion Am j gastroentrology sep 2008 (4) Oliver lancet 2003)

41 25/01/2014Dr H.SAOULA41 Chromo endoscopie Ecco 2008

42 25/01/2014Dr H.SAOULA42 Rutter gastrointestinal endoscopy 2004 Hurlstone GUT 2007 Rutter gastrointestinal endoscopy 2004 Hurlstone GUT 2007 Rutter: 525 Patients 89.3% avaient des lésions visibles à lendoscopie 10.7% invisibles Hurlstone: 204 lésions chez 169 patients 59 patients avaient des lésions de dysplasie sur BX étagées sur muqueuse macroscopiquement saine dont 25% de DHG Notre étude: 04 lésions néoplasiques visibles Sur les 1124 BX sur muqueuse saine: pas de lésions Rutter: 525 Patients 89.3% avaient des lésions visibles à lendoscopie 10.7% invisibles Hurlstone: 204 lésions chez 169 patients 59 patients avaient des lésions de dysplasie sur BX étagées sur muqueuse macroscopiquement saine dont 25% de DHG Notre étude: 04 lésions néoplasiques visibles Sur les 1124 BX sur muqueuse saine: pas de lésions

43 25/01/2014Dr H.SAOULA43 DYSPLASIE EN MUQUEUSE SUREELEVEE DALM (dysplasia associated lesion mass)? ALM (adenoma like mass)? DYSPLASIE EN MUQUEUSE SUREELEVEE DALM (dysplasia associated lesion mass)? ALM (adenoma like mass)? Polypectomie+ Bx autour et à distance de lésion Polypectomie+ Bx autour et à distance de lésion ALM si Lésion complètement resequee Pas de dysplasie autour et à distance ALM si Lésion complètement resequee Pas de dysplasie autour et à distance Surveillance(pronostic idem que adenome sporadique) Surveillance(pronostic idem que adenome sporadique) DALM si Dysplasie autour ou à distance de la lésion Ou résection incomplète DALM si Dysplasie autour ou à distance de la lésion Ou résection incomplète Colectomie (risque élevé de cancer synchrone ou metachrone 50%) Colectomie (risque élevé de cancer synchrone ou metachrone 50%)

44 25/01/2014Dr H.SAOULA44 DYSPLASIE EN MUQUEUSE SUREELEVEE Confirmation DALM ? ALM ? DYSPLASIE EN MUQUEUSE SUREELEVEE Confirmation DALM ? ALM ? Polypectomie+ Bx autour et à distance de lésion Polypectomie+ Bx autour et à distance de lésion ALM Lésion complètement resequee Pas de dysplasie autour et à distance ALM Lésion complètement resequee Pas de dysplasie autour et à distance Contingent inflammatoire pas de dysplasie autour et à distance Contingent inflammatoire pas de dysplasie autour et à distance Surveillance Recul 03ans Surveillance Recul 03ans

45 25/01/2014Dr H.SAOULA45 Surveillance endoscopique résultats et bénéfices Dans notre étude: 2 cancers diagnostiques au stade asymptomatique 1 adénome avec DBG résèque Dans notre étude: 2 cancers diagnostiques au stade asymptomatique 1 adénome avec DBG résèque Étude de Rutter: survie à 5ans:73.3% 16 des 30 CCR étaient des kc dintervalle Étude de Rutter: survie à 5ans:73.3% 16 des 30 CCR étaient des kc dintervalle

46 25/01/2014Dr H.SAOULA46 Conclusions(1) Le risque de cancer colique est significativement augmenté dans les MICI Sa prévention repose sur le dépistage endoscopique systématique selon une procédure « standardisée » Cette surveillance doit débuter 8ans après le début des symptômes quelque soit létendue de latteinte colique aidé idéalement de techniques endoscopiques complémentaires (chromo endoscopie) Des progrès sont nécessaires pour mieux sélectionner les malades à risque Le risque de cancer colique est significativement augmenté dans les MICI Sa prévention repose sur le dépistage endoscopique systématique selon une procédure « standardisée » Cette surveillance doit débuter 8ans après le début des symptômes quelque soit létendue de latteinte colique aidé idéalement de techniques endoscopiques complémentaires (chromo endoscopie) Des progrès sont nécessaires pour mieux sélectionner les malades à risque

47 25/01/2014Dr H.SAOULA47 Conclusion(2) « Les patients doivent être avertis que cette surveillance ne garantit pas la réduction du risque de cancer, mais quelle offre des chances raisonnables de détecter des lésions précancéreuses ou un cancer à un stade asymptomatique »

48 25/01/2014Dr H.SAOULA48 MERCI


Télécharger ppt "H.Saoula, B outaleb, Aissaoui,Hamidouche,chemandji,Mahiou,Malaoui,Salah,Zmiri, Pr.Nakmouche Service de gastro-entérologie; CHU BAB EL OUED PR AMIR Pr ASSELAH."

Présentations similaires


Annonces Google