La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 JBL Epraxis 11/1/06 Les stagiaires d'IUFM et les TICE: appropriation et premiers usages professionnels Une enquête dans cinq IUFM J. B. LAGRANGE IUFM.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 JBL Epraxis 11/1/06 Les stagiaires d'IUFM et les TICE: appropriation et premiers usages professionnels Une enquête dans cinq IUFM J. B. LAGRANGE IUFM."— Transcription de la présentation:

1 1 JBL Epraxis 11/1/06 Les stagiaires d'IUFM et les TICE: appropriation et premiers usages professionnels Une enquête dans cinq IUFM J. B. LAGRANGE IUFM de Reims - Laboratoire DIDIREM

2 2 JBL Epraxis 11/1/06 Problématique générale Usages des TICE en classe se développent lentement. Résistances aux pratiques instrumentées ? Enseignants, élèves acteurs autonomes et collaboratifs des changements technologiques ? ou « coincés » entre la pression sociale et les contraintes et habitus de lenseignement ?

3 3 JBL Epraxis 11/1/06 Problématique Les nouveaux enseignants et les TICE – Compétences supérieures ? – Représentations plus favorables ? – Meilleure préparation dans les IUFM ? – Pas dindice que la situation soit différente chez les nouveaux enseignants – Année de stage déterminante dans la formation des pratiques Usages des TICE existent difficilement – en classe – pour les apprentissages

4 4 JBL Epraxis 11/1/06 Equipe en projet associant 5 IUFM et lINRP « Appropriation des outils TIC par les stagiaires IUFM et effets sur les pratiques professionnelles » Plan Cadres th é oriques Objets et M é thodes R é sultats Perspectives

5 5 JBL Epraxis 11/1/06 Contexte : référentiels Compétences de niveau 2 A. 1. Maîtrise de lenvironnement numérique professionnel Identifier les personnes ressources TIC et leurs rôles respectifs Sapproprier différentes composantes informatiques de son environnement professionnel Choisir et utiliser les ressources et services disponibles dans un ENT Choisir et utiliser les outils les plus adaptés pour communiquer avec les acteurs et usagers du système éducatif Se constituer et organiser des ressources en utilisant des sources professionnelles. Compétences de niveau 1 B1 - Sapproprier son environnement de travail Organiser et personnaliser son bureau Être capable de retrouver ses données Structurer et gérer une arborescence de fichiers Utiliser les outils adaptés Maintenir. Organiser les liens. Se connecter B2 - Rechercher linformation Distinguer différents types doutils de recherche Formaliser les requêtes Récupérer et savoir utiliser les informations

6 6 JBL Epraxis 11/1/06 Instrumentation Professionalit é enseignante Cadres th é oriques : l activit é du professeur en situation instrument é e

7 7 JBL Epraxis 11/1/06 Cadres dusage Préparation/évaluation de la classe. Production de documents classe/élève, Organisation Conception de tâches destinées aux élèves,… Activités non directement liées à la classe. Communication, recherche de documentation Travail personnel dans un domaine enseigné Activités personnelles … La classe « Soutenir » les apprentissages disciplinaires. « Initiation informatique » (B2i).

8 8 JBL Epraxis 11/1/06 Une activité enseignante instrumentée ? Une instrumentation « harmonieuse » intéresserait toute lactivité du professeur (Cf C2i n2) articulerait les usages dans les différents cadres. Dans le cadre de la classe articulation avec une activité instrumentée des élèves.

9 9 JBL Epraxis 11/1/06 Cadres théoriques La professionalité enseignante (Meirieu 1989, Perrenoud 1995) "Double approche" Robert et Rogalski (2002) "pratiques des enseignants complexes, stables et cohérentes, résultent de recompositions singulières…" Les enseignants débutants Lenfant (2002) De lartefact à linstrument Schèmes daction instrumentée, Genèse Instrumentation par lenseignant Articulation n. 1 et n. 2 Développement conjoint des usages et compétences

10 10 JBL Epraxis 11/1/06 Lapproche instrumentale : application aux enseignants ? Approche ergonomique Efficacité différente des schèmes selon les situations Différents cadres ->besoins en instrumentation différents Schèmes du prof. et schèmes des élèves ? Schèmes ou autres invariants ? La place de linstrumentalisation

11 11 JBL Epraxis 11/1/06 Professionnalité enseignante et révolution des technologies « […] Lenseignement est un métier en voie de professionnalisation, un métier qui passe de lapplication stricte de méthodologies,.. à la construction de démarches didactiques … adaptées à la diversité des élèves, à leur niveau, aux conditions matérielles et morales du travail… » (Perrenoud, 1995) « La révolution des TIC crée une situation sans précédent … Elles font de l'autonomie des acteurs et de la collaboration une condition de l'efficacité technique et du souci éthique des conséquences de cette efficacité une condition de leur survie. » Linard (2002)

12 12 JBL Epraxis 11/1/06 Les enseignants débutants Recherche de cohérences. Une stabilité rapide sous la pression des contraintes. formation "en salle" paraît avoir peu d'impact à elle seule. évolution peut intervenir à loccasion d"incidents critiques" lorsque le professeur stagiaire en saisit lopportunité pour une analyse de son action. Nécessité de créer des milieux favorables pour conduire les stagiaires à sinterroger. Influence des technologies sur la professionnalité?

13 13 JBL Epraxis 11/1/06 Objets et Méthodes Usages possibles dans lannée de stage Déterminants –Compétences, –Représentations, –Ressources, dispositifs Questionnaires –Stagiaires –(Formateurs) Mémoires professionnels

14 14 JBL Epraxis 11/1/06 Quatre questionnaires Dijon début de seconde année depuis 5 ans par les PLC2 et PE2 Equipement et Compétences de niveau 1 Besançon, Reims fin de seconde année, en ligne, anonymement, équipement, usage des TIC personnel et auprès des élèves. PE2 les plus nombreux à répondre Orléans-Tours étude « clinique »

15 15 JBL Epraxis 11/1/06 Des stagiaires équipés et branchés Equipement personnel : 77% à Dijon en début de PLC2, 95% à Reims en fin dannée 15% portable (Besançon) Accès personnel à Internet : 55% à Dijon, 70% à Besançon, 76% à Reims Messagerie 63% ont une adresse mél à lentrée seuls 2% déclarent ne jamais lutiliser

16 16 JBL Epraxis 11/1/06 Des stagiaires qui se déclarent compétents Compétences de base du B2I à lentrée: 95% Bonne connaissance de la notion de fichier: 84% Utilisation du traitement de texte 98% … mais seuls 45% utilisent le tableur Pas dinfluence de lage, sexe… chez les PE dOrleans.

17 17 JBL Epraxis 11/1/06 Compétents mais sur des usages « faibles » Production de documents plus que traitement Compétences faibles concernant les réseaux et la sécurisation des données dans le traitement d'images et PAO Utilisation des moteurs de recherche, mais 60% ignorent l'usage des opérateurs booléens messagerie est d'usage assez courant, mais autres outils de communication très peu utilisés

18 18 JBL Epraxis 11/1/06 Compétences niveau 1 « réelles »

19 19 JBL Epraxis 11/1/06 Genèses "Avez-vous suivi une formation informatique?" 40% Autodidaxie perçue comme modalité principale d'apprentissage Amélioration relative au cours de lannée grâce au compagnonnage sous la pression des documents à rédiger

20 20 JBL Epraxis 11/1/06 Des outils pour la préparation de classe ? Continuité avec lutilisation personnelle (TT) plus pour les fiches de préparation que pour les documents élèves. Lutilisation dInternet se généralise, plus pour les PE ( 80%) que pour les PLC ( 70%) Forte augmentation de recherche de préparations « toutes faites » de 2000 à 2003 ans à Reims (30% 60%) 50% des PLC scientifiques, - de 15% des littéraires et PE utilisent des logiciels spécifiques disciplinaires

21 21 JBL Epraxis 11/1/06 Usages en classe ? Accès possible en stage aux équipements TIC pour la presque totalité des PLC Logiciels jugés intéressants dans moins d'un tiers des cas Discrimination des stagiaires pour lusage des TIC avec les élèves : Les logiciels disciplinaires pour les « scientifiques » La recherche sur Internet pour les « littéraires » Le traitement de textes pour les PE 2/3 disent avoir utilisé les TICE en classe 90% se disent prêts utiliser (78% des lit.)

22 22 JBL Epraxis 11/1/06 Déterminants des usages Auprès de qui prenez-vous conseil? IUFM 1 cas sur 2 chez les PLC 1 cas sur 5 chez les PE collègues personnes-ressources des établissements conseillers pédagogiques Revues, amis (PE)

23 23 JBL Epraxis 11/1/06 Quelles représentations des TICE? Majoritairement, un moyen de faire découvrir les NT aux élèves Outil de remédiation pour les élèves en difficulté (PLC 40%, PE 70%) Seuls, les PLC « scientifiques » mettent en tête le moyen dapprentissage disciplinaire (2/3 contre –de 50% pour les autres)

24 24 JBL Epraxis 11/1/06 Les mémoires TICE Compléter les connaissances issues des questionnaires : Déclaratives (compétences, usages) Peu informatives (cadre des usages en classe) Approcher des pratiques effectives significatives analysées liées aux préoccupations professionnelles Comprendre leffet de déterminants (représentations et contraintes du métier)

25 25 JBL Epraxis 11/1/06 Deux types détude des mémoires professionnels PLC2 Mathématiques Les sites de 10 IUFM 582 mémoires Type de TICE Problématiques Etude quantitative

26 26 JBL Epraxis 11/1/06 IUFMDates de réalisation des mémoires Nombre de mémoires sur TIC Nombre de mémoires au total Fréquence de mémoires sur TIC ( écart type:5.28 %) Dijon % Grenoble % Lille % Limoges % Montpellier % Poitiers % Reims % Rennes % Réunion % Toulouse % TOTAL % Données et fréquence des TICE

27 27 JBL Epraxis 11/1/06 Types de TICE= outil + niveau Dominants Logiciels de géométrie Collège Calculatrices Lycée

28 28 JBL Epraxis 11/1/06 Géométrie dynamique Construction, reproduction, visualisation des figures, conjecture Calculatrice Problème de gestion de classe, point de vue des professeurs sur le calcul instrumenté Calculatrice graphique Aspect graphique et numérique pour létude des fonctions, outil de simulation simple Géométrie dynamique Démonstration Collège Lycée Tableur Difficultés dintégration, problèmes de gestion de classe Types de TICE dominants / minoritaires

29 29 JBL Epraxis 11/1/06, Apports généraux, Mise en oeuvre en classe Conjecture/démonstration, démarche de résolution Avantages/inconvénients Tableur Logiciels de géométrie Calculatrice Problématiques + types de TICE = type dusage

30 30 JBL Epraxis 11/1/06 Interprétation Influence des « normes » et contraintes Effets de formation CAPES (calculatrices) Ressources (géométrie dynamique)

31 31 JBL Epraxis 11/1/06 Deux types détude des mémoires professionnels Indicateurs sur –Préparation dune séquence –Mise en œuvre –Analyse/conclusion PE2 et PLC2 Disciplines scientifiques Les cinq IUFM 28 mémoires Étude qualitative

32 32 JBL Epraxis 11/1/06 Analyse qualitative: Le corpus mémoires soutenus en 2002 et 2003 faisant intervenir lordinateur relatifs à des activités scientifiques difficultés rencontrées accès aux mémoires Faiblesse dans certains IUFM mémoires retenus non utilisables 72 mémoires

33 33 JBL Epraxis 11/1/06 Principes de sélection du corpus définitif dans les différents thèmes Si peu de mémoires : totalité Sinon : 4 mémoires au plus origines aussi variées que possible Doù un corpus définitif de 28 mémoires.

34 34 JBL Epraxis 11/1/06 Grille danalyse Identifiants du mémoire (logiciels, niveaux, nombres de classes, thème disciplinaire…..) Problématique (déclarée par le stagiaire) : prise en compte des spécificité des TICE ? La séquence effective La préparation Lactivité du stagiaire dans les phases de travail de l élève Le bilan La conclusion : retour critique ?

35 35 JBL Epraxis 11/1/06 Préparation de la classe Très peu mentionnés Utilisation de l'Internet Spécificité de la gestion de la classe Eléments prévus du bilan collectif Mentionnés dans un cas sur trois: les apports spécifiques relatifs à l'initiation informatique, lévolution constatée

36 36 JBL Epraxis 11/1/06 Document élève Presque toujours présent Surtout des aides à la manipulation du logiciel, mais aussi des questions disciplinaires Très guidé (type enseignement programmé)

37 37 JBL Epraxis 11/1/06 Analyse de la séquence Activité réelle du stagiaire marginale, lors de la mise en activité lors du travail autonome des élèves Phase de bilan collectif rarement relatée Retours positifs : côté élèves : motivation côté enseignant : aide individuelle facilitée Retours négatifs : côté élèves : pbs de manipulation, détournement des objectifs dapprentissage côté enseignant : gestion du temps, évaluation, articulation TICE / papier-crayon

38 38 JBL Epraxis 11/1/06 Evolution au cours des séances et Conclusion du mémoire Beaucoup de non-réponses Modifications à apporter aux support Prise de conscience (a posteriori) : - du rôle particulier de lenseignant : - pas seul détenteur du savoir - mieux à même de repérer les difficultés et dy remédier - plus grande difficulté à gérer la séance - des spécificités de la préparation

39 39 JBL Epraxis 11/1/06 Synthèse: Premier cadre compétences en début d'année faites de savoirs daction suivant directement léquipement et les usages les plus courants. Utilisation de lordinateur comme un outil dédition de textes courts et de recherche dinformation. Les améliorations au cours de l'année de stage usages plus exigeants démarches dautodidaxie formations daccompagnement compagnonnage.

40 40 JBL Epraxis 11/1/06 Synthèse: Second cadre, lInternet pour chercher des idées et des ressources le traitement de texte pour élaborer sa fiche de préparation. Dans un peu plus d'un cas sur deux aussi le document élève. peu déchange avec des collègues, nutilise généralement pas de logiciel pour produire les éléments spécifiques à la discipline ni pour préparer un travail en classe avec ces logiciels.

41 41 JBL Epraxis 11/1/06 Synthèse: Le cadre des usages en classe Déclarations « naïves » Usages réellement significatifs peu nombreux. Mémoires plus significatifs se centrent généralement sur la discipline Professeur stagiaire dépendant de sa préparation tend à se conformer aux normes dominantes.

42 42 JBL Epraxis 11/1/06 La professionnalité Eléments qui résistent. (photocopie de pages de manuels) Rupture: recherche de ressources sur lInternet Illustration de la tendance à la stabilisation des pratiques, peut-elle être contrebalancée par certaines prises de conscience ? retours sur la pratique restent rares et limités. Limites Quelques mois de formation Complexité des genèses instrumentales des enseignants

43 43 JBL Epraxis 11/1/06 Genèses dUsages Professionnels des Technologies par les Enseignants LABOS Did Math P.VII45% Autres 28% CREAD11% AEP Reims8% LUSSI (ENSTB)6% CRPCC3%

44 44 JBL Epraxis 11/1/06 Objets de Recherche 1. Les genèses dusages Les usages Les genèses Quels usages ? Les premiers usages en situation professionnelle. Les usages émergents chez les enseignants en poste.

45 45 JBL Epraxis 11/1/06 Objets de Recherche 2. Angles dattaque 1. Les pratiques instrumentées dans le travail didactique et pédagogique « en différé » : préparation de la classe, évaluation, suivi des apprentissages… 2. Les pratiques en classe : usages spécifiques de logiciels généraux, usages de logiciels spécifiques, scénarios. 3. Les dispositifs instrumentés de formation et les formateurs. 4. La mise en place de certifications : B2i, C2i niveaux 1 et 2, effets sur les pratiques.

46 46 JBL Epraxis 11/1/06 À suivre …

47 47 JBL Epraxis 11/1/06 Biblio Lagrange J.B. (sous la direction de) (2005) Équipe en Projet "Appropriation des outils TIC par les stagiaires d'IUFM et effets sur les pratiques professionnelles", Rapport final, Janvier 2005 Lagrange J.B., Lecat J.F., Parzisz B., (à paraître) Les professeurs stagiaires d'IUFM et les technologies. Quelle instrumentation? Education et Formation


Télécharger ppt "1 JBL Epraxis 11/1/06 Les stagiaires d'IUFM et les TICE: appropriation et premiers usages professionnels Une enquête dans cinq IUFM J. B. LAGRANGE IUFM."

Présentations similaires


Annonces Google