La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Olivier Ménard, EDU 7492, printemps 2001. les premières confrontations entre lOrient et lOccident.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Olivier Ménard, EDU 7492, printemps 2001. les premières confrontations entre lOrient et lOccident."— Transcription de la présentation:

1

2 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps les premières confrontations entre lOrient et lOccident

3 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Dabord, les Grecs colonisent les côtes de la Méditerrannée, de lOuest à lEst 1 e vague de coloni- sation : de 800 à 675 avant Jésus- Christ. 2 e vague de coloni- sation : de 675 à 600 avant Jésus- Christ.

4 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Ce sont les Perses, venus du Moyen- Orient, qui sont en pleine expansion. À leur tête, le roi Darius 1 er le Grand espère conquérir un grand territoire, dont la Grèce (fin du VI e siècle av. J-C.).

5 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Ils envahissent les cités grecques ioniennes et leur imposent un tribut collecté par des gouverneurs despotes. Vers 500 avant Jésus-Christ Arrêtés par le peuple des Scythes dans les steppes du nord, les Perses se tournent vers lAsie Mineure, où se trouvent des villes de colonies grecques.

6 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps avant Jésus-Christ Les citoyens de Milet se révoltent contre lenvahisseur ! Le tyran Aristogoras est à la tête de la rébellion. Aidés par quelques cités grecques occidentales (Athènes et Érétrie), les Ioniens attaquent Sardes, la capitale Perse en Asie Mineure, mais échouent et se replient. Assemblée de MiletRuines de Sardes

7 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Darius réplique bientôt en mettant la ville de Milet à feu et à sang, infligeant ainsi une cruelle défaite aux Grecs. Milet aura beaucoup de peine à se relever de ses ruines... Thermes de Milet Théâtre de Milet 494 avant J.-C.

8 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Phrynichos, un tragédien grec, monte une pièce de théâtre intitulée « La prise de Milet », à Athènes... Les Athéniens, outragés de se voir rappeler la source de leur honte, lui infligent une amende de 1000 drachmes et interdisent la représentation de cette pièce à lavenir. Théâtre grec

9 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Vers 492 avant Jésus-Christ Le général perse Mardonios prend le contrôle de la Thrace, puis, vers 490 avant Jésus-Christ, les îles des Cyclades. Les Grecs se rendent compte du danger imminent à leurs portes. Le conflit entre Grec et Perses prend véritablement naissance à ce moment. Voyons de plus près les différences des deux armées.

10 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Voici quelques représentations de guerriers grecs : ce sont des hoplites. Selon vous, qui étaient-ils ? Des mercenaires étrangers ? Des militaires professionnels ? Des citoyens qui défendaient leur patrie ?

11 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Un hoplite possède trois caractéristiques importantes : 1. Cest un citoyen libre 2. Il est assez riche pour acheter son équipement 3. Il est le défenseur de sa terre et de la cité doù il provient.

12 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps De quoi est constituée la panoplie dun hoplite moyen ? 1. Le casque2. L armure3. Le bouclier 4. Lépée5. La lance Et le matériau le plus utilisé ? Le bronze !

13 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps De leur côté, les Perses avaient un système militaire différent : chaque homme devait servir dans larmée jusquà 50 ans Un jeune guerrier perse apprenait à monter à cheval et à tirer à larc ; il devait être prêt à se battre dès ses 20 ans.

14 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Quelles étaient les principales fonctions des guerriers perses ? 2. Archers 1. Lanciers 3. Cavaliers légers munis dun arc 4. Cavaliers lourds

15 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Donc, les Perses forment une armée diversifiée, avec des archers, des fantassins et des cavaliers... Tandis que les Grecs sont spécialisés dans linfanterie lourde, peu enclins à se servir darchers et de cavaliers.

16 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps 2001.

17 Dabord, les Perses jouent de malchance : une tempête les empêche de débarquer à Marathon. Puis, ils arrivent massivement sur les plages de la baie de Marathon. Puis, la bataille de Marathon prend lieu, entre 50,000 Perses et 10,000 Grecs. Les archers Perses tirent sans relâche sur les hoplites lourdement armés. 490 avant Jésus-Christ : La bataille de Marathon Baie de MarathonLa plaine de Marathon

18 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Mais les lourdes armures hoplites rendent les Grecs presque invulnérables aux flèches et aux lances courtes des Perses. Les Grecs, victorieux, neurent quà enterrer environ 200 morts, contre 6,400 Perses ! Darius, le roi Perse, rit de voir le stratège grec Miltiades envoyer ses troupes vers une mort certaine. Tombe des hoplites de Marathon

19 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps La bataille de Marathon marque la fin dune courte, mais intense épopée. Les Grecs identifient immédiatement leur victoire à une intervention divine, ainsi quà la valeur du stratège Miltiades et des invincibles hoplites athéniens. Les Perses, de leur côté, retournent chez eux après cette cuisante défaite. Lempire de Darius décline peu à peu, présageant ainsi la ruine de son royaume. Hoplite grec victorieux Ruines de Persépolis

20 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps 2001.

21 Enragé par la défaite de son père Darius, Xerxès succéda à ce dernier sur le trône perse et jura de se venger des Grecs. Il tenait à voir rouler à ses pieds la tête de tous les hoplites de la Grèce. Cette fois, la guerre serait sans pitié. 486 avant Jésus-Christ

22 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps avant Jésus-Christ : la bataille des Thermopyles La plupart des habitants du Péloponnèse font front commun contre les Perses qui savancent au nord. Thermopyles est une région montagneuse au nord-ouest dAthènes. Une gorge étroite ne laisse passer que peu dhommes à la fois. Gorge des Thermopyles Région des Thermopyles

23 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Les Grecs, menés par Léonidas, vont à la rencontre des troupes de Xerxès, sachant quils seront écrasés, car lennemi est au moins cent fois supérieur en nombre. Néanmoins, les hoplites livrent une lutte sans merci aux Perses, ralentissant ainsi leur avance. Bataille des Thermopyles

24 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps On se rappellera longtemps le sacrifice de Léonidas et de ses hoplites spartiates, car ils ont permis aux Athéniens de se préparer à larrivée de Xerxès en Attique. On a érigé une statue de Léonidas pour se rappeler de son courage. Une tombe fut consacrée pour les guerriers grecs morts aux Thermopyles. Tombe des Spartiates aux Thermopyles Statue de Léonidas

25 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Toujours en 480 avant Jésus-Christ Malgré le sacrifice de Léonidas et ses hommes, limpensable se produit : Athènes est saccagée, pillée et détruite par Xerxès. Mais tout nest pas joué : pendant que Léonidas retient lennemi aux Thermopyles, les Athéniens sorganisent ; ils sembarquent sur mer avec leur trières afin de faire face aux Perses dans un ultime combat maritime. Pathénon dAthènes

26 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps avant Jésus-Christ : la bataille de Salamine Dans la baie de Salamis, les 300 trières grecques, plus rapides, harcèlent les 500 lourdes galères orientales et en coulent 200, assez pour décourager lennemi qui abandonne et rebrousse chemin. Baie de Salamine

27 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps avant Jésus-Christ : la bataille de Platée Encore une fois, les Grecs sillustrent au combat en écrasant larmée de Xerxès. Le général perse Mardonios y perd la vie aux mains des hoplites. Site de Platée

28 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Un monument à Delphes et un temple à Athènes sont construits en lhonneur des Platéens qui ont fait fuir les Perses hors de la Grèce. Xerxès sen retourne chez lui et le reste de la flotte perse est défaite au cap Mycale. Temple d Athéna Monument de Delphes

29 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Les Grecs sen sortent donc victorieux, grâce à leur chance, à leur courage et à la qualité de leur équipement militaire. Et Xerxès, dans tout ça ? Que devient-il ? Il meurt assassiné à la cour royale des Perses dans un sinistre complot en 465 avant Jésus-Christ. Voici sa tombe. Tombe de Xerxès

30 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Quant aux Grecs, ils sont toujours divisés. Athènes renaît de ses cendres et fonde la ligue de Délos pour regrouper une coalition de cités ; ainsi, ils peuvent mieux se défendre contre un nouvel ennemi. Cependant, cette ligue ne fait pas lunanimité (à Sparte particuilèrement) et cela mène à la guerre du Péloponnèse. Île de Délos

31 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps Imaginez le point de vue des Perses, lorsque la nouvelle de la défaite de Xerxès leur est parvenue... Leur empire ne sen relèvera jamais. Ils harassent les Grecs pendant encore un siècle et demie, jusquà ce que Alexandre le Grand vienne cogner à leur porte. Chacun son tour... Persépolis Ruines de Persépolis

32 Olivier Ménard, EDU 7492, printemps « Moi, Olivier Ménard, jure de défendre la cité qui ma vu naître. Je ne déshonorerai pas les armes que je porte, et je protégerai mes frères par la force de ma vie. » Présentation faite dans le cadre du cours des technologie de linformation et des communications dans les moyens et grands groupes EDU 7492, groupe 20, à lUniversité du Québec à Montréal, à la session printemps Courriel :


Télécharger ppt "Olivier Ménard, EDU 7492, printemps 2001. les premières confrontations entre lOrient et lOccident."

Présentations similaires


Annonces Google