La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DEPISTAGE DE CANCER CHEZ UN PATIENT ÂGE DE PLUS DE 75 ANS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DEPISTAGE DE CANCER CHEZ UN PATIENT ÂGE DE PLUS DE 75 ANS."— Transcription de la présentation:

1 DEPISTAGE DE CANCER CHEZ UN PATIENT ÂGE DE PLUS DE 75 ANS

2 INTRODUCTION La prise en charge dune pathologie dune population repose: la prévention et le système de soins. La prise en charge dune pathologie dune population repose: la prévention et le système de soins. Lorganisation de la prise en charge dépend du coût et lutilité. Lorganisation de la prise en charge dépend du coût et lutilité. Le but est damélioré la précocité du diagnostic donc diminuer le stade du diagnostic, lintensité des traitements et les coûts des prises en charges. Le but est damélioré la précocité du diagnostic donc diminuer le stade du diagnostic, lintensité des traitements et les coûts des prises en charges. Les profondes modifications démographiques actuelles et futures de la France conduisent à essayer de définir une politique de prise en charge initiale de la population âgée. Les profondes modifications démographiques actuelles et futures de la France conduisent à essayer de définir une politique de prise en charge initiale de la population âgée.

3 DEPISTAGE ET DIAGNOSTIC DES CANCERS La prévention des cancers: La prévention des cancers: La prévention primaire: a pour but déviter lapparition de la maladie en agissant sur les causes, le but est de diminuer lincidence de la maladie. La prévention primaire: a pour but déviter lapparition de la maladie en agissant sur les causes, le but est de diminuer lincidence de la maladie. La prévention secondaire: le diagnostic de la maladie avant lapparition des signes cliniques: lutilité la diminution de la mortalité spécifique. La prévention secondaire: le diagnostic de la maladie avant lapparition des signes cliniques: lutilité la diminution de la mortalité spécifique. La prévention tertiaire a pour but de diminuer les complications liées aux traitements, les récidives et les séquelles liées à la maladie. La prévention tertiaire a pour but de diminuer les complications liées aux traitements, les récidives et les séquelles liées à la maladie. La connaissance du facteur de risque est essentielle dans les trois champ de la prévention.

4 DEPISTAGE ET DIAGNOSTIC DES CANCERS La prévention secondaire en oncologie: La prévention secondaire en oncologie: La prévention secondaire est souvent assimilée au dépistage, le but est danticiper le plus possible le diagnostic pour une thérapeutique efficace et utile. La prévention secondaire est souvent assimilée au dépistage, le but est danticiper le plus possible le diagnostic pour une thérapeutique efficace et utile. Deux actions de le prévention secondaire sont possibles: Le dépistage organisé et dépistage opportuniste: Le diagnostic précoce. Les objectifs de la prévention secondaire des cancers: Les objectifs de la prévention secondaire des cancers: Les deux démarches ont un objectif commun, le diagnostic le plus précoce possible permettant un traitement le plus précoce et le plus efficace. Le facteur mesurable est la létalité. les intentions les procédures sont collectives pour le dépistage et individuel et personnalisé pour diagnostic.

5 DEPISTAGE ET DIAGNOSTIC DES CANCERS Les critères de décision du dépistage: Les critères de décision du dépistage: Efficacité du dépistage: Efficacité du dépistage: Utilité du dépistage: Utilité du dépistage: Le coût: Le coût: Coût fixe et coût variable Coût fixe et coût variable Le coût du cancer dépisté: critère permettant détablir la performance du dépistage. Le coût du cancer dépisté: critère permettant détablir la performance du dépistage. Critère est sensible au risque de cancer dans la population concernée de la participation de la population cible et de la performance du test. Critère est sensible au risque de cancer dans la population concernée de la participation de la population cible et de la performance du test. Le bénéfice attendu: Le bénéfice attendu: le bénéfice attendu dans une population lors de la mise en place dun programme de dépistage est la diminution du poids social de la maladie. le bénéfice attendu dans une population lors de la mise en place dun programme de dépistage est la diminution du poids social de la maladie. Ce poids social peut être mesuré: Ce poids social peut être mesuré: Taux de létalité: nombres personnes décédées de la maladie pour 1000 personnes sur une année. Taux de létalité: nombres personnes décédées de la maladie pour 1000 personnes sur une année. Années Potentielles de vie perdues: différence entre âge décès et une borne. Années Potentielles de vie perdues: différence entre âge décès et une borne.

6 DEPISTAGE ET DIAGNOSTIC DES CANCERS Les paramètres à prendre en compte pour aborder la question du diagnostic des cancers chez les personnes âgées: Les paramètres à prendre en compte pour aborder la question du diagnostic des cancers chez les personnes âgées: Lutilité dun dépistage ou dune compagne de sensibilisation au diagnostic précoce chez les personnes âgées peut être appréciée par plusieurs paramètres: Lespérance de vie à 75 ans: Lespérance de vie à 75 ans: Espérance de vie des femmes est passée de 9 ans en 1960 à 13,90 ans en 2000 soit une augmentation de 54%. Chez les hommes, cette même espérance de vie à 75 ans est passée de 7,2 ans à 10,26 ans, soit une augmentation de 51,4%. Le gain despérance à 75 ans est estimé à 1,4 années par décennie permettant dobtenir prés de 13 ans despérance de vie pour les hommes et 16 ans pour les femmes en Le risque de cancer dans la tranche dâge: Le risque de cancer dans la tranche dâge: Pour le cancer du sein, le des femmes des tranches dâge 75ans-79 ans et 8- 84ans est supérieur à celui de la tranche dâge 50-54ans appelée à participer au dépistage systématique (risque relatif 1,7 et 1,08). Pour le cancer colorectal, le risque est 7 fois supérieur dans la tranche dâge 75-79ans et 8 fois supérieur dans la tranche dâge 80-84ans.

7 Tumeur Tumeur Âge Âge ans ans ans Sein SeinTaux Risque relatif Tous Cancers hommes Taux Risque relatif Tous Cancers femmes Taux Risque relatif Côlon rectum Hommes Taux Risque relatif Côlon rectum Femmes Taux Risque relatif Cancer poumon Hommes Taux Risque relatif cancer poumon Femme Taux Risque relatif Cancer du col Taux Risque relatif ProstateTaux Risque relatif

8 DEPISTAGE ET DIAGNOSTIC DES CANCERS Leffectif de la tranche dâge: Leffectif de la tranche dâge: Les personnes de plus de 75 ans étaient de 4,8 millions en 2004, représentant 8% de la population. Les personnes de plus de 75 ans étaient de 4,8 millions en 2004, représentant 8% de la population. Leur nombre va doubler dici 2050 pour atteindre 10,9 millions et représenter plus de 15% de la population.Durant cette même période, le nombre des personnes de plus de 85 ans va tripler. Le poids du cancer: Le poids du cancer: Le calcul effectué confirme cette évolution si lon prend en compte lespérance de vie à chaque âge. Ce calcul a lavantage de privilégier une approche de santé publique par rapport à une approche économique. On peut estimer que les cancers sont responsables chaque année de années de vies perdues chez les personnes âgées de 75 ans.

9 DEPISTAGE ET DIAGNOSTIC DES CANCERS

10

11

12

13 ETAT DES LIEUX Diagnostic tardif du cancer chez la personne âgée: Diagnostic tardif du cancer chez la personne âgée: Introduction: Introduction: Le cancer est responsable dune morbidités et mortalité accrues. Certains cancers sont fréquents chez le sujet âgé: cancer de la prostate, cancer du sein, cancer du poumon et cancer colorectal. Les données épidémiologiques et cliniques disponibles restent pauvres. Les cancers des personnes âgées sont diagnostiqués parfois tardivement et traitements sont souvent incomplets. Plusieurs causes peuvent expliquer ces particularité, en particulier la présence de comorbidité importante et dune dépendance.

14 ETAT DES LIEUX Données de la littérature: Données de la littérature: La démarche diagnostique des cancers varient en fonction de lâge des patients. Les personnes âgées plus de 75 ans se distinguent des adultes plus jeunes: Par un pourcentage de stade indéterminé plus élevé. Par un pourcentage de stade indéterminé plus élevé. Par un pourcentage plus élevé de personnes sans confirmation histologique ou cytologique du cancer. Par un pourcentage plus élevé de personnes sans confirmation histologique ou cytologique du cancer. Par un pourcentage plus élevé de certains cancers à des stades avancés (métastasés ou avec un envahissement locorégional). Par un pourcentage plus élevé de certains cancers à des stades avancés (métastasés ou avec un envahissement locorégional). Par une proportion plus importante de patients dont le bilan dextension a été réalisé par des techniques moins établies. Par une proportion plus importante de patients dont le bilan dextension a été réalisé par des techniques moins établies.

15 ETAT DES LIEUX Stades au diagnostic des cancers en France chez les personnes âgées: Stades au diagnostic des cancers en France chez les personnes âgées: Très peu détudes épidémiologiques publiées permettent de répondre à cette question; il existe 4 études en France. Une seule étude portant sur la prise en charge de 1009 cancers du sein et met en évidence que 52 % des patientes du groupe des 75 ans ont un cancer m é tastas é contre 39% des patients du groupe de ans. Les 3 autres portant sur le cancer du colorectal, cancer du poumon et cancer de la peau ne montre pas de diff é rence mais à discuter.

16 ETAT DES LIEUX Causes du diagnostic tardif du cancer: Causes du diagnostic tardif du cancer: Âge Âge Etat cognitif Etat cognitif Autonomie Autonomie Environnement social Environnement social Accès au transport en commun ou isolement social Accès au transport en commun ou isolement social Statut marital Statut marital Niveau déducation Niveau déducation Comorbidités Comorbidités Refus du patient et/ou des familles de poursuivre les investigations ou dêtre hospitalisé Refus du patient et/ou des familles de poursuivre les investigations ou dêtre hospitalisé Une symptomatologie atypique ou absente. Une symptomatologie atypique ou absente.

17 ETAT DES LIEUX Attitude des médecins: difficultés rencontrées à réaliser les examens nécessaires au diagnostic, les incertitudes des médecins concernant lefficacité des traitements, la crainte dune toxicité accrue du traitement anticancéreux, le souci prédominant de la qualité de vie des patients âgées. Attitude des médecins: difficultés rencontrées à réaliser les examens nécessaires au diagnostic, les incertitudes des médecins concernant lefficacité des traitements, la crainte dune toxicité accrue du traitement anticancéreux, le souci prédominant de la qualité de vie des patients âgées. Conséquences du diagnostic tardif du cancer: Conséquences du diagnostic tardif du cancer: Conséquences médicales: Conséquences médicales: Chirurgies en urgence dans les cancers digestifs fréquents (29% des sujets de plus de 85 ans): facteur de risque de morbidité et mortalité péri opératoires alors que de nombreuses études confirment que la mortalité dune chirurgie élective nétait pas plus élevée chez les malades de plus de 85ans que chez les plus jeunes. Chirurgies en urgence dans les cancers digestifs fréquents (29% des sujets de plus de 85 ans): facteur de risque de morbidité et mortalité péri opératoires alors que de nombreuses études confirment que la mortalité dune chirurgie élective nétait pas plus élevée chez les malades de plus de 85ans que chez les plus jeunes.

18 ETAT DES LIEUX Augmentation du taux dintervention palliative. Augmentation du taux dintervention palliative. Un traitement inadéquat ou non optimal. Un traitement inadéquat ou non optimal. Conséquences économiques du diagnostic tardif: Conséquences économiques du diagnostic tardif: Les arguments économiques ne peuvent pas justifier le retard au diagnostic observé chez les personnes âgées, le coût du traitement à un stade précoce est toujours moins élevé que celui à un stade avancé. En terme dutilité, le différentiel est encore plus important puise que la survie des patients diagnostiqués à un stade avancé est moindre et ainsi que la qualité de vie. Les arguments économiques ne peuvent pas justifier le retard au diagnostic observé chez les personnes âgées, le coût du traitement à un stade précoce est toujours moins élevé que celui à un stade avancé. En terme dutilité, le différentiel est encore plus important puise que la survie des patients diagnostiqués à un stade avancé est moindre et ainsi que la qualité de vie. Quelques conditions pourraient sopposer au diagnostic précoce: Quelques conditions pourraient sopposer au diagnostic précoce: Comorbidités grave: risque de décès avant le cancer existant Comorbidités grave: risque de décès avant le cancer existant Tumeurs susceptibles de rester quiescentes ou involuer Tumeurs susceptibles de rester quiescentes ou involuer Risque de perturber lharmonie sociale Risque de perturber lharmonie sociale Impact sur la qualité de vie Impact sur la qualité de vie

19 Coût du traitement du cancer colo-rectal en fonction du stade au diagnostic

20 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Introduction Introduction Deux facteurs essentiels sont à prendre en considération concernant le dépistage des cancers chez le sujet âgé: lespérance de vie et lévolution de la tumeur. Il existe un consensus dans la littérature actuelle pour limiter la pratique du dépistage pour les personnes dont lespérance de vie est supérieure à 5 ans. Les études randomisées ont montré que la différence de mortalité entre les patients dépistés et non dépistés nest notable que 5 ans après la mise en route des programmes de dépistage : on peut donc exclure à ce jour des programmes de dépistages des les personnes âgées à 85ans.

21 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Cancer colorectal Cancer colorectal Intérêt du dépistage: Intérêt du dépistage: En France: le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent. En France: le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent. Lâge moyen du diagnostic est denviron 70ans. Lâge moyen du diagnostic est denviron 70ans. Le CCR est rare avant 50 ans. Le CCR est rare avant 50 ans. Majorité des CCR sont des adénocarcinomes Majorité des CCR sont des adénocarcinomes Sur 1000 adénomes, 100 atteindront la taille de 1 cm et dautres cancers dans un délai de 10 à 20ans. Sur 1000 adénomes, 100 atteindront la taille de 1 cm et dautres cancers dans un délai de 10 à 20ans. On distingue 3 niveaux de risques de CCR. On distingue 3 niveaux de risques de CCR. Le but du dépistage organisé dans le CCR est de prévenir le décès par cancer mais également le CCR par la détection et lexérèse des polypes adénomateux. Le but du dépistage organisé dans le CCR est de prévenir le décès par cancer mais également le CCR par la détection et lexérèse des polypes adénomateux.

22 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Dépistage organisé au sein dune population: Dépistage organisé au sein dune population: LHémoccult: LHémoccult: Tous les 2 ans Tous les 2 ans Les personnes âgées de 50 ans à 75 ans Les personnes âgées de 50 ans à 75 ans Peu couteux et sans danger Peu couteux et sans danger Sont exclues, les personnes ayant eu récemment une coloscopie(moins de 5 ans), risque familial ou personnel Sont exclues, les personnes ayant eu récemment une coloscopie(moins de 5 ans), risque familial ou personnel Permet de dépister 50% des cancers et 20% adénomes de plus de 1 le cm Permet de dépister 50% des cancers et 20% adénomes de plus de 1 le cm Taux de participation ont 53% à 58,3% dans certaines régions. Taux de participation ont 53% à 58,3% dans certaines régions. Ce sont les personnes âgées de 55 à 64 ans qui ont participé le plus. Ce sont les personnes âgées de 55 à 64 ans qui ont participé le plus. Intérêt de la participation active des médecins généralistes: dans les expériences françaises nimpliquant pas les médecins traitants, le taux de participations na pas dépassé 20%. Intérêt de la participation active des médecins généralistes: dans les expériences françaises nimpliquant pas les médecins traitants, le taux de participations na pas dépassé 20%.

23 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER La réussite de la stratégie de dépistage dépend de la réalisation de la colonoscopie en cas de test positif: selon les derniers données du programme national de dépistage, seuls 14% des personnes ayant un test positif nont pas réalisé de colonoscopie. La réussite de la stratégie de dépistage dépend de la réalisation de la colonoscopie en cas de test positif: selon les derniers données du programme national de dépistage, seuls 14% des personnes ayant un test positif nont pas réalisé de colonoscopie. Aucune étude randomisée évaluant lintérêt de cet stratégie de dépistage chez les sujets de plus de 75 ans alors que prés de 40% des cancers colorectaux surviennent après 75 ans. Aucune étude randomisée évaluant lintérêt de cet stratégie de dépistage chez les sujets de plus de 75 ans alors que prés de 40% des cancers colorectaux surviennent après 75 ans. La rectosigmoïdoscopie La rectosigmoïdoscopie Plusieurs études ont montré une diminution de lincidence du cancer de 50% et de la mortalité de 60à 80% pour le cancer du colon gauche. Plusieurs études ont montré une diminution de lincidence du cancer de 50% et de la mortalité de 60à 80% pour le cancer du colon gauche. Lavantage est labsence danesthésie générale, la possibilité de dépister le cancer et réséquer les polypes proximaux. Lavantage est labsence danesthésie générale, la possibilité de dépister le cancer et réséquer les polypes proximaux. Problème majeur est son acceptabilité. Problème majeur est son acceptabilité. 3 études contrôlées et randomisées réalisées dans la population générale sont en cours: en cours: deux dentre elles proposent recto personnes entre 55 et 64 ans suivie dune colo :nbre, taille et histo 3 études contrôlées et randomisées réalisées dans la population générale sont en cours: en cours: deux dentre elles proposent recto personnes entre 55 et 64 ans suivie dune colo :nbre, taille et histo

24 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER La colonoscopie tous les 10 ans: La colonoscopie tous les 10 ans: Le collège de gastroentérologues américains préconisent une colonoscopie tous les 10 ans comme test de dépistage préférentiel. Le collège de gastroentérologues américains préconisent une colonoscopie tous les 10 ans comme test de dépistage préférentiel. Elle est le complément indispensable des autres test de dépistage: Hémoccult positif, recto: présence de de 3 polypes ou de taille 1cm ou histologiquement avanc é. Elle est le complément indispensable des autres test de dépistage: Hémoccult positif, recto: présence de de 3 polypes ou de taille 1cm ou histologiquement avanc é. Chez personnes âgées: un taux augmenté de complications, préparation insuffisante, un taux diminué de colonoscopie complète. Chez personnes âgées: un taux augmenté de complications, préparation insuffisante, un taux diminué de colonoscopie complète. Acceptabilité chez la personne âgée? Acceptabilité chez la personne âgée? Eude récente sur effet du dépistage par coloscopie sur lespérance de vie à partir dun modèle mathématique tenant en compte lâge du patient et la lenteur de transformation dun adénome en CCR; elle montre bien que la prévalence du CCR augmente avec lâge mais la coloscopie de dépistage chez les sujets à 80 ans entraine un tr è s faible gain en esp é rance de vie par rapport aux sujets jeunes. Eude récente sur effet du dépistage par coloscopie sur lespérance de vie à partir dun modèle mathématique tenant en compte lâge du patient et la lenteur de transformation dun adénome en CCR; elle montre bien que la prévalence du CCR augmente avec lâge mais la coloscopie de dépistage chez les sujets à 80 ans entraine un tr è s faible gain en esp é rance de vie par rapport aux sujets jeunes. La colonoscopie virtuelle: Dr MONTOY La colonoscopie virtuelle: Dr MONTOY

25 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Diagnostic précoce ou dépistage individuel: Diagnostic précoce ou dépistage individuel: Colonoscopie Colonoscopie Opacification radiologique doit se limiter aux occlusions ou en complément dune coloscopie incomplète Opacification radiologique doit se limiter aux occlusions ou en complément dune coloscopie incomplète Cancer du sein Cancer du sein Intérêt du dépistage: Intérêt du dépistage: Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Première cause mortalité par cancer avec prés de décès annuel. Première cause mortalité par cancer avec prés de décès annuel. La moitié des cancers surviennent après 60 ans. La moitié des cancers surviennent après 60 ans. Le pronostic est favorable si détection précoce Le pronostic est favorable si détection précoce La détection précoce permet un traitement conservateur moins mutilant. La détection précoce permet un traitement conservateur moins mutilant.

26 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Dépistage organisé au sein dune population: Dépistage organisé au sein dune population: Femmes de 50 à 74 ans. Femmes de 50 à 74 ans. Tous les deux ans. Tous les deux ans. Mammographie double lecture avec un examen clinique. Mammographie double lecture avec un examen clinique. Après 74 ans, bien que lincidence reste élevée aucune donnée concernant le dépistage et le bénéfice. Après 74 ans, bien que lincidence reste élevée aucune donnée concernant le dépistage et le bénéfice. En 2000, le bénéfice du dépistage a été remis en cause suite à la publication dune méta-analyse de différents essais randomisés. En 2000, le bénéfice du dépistage a été remis en cause suite à la publication dune méta-analyse de différents essais randomisés. Diagnostic précoce ou dépistage individuel: Diagnostic précoce ou dépistage individuel: Le dépistage individuel repose sur un examen clinique et une mammographie. Le dépistage individuel repose sur un examen clinique et une mammographie. Conseiller annuellement chez les personnes à risque Conseiller annuellement chez les personnes à risque Des prélèvements percutanés cytologiques ou histologiques sont souvent utilisés. Des prélèvements percutanés cytologiques ou histologiques sont souvent utilisés.

27 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Cancer de la prostate: Cancer de la prostate: Intérêt du dépistage: Intérêt du dépistage: Cancer le plus fréquent chez lhomme après 50 ans: nouveaux cas par ans. Cancer le plus fréquent chez lhomme après 50 ans: nouveaux cas par ans. Incidence augmente avec lâge. Incidence augmente avec lâge. Deuxième cause de mortalité par cancer après le cancer du poumon. Deuxième cause de mortalité par cancer après le cancer du poumon. Plus de la moitié des cas sont découverts après 70 ans. Plus de la moitié des cas sont découverts après 70 ans. Généralement, le cancer de la prostate est peu symptomatique et dévolution souvent lente. Généralement, le cancer de la prostate est peu symptomatique et dévolution souvent lente. Deux études ont étudié le devenir de cohorte présentant un cancer de prostate montrent que la survie est longue (> 15 à 20ans) et que les 2/3 des personnes d é c é d é es sont mortes d une pathologie que la cancer. Deux études ont étudié le devenir de cohorte présentant un cancer de prostate montrent que la survie est longue (> 15 à 20ans) et que les 2/3 des personnes d é c é d é es sont mortes d une pathologie que la cancer.

28 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Ce risque de décès non lié au cancer est particulièrement élevé chez les personnes de plus de 70 ans et chez ceux ayant une tumeur de bas grade. Ce risque de décès non lié au cancer est particulièrement élevé chez les personnes de plus de 70 ans et chez ceux ayant une tumeur de bas grade. Pour contribuer au diagnostic précoce: TR et dosage PSA et bien sûr pour le diagnostic est affirmé par des biopsies: Pour contribuer au diagnostic précoce: TR et dosage PSA et bien sûr pour le diagnostic est affirmé par des biopsies: Dépistage systématique: Dépistage systématique: Le dépistage systématique nest recommandé en France. Le dépistage systématique nest recommandé en France. Diagnostic précoce ou dépistage individuel: Diagnostic précoce ou dépistage individuel: Les facteurs de risque identifiés sont: ACTD familiaux du 1 ou 2 degré, origine afro-américaine et un âge avancé. Les facteurs de risque identifiés sont: ACTD familiaux du 1 ou 2 degré, origine afro-américaine et un âge avancé. Lâge avancé ne justifie pas à lui seul le dépistage individuel car dosage PSA en présence de signes cliniques et induration au TR: Lâge avancé ne justifie pas à lui seul le dépistage individuel car dosage PSA en présence de signes cliniques et induration au TR: PSA élevé est faible valeur prédictive positive et source danxiété, examens parfois inutiles ainsi induits, aux effets indésirables des traitements qui en découlent et incertitudes persistantes en termes de survie réelle. PSA élevé est faible valeur prédictive positive et source danxiété, examens parfois inutiles ainsi induits, aux effets indésirables des traitements qui en découlent et incertitudes persistantes en termes de survie réelle.

29 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Seuls les hommes âgés dont lespérance de vie est de 13 à 15 ans peuvent espérer un bénéfice en terme de survie du traitement dun cancer de la prostate localisé. Seuls les hommes âgés dont lespérance de vie est de 13 à 15 ans peuvent espérer un bénéfice en terme de survie du traitement dun cancer de la prostate localisé. Plusieurs études ont montré que les sujets de plus de 70 ans mourraient très souvent dune autre pathologie que leur cancer prostatique. Plusieurs études ont montré que les sujets de plus de 70 ans mourraient très souvent dune autre pathologie que leur cancer prostatique. Il est donc essentiel avant de proposer un dépistage individuel par le dosage des PSA et un toucher rectal dinformer la personne âgée de tous ces éléments. Il est donc essentiel avant de proposer un dépistage individuel par le dosage des PSA et un toucher rectal dinformer la personne âgée de tous ces éléments.

30 INTERET DU DEPISTAGE ET OUTIL A UTILISER Cancer du poumon: Cancer du poumon: Intérêt du dépistage: Intérêt du dépistage: Deuxième cancer chez lhomme et le troisième chez la femme Deuxième cancer chez lhomme et le troisième chez la femme La premier cause de décès pour cancer décès en La premier cause de décès pour cancer décès en Lâge moyen de survenue est de 64 ans. Lâge moyen de survenue est de 64 ans. La survie à 5 ans reste très basse 14%. La survie à 5 ans reste très basse 14%. Dépistage organisé au sein de la population: Dépistage organisé au sein de la population: Aucune recommandation. Aucune recommandation. Dépistage précoce ou individuel: Dépistage précoce ou individuel: Personnes considérées à haut risque: tabagisme chronique et/ou survenue de symptômes. Personnes considérées à haut risque: tabagisme chronique et/ou survenue de symptômes. Radiographie du thorax, scanner thoracique et fibroscopie bronchique. Radiographie du thorax, scanner thoracique et fibroscopie bronchique.

31 QUELLES INFORMATIONS POUR FAVORISER LE DIAGNOSTIC PRECOCE Information des patients: Information des patients: Lutte contre des idées reçues: Lutte contre des idées reçues: Labsence de douleur est rassurante. Labsence de douleur est rassurante. Le cancer chez les personnes âgées évolue lentement. Le cancer chez les personnes âgées évolue lentement. Absence de traitement. Absence de traitement. Impression que le cancer entraine le décès rapide et sans douleur. Impression que le cancer entraine le décès rapide et sans douleur. Soigner le cancer est un acharnement thérapeutique. Soigner le cancer est un acharnement thérapeutique. Compagne de sensibilisation spéciale personnes âgées. Compagne de sensibilisation spéciale personnes âgées. Tenir compte de lisolement social et du milieu socioéconomique défavorisé. Tenir compte de lisolement social et du milieu socioéconomique défavorisé. Information de lintérêt du diagnostic précoce faite par les pharmacies, travailleurs sociaux, les structures dhébergement des personnes âgées. Information de lintérêt du diagnostic précoce faite par les pharmacies, travailleurs sociaux, les structures dhébergement des personnes âgées.

32 QUELLES INFORMATIONS POUR FAVORISER LE DIAGNOSTIC PRECOCE Information des familles: Information des familles: Former et éduquer la famille ou laidant sur les symptômes précoces du cancer et sur les possibilités de dépistage de la maladie cancéreuse. Former et éduquer la famille ou laidant sur les symptômes précoces du cancer et sur les possibilités de dépistage de la maladie cancéreuse. Information des professionnels: Information des professionnels: La relation entre le patient et le médecin généraliste est essentielle. La relation entre le patient et le médecin généraliste est essentielle.

33 PROPOSITION DE PISTE A AMELIORER Diminuer le retard au diagnostic chez les sujets les plus de 75 ans: Diminuer le retard au diagnostic chez les sujets les plus de 75 ans: Sensibilisation des professionnels Sensibilisation des professionnels Définir les attentes des personnes de plus de 75 ans: concertation. Définir les attentes des personnes de plus de 75 ans: concertation. Sensibilisation des personnes à partir de 65 ans Sensibilisation des personnes à partir de 65 ans Inciter au dépistage précoce: Inciter au dépistage précoce: Identifier les personnes à risque dans les populations de plus de 75 ans. Identifier les personnes à risque dans les populations de plus de 75 ans. Promouvoir une conduite diagnostique adaptée en évaluant la performance des tests utilisés dans des groupes à faible risque (dépistage organisé) pour des groupes à risque élevé. Promouvoir une conduite diagnostique adaptée en évaluant la performance des tests utilisés dans des groupes à faible risque (dépistage organisé) pour des groupes à risque élevé. Etablir des recommandations concernant les conduites thérapeutiques dans cette classe dâge. Etablir des recommandations concernant les conduites thérapeutiques dans cette classe dâge.

34 PROPOSITION DE PISTE A AMELIORER Définir une politique de dépistage dans cette tranche dâge: Définir une politique de dépistage dans cette tranche dâge: Extension des dépistages aux ans: Extension des dépistages aux ans: Augmentation attendue de leffectif de cette tranche dâge. Augmentation attendue de leffectif de cette tranche dâge. Augmentation de lespérance de vie à 75 ans Augmentation de lespérance de vie à 75 ans La meilleure performance du dépistage à cet âge. La meilleure performance du dépistage à cet âge. Elaboration de recommandations pour un dépistage opportuniste: Elaboration de recommandations pour un dépistage opportuniste: Mettre en place le relais des dépistages organisés par des dépistages opportunistes suivant les mêmes recommandations que les dépistages déjà en place. Mettre en place le relais des dépistages organisés par des dépistages opportunistes suivant les mêmes recommandations que les dépistages déjà en place. Ce relais pourrait être réalisé en termes de recommandations médicales spécifiques à cette tranche dâge. Ce relais pourrait être réalisé en termes de recommandations médicales spécifiques à cette tranche dâge. Cette solution aurait lavantage de permettre aux médecins traitants dadapter les recommandations en fonction des patients. Cette solution aurait lavantage de permettre aux médecins traitants dadapter les recommandations en fonction des patients.

35 PROPOSITION DE PISTE A AMELIORER Maintien de la situation actuelle: Maintien de la situation actuelle: Si elle peut être défendue pour des raisons économiquement notamment, elle risque dêtre confrontée à une population numériquement plus nombreuse et culturellement habituée au dépistage systématique. Si elle peut être défendue pour des raisons économiquement notamment, elle risque dêtre confrontée à une population numériquement plus nombreuse et culturellement habituée au dépistage systématique. Le risque de voir se développer des pratiques très variables donc inéquitables et coûteuses serait alors important. Le risque de voir se développer des pratiques très variables donc inéquitables et coûteuses serait alors important.


Télécharger ppt "DEPISTAGE DE CANCER CHEZ UN PATIENT ÂGE DE PLUS DE 75 ANS."

Présentations similaires


Annonces Google