La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE Une présentation de Jean-Claude Beauclair, ingénieur à la Direction de lexpertise technique LANNUELLE DES INSPECTEURS DE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE Une présentation de Jean-Claude Beauclair, ingénieur à la Direction de lexpertise technique LANNUELLE DES INSPECTEURS DE."— Transcription de la présentation:

1 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE Une présentation de Jean-Claude Beauclair, ingénieur à la Direction de lexpertise technique LANNUELLE DES INSPECTEURS DE CS LES 23 ET 24 OCTOBRE 2013 À QUÉBEC

2 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 2 1.Présence de bactéries dans leau 2.Aseptisation de leau 3.Danger de brûlure 4.Réduction de la température à 49 °C 5.Réduction à 43 °C pour les bains et les douches, mais pas pour tout le monde… 6.Conclusion Plan de la présentation

3 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 3 Une chose est sûre : votre chauffe-eau (à accumulation) est contaminé par toutes sortes de bactéries et il y a 40 % de risque quil le soit aussi par la fameuse legionella. Cest en 1976 que la première épidémie de légionellose est apparue aux États-Unis au sein dun groupe danciens combattants de lAmerican Legion, doù son nom. LASEPTISATION Contre les risques de contamination potentiellement mortelle

4 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 4 La legionella pneumophila se trouve très à laise à des températures se situant entre 20 et 40 °C (68 et 104 °F). À 50 °C (122 °F), elle se sent moins à laise, mais peut survivre. La température minimale retenue par les autorités scientifiques et médicales pour éliminer cette bactérie est 60 °C (140 °F). LASEPTISATION Contre les risques de contamination potentiellement mortelle

5 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 5 CCQ 1995, Température de leau chaude « Si une installation de production deau chaude est exigée … elle doit alimenter chaque logement en quantités adéquates deau chaude à une température dau moins 45 °C et dau plus 60 °C. » ÉVOLUTION DES CODES 7 novembre 2000 au 16 mai 2008

6 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 6 CCQ, chapitre 3, Plomberie Chauffe-eau « 1) Le dispositif de contrôle de la température des chauffe eau à accumulation doit être réglé de façon à ce que la température de leau stockée ne soit pas inférieure à 60 °C. » ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai 2008

7 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 7 CCQ, chapitre 3, Plomberie Conception, fabrication et installation « 4) Dans un réseau de distribution deau chaude avec boucle de recirculation, leau dans la boucle ne doit pas avoir une température inférieure à 55 °C lorsquelle est en circulation (voir la note A ). » ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai 2008

8 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 8 CCQ, chapitre 3, Plomberie 2005 Note A « L'eau présente dans un chauffe-eau ou un réseau de distribution à une température inférieure à 60 °C permet la survie ou la prolifération de bactéries du type legionella. L'eau chauffée à une température égale ou supérieure à 60 °C réduit la contamination par bactéries du réseau de distribution d'eau chaude. Il est possible d'y parvenir en réglant le thermostat à diverses températures selon le type de chauffe-eau. » ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai 2008

9 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 9 CCQ, chapitre 3, Plomberie 2005 Note A « Contrairement aux chauffe-eau à lhuile ou au gaz, les appareils électriques ne semblent pas maintenir une température uniforme de leau, et certaines zones du réservoir peuvent être aussi froides que 20 °C. » ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai °C0,45 mn pour détruire 90% des Légionnelles (27 s) 60°C0,74 mn pour détruire 90% des Légionnelles (44,4 s) 55°C14 mn pour détruire 90% des Légionnelles

10 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 10 CCQ, chapitre 3, Plomberie 2005 A Température de l'eau chaude « L'eau chaude ayant une température de 60 °C à la sortie cause de graves brûlures à la peau en 1 à 5 secondes. À 49 °C, il faut 10 minutes pour causer une brûlure au troisième degré. Les enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes d'une incapacité courent le plus grand risque d'échaudures. » À 60 °C, un adulte se brûle au troisième degré en environ 5 secondes, et un enfant en 1 seconde. ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai 2008

11 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 11 CCQ, chapitre 3 Plomberie Contrôle de la température de l'eau « 3) Tous les robinets mélangeurs qui alimentent les pommes de douche doivent pouvoir : a) maintenir une température de sortie de l'eau d'au plus 49 °C; et b) limiter le choc thermique. » « 4) La température de sortie de l'eau dans une baignoire ne doit pas être supérieure à 49 °C. » ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai 2008

12 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 12 ROBINETTERIE DES BAINS ET DES DOUCHES Avant le 16 mai 2008

13 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 13 ROBINETTERIE DES BAINS ET DOUCHES Après le 17 mai 2008

14 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 14 PLAQUE DE RÉPARATION

15 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 15 CCQ, chapitre 3 Plomberie Contrôle de la température de l'eau (suite) A Température de l'eau chaude « La conformité à l'article permettra de réduire les risques d'échaudures dans les douches et les baignoires, ainsi que les risques de chocs thermiques dans le cas des pommes de douches fixées au mur Ces exigences visent tous les usages; elles ne se limitent pas aux habitations. » ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai 2008

16 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 16 CCQ, chapitre 3 Plomberie Contrôle de la température de l'eau (suite) A Température de l'eau chaude « L'article ne vise pas la température de l'eau à la sortie d'autres appareils sanitaires tels les lavabos, les éviers, les bacs à laver ou les bidets, pour lesquels il demeure un risque d'échaudures. » ÉVOLUTION DES CODES Après le 17 mai 2008

17 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 17 « Au Québec, les brûlures causées par leau chaude du robinet occasionnent environ 33 hospitalisations et 3 décès par année. À défaut davoir un registre fiable sur les cas de légionellose, lInstitut de santé publique estime que ce problème est au moins aussi important que celui des brûlures dans les résidences privées. La problématique des chauffe-eau contaminés est très négligée car des gens peuvent mourir de pneumonie sans quune légionellose ait été diagnostiquée, alors quil existe un puissant lobby contre les brûlures, qui ne passent jamais inaperçues. » LES BRÛLURES Selon létude de juin 2003 de lINSPQ

18 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 18 Chapitre Bâtiment du Code de sécurité (CBCS) « Pour les propriétaires et exploitants détablissements de soins et de résidences privées pour aînés, limiter la température à la sortie du robinet de la baignoire et de la pomme de douche à 43 °C. » ÉVOLUTION DES CODES Depuis le 18 mars 2013

19 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 19 Chapitre Bâtiment du Code de sécurité (CBCS) « Pour les établissements de soins et de résidences privées pour aînés, limiter la température à la sortie du robinet de la baignoire et de la pomme de douche à 43 °C. » Les robinets « à pression autorégularisée » (type P) sont maintenant interdits d'installation dans ces établissements, car ils sont trop sensibles aux variations saisonnières de la température de l'eau froide. Seule l'installation dappareils de type « thermostatique » (type T) ou de type « pression autorégularisée et thermostatique combinés » (type TP) est maintenant autorisée. ÉVOLUTION DES CODES Depuis le 18 mars 2013

20 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 20 ÉCHELLE DE TEMPÉRATURE °C°FÉvénement 60140Brûlure au 3 e degré, 1 à 5 sec Brûlure au 3 e degré, 10 min Douche très chaude 40105Bain très chaud 3798Température du corps Douches « normales » Douches confortables

21 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 21 La legionella pneumofila est présente dans un grand nombre de chauffe-eau. Depuis 2008, tout nouveau chauffe-eau est préréglé à 60 °C. La RBQ considère le remplacement dun chauffe-eau comme étant une nouvelle installation. Le CCQ exige de limiter la température des bains et des douches à 49 °C, donc il faut sassurer que la robinetterie est appropriée. CONCLUSION

22 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 22 Même si nous ne sommes pas assujettis à la Loi sur les services de santé et les services sociaux, il est tout indiqué dinstaller une robinetterie thermostatique T ou TP dans les bains et les douches, lors de ladaptation de logements pour personnes à mobilité réduite. Ce type de robinetterie garantit une température maximale de leau de 43 °C, ce qui préserve cette clientèle vulnérable des risques de brûlures. CONCLUSION

23 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 23 Merci de votre attention.

24 POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE 24 SOUPAPE THERMOSTATIQUE


Télécharger ppt "POUR UNE EAU CHAUDE SÉCURITAIRE Une présentation de Jean-Claude Beauclair, ingénieur à la Direction de lexpertise technique LANNUELLE DES INSPECTEURS DE."

Présentations similaires


Annonces Google