La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG1 LE CANCER du POUMON en MEDECINE GENERALE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG1 LE CANCER du POUMON en MEDECINE GENERALE."— Transcription de la présentation:

1 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG1 LE CANCER du POUMON en MEDECINE GENERALE

2 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG2 MEDECINE GENERALE : SOINS PRIMAIRES – SOINS DE 1ER RECOURS La Médecine Générale nest pas lexercice « dun peu » de toutes les spécialités médicales. Cest une entité à part entière. Elle vise à réaliser la « prise en charge globale » du patient, en ayant toujours à lesprit que celui-ci est au centre de la démarche

3 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG3 ELE DOIT PRENDRE EN COMPTE, pour lacceptation du traitement et du suivi La Personne avec son histoire, ses croyances, ses désirs etc… Le champ de son Environnement familial, affectif, de voisinage,médical, etc…. Et, bien évidemment, sa maladie et son pronostic. Pour réaliser, non seulement un « diagnostic médical », mais aussi un « diagnostic de situation ».

4 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG4 PERSONNE ORGANEENVIRONNEMENT

5 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG5 Prise en charge dans le respect de la déontologie et des dispositions réglementaires et législatives: Ecouter, recueillir, analyser, synthétiser et hiérarchiser des demandes et problèmes, pour élaborer avec le patient, en utilisant « son langage », et avec les autres intervenants (coordination) la prise en charge globale, dans le cadre dune décision partagée, pour une « alliance thérapeutique. » Continuité de la prise en charge.

6 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG6 COORDINATION La prise en charge globale ne peut se concevoir sans une coordination effective entre : Les Médecins spécialistes de la pathologie Les autres intervenants médicaux: Infirmier(e), kinésithérapeute, orthophoniste etc.. du patient. Lassistante sociale Un réseau de santé.

7 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG7 QUELQUES CHIFFRES 85 % DES CANCERS DU POUMON LIES AU TABAC. Nombre de nouveaux cas estimés de cancer du poumon en 2010 = ( hommes et femmes). Sex ratio: 3 / 1 (contre 6 / 1 en 2000) Nombre de décès par cancer du poumon estimés en 2010 = ( hommes et femmes). ameli.fr

8 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG8 TABAGISME DES JEUNES Au début, dans les soirées qui sont aussi très arrosées, avec consommation dite « festive » de cannabis. Les jeunes filles ont le même type de comportement que les garçons. Ils répondent sereinement aux questions, la plupart du temps persuadés quils ne sont pas dépendants ou quils ne le deviendront pas

9 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG9 DEPISTAGE Pas de dépistage systématique du cancer du poumon en terme de santé publique. Dépistage individuel: Rechercher les facteurs de risque: tabac+++, exposition professionnelle etc…

10 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG10 MAIS AUSSI Le panel des risques lié au tabac est large: Maladies cardio-vasculaires Cancer de la vessie Cancer ORL Cancers digestifs (œsophage, estomac) Pathologies non cancéreuses des bronches: B.C et B.P.C.O. Hiérarchiser les problèmes en fonction, principalement, de la gravité des pathologies du moment.

11 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG11 DIAGNOSTIC Patient tabagique et: – infections bronchiques ou pneumopathies récidivantes – présence de sang dans une expectoration – douleurs thoraciques localisées etc…, Découverte fortuite: RX pulmonaire, scanner…

12 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG12 SUIVI Après le diagnostic: Circuit de soins hospitaliers pour quelques semaines ou mois, période où sa présence est fréquemment requise pour les différents examens complémentaires, la radiothérapie éventuelle ou la chimiothérapie. Le patient a, dans cette période, un contact fréquent avec les soignants hospitaliers et a recours à son médecin généraliste principalement pour traiter les effets secondaires du traitement et lécoute.

13 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG13 COMPLICATIONS DES TRAITEMENTS Cette prise en charge se fait bien évidemment à lhôpital, pendant les traitements, mais il faut un suivi et des adaptations.

14 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG14 PRISE EN CHARGE de la DOULEUR Problème essentiel pour le confort du patient, qui peut nécessiter de fréquentes adaptations du traitement.

15 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG15 RECHERCHE des COMPLICATIONS et PREVENTION INFECTIONS COMPLICATIONS des TRAITEMENTS METASTASES VACCIN ANTIGRIPPAL ANNUEL VACCIN ANTIPNEUMOCOCCIQUE QUINQUENNAL

16 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG16 Prise en charge des autres pathologies aigues ou chroniques, éventuellement préexistantes

17 10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG17 LA FIN DE VIE LE PLUS SOUVENT EN MILIEU HOSPITALIER AU DOMICILE, STRUCTURES dAIDE: – H.A.D – S.S.I.A.D – RESEAU de SANTE MAIS ENTOURAGE FAMILIAL INDISPENSABLE AUXILIAIRES de VIE (Financement)


Télécharger ppt "10/02/2011Dr Daniel HOFNUNG1 LE CANCER du POUMON en MEDECINE GENERALE."

Présentations similaires


Annonces Google