La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Paris - novembre 2006 Organisation pédagogique en lycée professionnel bâtiment, travaux publics, énergies Inspection générale de lEducation nationale Inspecteurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Paris - novembre 2006 Organisation pédagogique en lycée professionnel bâtiment, travaux publics, énergies Inspection générale de lEducation nationale Inspecteurs."— Transcription de la présentation:

1 Paris - novembre 2006 Organisation pédagogique en lycée professionnel bâtiment, travaux publics, énergies Inspection générale de lEducation nationale Inspecteurs de lEducation nationale – Enseignement technique

2 1) Etat du secteur professionnel 2) Evolutions du système éducatif (professionnel et technologique) 3) Orientations majeures dans les formations 4) Organisation des travaux du séminaire

3 Etat du secteur professionnel

4 Chiffre daffaires de la construction 169,9 milliards deuros (H.T.) Chiffres 2005 Source : DAEI

5 Chiffre daffaires (en milliards deuros) Chiffres 2005 Source : DAEI

6

7 Taille des entreprises Chiffres 2005 Source : DAEI

8 Répartition des salariés de la construction par taille d'établissement (en milliers)

9 Effectifs salariés dans le BTP en milliers (source DAEI)

10 Entreprises par spécialités

11 Niveau de diplôme (source DAEI)

12 Effectifs : salariés + non salariés Source : Insee, comptes nationaux. De 1978 à 2005

13 mises en chantier au cours des 12 derniers mois (source FFB)

14 permis accordés au cours des 12 derniers mois (source FFB)

15

16 Besoins de recrutement source : Ministère de lEquipement % des entreprises déclarent éprouver des difficultés de recrutement et offres d'emploi sont durablement non pourvues. Une situation qui risque de s'aggraver dans les prochaines années en raison des nombreux départs en retraite attendus, aussi bien parmi les personnels qualifiés que parmi les chefs d'entreprises.

17 Besoins de recrutement source : Ministère de lEquipement 2005 En dépit des perspectives de croissance du secteur de la construction qui se situent en 2004 entre +1,7 % et +2 % et les besoins en recrutement de salariés (hors intérim) qui pourraient augmenter de à salariés, le secteur BTP se trouve dans une situation paradoxale de difficulté de recrutement de personnel qualifié alors qu'il y a de nombreux jeunes à la recherche d'un emploi.

18 Evolutions réglementaires dans le BTP

19 Eurocodes Transposition dans la réglementation nationale Prise en compte dans la mise en œuvre

20 Mais aussi … RT 2005 démarche HQE énergies renouvelables bâtiment à énergie positive

21 Mais aussi … accessibilité des handicapés au cadre bâti génie parasismique

22 Mais aussi … évolution renforcée vers notion de services liés au cadre bâti organisation des activités des intervenants : dévolution des marchés, organisation et sous- traitance chaîne de transmission numérique

23 .

24 Evolutions du système éducatif

25 Pour ce qui concerne lenseignement professionnel

26 Evolutions du système éducatif généralisation de la mixité des publics en formation -scolaire -apprenti en CFA public -stagiaire de la formation continue

27 Evolutions du système éducatif réécriture et création de diplômes : –tous les CAP –la majorité des BEP –tous les baccalauréats professionnels

28 Evolutions du système éducatif généralisation du CCF et évolution des modalités - en CAP : CCF intégral ; épreuves pratiques en 2 situations dévaluation dont une en entreprise - en BEP (de réalisation) : CCF partiel ; épreuve pratique en 2 situations dévaluation dont une en entreprise - en Bac pro (de réalisation) : CCF partiel ; épreuve pratique en 2 situations dévaluation, nouveauté : dont une en entreprise pilotage national des sujets de diplômes niveau V

29 Orientations majeures dans les formations

30 Caractéristiques communes Les formations de ce secteur préparent à des interventions professionnelles : qui se situent, en tout ou partie, sur le futur site des ouvrages réalisés ou sur le site où ces ouvrages sont en service. qui sinscrivent dans une chaîne de transmissions de données validées à chaque étape, de la déclaration initiale dintention du maître douvrage à la mise en service.

31 Contenus savoir-faire : métiers (gestes professionnels), comportement (attitudes, apprendre à apprendre ou apprendre autrement …) connaissances dont sensibilisation à : –développement durable –accessibilité pour handicapés –télématique, –DAO, …

32 Supports de formation

33 Ouvrages réels Ils constituent le support à privilégier. Ils sont caractérisés par : des intervenants professionnels identifiés un cahier des charges initial disponible des documents techniques décrivant les ouvrages et/ou les performances prescrites des contraintes réelles et impossibles à modéliser (travail en hauteur, poids des charges, gestion des situations à risque, respect des délais et coûts, gestion des aléas, travail en équipe, ….)

34 Chantiers Trois types (au moins) de chantiers sont à distinguer ici : ceux conduits par des entreprises et qui fournissent des supports dobservation et danalyse, sans intervention des élèves ceux conduits par des entreprises et sur lesquels les élèves font une partie de leur formation ceux qui sont conduits dans un cadre pédagogique, pour leur totalité ou pour partie, et qui peuvent être réalisés à la demande de « clients » ou être effectués dans létablissement de formation

35 « Simulateurs » Les activités ne pouvant toutes se dérouler sur un chantier réel, elles peuvent se faire dans un cadre uniquement pédagogique. Il est alors indispensable de créer lenvironnement dans lequel sont sensés être situés ces travaux : –support, –documents techniques, –configuration spatiale, –accessibilité, …

36 TP (travaux pratiques) Ils doivent être limités à la découverte de techniques ou de méthodes que les élèves ne mettront pas en œuvre eux- mêmes mais dont la connaissance leur sera utile pour comprendre des lois scientifiques, pour découvrir des concepts difficiles, pour approfondir des notions, …

37 Démarches et méthodes analyse, projet, démonstration, centres dintérêt, …

38 Utilisation de linformatique Quelle informatique, pour quel usage ? informatique de bureautique informatique pédagogique informatique professionnelle

39 Utilisation de linformatique Quelle informatique, pour quel usage ? informatique de bureautique - B2i

40 Utilisation de linformatique Quelle informatique, pour quel usage ? informatique pour aider les enseignants dans les apprentissages –de la représentation des ouvrages, –de la technologie, –des méthodes de mise en œuvre sans aucun acquis informatique des élèves (outils intuitifs # recherches documentaires, EAO, …)

41 Utilisation de linformatique Quelle informatique, pour quel usage ? informatique professionnelle Elle nécessite que les élèves acquièrent des compétences dordre professionnel par un apprentissage (long et rigoureux) de logiciels dédiés à –létude (DAO : REVIT, AUTOCAD, …) –la topo (…………) –la planification (PROJET, ….) –léconomie de la construction (…..)

42 Utilisation de linformatique Quelle pédagogie ? La généralisation du B2i est à prendre en compte. Il ny a pas à revenir sur lusage de linformatique en bureautique Lapprentissage des logiciels professionnels doit se faire dans les heures prévues par les équipes pédagogiques chargées de la classe. Il faut veiller strictement aux limites des acquisitions

43 Utilisation de linformatique Quelle pédagogie ? Tous les développements sont envisageables pour intéresser, faire comprendre, donner du sens. A terme, il est possible denvisager des modalités dapprentissage où lélève apprendra « autrement ». Pour linstant, mise en réseau des établissements, structuration des centres de ressources académiques et nationaux … Des productions gratuites existent et se développent. Des éditeurs, des entreprises du BTP y travaillent également.

44 En résumé : besoins des entreprises en terme de recrutement (qualitatif et quantitatif), reprise dentreprises besoins de lEducation Nationale –au niveau des enseignants : recrutement, formation initiale et continue, adaptation de la pédagogie aux publics –au niveau des établissements : améliorer la qualité et les effectifs des apprenants, diversifier les publics, moderniser les équipements

45 Quelle organisation pédagogique ? Quelle organisation globale ? Quelle planification des enseignements (y compris CCF) ? Quelles logiques de filière ? Quels équipements ? Quelles recommandations pédagogiques aux enseignants ?

46 Organisation des travaux du séminaire Mardi 21 novembre 2006 (après-midi) 14h00 – 15h45 : travaux en atelier 16h00 – 17h45 : rapports et discussion 17h45 : bilan

47 Organisation des travaux du séminaire Mercredi 22 novembre 2006 (matin) 9h30 – 10h00 : travaux de la 5e CPC 10h00 – 15h45 : ressources pour diplômes rénovés 10h00 – 10h55 : - travail en hauteur - CACES 11h05 – 12h30: - utilisation de REVIT - salles de construction ou de projet

48 Organisation des travaux du séminaire Mercredi 22 novembre 2006 (après-midi) 14h00 – 15h45 : sujets « zéro » 15h45 – 16h15 : pilotages nationaux 16h15 : conclusions

49


Télécharger ppt "Paris - novembre 2006 Organisation pédagogique en lycée professionnel bâtiment, travaux publics, énergies Inspection générale de lEducation nationale Inspecteurs."

Présentations similaires


Annonces Google