La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sociolinguistique Quelques documents. violet indigobleuvertjauneorangerouge ndombi mbwaki mamba ma ntoba ngo diki Ya laala Ya menga Couleurs, en français.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sociolinguistique Quelques documents. violet indigobleuvertjauneorangerouge ndombi mbwaki mamba ma ntoba ngo diki Ya laala Ya menga Couleurs, en français."— Transcription de la présentation:

1 Sociolinguistique Quelques documents

2 violet indigobleuvertjauneorangerouge ndombi mbwaki mamba ma ntoba ngo diki Ya laala Ya menga Couleurs, en français et en laari (Congo) Noir=ndombi Blanc= mpembe

3 mari - sœurfrèrepère – mèrefrèresœur - mari ego mama karna

4 En hongrois Frère et sœur (global, sans distinction de sexe) : testvér Si lon veut distinguer le sexe, il faut aussi distinguer le rang dans la fratrie (obligatoirement). On a 4 termes : Báty : frère aîné Öccs : frère cadet Nővér : sœur aînée Húg : sœur cadette

5 Les rites « Le mot « rite » peut avoir des sens différents selon les contextes dans lesquels il est utilisé. Pour les biologistes, par exemple, la ritualisation est la formalisation dun comportement à motivation émotionnelle ; ils la rattachent au processus de lévolution et plus particulièrement à ladaptation aux fonctions de communication. Ainsi, le rite pourrait sobserver chez les animaux.

6 Dans le langage courant, ce terme désigne toute espèce de comportement stéréotypé qui ne semble pas être imposé par quelque nécessité ou par la réalisation dune finalité selon des moyens rationnels. Une institution désuète, un cérémonial périmé sont des rites. Les manies sont souvent rangées dans la même catégorie. De là on passe aisément à linterprétation de la psychopathologie et de la psychiatrie, qui parlent de rites névrotiques.

7 Mais, en réalité, tous ces emplois de la notion se réfèrent plus ou moins à celui qui désigne un comportement social, collectif, dans lequel apparaît plus nettement à la fois le caractère répétitif du rite et, surtout, ce qui le distingue des conduites rationnellement adaptées à un but utilitaire. Le rite se présente alors comme une action conforme à un usage collectif et dont lefficacité est, au moins en partie, dordre extra- empirique.

8 Il se révèle donc, avec toute sa spécificité, dans les coutumes stéréotypées qui ne se justifient pas entièrement par une détermination limitée au monde naturel et qui font intervenir des rapports entre lhomme et le surnaturel. Rites magiques et rites religieux en sont ainsi les exemples les plus éclairants. » (Jean Cazeneuve, art. « Rites » in Encyclopedia Universalis). Voir aussi Martine Segalen, 2005.

9 Autre perspective : D. Picard « Le rituel social apparaît comme un acte symbolique dans lequel la fonction de communication est première. Il comporte un caractère dobligation et demeure indépendant de létat émotif de lacteur. Son rôle au niveau social est de faciliter les relations en leur ôtant tout aspect aléatoire. Chacun sait ce quil doit faire ou dire, quelle place il doit occuper et ce à quoi il sattend de la part des autres. Cela permet dentrer en relation avec autrui avec le minimum de risques – de conflits, de quiproquo, de perte de la face… - et en faisant léconomie de nombreuses questions […] (D. Picard, 1995 : Les rituels du savoir-vivre, p. 92)

10 « On a recours au rituel, dune façon plus générale, pour aborder des situations considérées comme importantes ou à risques ; cest-à-dire celles qui présentent une valeur symbolique forte ou nécessitent de la prudence ou de la circonspection pour ne pas menacer la face ou le territoire des acteurs. » (ibid. p. 93)

11 « Jemploie le terme rituel parce quil sagit ici dactes dont le composant symbolique sert à montrer combien la personne agissante est digne de respect, ou combien elle estime que dautres en sont dignes […]. La face est donc un objet sacré et il sensuit que lordre expressif nécessaire à sa préservation est un ordre rituel. » (Les rites dinteraction, p. 21) Goffmann, à propos de la « face » :

12 « A mon avis, les relations avec le sacré sont ritualisées non pas parce quil est dans la nature du rituel dimpliquer le sacré, mais parce quil est fait pour aborder certaines catégories dobjets parmi lesquelles se range lobjet sacré » (Picard, p. 93) Picard inverse la problématique « rite » et « sacré » :

13 Exemples de situations importantes nécessitant des rites Louverture et la fermeture de la communication Quand les liens sont distendus Rencontre de gens dont le statut est nettement supérieur Lorsque quelquun change de statut et que léquilibre des relations sociales risque dêtre bouleversé

14 Lorsquon sollicite quelquun pour lui emprunter un objet ou de largent Pour faire face à une gaffe ou une transgression Pour lorganisation dune rencontre formelle (réception…)

15 Mettre alors en œuvre : Des stratégies de reconnaissance et de confirmation Des stratégies de prévention et de protection Des stratégies de réparation Des stratégies déquilibrage

16 Grands types de rituels Rituels daccès Rituels de confirmation Rituels de passage (cf. linitiation)

17 Rites de passage Une phase de mise en marge (« retraite ») Une phase de réintégration au sein du groupe (dans une nouvelle situation sociale) Une phase de séparation à légard du groupe


Télécharger ppt "Sociolinguistique Quelques documents. violet indigobleuvertjauneorangerouge ndombi mbwaki mamba ma ntoba ngo diki Ya laala Ya menga Couleurs, en français."

Présentations similaires


Annonces Google