La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UN PEU DE VOCABULAIRE Carminatif : qui résorbe les gaz provenant de la fermentation intestinale. Emétique : qui provoque le vomis- sement. Les plantes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UN PEU DE VOCABULAIRE Carminatif : qui résorbe les gaz provenant de la fermentation intestinale. Emétique : qui provoque le vomis- sement. Les plantes."— Transcription de la présentation:

1

2

3

4 UN PEU DE VOCABULAIRE Carminatif : qui résorbe les gaz provenant de la fermentation intestinale. Emétique : qui provoque le vomis- sement. Les plantes amères deviennent émétiques quand on force la dose. Hémostatique : qui arrête le saignement. Résolutif : qui fait résorber les engorgements. Vulnéraire : employé pour guérir les blessures. Cholagogue : qui active l écoulement de la bile contenue dans la vésicule. Rubéfiant : (de ruber, rouge, et facere, face) Nom donné à une série d agents médicamenteux dont l application sur la peau provoque une congestion interne et passagère. Détersif : se dit des substances qui favorisent la cicatrisation. Emmegagogue : Qui régularise et favorise les règles. Christine, une amie pharmacien, a eu pitié de nous, et ma communiqué la signification de ces mots barbares…. Je la remercie de tout cœur !

5 CRESSON OFFICINAL - Naturtium officinalis R. Br. Cresson d eau, Cresson de fontaine Crucifères Pour profiter au maximum des précieuses propriétés du cresson, il faut le consommer très frais, très vert, et bien le laver avant de l utiliser, car il peut transmettre à lhomme une maladie parasitaire, la distomatose. (Personnelle- ment, je lave tous mes légumes verts à leau vinaigrée….) Une fois ces règles observées, la plante mérite absolument son surnom de « santé du corps » quon lui a donné dans les campagnes. Cest une petite plante vivace, aquatique, dont lodeur piquante, qui fait froncer le nez, explique son nom savant, qui vient du latin nasus tortu, nez tordu. Il est médicinal à un haut degré. Sa richesse en vitamines et sels minéraux en fait un excellent remède stimulant et antiscorbutique. Parfois à ses côtés se trouve un faux cresson, ombellifère voisine de lache, non vénéneux, mais quil vaut mieux éliminer lorsquon la identifié a ses fleurs en ombelles et ses folioles dentées qui, contrairement à celles du cresson, vont samenuisant. Propriétés : dépuratif, diurétique, fébriguge, stimulant. Interrompre si une irritation vesicale douloureuse apparaît.

6 CYNOGLOSSE - Cynoglossum officinale L. Langue-de-chien, Herbe dAntal Borraginacées Toutes les cynoglosses possèdent de douces, molles et longues feuilles qui leur ont valu leur nom (kunos : chien, et glôtta, langue.) Mais la cynoglosse officinale se distingue des autres par ses grappes de fleurs lie-de-vin et ses fruits unilatéraux munis dépines crochues. Cest une plante bisannuelle assez peu commune. Elle affectionne décombres, terres incultes, et souvent la proximité des terriers des lapins et renards qui ny touchent pas, bien quelle ne semble pas toxique pour eux. Elle était connue des Anciens, et au XVI° siècle Ambroise Paré lutilisait déjà comme sédatif sous la forme de pilules dofficine dont lusage a bravé les siècles. Elles remferment cynoglosse, opium, jusquiame noire, safran, encens et myrrhe. De nos jours, elle est surtout employée en usage externe. Sa racine est employée fraîche ou séchée, ses feuilles fraîches. Ces dernières servent à préparer un cataplasme qui calme la douleur des brûlures et gerçures. Propriétés : astringente, calmante, émoliente.

7 CYTISE - Laburnum amagyroides Med. Aubour, Faux ébénier, Cytise à grappes Papillonacées Jadis, les fromages fabriqués avec le lait des chèvres de Kithnos étaient réputés pour leur arôme et la finesse de leur goût qui était dû, dit-on, aux cytises nombreux dans l île. Ce qui est sûr, cest que chèvres et moutons ont toujours envers lui une réelle attirance, tandis que pour dautres animaux, comme les chevaux qui ny touchent jamais, cest un poison. Son écorce, ses feuilles et ses graines sont aussi dangereuses pour les humains. Il faut s en méfier dautant plus qu il est souvent planté dans les jardins ! Les enfants pourraient mâchonner une branchette, par exemple… En phytothérapie, seules les feuilles sèches sont utilisées, avec prudence, pour leur action sur la vésicule biliaire. Les médecins homéopathes peuvent aussi le prescrire dans certains états dépressifs. Propriétés : antiinflammatoire, parasiticide. A mon avis, sil figure dans ce livre, cest pour nous mettre en garde et qu on sen méfie !!!

8 DAUPHINELLE PIED-D ALOUETTE Consolida regalis S.F.GRAY Dauphinelle des blés, herbe aux poux, Dauphinelle Consoude Renonculacées Considéré comme une mauvaise herbe par les cultivateurs, le Pied-d alouette est une plante sauvage originaire d Asie Mineure.Assez semblable à laconit Napel, plante vénéneuse réservée à lusage médical, il suffit pour lidentifier dobserver son long éperon floral dressé, riche en nectar. La présence dalcaloïdes la rend toxique, et on ne lutilise plus pour usage interne. En usage externe, ses semences et ses fleurs sont encore utilisées comme antiparasitaire. Propriétés : anti-inflammatoire, parasiticique. Ne pas utiliser sans avis médical.

9 DROSERA - Drosera rotundifolia I. Rossolis, Herbe à la rosée, Rosée du soleil. Drocéracées Dans marécages et tourbières, groupés en nappes scintillantes sur les spaignes et les mousses, les minuscules droseras étalent au ras du sol leurs rosettes de feuilles rondes d où se détachent de grêles tiges florales. Les feuilles sont couvertes de cils rouges, sensibles, mobiles, terminés par de petites glandes remplies d un suc brillant, d où le gracieux nom de « rosée du soleil ». C est une plante carnivore, capable de capturer, dit-on, insectes en un été. Ses feuilles visqueuses, ses cils, sont un piège mortel. La plante englue, emprisonne, puis digère les insectes au moyen d un enzyme analogue à la pepsine de notre estomac. En pratique médicale courante, tous les médecins connaissent l action calmante de la teinture de drosera sur les quintes de la coqueluche. L infusion de feuilles fraîches produit le même effet. Propriétés : antiseptique, antispasmodique, béchique, fébrifuge.

10 DRYADE A HUIT PETALES - Dryas octopetala L. Chenette, Thé des Alpes, Thé suisse, Herbe à plumet. Rosacées La dryade à huit pétales forme l été, dans la plupart des montagnes, de vastes tapis blancs sur l herbe rase et les rochers. C est une toute petite plante à la racine épaisse et fibreuse, aux tiges couchées vers le sol, que lon trouve jusquaux rivages de locéan Arctique. Elle peut vivre 100 ans. Ces feuilles vertes, coriaces et dentées, rappellent celles des chênes. Ses fruits, qui ne s ouvrent pas, sont formés de nombreux carpelles surmontés chacun d un plumet blanc et soyeux. Les feuilles sont astringentes et toniques, et, sous le nom de « thé suisse », elles servent à préparer une infusion qui soigne très bien les coliques. Propriétés : astringente, digestive, tonique.

11 EGLANTIER - Rosa camina L. Rosier sauvage, Rosier des bois, Rosier des chiens. Rosacées Léglantier représenté ici nest qu un des nombreux rosiers sauvages de nos campagnes. Plante vivace pouvant atteindre quelques mètres de hauteur, il forme à la lisière des bois des buissons impénétrables. Les botanistes lutilisèrent comme porte-greffe de très nombreuses variétés de rosiers cultivés. Fleurs et feuilles sont employées en médecine. Ainsi que les fruits (cynorrhodons) et le bédégar, excroissance chevelue qui se développe sur les rameaux après la piqure dun insecte. Récoltées au printemps et séchées à lombre, les fleurs en bouton et les feuilles sont des laxatifs légers ; elles sappliquent aussi sur les plaies comme agents cicatrisants. Le bédégar, remède très courant depuis lantiquité, est, par sa forte teneur en tanin, astringent et tonique. Quant aux cynorrhodons frais, riches en vitamine C, ils sont la base d une cure antifatigue et antiscorbutique. Propriétés : antiscorbutique, astringent, cicatrisant, diurétique, laxatif, tonique.

12 EPIAIRES a) Stachys palustris L. b) Stachys silvatica L. A)Epiaire des marais, Ortie morte des marais. B) Epiaire des bois, ortie puante, Panacée des laboureurs. B Les épiaires sont des plantes entièrement velues, qui peuvent facilement atteindre un mètre de hauteur, et dont les tiges anguleuses se parent à leur sommet d une délicate inflorescence. Moutons et chèvres les broutent ; les abeilles leur rendent visite. Les épiaires possèdent des propriétés, tant alimentaires par leurs racines charnues, qui remplacent les crosnes, que médicinales. En effet, on utilise l épiaire des marais comme la ballote, dont elle possède les propriétés antispasmodiques. Elle est aussi emmenagogue et rend de réels services au cours des troubles de la ménopause. Propriétés : a) antispasmodique, diurétique. b) antispasmodique, emmenagogue, sédative. A

13 EPILOBE A FEUILLES ETROITES - Epilobium angustifolium L. Osier fleuri, Epilobe en épi, Laurier de St Antoine Oenothéracées Cest une plante historique : en 1793, elle permit au botaniste allemand Christian Conrad Sprengel, dimaginer la théorie de la pollinisation des plantes par les insectes, théorie reprise au XIX°siècle par Darwin. Dans les régions à climat tempéré, il en existe une vingtaine despèces, auxquelles sajoutent de nombreux hybrides. Toutes ont des fleurs rose vif ou rouge, riches en nectar. Elles se ressemblent par leur fruit à 4 valves libérant à leur ouverture des centaines de graines légères surmontées d un plumet soyeux. La médecine populaire utilise la plante en bains de bouche et gargarismes pour ses propriétés astringentes et détersives. Dans lEurope du Nord, on consomme ses jeunes pousses et la moelle de ses tiges, en salade ou cuites comme légumes. Et des infusions douces et très saines sont préparées avec feuilles et fleurs séchées. Propriétés : astringent, émollient, hémostatique, vulnéraire.

14 EUCALYPTUS - Ecalyptus Globulus Labill. Gommier bleu, Arbre-à-la-fièvre, Eucalyptus globuleux. Myrtacées Il existe de par le monde environ 600 espèces deucalyptus. Originaire de Tasmanie, où il peut atteindre 100 mètres, le gommier bleu fut introduit dans le Midi par Ramel en 1860 afin dassainir les régions marécageuses. Effectivement, ses longues racines avides d eau permettent le drainage de ces terrains. Cet arbre robuste est très apprécié pour sa croissance robuste, son odeur aromatique et parce quil éloigne les insectes. En médecine, on utilise les longues feuilles portées par les branches âgées, les jeunes feuilles étant trop pauvres en essence. Parmi les principes actifs, le plus énergique est leucalyptol, qui entre dans de nombreuses préparations pharmaceu- tiques : pastilles, sirops, capsules, solutions injectables, suppositoires, dentifrices, inhalations. La récolte s effectuant l été, il suffit de les sécher et de les conserver dans un bocal afin que leurs propriétés ne s altèrent pas. Propriétés : antiseptique, apéritif, astringent, bactéricide, fébrifuge, stimulant.

15 EUPATOIRE - Eupatorium cannabinum L. Eupatoire à feuilles de chanvre, Chanvre d eau, Chanvrine, Herbe de Sainte Cunégonde. Composées Il ne faut pas confondre leupatoire des Arabes avec leupatoire des Grecs, qui jusqu au XVII°s., est resté le nom d une plante connue aujourdhui comme étant laigremoine. Leupatoire chanvrine, qui ressemble beaucoup au chanvre, est la seule, parmi la centaine recensée dans le monde, à croître dans nos régions à l état sauvage. Sa seule présence est signe dhumidité. Peu d animaux broutent ses feuilles amères, mais les chèvres, bien connues pour leur avidité, les mangent avec appétit. Fraîches, elles sont douées dune action cicatrisante,et on raconte que les cerfs blessés s en servent pur panser leurs plaies. De leupatoire, les phytothérapeutes nemploient que les feuilles et la racine. Ces dernières, à létat frais, sont difficiles a accepter tant leur odeur et leur goût sont désagréables. Pourtant, elles doivent être employées le plus tôt possible après la récolte… Propriétés : apéritive, cholagogue, dépurative, laxative, stimulante, vulnéraire.

16 EUPHRAISE - Euphrasia officinalis L. ( sensus lato) Casse-lunettes, Luminet, Herbe aux myopes, Délices-des-yeux - Scofulariacées Il existe de nombreuses espèces deuphraise, pour la plupart tropicales. Leuphraise officinale, elle, fréquente nos pâturages jusquà la limite des neiges éternelles. Comme le bleuet, cest un « casse-lunettes » recommandé déjà par Hildegarde, la savante abbesse, au Moyen-Age. Son effet analgésique et anti-inflammatoire est incontestable sur les yeux irrités et larmoyants. Toute la plante est médicinale : infusions, décoctions, mais aussi de nombreuses préparations telles que lalcoolature, lhydrolat et la teinture, très employée aux Etats Unis et qui permet de stopper le pénible écoulement nasal des rhumes de cerveau. Propriétés : analgésique, anti-inflammatoire, astringente.

17 FENOUIL MARIN - Crithmum maritinum L. Crithme maritime, Criste marine, Christe marine, Perce-pierre - Ombellifères C est une petite plante à la tige hésitante, striée et charnue, dont la racine sinsinue dans la moindre fente de rocher et peut alors atteindre 5 m.de long ! Il lui faut beaucoup d humidité et les embruns salés. Ce sont les feuilles charnues, épaisses et luisantes, que la médecine utilise. Pour profiter de leur action apéritive, tonique et antiscorbutique, il faut les manger crues. Mais si lon recherche leffet dépuratif et diurétique, c est linfusion. Cependant, il est plus agréable de consommer les feuilles de cette plante marinées au vinaigre, comme les cornichons. Au XIX°siècle, des villages en faisaient commerce, et les marins les emportaient à bord, car ils appréciaient le goût un peu amer et salé mais très agréable de la christe marine. Propriétés : anticrorbutique, apéritif, dépuratif, diurétique, tonique.

18 FENOUIL SAUVAGE - Foeniculum vulgare (Mill.) Gaertn. Fenouil commun, Fenouil des vignes - ombellifère Fils du soleil, le fenouil au cours des siècles sest échappé vers louest, et on le rencontre couramment au bord des chemins et auprès des villages. Cest une grande ombellifère élégante et vivace aux larges feuilles découpées en molles et minces lanières et aux petites fleurs jaunes groupées. Ses caractères botaniques permettent de lidentifier facilement et même de le distinguer de laneth, pourtant proche, mais dont les fruits sont cerclés d une marge ailée. Le fenouil comprend plusieurs variétés sauvages aux fruits plus ou moins doux, poivrés ou amers, et une variété cultivée très douce dont on mange la base renflée et charnue des feuilles. Le parfum aromatique et la saveur piquante de la plante sons dus à une essence riche en anéthol, substance stimulante et digestive, présente surtout dans les semences. Leur emploi est tout à fait classique comme aromate pour le poisson, les châtaignes, les olives. Tous les textes médicaux anciens le mentionnent comme remède. Propriétés : diurétique, emmenagogue, expectorant, galactogogue, tonique, vermifuge, vulnéraire.

19 BENOÎTE - Geum urbanum L. Benoîte officinale, Herbe de saint Benoît, Herbe du bon soldat, Racine-bénite Rosacées Il est facile, lété, de reconnaître la benoîte parmi les autres plantes vivaces. C est une petite plante rustique, un peu guindée, avec de sages fleurs jaunes. Les fruits, surmontés par leur style crochu, forment à l extrémité des tiges de petites boules hirsutes. Il semble que ce soit dans l »Histoire naturelle » de Pline lAncien que les vertus de la benoîte aient été pour la première fois vantées. Au XII°siècle, Sainte Hildegarde appelait la plante « benedicta » et « Herbe de Saint Benoît ». Assez délaissée par les médecins dès le XV° siècle, la benoîte est restée très populaire dans les campagnes, bien que, daprès la légende, il arrive parfois que la plante ensorcelle son possesseur. Aujourdhui, bien étudiée du point de vue chimique, elle a retrouvé la faveur des phytothérapeutes. Propriétés : astringente, fébrifuge, stomachique, sudorifique, tonique, vulnéraire.

20 BUSSEROLE Arctotaphylos uva-ursi (L.) Spreng Buxerollle, Bujhisserole, Arbousier traînant, Raisin-d ours, Petit Buis, Précotze, Rodzet Ericacées La busserole, petit arbrisseau à tiges rampantes, croît en massifs denses ou en vastes coussins. Seuls les rameaux florifères se redressent un peu. Elle se plaît dans les lieux pierreux, secs et ombragés. Au XVI°siècle, l école de Montpellier a vanté ses qualités diurétiques, dissolvant des petits calculs et désinfectant les voies urinaires. Le tanin contenu dans les feuilles sert, dans le nord de Europe, à préparer des peaux pour en faire du cuir marocain ou du cuir de Russie. En outre, les feuilles donnent, selon le réactif employé, des teintures brune, grise ou noire. Le nom de raisin-dours fait allusion aux fruits farineux et appétissants dont les ours, paraît-il, raffolent… Mais c est un fait certain, que les abeilles apprécient ses fleurs mellifères. Propriétés: antiseptique, astringente, diurétique.

21 FOUGERE MÂLE - Dryoptéris Filix-mas (L.) Schott Polypodiacées La très belle fougère mâle nappartient pas plus au sexe masculin que la fougère femelle nest féminine ! Cest lallure de leurs frondes, puissante et virile pour l une, élégante et fine pour lautre, qui les distinguent dans les bois.Elles suivent le cycle de repro- duction en deux temps commun à toutes les fougères. Qui pourrait imaginer, au printemps, en découvrant au ras du sol les tendres crosses de la fougère mâle, qu elles vont en quelques semaines se transformer en une gerbe d imposantes feuilles ! Les rangées parallèles de taches bleutées et saillantes visibles sous chaque division de feuilles sont des réservoirs de spores. A la fin de lété, la membrane se flétrit, les sporanges s ouvrent, répandant des milliers de spores… Depuis la plus haute antiquité, le tubercule est employé en médecine comme antiparasitaire. Il contient une substance qui intoxique et paralyse le ténia. Propriétés : antiparasitaire, détersive, vermifuge.

22 FICAIRE - Ficaria ramunculoides Roth. Herbe au fic, Petite Chélidoine, Herbe aux hémorroïdes, Bouton-dor - Renonculacées La ficaire est très commune dans les bois et les vallons humides ou elle se blottit souvent à labri des haies. C est une plante vivace dont les fleurs étoilées dun jaune brillant sépanouissent dès mars. Ces fleurs sont souvent stériles, et ce sont les tubercules placés sur la souche qui assurent la reproduction. La ficaire a une action bienfaisante sur les fics, grosses verrues des bovins (d où peut-être son nom…) et un effet décongestionnant sur les hémorroïdes, connu depuis le XVII° siècle. Mais, comme toutes les renonculacées, elle contient des substances vénéneuses : sa racine est réservée à l usage externe. Propriétés : analgésique, anti-inflammatoire.

23 FRAGON EPINEUX - Ruscus aculeatus L. Petit Houx, Houx frelon - Liliacées L hiver, dans les sous-bois désolés, on distingue de loin les taches sombres et brillantes du petit houx égayées par le rouge vif de ses fruits. Cest un arbrisseau vivace aux fausses feuilles épineuses portant les fleurs en leur centre, et que les botanistes appellent des cladodes. Hélas pour mes amis canadiens, la plante craint fortement le gel… Son utilisation médicinale était connue de Dioscoride, qui lappelait déjà ructus. Médecins comme phytothérapeutes utilisent ses feuilles, et surtout son rhizome. Ce dernier, oblique et noueux, exhale une faible odeur de térébenthine. Il est fébrifuge, diurétique, et très actif sur le système veineux : son effet tonique est encore plus énergique que celui du marronnier d Inde. On lutilise pour préparer le sirop des Cinq Racines (avec les rhizomes du fenouil sauvage, de lache, de lasperge et du persil) Propriétés : apéritif, diurétique, fébrifuge, vaso-constricteur.

24 Gravures et textes sont extraits dun livre : « Secrets et vertus des plantes médicinales » Edité par Selection du Reader s Digest Musique :Chopin - Nocturne pour violon Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "UN PEU DE VOCABULAIRE Carminatif : qui résorbe les gaz provenant de la fermentation intestinale. Emétique : qui provoque le vomis- sement. Les plantes."

Présentations similaires


Annonces Google