La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lâge optimal dacquérir une langue seconde Présenté par: Collette Graves-Smith.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lâge optimal dacquérir une langue seconde Présenté par: Collette Graves-Smith."— Transcription de la présentation:

1 Lâge optimal dacquérir une langue seconde Présenté par: Collette Graves-Smith

2 Les trois articles lus… Language acquisition: The age factor 2 nd edition, by Singleton & Ryan (Chapter 6: The L2 Educational Dimension) Language acquisition: The age factor 2 nd edition, by Singleton & Ryan (Chapter 6: The L2 Educational Dimension) Optimal Age: Myth or Reality, by H.H. Stern Optimal Age: Myth or Reality, by H.H. Stern Myths and Misconceptions About Second Language Learning: What Every Teacher Needs to Unlearn, by B. McLaughlin Myths and Misconceptions About Second Language Learning: What Every Teacher Needs to Unlearn, by B. McLaughlin

3 Quelques pensées que je possédais avant ma lecture… Le plus tôt que lacquisition puisse commencer, le mieux; Le plus tôt que lacquisition puisse commencer, le mieux; Tout le monde a le potentiel dapprendre une deuxième langue avec le soutien nécessaire en place; Tout le monde a le potentiel dapprendre une deuxième langue avec le soutien nécessaire en place; Cest meilleur dapprendre au moins une deuxième langue que seulement ta langue maternelle; Cest meilleur dapprendre au moins une deuxième langue que seulement ta langue maternelle; Comme parent, tu devrais reconnaître si ton enfant a une bonne acquisition de sa langue maternelle avant quil apprenne une langue seconde. Comme parent, tu devrais reconnaître si ton enfant a une bonne acquisition de sa langue maternelle avant quil apprenne une langue seconde.

4 Que sont vos pensées?

5 Le premier article: Language Acquisition: The Age Factor Le plus tôt que possible le mieux si tout est favorable dans lenvironnement de lapprentissage: Le plus tôt que possible le mieux si tout est favorable dans lenvironnement de lapprentissage: Les matériaux de support sont à niveau et ils supportent bien les besoins des élèves; Les matériaux de support sont à niveau et ils supportent bien les besoins des élèves; Lenseignant(e) est bien formé(e) pour faire lenseignement dune langue seconde et il doit être dédié à lenseignement; Lenseignant(e) est bien formé(e) pour faire lenseignement dune langue seconde et il doit être dédié à lenseignement; La communauté doit supporter le programme. La communauté doit supporter le programme. Lenfant devrait aussi être prêt à apprendre une langue seconde…il doit démontrer un certain niveau de maturité. Lenfant devrait aussi être prêt à apprendre une langue seconde…il doit démontrer un certain niveau de maturité. Les heures denseignement dans la langue seconde ont une relation directe avec lapprentissage de la langue seconde: plus dheures dans la langue seconde, le meilleur apprentissage fait par lélève. Les heures denseignement dans la langue seconde ont une relation directe avec lapprentissage de la langue seconde: plus dheures dans la langue seconde, le meilleur apprentissage fait par lélève.

6 Limmersion précoce ou tardive Selon Singleton et Ryan: Selon Singleton et Ryan: Les élèves au niveau tardif sont plus responsable pour leurs apprentissages; Les élèves au niveau tardif sont plus responsable pour leurs apprentissages; Les élèves démontre un manque différenciation au niveau auditoire; Les élèves démontre un manque différenciation au niveau auditoire; Les recherches démontrent très peu de différences au niveau académique…mais, ça se peut que cest à cause dun effet que Singleton et Ryan appelle « the blurring effect ». Cest-à-dire que parce que les deux programmes se joignent au niveau de la 10 e année, les élèves de limmersion tardive se trouvent parmi le mélange délèves de limmersion précoce qui sont plus faibles ou moins motivés. Les recherches démontrent très peu de différences au niveau académique…mais, ça se peut que cest à cause dun effet que Singleton et Ryan appelle « the blurring effect ». Cest-à-dire que parce que les deux programmes se joignent au niveau de la 10 e année, les élèves de limmersion tardive se trouvent parmi le mélange délèves de limmersion précoce qui sont plus faibles ou moins motivés.

7 Il se peut aussi que les élèves de limmersion tardive masquent leur manque de connaissances dans leur langue seconde. Il se peut aussi que les élèves de limmersion tardive masquent leur manque de connaissances dans leur langue seconde. Pourtant, ces mêmes élèves peuvent avoir les mêmes connaissances que ceux de limmersion précoce…la différence est que ces premiers comprennent souvent mieux les nuances de la langue française tandis que ceux de limmersion précoce peuvent avoir le même niveau dapprentissage mais la compréhension des nuances nest pas aussi développée que celle des élèves dimmersion tardive. Pourtant, ces mêmes élèves peuvent avoir les mêmes connaissances que ceux de limmersion précoce…la différence est que ces premiers comprennent souvent mieux les nuances de la langue française tandis que ceux de limmersion précoce peuvent avoir le même niveau dapprentissage mais la compréhension des nuances nest pas aussi développée que celle des élèves dimmersion tardive.

8 Les adultes et lapprentissage dune langue seconde Ils apprennent la langue pour des raisons spécifiques, ex. pour pouvoir communiquer pendant les vacances; Ils apprennent la langue pour des raisons spécifiques, ex. pour pouvoir communiquer pendant les vacances; Ils prennent la responsabilité pour leur propre apprentissage, alors ils apprennent tout ce quils veulent; Ils prennent la responsabilité pour leur propre apprentissage, alors ils apprennent tout ce quils veulent; Ils lisent souvent dans leur langue seconde pour supporter leur apprentissage en classe; Ils lisent souvent dans leur langue seconde pour supporter leur apprentissage en classe; Il y a un manque de différenciation au niveau auditoire, cest-à-dire ils ne peuvent pas bien distinguer entre les sons qui sont similaires. Il y a un manque de différenciation au niveau auditoire, cest-à-dire ils ne peuvent pas bien distinguer entre les sons qui sont similaires.

9 Le deuxième article: Optimal Age: Myth or Reality Les 4 arguments qui supportent lapprentissage dune deuxième langue au niveau élémentaire selon Stern: Les 4 arguments qui supportent lapprentissage dune deuxième langue au niveau élémentaire selon Stern: Simple et pragmatique: si on commence lapprentissage à ce niveau, il y a plus dheures denseignement dans la langue seconde; Simple et pragmatique: si on commence lapprentissage à ce niveau, il y a plus dheures denseignement dans la langue seconde; Social: si on offre le programme à ce niveau, tous les élèves peuvent y participer (avant cétait offert uniquement à certaines écoles privilégiées); Social: si on offre le programme à ce niveau, tous les élèves peuvent y participer (avant cétait offert uniquement à certaines écoles privilégiées);

10 Léducation: la deuxième langue devrait être apprise comme partie de lécole comme sa langue maternelle en littératie pour éviter un monde unilingue et pour pouvoir avoir un système plutôt comme ceux dEurope où la plupart de la population apprend plus que deux langues à lécole primaire; Léducation: la deuxième langue devrait être apprise comme partie de lécole comme sa langue maternelle en littératie pour éviter un monde unilingue et pour pouvoir avoir un système plutôt comme ceux dEurope où la plupart de la population apprend plus que deux langues à lécole primaire; La psychologie: le plus jeune quun enfant est, le plus facile que cest à apprendre une langue seconde et le plus de « teachable moments » quil va pouvoir avoir dans sa langue seconde. La psychologie: le plus jeune quun enfant est, le plus facile que cest à apprendre une langue seconde et le plus de « teachable moments » quil va pouvoir avoir dans sa langue seconde.

11 The British Pilot Scheme En au Royaume-Uni, plusieurs fondations et conseils ont décidé de débuter un suivi du programme de français dans certaines écoles où les élèves commencent lapprentissage du français à différents niveaux En au Royaume-Uni, plusieurs fondations et conseils ont décidé de débuter un suivi du programme de français dans certaines écoles où les élèves commencent lapprentissage du français à différents niveaux Trois groupes délèves étaient suivis: Trois groupes délèves étaient suivis: Le premier groupe – 5700 élèves en 1964 suivis pendant 5 ans (trois ans au niveau primaire et deux ans au niveau secondaire) Le premier groupe – 5700 élèves en 1964 suivis pendant 5 ans (trois ans au niveau primaire et deux ans au niveau secondaire) Le deuxième groupe – 5300 élèves âgés de 8 ans en 1965 suivis pendant 8 ans (trois ans au niveau primaire et cinq ans au niveau secondaire) Le deuxième groupe – 5300 élèves âgés de 8 ans en 1965 suivis pendant 8 ans (trois ans au niveau primaire et cinq ans au niveau secondaire) Le troisième groupe – 6000 élèves âgés de 8 ans en 1968 (étudiés exactement comme le premier groupe) Le troisième groupe – 6000 élèves âgés de 8 ans en 1968 (étudiés exactement comme le premier groupe)

12 Cest à noter que les trois groupes étaient comparés avec deux types de groupes de comparaison: Cest à noter que les trois groupes étaient comparés avec deux types de groupes de comparaison: Le premier groupe était formé délèves, de même âge que les autres élèves observés, qui ont commencé lapprentissage du français à lâge normal, au Royaume-Uni, de 11 ans ou plus âgé; Le premier groupe était formé délèves, de même âge que les autres élèves observés, qui ont commencé lapprentissage du français à lâge normal, au Royaume-Uni, de 11 ans ou plus âgé; Le deuxième groupe était formé délèves plus âgés que les trois groupes dexpérience, mais qui ont étudié le français pendant le même montant de temps. Le deuxième groupe était formé délèves plus âgés que les trois groupes dexpérience, mais qui ont étudié le français pendant le même montant de temps.

13 Quels aspects du programme étaient étudiés ? La réussite des élèves en français; La réussite des élèves en français; Lévaluation faite par lenseignant et par les élèves envers lapprentissage du français au niveau primaire; Lévaluation faite par lenseignant et par les élèves envers lapprentissage du français au niveau primaire; Les observations faites dans la salle de classe; Les observations faites dans la salle de classe; Des questionnaires faits aux deux niveaux. Des questionnaires faits aux deux niveaux.

14 Les résultats: La réussite des filles était plus élevée que celle des garçons; La réussite des filles était plus élevée que celle des garçons; Les élèves des communautés rurales ont mieux fait que ceux des communautés urbaines; Les élèves des communautés rurales ont mieux fait que ceux des communautés urbaines; Lintroduction de la langue française navait aucun impact sur lapprentissage des autres sujets; Lintroduction de la langue française navait aucun impact sur lapprentissage des autres sujets; Il existe une relation directe entre le succès de lélève et les attitudes de ladministration des écoles envers le français; Il existe une relation directe entre le succès de lélève et les attitudes de ladministration des écoles envers le français; Il existe aussi une relation directe entre le succès de lélève et leurs attitudes, ainsi que celles de leurs parents, envers le français. Il existe aussi une relation directe entre le succès de lélève et leurs attitudes, ainsi que celles de leurs parents, envers le français.

15 Que sont les implications pour le Canada ? Vingt minutes, ou moins, denseignement en français chaque jour na aucun avantage pour les élèves; Vingt minutes, ou moins, denseignement en français chaque jour na aucun avantage pour les élèves; Le Gillin Report était développé au Canada pour rechercher nos faiblesses et nos points forts en ce qui concerne lenseignement dune langue seconde. Le Gillin Report était développé au Canada pour rechercher nos faiblesses et nos points forts en ce qui concerne lenseignement dune langue seconde.

16 Stern nous explique: « In the sixties the mistake was made of expecting miracles merely by starting young. The miracles have not come about. Starting late as such is not the answer either. »

17 Conclusions: Comme éducateurs, nous devons trouver les niveaux ultimes de lapprentissage qui devraient être atteints par nos élèves; Comme éducateurs, nous devons trouver les niveaux ultimes de lapprentissage qui devraient être atteints par nos élèves; Trouver un montant de temps que nos élèves devront passer sur lapprentissage dune langue seconde; Trouver un montant de temps que nos élèves devront passer sur lapprentissage dune langue seconde; Décider du niveau et de lapproche pour commencer lapprentissage dune langue seconde. Décider du niveau et de lapproche pour commencer lapprentissage dune langue seconde.

18 Le troisième article: Myths and Misconceptions About Second Language Learning: What Every Teacher Needs to Unlearn Cet article a présenté cinq mythes et opinions fausses, ainsi que des recommandations pour lenseignant, envers lapprentissage dune deuxième langue. Cet article a présenté cinq mythes et opinions fausses, ainsi que des recommandations pour lenseignant, envers lapprentissage dune deuxième langue.

19 Quels mythes et opinions fausses pensez-vous avoir ? Quels mythes et opinions fausses pensez-vous avoir ?

20 Tous les enfants apprennent une deuxième langue vite et avec aise Plusieurs raisons pour laquelle un enfant napprend pas une deuxième langue ni vite, ni à laise, sont: Plusieurs raisons pour laquelle un enfant napprend pas une deuxième langue ni vite, ni à laise, sont: Les difficultés dapprentissage; Les difficultés dapprentissage; Ils ne sont pas assez matures; Ils ne sont pas assez matures; Ils nont pas de support éducatif à la maison; Ils nont pas de support éducatif à la maison; Leur première langue nest pas celle de leur environnement. Leur première langue nest pas celle de leur environnement.

21 Le plus jeune que lenfant est, le plus habile lacquisition dune deuxième langue va être: Cest certain que la manière optimale dapprendre une deuxième langue est dapprendre les deux simultanément; Cest certain que la manière optimale dapprendre une deuxième langue est dapprendre les deux simultanément; Les enfants qui commencent leur apprentissage du français au niveau maternel (ou plus jeune) vont développer un accent qui ressemble plutôt à celui des francophones; Les enfants qui commencent leur apprentissage du français au niveau maternel (ou plus jeune) vont développer un accent qui ressemble plutôt à celui des francophones; Ce qui est vraiment important nest pas lâge de lenfant, mais comment le programme est offert aux enfants qui y participent; Ce qui est vraiment important nest pas lâge de lenfant, mais comment le programme est offert aux enfants qui y participent; Les élèves qui débutent le programme au niveau de 7 e / 8 e année comprennent plus les nuances de la langue française que ceux qui commencent au niveau primaire. Les élèves qui débutent le programme au niveau de 7 e / 8 e année comprennent plus les nuances de la langue française que ceux qui commencent au niveau primaire.

22 Le plus de temps quun élève passe à apprendre le français, le plus vite quil va lapprendre Cest nest pas un mythe pour tout le monde, pourtant, si les élèves ne comprennent pas ce que lenseignant dit en français, ils ne vont pas le comprendre même sil se répète à plusieurs reprises. Cest nest pas un mythe pour tout le monde, pourtant, si les élèves ne comprennent pas ce que lenseignant dit en français, ils ne vont pas le comprendre même sil se répète à plusieurs reprises.

23 Lacquisition dune langue seconde est faite dès que lenfant peut la parler Lacquisition complète dune langue nest pas faite jusquà ce que lélève comprenne toutes les nuances de la langue et quil puissent les exprimer correctement à loral, ainsi quà lécrit. Lacquisition complète dune langue nest pas faite jusquà ce que lélève comprenne toutes les nuances de la langue et quil puissent les exprimer correctement à loral, ainsi quà lécrit.

24 Tous les enfants apprennent une langue seconde de la même manière Comme toute autre chose, chaque enfant apprend de manière différente; Comme toute autre chose, chaque enfant apprend de manière différente; En incorporant les 8 intelligences multiples dans nos salles de classes, nous évitons beaucoup de malaises des élèves; En incorporant les 8 intelligences multiples dans nos salles de classes, nous évitons beaucoup de malaises des élèves; Nous devrions comprendre et supporter les différentes cultures pour mieux comprendre comment nos élèves apprennent. Nous devrions comprendre et supporter les différentes cultures pour mieux comprendre comment nos élèves apprennent.

25 Larticle que je recommande est: Myths and Misconceptions About Second Language Learning: What Every Teacher Needs to Unlearn, by B. McLaughlin Myths and Misconceptions About Second Language Learning: What Every Teacher Needs to Unlearn, by B. McLaughlin Cet article mêle bien les deux premiers articles ensemble et celui-ci nous propose des manières daméliorer lenseignement dune langue seconde. Cet article mêle bien les deux premiers articles ensemble et celui-ci nous propose des manières daméliorer lenseignement dune langue seconde.

26 Les vraies questions devraient être: Lélève est-il assez mature pour apprendre une langue seconde ? Lélève est-il assez mature pour apprendre une langue seconde ? Lélève a-t-il bien acquis sa première langue pour son âge ? Lélève a-t-il bien acquis sa première langue pour son âge ? Est-ce que lenseignant est bien formé pour enseigner une langue seconde ? Est-ce que lenseignant est bien formé pour enseigner une langue seconde ? Est-ce que lenseignant comprend les habiletés, les cultures et lapprentissage de ses élèves ? Est-ce que lenseignant comprend les habiletés, les cultures et lapprentissage de ses élèves ?


Télécharger ppt "Lâge optimal dacquérir une langue seconde Présenté par: Collette Graves-Smith."

Présentations similaires


Annonces Google