La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Psychothérapies du bonheur Docteur Ivan-Druon NOTE Centre de Thérapie Cognitive Aubagne

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Psychothérapies du bonheur Docteur Ivan-Druon NOTE Centre de Thérapie Cognitive Aubagne"— Transcription de la présentation:

1 1 Psychothérapies du bonheur Docteur Ivan-Druon NOTE Centre de Thérapie Cognitive Aubagne

2 Ça part mal …… Psychiatry has failed to improve the average levels of happiness and well-being in the general population, despite vast expenditures on psychotropic drugs and psychotherapy manuals. 2

3 ….. Despite vast expenditures on psychotropic drugs and extensive efforts to manualize psychotherapy methods, there has been as yet no substantial improvement in average levels of happiness and well-being in general populations, as well documented in Western societies like the USA (1,2). CLONINGER R C, World Psychiatry June; 5(2): 71–76. 3

4 Les raisons de cet échec Focalisation sur des différents aspects des troubles mentaux Négligence absolue des moyens daugmenter les émotions positives, développement personnel, (caractère), life satisfaction dans la vie, la transcendance et la spiritualité. 4

5 La logique de cet état de fait Le modèle de Virchow « toute maladie est la maladie dun organe » 5

6 En accord avec le modèle médical Affiner les moyens de faire de bons « diagnostics » Relier ces « diagnostics » à des étiologies Développer la méthodologie qui va découvrir les « causes » des troubles mentaux Appliquer les traitements 6

7 Résultats de cette démarche médicale Progrès fabuleux Psychopharmacologie Neurosciences Apaisement de la souffrance 7

8 Et aussi, ne loublions pas …. De fréquents voyages sponsorisés par lindustrie pharmaceutique « Peu de psychiatres ont conscience de la dette considérable quils ont contractée à légard dun savant génial grâce auquel ils ont pu visiter le monde de congrès en congrès au frais du monde industriel » (….Margaret Tatcher, 1989) 8

9 Le risque de cette approche médicale Écouter autre chose que le Patient se dépêcher de prononcer un diagnostic et de rédiger une ordonnance La psychothérapie consiste à rapporter ce les dires dun sujet à des Théories explicatives qui confortent le Thérapeute dans son propre savoir 9

10 Le risque de cette approche médicale Blocage des processus naturels de résilience 10

11 La révolution épistémologique des années 60: la mort des causes Si quelquun fait quelque chose « cest par ce que ……. » 11

12 La révolution épistémologique des années 60: le primat des conséquences Quel est le contexte ? (Ici et maintenant) Quest ce qui se passe ? Comment est ce que cela « fonctionne » ? Quelles sont les conséquences ? 12

13 En résumé: Quand on fait quelque chose Quand on pense quelque chose Quand on ressent quelque chose il va y avoir immédiatement des conséquences sur le plan émotionnel et comportemental 13

14 Peut-on appliquer ces principes à la psychopharmacologie ? Les psychotropes nagissent pas sur des maladies psychiatriques Ils agissent sur le cerveau Neuropsychopharmacologie des processus de changement 14

15 5 H-T : "INHIBITRICE" OU NEUROMODULATRICE ? n La 5-HT jouerait plutôt un rôle modulateur d'activité entre plusieurs circuits impliqués dans : n le traitement de l'information n L'évaluation des caractéristiques de l'environnement ( ext. et int.) n La décision et le choix pour des réponses appropriées 15

16 Influence réciproque médicament apprentissage au changement 16 Action du médicament Action de leffort de changement

17 Exemple: recherche en psychopharmacologie Variable indépendante médicament Variable dépendante « symptômes » Variable indépendante Comportement et contexte Variable dépendante médicament 17

18 Comment ces principes sappliquent – ils à la psychothérapie ? Le modèle danalyse fonctionnelle de Kanfer et Saslow (1969) Les conduites ne sont pas des symptômes mais des comportements Ceux-ci obéissent aux mêmes processus dacquisition, maintien et changement Le problème du normal et du pathologique ne se pose donc plus 18

19 La question subsidiaire Quel est le problème ? Quest ce que le problème nest pas ? 19

20 Les techniques dapprentissage au changement Elles utilisent principalement les compétences du sujet Elles favorisent la diminution des situations des comportements, des pensées, des émotions, des sensations corporelles pénibles, désagréables et contreproductives 20

21 Les études de validations Elles sont innombrables en ce qui concerne lefficacité des psychotropes En ce qui concerne les psychothérapies, elles sont toutes réunies en France dans le rapport de lINSERM sur lévaluation des psychothérapies de

22 Le tournant des années 80: la « rechute » 22

23 A la fin d'un bon "traitement"… Une personne qui n'est plus déprimée n'est plus déprimée Une personne qui n'est plus anxieuse n'est plus anxieuse Un buveur qui ne boit plus est quelquun qui ne boit plus Un Patient qui ne délire plus est quelquun qui ne délire plus

24 Tous les bons traitements Permettent d'aboutir à ces résultats encourageants

25 Mais…. Réussir à ne pas être malheureux ne donne pas directement les moyens d'être heureux Réussir à ne pas être anxieux ne donne pas directement les moyens d'être calme et serein Réussir à ne pas être buveur ne donne pas directement les moyens d'être tempérant Réussir à ne plus être délirant ne donne pas directement les moyens "d'habiter le monde"

26 en résumé : Quelquun qui n'a plus de dépression n'est pas autre chose que quelquun qui n'a plus de dépression C'est-à-dire : quelquun qui sait comment faire pour ne pas être déprimé Mais qui ne sait pas comment faire pour être heureux

27 Exemple: Situation agréable, bonne pour moi Émotions, affects Pensées et traitement de l'information réalistes et constructifs ET est ce que cela a de la valeur pour moi ??

28 Au début, c'est difficile, le bien-être est « étrange» Situation agréable, bonne pour moi Émotions, affects Pensées et traitement de l'information réalistes et constructifs Quand je prépare mes affaires pour Nouméa contenteJe vais retrouver ma famille, me amis, un lieu qui me plaît, j'ai encore tant à découvrir, je me vois comme "battante" mais je me dis aussi: "oui, mais c'est artificiel, c'est pour me rassurer"

29 Exemple Thérapeute si vous n'avez jamais eu de problèmes, est ce que vous diriez : "oui, mais c'est artificiel, c'est pour me rassurer" Patiente : non, probablement pas …. Mais ……penser redevenir quelquun qui va bien tout le temps ou presque, c'est pas possible

30 En conclusion Continuer à passer son temps à surveiller le négatif pour l'éliminer au cas où il surviendrait correspond à vivre le scénario du "désert des tartares » Monter la garde contre une menace prend toute l'énergie que l'on pourrait consacrer à vivre agréablement

31 En résumé diminuer le négatif, ne permet pas d'apprendre le positif et si la thérapie s'arrête à ce point, c'est une "thérapie unijambiste" si on peut dire En toute logique la plupart des Patients chroniques préfèrent rechuter pour pouvoir utiliser leur savoir faire et leur expertise contre le négatif plutôt que de rester les bras ballants à ne plus savoir quoi faire maintenant que le négatif a disparu

32 Les rechutes Tout le problème des rechutes en psychiatrie est contenu dans ce constat: on soigne les malades, on leur apprend à faire ce qu'il faut pour diminuer ce qui ne va pas Point final ….

33

34 La rechute nest pas une fatalité 34

35 solutions Prévention de la Rechute : Marlatt et gordon 1985 Les 6 stades de Prochaska et Di Clemente 1982 Lentretien motivationnel Miller et Rollnick,

36 Addiction et thérapie cognitive Ivan NOTE CTC 36 contemplation Prise de décision précontemplation rechute action maintien Les stades de Prochaska et Di Clemente

37 monique REY Rumilly Avenir Psy 28/06/03 37 Lentretien motivationnel Témoigner de lempathie Développer lambivalence vis à vis du problème Ne pas argumenter Sappuyer sur la résistance du patient Développer le sentiment defficacité personnelle du patient face au problème

38 Mais ….. C' est finalement trés « Rogérien » Allez donc conseiller la résignation et la soumission à quelquun qui en bave des ronds de chapeau depuis dix ans Un petit côté « patronage » Ça reste assez chrétien 38

39 Les thérapies du bien-être Le programme de FAVA est le seul à avoir été validé sur de périodes de six ans de suivi des Patients Les Thérapies dengagement et dacceptance Les Thérapies centrées sur les émotions Le MFBT, « Mindfullness training », la thérapie de « pleine conscience » 39

40 40 Ryff's psychological well-being model The theoretical model of psychological well-being that encompasses six domains : self acceptance ( bienveillance et tolérance à légard de soi-même ) positive relations with others, autonomy, environmental mastery, purpose in life, and personal growth Psychol Rep Feb;94(1): Kishida Y, Kitamura T, Gatayama R, Matsuoka T, Miura S, Yamabe K.Kishida YKitamura TGatayama RMatsuoka T Miura SYamabe K

41 Thérapies « dacceptance » FEAR: Fusion action-pensées ( confusion) Evaluation of experience jugement a priori de notre expérience Avoidance (évitement) de toute expérience Reason-giving « expliquer », (donner absolument une explication à) notre comportement 41

42 Thérapies dacceptance Principes : développer la flexibilité psychologique Thérapie Cognitive : apprendre les techniques susceptibles de distancer et contrôler le discopurs intèrieur ( Beck, 1979) 42

43 Thérapies dacceptance Acceptance: à la fin du cycle thérapeutique, permettre aux pensées doccuper notre esprit sans nous occuper delles Présentification : Se centrer sur ce qui se passe au moment où ça se passe dés le début de la thérapie 43

44 Thérapies dacceptance Observing the self: en fin de thérapie, distinguer entre le sentiment davoir conscience de soi et nos pensées qui ne sont pas nous-mêmes Values : retrouver des valeurs personnelles ou en adopter Committed action: établir des buts à courts, moyens long terme « faire la liste » 44

45 En résumé Thérapies dacceptance = Thérapie Cognitive Une grande partie de ce quelles proposent sont des conséquences de la mise en œuvre correcte de la Thérapie Cognitive 45

46 Thérapies émotionnelles 1. interactions sociales et relations : la qualité et la sécurité des liens et laccessibilité ddes partenaires…… 2. Ce qui entraînera une nouvelle expérience de soi, des autres et de nouvelles modalités dinteraction sociale 46

47 Thérapies émotionnelles 3. des processus dinteraction rigide créent des états émotionnels négatifs Cest systémique 4. l Emotion est la cible et lagent du changement …… 47

48 En résumé: « retour vers Essalem » On est pas très loin de la « gestalt » 48

49 Le mindfullness Dépression: 25% femmes 12% hommes

50 Définition des mots, des termes La pleine conscience ne consiste pas seulement à être tranquille et détendu elle implique un engagement tout entier dans toutes les activités de la vie tout en maintenant le contact avec ce point immobile à l'intérieur de soi d'où émanent la sagesse et la compassion.

51 Shabkar, XIXème siècle Si tu ne peux rester assis, ne serais-ce que le temps de boire une tasse de thé, ne prétends pas à la concentration

52 Principes de base de la pleine conscience centration volontaire de lattention sur lexpérience immédiate ici et maintenant plus particulièrement sur les données sensorielles Laisser passer les pensées sans les arrêter

53 Principes de base de la pleine conscience sans poser de jugement suspendre laction réflexe immédiate attitude à la fois de bienveillance, compassion grande rigueur, détermination les exercices ne sont quun véhicule. Le but est de cultiver la pleine conscience dans la vie de tous les jours.

54 Est ce que jouer au bouddhisme est efficace pour les Patients chroniques graves ??? Une revue de la littérature a été faite par Rollon POINSOT Excellente Mais on n a pas dinformations sur les Patients qui sont inclus dans les études Je ne pense pas que l on remplacera dans un futur proche les HP par des ashrams 54

55 Les thérapies du bien-être Distinguer en permanence la réalité de nos représentations Mes pensées ne sont que des pensées Ce que me dit lautre ne sont que ses pensées Rester focaliser sur les conséquences des faits et des pensées Abandonner lillusion des causes Remplacer la morale par la technique 55

56 Ivan-Druon NOTE56guider le maintien des acquis et l'amélioration Remplacer les notions morales par des techniques Motivation: Volonté: Objectifs constructifs: c,m,l terme revenir à la notion de projet personnel, qui est relié à l'activation de SIP Compétences personnelles tout ce qui est à notre disposition pour atteindre nos buts et réaliser nos objectifs

57 Ivan-Druon NOTE57guider le maintien des acquis et l'amélioration Remplacer les notions morales par des techniques Énergie : Espoir : Contrôle Programmation des activités et réalisation point par point L'espoir: antichambre du désespoir, remplacer par l'évaluation objective des résultats des actions contextualisation

58 Ivan-Druon NOTE58guider le maintien des acquis et l'amélioration En résumé Causes Motivation Énergie Volonté Espoir contrôle Conséquences Plan et buts Programmation Compétences personnelles Évaluation Analyse fonctionnelle et "ici et maintenant" contextualisation

59 Toujours distinguer « Etre » et « Faire » « faire » La confusion entre « être » et « faire » bloque le changement

60 confusion être/faire il est dangereux de juger des situations par rapport à lidée quon se fera ultérieurement de soi Cette confusion être/faire nous fait ériger les vécus subjectif en principe universels et généraux et finalement en vérité définitive

61 Dissociation excessive être / faire

62 Distinction normale normale entre « être » et « faire »

63 Ce que lon fait et notre jugement Si lon amalgame ce que lon pense être et ce que lon fait, cela va retentir sur linitiation de laction et lambition quon peut en avoir si on se sert de ce quon a fait pour décider de ce que lon est, on est jamais content Cela nous laisse toujours à penser que lon est pas assez bon pour y arriver

64 Intégrer les actions, émotions, sensations et pensées agréables à la personnalité 64

65 Ivan-Druon NOTE65guider le maintien des acquis et l'amélioration 3 types de questions concernant le présent Quest ce que je fais de positif ? Quels sont les affects positifs ? Est ce que je me sens vraiment moi-même avec ces affects positifs ? Est ce que c'est moi ? Artificiel ou pas ?

66 Donc le travail efficace n'est plus de focaliser sur ce qui ne va pas, mais sur ce qui va bien Est ce que ces sensations et ces émotions nouvelles vous font partie de moi ? Est ce que ces émotions et ces sensations nouvelles sont le signe que les comportements on et les habitudes ont changé ? Est ce que les changements émotionnels positifs ont permis d'ouvrir des perspectives ? Est ce que cette confiance fait partie de moi-même ? Est ce que vous enregistrez plus les infos positives que les infos négatives ? 66

67 Démarche de la conceptualisation d'un cas complexe (Blackburn & Note, 2002) Expériences clés du passé Schémas inconditionnels Schémas conditionnels Règles personnelles Pensées automatiques négatives & erreurs de logique Emotions Comportements typiques, "copings" dysfonctionnels, stratégies Situations, événements déclencheurs domaine de problèmes

68 68 Quand les Patients ont intégré les notions suivantes Nos émotions sont les nôtres mais nous ne sommes pas nos émotions Nos pensées sont les nôtres mais nous ne sommes pas nos pensées Nos schémas sont bien les nôtres, mais nous ne sommes pas nos schémas Notre histoire est bien notre histoire, mais nous ne sommes pas notre histoire

69 INVENTER les scénarios du bonheur 69

70 Ivan-Druon NOTE70guider le maintien des acquis et l'amélioration Retour à la conceptualisation du cas ( Blackburn & Note, 2001) Événements passés positifs expliquant lexistence de schémas inconditionnels positifs Événements passés positifs expliquant lexistence de schémas inconditionnels positifs Schémas inconditionnels réalistes Schémas inconditionnels réalistes Schémas réalistes conditionnels Schémas réalistes conditionnels Règles personnelles réalistes Règles personnelles réalistes Pensées et raisonnements réalistes Pensées et raisonnements réalistes Emotions agréables Emotions agréables Copings et comportements positifs Copings et comportements positifs Situations, événements Situations, événements

71 Ivan-Druon NOTE71guider le maintien des acquis et l'amélioration 3 types de questions concernant le passé Quels sont les Life Events positifs du passé Quels étaient les affects positifs ? Est ce que je peux y repenser et me les approprier de nouveau ?

72 Mais si on ne retrouve rien …. … si ces événements positifs nont jamais existé 72

73 Ivan-Druon NOTE73guider le maintien des acquis et l'amélioration Représentation imaginée de scénarios complexes positifs Événements passés positifs imaginés et de lexistence de schémas inconditionnels positifs « si vous aviez eu lenfance, les parents, les lieux de vie dont vous auriez pu rêver, comment les décririez vous ? »

74 Ivan-Druon NOTE74guider le maintien des acquis et l'amélioration Représentation imaginée de scénarios complexes positifs Déterminant logiquement des Schémas inconditionnels réalistes « dans ces circonstances quels schéma inconditionnels est ce que vous auriez logiquement adopté ? »

75 Ivan-Druon NOTE75guider le maintien des acquis et l'amélioration Représentation imaginée de scénarios complexes positifs schémas réalistes conditionnels « en relation avec ces life events positifs et ces expériences, avec ces schémas inconditionnels, quels schémas conditionnels auriez vous mis en place logiquement ? »

76 Ivan-Druon NOTE76guider le maintien des acquis et l'amélioration Inscription de ces scénarios dans les conduites complexes du sujet Aboutissant logiquement à des règles personnelles réalistes Aboutissant logiquement à des règles personnelles réalistes « ce qui aurait créé quelles principes de vie pour vous ? » « ce qui aurait créé quelles principes de vie pour vous ? » Et des pensées et raisonnements réalistes Et des pensées et raisonnements réalistes « et quelles façons de penser et de raisonner? » « et quelles façons de penser et de raisonner? »

77 Ivan-Druon NOTE77guider le maintien des acquis et l'amélioration Inscription de ces scénarios dans les conduites complexes du sujet Emotions agréables Emotions agréables « Toutes ces représentations seraient responsables de quelles émotions de quels affects, de quels vécus favorables ? » « Toutes ces représentations seraient responsables de quelles émotions de quels affects, de quels vécus favorables ? »

78 Ivan-Druon NOTE78guider le maintien des acquis et l'amélioration Inscription de ces scénarios dans les conduites complexes du sujet Responsables de Copings et comportements positifs Responsables de Copings et comportements positifs « Qui créeraient quels conduites, quels types de comportements, quelles habitudes ? » « Qui créeraient quels conduites, quels types de comportements, quelles habitudes ? » Applicables dans des Situations, événements Applicables dans des Situations, événements

79 Ivan-Druon NOTE79guider le maintien des acquis et l'amélioration Inscription de ces scénarios dans les conduites complexes du sujet Applicables dans des Situations, événements Applicables dans des Situations, événements « quelles sont les situations de la vie présente dans lesquelles vous pourriez expérimenter ces dispositions cognitives, affectives comportementales ? » « quelles sont les situations de la vie présente dans lesquelles vous pourriez expérimenter ces dispositions cognitives, affectives comportementales ? »

80 80 Positive illusions and coping with adversity. J Pers Dec;64(4): Taylor SE, Armor DA. We review the literature showing that positive illusions (i.e., self- aggrandizement, unrealistic optimism, and exaggerated perceptions of control) are common and associated with successful adjustment to stressful events, Taylor SEArmor DA including conditions of extreme adversity. Using theory and recent data, we offer a basis for integrating positive illusions with the constraints of reality. We explicitly contrast the social psychological model of positive illusions with a personality viewpoint that addresses the question "Do higher levels of positive illusions predict higher levels of adjustment?" These issues are explored in the context of people coping with an array of normal stressful events, as well as those coping with more extreme stressful events, including cancer, heart disease, and HIV infection.

81 81 On the relation between meaning in life and psychological well-being. Br J Psychol Feb;83 ( Pt 1): Zika S, Chamberlain K. Zika SChamberlain K Department of Psychology, Massey University, Palmerston North, New Zealand. Meaning in life is an important construct in psychology, but one which has been the focus of limited research. Most research has concentrated on the relation between meaning and psychopathology, and has been conducted with the Purpose in Life Test. This paper examines the relation between meaning in life and psychological well-being using several meaning measures and both positive and negative well-being dimensions. A strong association is found between meaning in life and well-being, which is replicated in two different samples. Meaning in life is found to have a stronger association with positive than with negative well-being dimensions, suggesting the value of taking a salutogenic approach to mental health research. Implications and suggestions for future research are discussed. Cahier 6

82 Inscription de ces scénarios dans les conduites complexes du sujet À partir de ces descriptions comment est ce que vous allez construire des scénarios imaginaires que lon fait vivre au Patient de la façon la plu « vivante » possible 82


Télécharger ppt "1 Psychothérapies du bonheur Docteur Ivan-Druon NOTE Centre de Thérapie Cognitive Aubagne"

Présentations similaires


Annonces Google