La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chimie verte ? 1990 : EU adoptent la loi de prévention de la pollution (« Pollution Prevention Act »). The Pollution Prevention Act focused industry, government,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chimie verte ? 1990 : EU adoptent la loi de prévention de la pollution (« Pollution Prevention Act »). The Pollution Prevention Act focused industry, government,"— Transcription de la présentation:

1 Chimie verte ? 1990 : EU adoptent la loi de prévention de la pollution (« Pollution Prevention Act »). The Pollution Prevention Act focused industry, government, and public attention on reducing the amount of pollution through cost-effective changes in production, operation, and raw materials use. Opportunities for source reduction are often not realized because of existing regulations, and the industrial resources required for compliance, focus on treatment and disposal. Source reduction is fundamentally different and more desirable than waste management or pollution control. Source reduction refers to practices that reduce hazardous substances from being released into the environment prior to recycling, treatment or disposal. The term includes equipment or technology modifications, process or procedure modifications, reformulation or redesign of products, substitution of raw materials, and improvements in housekeeping, maintenance, training, or inventory control. Pollution prevention includes practices that increase efficiency in the use of energy, water, or other natural resources, and protect our resource base through conservation.

2 Elle marque un changement d'attitude radical : plutôt que de traiter les déchets produits, il s'agit d'opérer une réduction à la source pour prévenir la pollution. Le concept de « chimie verte » a été développé aux États-Unis au début des années 1990 dans le but d'offrir un cadre à la prévention de la pollution liée aux activités chimiques. En 1991, l'agence américaine pour la protection de l'environnement lance la première initiative de recherche en chimie verte en proposant la définition suivante : La chimie verte a pour but de concevoir des produits et des procédés chimiques permettant de réduire ou déliminer lutilisation et la synthèse de substances dangereuses. Dans cette définition, le terme « dangereuses » est pris au sens le plus large : le danger peut être physique (substance inflammable, explosive...), toxicologique (cancérogène, mutagène...) ou global (destruction de la couche d'ozone, changement climatique...). En 1998, Cette définition a été développée en douze principes par les chimistes américains Anastas et Warner, qui ont contribué à faire naître et à populariser ce concept :

3

4 1. Prévention : il vaut mieux produire moins de déchets qu'investir dans l'assainissement ou l'élimination des déchets. 2. Économie d'atomes : les synthèses doivent être conçues dans le but de maximiser l'incorporation des matériaux utilisés au cours du procédé dans le produit final. 3. Synthèses chimiques moins nocives : les méthodes de synthèse doivent être conçues pour utiliser et créer des substances faiblement ou non toxiques pour les humains et sans conséquences sur l'environnement. 4. Conception de produits chimiques plus sécuritaires : les produits chimiques doivent être conçus de manière à remplir leur fonction primaire tout en minimisant leur toxicité. 5. Solvants et auxiliaires plus sécuritaires: lorsque c'est possible, il faut supprimer l'utilisation de substances auxiliaires (solvants, agents de séparation...) ou utiliser des substances inoffensives. 6. Amélioration du rendement énergétique : les besoins énergétiques des procédés chimiques ont des répercussions sur l'économie et l'environnement dont il faut tenir compte et qu'il faut minimiser. Il faut mettre au point des méthodes de synthèse dans les conditions de température et de pression ambiantes.

5 7. Utilisation de matières premières renouvelables: lorsque la technologie et les moyens financiers le permettent, les matières premières utilisées doivent être renouvelables plutôt que non-renouvelables. 8. Réduction de la quantité de produits dérivés: lorsque c'est possible, toute déviation inutile du schéma de synthèse (utilisation d'agents bloquants, protection/déprotection, modification temporaire du procédé physique/chimique) doit être réduite ou éliminée. 9. Catalyse : les réactifs catalytiques sont plus efficaces que les réactifs stœchiométriques. Il faut favoriser l'utilisation de réactifs catalytiques les plus sélectifs possibles. 10. Conception de substances non-persistantes : les produits chimiques doivent être conçus de façon à pouvoir se dissocier en produits de dégradation non nocifs, cela dans le but d'éviter leur persistance dans l'environnement. 11. Analyse en temps réel de la lutte contre la pollution: des méthodologies analytiques doivent être élaborées afin de permettre une surveillance et un contrôle en temps réel et en cours de production avant qu'il y ait apparition de substances dangereuses. 12. Chimie essentiellement sécuritaire afin de prévenir les accidents : les substances et la forme des substances utilisées dans un procédé chimique doivent être choisies de façon à minimiser les risques d'accidents chimiques incluant les rejets, les explosions et les incendies.

6 Chimie conventionnelle : A + B-C + D A-B + C + D 50 g300 g 200 g150 g théo400 g théo 140 g exp410 g exp 93 % 2. Léconomie datomes remplace les atomes. Rendement r = x 100 En chimie verte : AU = % atomes utilisés = x 100 ProduitsDéchets En chimie verte : x 100 = 27 %

7 Pour former tonnes dIbuprofène, on produit t de déchets ! 9. Catalyse : les réactifs catalytiques sont plus efficaces que les réactifs stœchiométriques. Synthèse de lIBUPROFENE Procédé Boots : 6 étapes t de déchets ! Economie datomes 40 %

8 Pour former tonnes, on produit t de sous produits valorisés par leur utilisation dans les peintures. donc 0 déchets ! Avantages environnementaux et économiques. 9. Catalyse : les réactifs catalytiques sont plus efficaces que les réactifs stœchiométriques. Synthèse de lIBUPROFENE Procédé BHC : 3 étapes par catalyse Economie datomes 77 %

9 REACH En R egistrement, E valuation et A utorisation des produits ch imiques Cette législation européenne est entré en vigueur le 1er juin REACH rationalise et améliore l'ancien cadre règlementaire de l'Union européenne (UE) sur les produits chimiques. Les principaux objectifs de REACH sont d'assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et l'environnement contre les risques que peuvent poser les produits chimiques, la promotion de méthodes d'essai alternatives, la libre circulation des substances au sein du marché intérieur et de renforcer la compétitivité et l'innovation. REACH fait porter à l'industrie la responsabilité d'évaluer et de gérer les risques posés par les produits chimiques et de fournir des informations de sécurité adéquates à leurs utilisateurs. En parallèle, l'Union européenne peut prendre des mesures supplémentaires concernant des substances extrêmement dangereuses, quand une action complémentaire au niveau européen se révèle nécessaire.

10 Exemple : Respecter REACH, les personnes et lenvironnement Procédé historique au phosgène : RNH 2 + COCl 2 RNCO + 2 HClRNHCO 2 R aminephosgèneisocyanateuréthane Procédé sans phosgène : RNH 2 + CO 2 RNCO + 2 H 2 ORNHCO 2 R amineisocyanateuréthane bilan : réactifs verts : CO 2 au lieu du phosgène ( gaz moutarde) solvants verts : CO 2 supercritique ou H 2 O au lieu des solvants organiques Non toxique, non inflammable, renouvelable et bon marché ROH Effet de serre ? NON car on consomme le CO 2 produit par dautres industries !

11 Un exemple de solvant vert : CO 2 super critique De loin le + utilisé dans les fluides supercritiques Point critique : Tc = 31 °C Pc = 74 bars peu onéreux, non toxique, non inflammable, renouvelable, recyclable, pouvoir solvant ajustable, inerte chimiquementcompatible « bio » Applications : - synthèse chimique ( amélioration des procédés existants ) - nettoyage de pièces mécaniques ( automobile, machine-outil ) - extraction despèces chimiques naturelles ( caféine ou « bio » ) pour des produits alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques

12 Quelques exemples dactivités avec les élèves : Rédaction dune charte « Chimie verte au laboratoire » ( en AP ? ) Dossier sur le CO 2 SC « Quelles sont les ressources de la chimie verte ? » Stéphane Sarrade, EDP Editions Biodégradabilité de polymère: dépolymérisation du PET :


Télécharger ppt "Chimie verte ? 1990 : EU adoptent la loi de prévention de la pollution (« Pollution Prevention Act »). The Pollution Prevention Act focused industry, government,"

Présentations similaires


Annonces Google