La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Violence à l'écran : les coûts, les remèdes Plan de match pour protéger les enfants et les ados de l'intoxication médiatique 2e Colloque Surdose médiatique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Violence à l'écran : les coûts, les remèdes Plan de match pour protéger les enfants et les ados de l'intoxication médiatique 2e Colloque Surdose médiatique."— Transcription de la présentation:

1 Violence à l'écran : les coûts, les remèdes Plan de match pour protéger les enfants et les ados de l'intoxication médiatique 2e Colloque Surdose médiatique et santé des jeunes Montréal, le 6 mai 2011

2 Combien de temps par semaine devant les écrans ? Jeunesse Canada en forme a évalué la durée de consommation 6 heures par jour sur semaine 7 h / jour sur fin de semaine Total hebdomadaire : 44 heures

3 Quels écrans ? Télévision vidéoclips et chansons films jeux vidéo ordinateur Gameboy, DS, ipod …

4 Derrière chaque écran, des milliers de professionnels oeuvrent pour deux industries L'industrie du divertissement (attire l'auditoire pour le vendre) L'industrie du marketing (achète l'auditoire)

5 Le rôle de la télévision selon l'ex-pdg de TF1 «Vendre du temps de cerveau disponible à Coca-Cola» Le Lay explique: l'émission doit rendre le cerveau disponible pour que la pub puisse y entrer sans éveiller le jugement critique

6 Le pouvoir de ceux qui utilisent les écrans pour attraper des jeunes Images et sons pour attirer les cerveaux et toucher les jeunes (émotions, sensations) Distinction entre fiction et réalité: processus en cours entre 7 et 13 ans Des experts embusqués utilisent dernières découvertes en psychologie/neurologie pour tirer profit des vulnérabilités de leurs proies (ados compris) Impératif: rentabilité commerciale Objectif: consommation maximale Prix: santé mentale et physique des jeunes les + vulnérables, société, planète

7 Deux institutions rivalisent pour le cerveau des jeunes: les médias et l'école Les écrans formatent des consommateurs avides L'école forme des citoyens responsables

8 Problèmes de santé reliés aux écrans Obésité et surpoids Diabète de type B2 (acquis) Appareil respiratoire Cancer du poumon Appareil circulatoire Suicide, détresse, dépression, estime de soi

9 Le vécu des jeunes en ce début de siècle Structure familiale plus fragile Encadrement parental plus faible Pouvoir de séduction accru des écrans Parents aux prises avec stress du travail, insécurité financière, surconsommation matérielle

10 Conversations familliales en baisse U. of Michigan, Institute for Social Research in Ann Arbor = 1 h 12 / semaine 1997 = 34 minutes/semaine Temps devant écrans en hausse

11 Emprise médiatique croissante sur les jeunes 58% mangent devant l'écran 42% télé allumée en tout temps 53% écrans dans la chambre 49% pas de règle concernant la consommation d'écrans 81% aucune supervision parentale

12 Pourquoi les jeunes passent-ils tant de temps devant les écrans? Budgets pub ciblant les enfants 1983 : 100 millions/an 2007 : 17 milliards/an C'est 170 fois plus en 24 ans Cette manne nourrit l'appétit des médias + nombreux à vouloir augmenter la consommation médiatique + puissance de séduction

13 Le force d'attraction des écrans n'est pas attribuable seulement à la force de 2 industries Elle est aussi facilitée par.... la vie trépidante des parents La structure familiale fragile L'encadrement déficient L'autorité parentale sapée L'absence d'éducation à la consommation éclairée

14 Ventes de jeux vidéo en dollars US 2006 : 12,5 milliards 2007: 18,8 milliards

15 Dommages des écrans Bébé Einstein + chaînes «pour» bébés Déficit d'attention (montage saccadé) Moins de 13 ans : fiction = réalité Fiction médiatique supplante réalité école Résultat: décrochage de réalité, difficulté d'écriture, abandon scolaire, fragilité émotionelle Consommateurs avides, accrocs, inquiets, inassouvis, dépendants

16 «Enfants, zappez vos parents, nous sommes là !» Pub Canal J (France) - «Nag factor» alias «Pester Power» - Contourner la vigilance des adultes - Aider à déjouer les parents (icône escape)

17 Impacts connus de l'exposition aux écrans Déficit d'attention (ritalin) Troubles de l'alimentation : anorexie, boulimie, obésité, surplus de poids Estime de soi, image corporelle, détresse (anti dépresseurs) Pornographie et sexualisation précoce Recours aux produits amaigrissants Troubles de comportement (+300%/15 ans) Agressivité + habiletés sociales atrophiées Criminalité juvénile violente des ados Tabagisme+alcoolisme+addictions Décrochage scolaire / fiction>réalité Conduite auto criminelle (pub et jeux)

18 Impact sur la criminalité violente et l'agressivité – Troubles de comportement au primaire : + 300% de 1985 à 2000 (CSE, février 2001) – Crimes violents des ans (2006) – Double des adultes (Statistique Canada) –...doublé en 20 ans (MSP du QC)

19 Taux de criminalité violente et non violente Ron Melchers, Professeur de criminologie, U, Ottawa, 2006 – Taux de criminalité à son plus bas en 25 ans – Le taux de criminalité violente des jeunes à son sommet en 45 ans

20 Consommation médias vs surpoids + obésité (ICIS octobre 2009) Le quart des moins de 17 ans sont touchés Hausse de 70% en 20 ans Filles et ordinateur Garçons et jeux vidéo

21

22 Métabolisme Statistique Canada juin 2008 Dépense énergétique pour 6 activités – Déballer l'épicerie 2,5 – Écrire à l'ordinateur 1,8 – Jouer aux cartes 1,5 – Lecture 1,3 – Télévision 1,0 – Sommeil 0,9

23 D'un point de vue de santé publique Julie Mandeville, Statistique Canada, Le Devoir «Plus rentable d'éloigner les gens des écrans que de favoriser la pratique d'activités physiques»

24 Jeffrey Johnson, psychiatre, U. Columbia, a suivi 700 ados de l'État de New York durant 17 ans Moins de 1 h/jour de télé: 6% dossier criminel Entre 1 et 3 h/jour : 22,5% avaient un dossier Plus de 3 h/jour : 29% ont eu un dossier

25 Johnson: Le facteur écrans surpasse 6 autres paramètres Négligence parentale Comportement agressif à l'adolescence Violence dans le quartier Problèmes psychiatriques Revenus des parents Scolarité des parents

26 Dr Frederick Zimmerman, U. Washington, a suivi 1300 enfants entre 4 et 11 ans Chaque heure de télé augmente de 9% Les risques de devenir intimidateur (school yard bully) Cela s'ajoute à d'autres impacts connus tels que... Obésité Déficit d'attention Agressivité

27 Écrans et décrochage scolaire Voici maintenant 4 études traitant de l'impact des écrans sur les résultats scolaire et sur l'abandon scolaire

28 Étude 1 - Temps passé devant la télé et réussite éducative Linda Pagani (UdeM + CHU Ste-Justine) a suivi 1314 enfants justine.org/recherche/nouvelle.aspx?ID_nouvelles=52328&ID_Menu=2546&ID_Page=2546 Exposition à télé à 29 et 53 mois Résultats à 10 ans: - moins d'intérêt en classe (9%) - moins bonnes notes en math (6%) + risques de victimisation (10%) - moins d'activité physique (9-13%) + boissons gazeuses (9%) + grignotage (10%) + IMC (5%)

29 Étude 2 - Télé dans la chambre et résultats scolaires Dina Borzekowski (Dept of Population and Family Health Sciences, John Hopkins Bloomberg School of Public Health & Stanford University) élèves de 3e année de 6 écoles primaires, Caroline du Nord, % ont une télé dans leur chambre...ont aussi 7-9 points de moins à des tests standardisés en math, lecture et expression orale (langage arts)

30 Étude 3: temps devant l'écran et scolarité Robert Hancox (U de Dunedin, Nouvelle-Zélande) 2005, a suivi 1035 jeunes sur 15 ans Plus de temps de télé à 5-11 ans, plus on quitte l'école tôt, plus bas niveau de scolarité à 26 ans Universitaires se comptent majoritairement dans le groupe des moins de 1h/j devant l'écran Chez les 5-11 ans, 2,06 h/j de télé en moyenne Chez les ans, M = 3,13 h/j

31 Étude 4 – Temps devant la télé et résultats scolaires A) Dr. Dimitri Christakis (Hôpital pour enfants, Centre médical régional, Seattle), 2005, a suivi 1300 enfants à 1 an, 3 ans et 7 ans B) 4 variables : consommation de drogues durant la grossesse, statut économique, naissance prématurée, temps devant l'écran (2,2 h/jour à 1 an, 3,6 à 3 ans) C) Chaque heure/j de télé des tout-petits fait augmenter les risques de déficit d'attention de 10% à 7 ans

32 Pour maintenir et accroître leur emprise sur les jeunes, les 2 industries ont... - nié toute responsabilité - blâmé les «mauvais» parents - augmenté les budgets de pub ciblant les E - neutralisé les législateurs (lobby+menaces) - bloqué les tentatives de réglementation - financé leur «éducation» aux médias - promis de s'auto-réglementer - préconisé la puce AV et coté les émissions - utilisé le placement de produits - sapé l'autorité parentale - entretenu 4 mythes

33 Mythe no 1 L'impact de la violence sur le comportement serait une question «controversée» selon les représentants de l'industrie En 2003, l'académie américaine des pédiatres témoignait devant le Comité sénatorial sur le Commerce «Depuis les années 50, plus de études réalisées aux États-Unis et ailleurs dans le monde, utilisant des techniques d'enquête diverses, ont porté sur l'association entre la consommation de violence médiatique et le comportement. TOUTES SAUF 18 ont confirmé la corrélation entre la consommation de violence et le comportement agressif.»

34 Mythes 2, 3 et 4 Les jeux vidéo violents aident fiston à se défouler (il ne ferait pas de mal à une mouche) Mon enfant est assez brillant pour distinguer fiction/pub Chaînes spécialisées et DVD vont rendre bébé + intelligent

35 Les citoyens ne sont pas dupes (sondage 2001) 70% des Canadiens pensent que les divertissements violents contribue à la violence des jeunes 84% des Canadiens souhaitent que le gouvernement limite la quantité de violence à laquelle les enfants sont exposés (télé, films, jeux vidéo, Internet, autres médias) 91% des Québécois favorables à une réglementation gouvernementale

36 La télé augmente les doses Chercheurs de l'Université Laval Augmentation de 432% dans les réseaux privés On est passé de 10 actes de violence à l'heure en 1994 à 52 en 2001 Les réseaux avaient promis de s'autoréglementer (!!!!)

37

38 How big are the video game effects? *From Best practices studies, Anderson et al., Psychological Bulletin, 2010.

39 Some Longitudinal Risk Factors for Youth Violence Adapted from U.S. Department of Health and Human Services (2001). Youth violence: A report of the Surgeon General. Rockville, MD: U.S. Government Printing Office. * TV estimate from Bushman & Huesmann, 2006, Archives of Pediatric & Adolescent Medicine, 160, Video games estimate from Anderson et al. (2010) Violent Video Game Effects on Aggression in Japan and Western Countries.

40 Effets principaux de la surconsommation de violence Imitation Déshinibition Désensibilisation Surstimulation neurologique & émotionnelle Addiction et dépendance Syndrôme du monde méchant et cruel Appui social & politique aux solutions répressives

41 SOLUTIONS Surconsommer = ? Où intervenir ? Comment intervenir ? Partenaires (4): J + P + E + C Valeurs à inculquer ? Compétences à développer ? Bactéries à reconnaître ? Véhicules médiatiques à cibler ?

42 4 domaines de formation Vivre ensemble et citoyenneté Environnement et consommation Médias et communication Santé et bien-être

43 Compétences à développer Liberté (capacité) d'expression Jugement critique Empathie et compassion Entraide et solidarité Coopération

44 Études de cas primaire 3e cycle + Secondaire Bill Gates Matt Groening Steven Spielberg Angelina Jolie & Brad Pitt

45 Exercices de citoyenneté pour maternelle + primaire cycles 1 & 2 Raconter Consoler Répliquer Zapper la peur

46 Entraîner les ans à reconnaître 6 bactéries véhiculées par les écrans V V V P Pr Sx Rc Csmr

47 L'école est le lieu idéal pour intervenir Éducation Éducation à la santé Éducation physique Éducation aux médias Sport et loisir

48 Pour mobiliser mes élèves, les parents et le personnel de mon école Le Défi des 10 jours sans écrans

49 Merci ! Diaporama présenté au Cegep de Jonquière 3 novembre 2011

50 SVP, évaluez cette conférence 1. Points positifs 2. Points à améliorer 3. Commentaires


Télécharger ppt "Violence à l'écran : les coûts, les remèdes Plan de match pour protéger les enfants et les ados de l'intoxication médiatique 2e Colloque Surdose médiatique."

Présentations similaires


Annonces Google