La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DUCROCQ Lucie MÖLLER Marion Année 2009/2010 Responsable denseignement : D. VINCENT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DUCROCQ Lucie MÖLLER Marion Année 2009/2010 Responsable denseignement : D. VINCENT."— Transcription de la présentation:

1

2 DUCROCQ Lucie MÖLLER Marion Année 2009/2010 Responsable denseignement : D. VINCENT

3 La plupart des espèces animales vivent en colonies. La plupart des espèces animales vivent en colonies. Adaptation évolutive? Adaptation évolutive? Questions: Questions: Quest-ce quune colonie? Quest-ce quune colonie? Les colonies sont-elles toutes identiques? Les colonies sont-elles toutes identiques? Quels sont les facteurs permettant la cohésion au sein dune colonie? Quels sont les facteurs permettant la cohésion au sein dune colonie? Que leur apporte la vie en colonie? Que leur apporte la vie en colonie?

4 I. Définition et différentes formes de colonies II. La cohésion au sein dune colonie III. Les avantages et les inconvénients de la vie en colonie.

5 Colonie: groupe dindividus dune même espèce vivant ensemble. Organisation plus ou moins complexe. Colonies fixes / colonies mobiles. Colonies mobiles non organisées / colonies mobiles organisées. Colonies temporaires.

6 Colonie de coraux Cnidaires Ascidies

7 Colonies non organisées: Pas dindividus dominants Action coordonnée de chaque individu par rapport à lensemble du groupe. Instinct grégaire.

8 Troupeau de zèbres Troupeau de moutons Banc de poissons

9 Colonies organisées: Sans hiérarchie: - Groupes familiaux mixtes - Pas de réel meneur - Femelles et jeunes: noyau de la cellule familiale - Protection du groupe par les mâles Delphinus delphis

10 Colonies organisées: Avec hiérarchie : -Colonies matriarcales. -Colonies à hiérarchie souple. -Colonies à hiérarchie stricte.

11 Menée par la femelle dominante La dominance peut être transmise par la mère de génération en génération Castors La femelle âgée conduit la troupe déléphants

12 Le rang dun individu au sein de la colonie peut changer au cours de sa vie. Dominance régulièrement remise en jeu: Combats Coalitions Pas de préférence du sexe du dominant

13 Hiérarchie définie très peu modifiable Réaffirmation régulière de la dominance A nuancer Loup alpha réaffirmant sa dominance sur les individus subordonnés

14 Très grands rassemblements Certaines périodes de lannée But : se reproduire Rassemblement dotaries à fourrure au Cap Cross.

15 Papillons monarques réunis après une longue migration pour se reproduire au Mexique Couleuvres rayés du Canada se regroupant pour hiberner

16 Colonies temporaires Colonies formées quà certaines périodes de lannée Essentiellement pour la reproduction Grandes migrations Colonies sédentaires (fixes) Colonie fixée à un substrat Individus souvent apparentés Colonies mobiles Structures non organisées Organisation grégaire La colonie na pas de chef Individus souvent très nombreux Pas de réelle coordination entre les individus Structures organisées Sans hiérarchie Groupes familiaux Individus mixtes, en majorités apparentés, sans chef Avec hiérarchie Hiérarchie stricte Individu dominant qui le reste toute sa vie Autres individus ont chacun un rang hiérarchique Hiérarchie souple Dominance pas toujours assurée par le même individu Dominance remise en jeu Matriarcale Dirigée par une femelle dominante

17 A. Hiérarchisation : Hiérarchie linéaire : chaque individu subordonné dun autre, lui-même subordonné etc. Hiérarchie de dominance : un seul individu dominant dominance acquise par la force ou par hérédité

18 B. La communication: La plus utilisée Grande diversité de signaux visuels: Caractéristiques morphologiques: couleurs Mouvements expressifs: postures corporelles, mimiques faciales Signaux précis car évolutifs Communication visuelle :

19 Posture dintimidation chez le lucane (Lucanus cervus ) Abdomen rouge dun épinoche mâle (Gasterosteus aculeatus Linné) Capacité dexpressions faciales chez le chimpanzé (Pan troglodytes)

20 B. La communication: Utilisation dans de nombreuses situations Organes de phonation diversifiés Diversité des sons produits selon la fréquence, lintensité, le timbre Communication sonore :

21 Sac laryngé dun Siamang de Sumatra Élytres de lEphippigère: organe de stridulation Sac vocal dune Rainette mâle

22 Barrissement dun éléphant Hurlement dun loup Brame dun cerf Rugissement dun lion

23 B. La communication: Messagers chimiques = phéromones Diffusion lente et durable Odeur de lindividu + odeur de la colonie Utilisation variée Communication chimique :

24 État de repos ou dactivité quelconque Exploration dune zone inconnue Menace détectée Les abeilles gardiennes émettent des phéromones lorsque la ruche est attaquée

25 B. La communication: Rôles importants: - cohésion entre individus - relations parentales Séances de toilettage, léchage, épouillement, frottement Communication tactile :

26 Séance de grooming entre deux chevaux Les marmottes passent une bonne partie de la journée à sépouiller Toilettage dun lionceau Les éléphant se saluent en enroulant leur trompe

27 B. Avantages: Pour la défense : Un individu se sert du groupe comme dune couverture. Bœufs musqués menacés par une bande de loups.

28 A. Avantages: Pour la défense : Communication au sein du groupe sur la présence éventuelle dun prédateur. Rassemblement de sommeil des cailles

29 A. Avantages: Pour la défense : Attaquent le prédateur avant quil ne les prennent en chasse. Houspillage contre un rapace.

30 A. Avantages: Pour la défense : Pendant la recherche de nourriture: observation collective ou à tour de rôle par certains membres de la colonie. Surveillance par un groupe de suricates.

31 A. Avantages: Pour la reproduction: Elevage communautaire des petits Nid communautaire des Tisserins (Philetairus socius). Les lionnes sentraident pour élever les jeunes.

32 A. Avantages: Division du travail: Spécialisation des rôles des membres de la colonie: Individus soccupant des jeunes. Individus soccupant de la nourriture. Individus soccupant de la surveillance des prédateurs (ex: soldats).

33 Reine SoldatOuvrière Chez les termites Chez les fourmis Termitière

34 A. Avantages: Pour la recherche de nourriture: Coopération pour une meilleure efficacité Coopération pour augmenter les chances dattraper une proie Coopération pour attraper des proies plus grosses

35 Chasse coopérative daraignées sociales. La mouche se pose sur la toile. Une araignée est attirée. Le bourdonnement des ailes de la mouche attire le reste de la colonie. Les plus jeunes rejoignent ensuite les premières araignées pour manger.

36 Pélicans encerclant leur proies Loups attaquant des bœufs musqués

37 B. Inconvénients: Compétition pour: La nourriture Les femelles Le territoire Propagation facilité dun agent infectieux.

38 Oisillon dont le nid na pas été traité à linsecticide. Oisillon dont le nid a été traité à linsecticide, donc débarrassé des ectoparasites. Oeciacus vicarius, la puce de lhirondelle. Observation du parasitisme chez Hirundo pyrrhonota

39 Diversité des colonies en parallèle avec la diversité du monde animal Comportements spécifiques Adaptation évolutive à lenvironnement des animaux

40 Merci de votre attention


Télécharger ppt "DUCROCQ Lucie MÖLLER Marion Année 2009/2010 Responsable denseignement : D. VINCENT."

Présentations similaires


Annonces Google