La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sémiologie Gérane Dorval St-Arnaud Sara Gauthier Dania Morin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sémiologie Gérane Dorval St-Arnaud Sara Gauthier Dania Morin."— Transcription de la présentation:

1 Sémiologie Gérane Dorval St-Arnaud Sara Gauthier Dania Morin

2 Description

3 Objectifs Étudier les principaux courants théoriques de la sémiologie et des sciences du langage. Fournir un cadre conceptuel pragmatique et formel pour une lecture des productions-médias (plan verbal, visuel et sonore) Analyser les processus de mise-en-média propres aux productions-médias contemporaines. Comprendre les logiques de la rhétorique des productions-médias, leur contribution au discours social et leur ancrage dans l'histoire.

4 Quest-ce que la sémiologie? Un seul objet : le langage Quest-ce que le langage ? Règles, propriétés Bi-directionnel Fondement des actes communicationnels La langue nest quun aspect du langage Le langage est lune des composantes culturelles les plus puissantes

5 La sémiologie est-elle une science? Deux prétentions Validité Fidélité

6 La sémiologie est construite sur: Philosophie Anthropologie Communication Langage Histoire Pour quune chose existe, il faut quelle soit: Perçue Reconnue

7 Quest-ce quun signe? Plus petite unité de sens Acte de communication qui va porter une signification Contextuel et arbitraire Conventionnel Peut devenir un symbole

8 La sémiologie selon Ferdinand De Saussure Aborde la langue comme un système arbitraire Un système a une organisation et une structure hiérarchie Quand on tente de comprendre une organisation, on essaie de comprendre les règles

9 La combinaison du concept (signifié) et de l image acoustique (signifiant) qui s y rattache. Signe= Sa + Sé

10 La sémiotique selon C.S. Peirce Essai de trouver des liens logiques dans les langages Quelque chose qui est déterminé par quelque chose d autre (objet) et qui, par conséquent, détermine un effet sur une personne (interpétant).

11 Le processus de signification: la sémiose C est une action ou influence qui est ou implique la coopération de trois sujets Signe Objet Interprétant

12 Lénonciation (Carontini) C est le point de vue de l acte communicationnel C est le processus de construction du message ou de constitution du signe. É= S+O (relation entre le signe et son objet) Décortiquer le processus dénonciation

13 Le texte chez Kristeva et Genette Production de sens organisée autour de conventions discursives Double orientation du texte Système signifiant Processus social

14 Différence entre le récit et le discours Récit : contenu narratif qui raconte une histoire Organisation de signes dans un système cohérent Obéit à des règles à partir desquelles un auteur peut raconter une histoire Discours : reflète et façonne la société Diégèse : histoire racontée Trame narrative : structure interne

15 Constituantes du récit Protagonistes Enjeux Espace Temps

16 Quelques concepts… Langage visuel Identifications des constituantes fondamentales Énonciation Structure interne du texte (donné à voir) Représentativité Envergure discursive du texte (donnant à voir)

17 Postulat 1 : Un biais théorique «Le texte visuel nest jamais quune production de sens aléatoire ou fortuite. Il résulte dune construction de sens. » Interprétation dune image est toujours subjective Il nexiste pas de sens naturel de limage

18 Postulat 2 : Un autre biais «On ne peut pas établir déquation entre les conventions de la langue et celle des images. Il ny a pas déquivalence entre les images et les mots.» Répond à une grammaire de signes visuels Les langages ont des spécificités culturelles Une image ne vaut jamais mille mots!

19 Postulat 3: Un biais inévitable «Le texte visuel représente quelque chose. Il est, par définition, une figure de rhétorique.» On associe un signe à son objet, lobjet à son interprétant Le langage naturel est privilégié pour verbaliser les perceptions visuelles

20 Postulat 4: Un dernier biais pour linterprétation Le langage naturel traduit les perceptions organisées par le texte visuel Traduire des éléments du langage Langage naturel nest pas la plus petite unité de sens du texte visuel

21 Composantes de lanalyse dun texte sémiotique Plasticité Organisation de la perception dans un espace prédéterminé Iconicité Nomination, par analogie, de cette perception Rhétorique Donner des valeurs conventionnelles et culturelles au signe

22 Plasticité: constituantes de la composition Cadre Réseau Fragmentation Superposition Juxtaposition Insertion Texture

23

24 Liconicité selon Saouter Interventions faites dans le plan plastique pour organiser registre des contrastes (formes, lignes, etc) Paramètres établis en fonctions dune relation disomorphisme entre le réel et sa représentation

25 Figures de liconicité PETE Champs/hors-champs Contextualisation/Décontextualisation

26 Taille des plans Gros plan Plan épaule Plan poitrine Plan taille Plan genou Plan densemble Échelle des plans Point de vue Frontal En plongée Contre-plongée Latéral

27 Rhétorique Discours Lart de persuader (Reboul) Faire croire ou penser quelque chose par association symbolique.

28 Les modes ¶ et £ ¶: décomposition dans laquelle les parties sont entre elles dans un rapport de produit logique (de conjonction ET). £: décomposition dans laquelle les parties sont dans un rapport de somme logique (conjonction OU).

29 La synecdote Remplacer un terme par un autre qui est en rapport avec lui (même classe sémantique) Généralisante La partie pour le tout Particularisante Le tout pour la partie

30 Dautres figures… Métaphore Remplacer un terme par un autre (classes sémantiques différentes, trouver un point commun) Métonymie Remplacer un terme par un autre (classes distinctes regroupée autour dune classe plus vaste)

31 Interprétation Conjugaison de lénonciation et de linterprétation On se réfère à un cadre théorique (valeurs et croyances), cadre normatif Linterprétation nest jamais un construit individuel expérience individuelle dun construit social

32 Le récit en plusieurs images Chaque plan est en relation avec le suivant pour bâtir une relation Cest le mouvement qui distingue limagine animée de limage fixe Plan et séquence : plusieurs plans autour dun même axe thématique

33 Mouvements dans limage dynamique Deux sources Personnage Caméra Mouvements de caméra Zoom avant/arrière Panoramique Travelling Enchaînement de plans (ex. fondu)

34 Transtextualité Kristeva Orienté vers le système signifiant Orienté vers le processus social auquel il participe Redistributif (représentatif) Permutation de texte (intertextualité : dautres textes se croisent) Genette Co-présence entre deux ou plusieurs textes Relation manifeste ou explicite avec dautres textes

35 Constituantes Hypotexte : origine, référence à la base de la relation transtextuelle Hypertexte : texte dérivé dun texte antérieur par transfo. simple ou indirecte (ex. Références)

36 Angenot Tout texte sénonce sur la base dautres textes Constitution du discours social Pour comprendre la signification dun texte : Composantes narratologiques Figures de rhétorique Pour comprendre le lien au discours social : Indices de transtextualité

37

38 Retour sur le cours… Le cours était-il bien placé dans notre cheminement ? Avons-nous atteint les objectifs ? Le cours a-t-il sa place dans le Bacc. ?


Télécharger ppt "Sémiologie Gérane Dorval St-Arnaud Sara Gauthier Dania Morin."

Présentations similaires


Annonces Google