La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Données épidémiologiques et comportementales des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes Annie Velter Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Données épidémiologiques et comportementales des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes Annie Velter Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies."— Transcription de la présentation:

1 Données épidémiologiques et comportementales des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes Annie Velter Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies infectieuses 28/03/2009

2 Données uniquement sur les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes Données épidémiologiques VIH, IST Données comportementales - Méthodologie - Résultats

3 Les chiffres clefs du sida en [ ] découvertes de séropositivité –1 personne sur 3 est originaire dAfrique subsaharienne –>1 personne sur 3 est contaminée par rapports homosexuels –Très peu dusagers de drogues parmi les découvertes (<2%) –17% de découvertes de séropositivité au stade sida nouveaux cas de sida 5 millions de sérologies réalisées (79 tests/1000)

4 Diminution du nombre de découvertes de séropositivité VIH depuis 2004 IC 95% InVS, données VIH au 31/12/2007 corrigées pour les délais de déclaration et la sous-déclaration

5 Pas de diminution des découvertes de séropositivité chez les hommes homosexuels Homosexuels Femmes hétérosexuelles étrangères Hommes hétérosexuels étrangers Hommes et femmes hétérosexuels français Usagers de drogues InVS, données VIH au 31/12/2007 corrigées pour les délais de déclaration et la sous-déclaration

6 Quelques caractéristiques des hommes homosexuels ayant découvert leur séropositivité VIH en découvertes de séropositivité estimées en % de nationalité française Stabilité de lâge moyen au diagnostic dinfection VIH : 37 ans 1 er motif de dépistage : prise de risque (38% versus 19% pour les autres groupes de transmission)

7 Les évènements marquants IST depuis 2000 Résurgence de la syphilis depuis 2000 Emergence des LGV* rectales en 2003/2004 Augmentation des infections à gonocoques et à Chlamydiae La syphilis et la LGV concernent principalement des homosexuels séropositifs pour le VIH LGV = lymphogranulomatose vénérienne

8 Augmentation du nombre de cas de syphilis en France, ResIST, Réseau de surveillance de la syphilis, ResIST, InVS Alerte Syphilis à Paris

9 Description des cas de syphilis (n=2306) dans ResIST, % des cas sont des hommes 37 ans en moy. pour les hommes (33 ans pour les femmes) Principalement des personnes homosexuels 74 % homosexuels masculins (prév. VIH=51%) 9 % bisexuels (dont 1 femme) 17 % hétérosexuels (prév. VIH = 16% chez les H. et 6% chez les F.) Réseau de surveillance de la syphilis, ResIST, InVS

10 Nombre de cas LGVCt non-LGV Emergence de la LGV rectale en France en chez les Homosexuels masculins Réseau de surveillance de la LGV InVS/CNR La LGV est une infection à Chlamydiae sérotypes L1, L2,L3

11 Caractéristiques des homosexuels ayant une LGV rectale en % (133/140) des diagnostics sont réalisés par des laboratoires parisiens Exclusivement des hommes Âge moyen 37 ans Le statut VIH est connu pour 37% (49 patients) –94% sont séropositifs pour le VIH Réseau de surveillance de la LGV InVS/CNR

12 Nombre moyen de gonocoques isolés par an par laboratoire, Rénago, France, Age moyen : Hommes 31 ansFemmes 27 ans

13 Ce contexte épidémiologique nécessite un éclairage sur les comportements sexuels dans loptique de mettre en œuvre des campagnes de prévention ciblées : De quels outils dispose-t-on ?

14 Les enquêtes en population générales (1) Enquête sur le Contexte de la Sexualité en France (CSF) – 2006 Echantillon représentatif de la population ans vivant en France personnes interrogées par téléphone Concernant les hommes interrogés : partenaires hommes vie partenaires hommes 12 derniers mois - 77 définition homosexuelle - 63 définition bisexuelle Au moins un rapport sexuel avec un homme dans la vie : 4,1% soit hommes dans les 12 derniers mois : 1,6% soit hommes

15 Les enquêtes en population générales (2) Enquête sur le Contexte de la Sexualité en France (CSF) – 2006 Questionnaire long : questions générales sur la sexualité et la prévention - Partenaires : Nombre : vie – 12 derniers mois, Sexe : vie – 12 derniers mois - Description des pratiques sexuelles : - vie – 12 derniers mois - Fellation - Pénétration anale - Usage du préservatif : - 12 derniers mois – dernier rapport sexuel

16 Difficulté de recruter un nombre suffisant dhommes ayant des rapports sexuels avec dautres hommes dans les enquêtes représentatives de la population générale De poser des questions pointues sur les pratiques sexuelles Construction déchantillons de « convenance » Dispositif de surveillance des comportements sexuels chez les HSH

17 Enquête Presse Gay Depuis 1985, 13 éditions Questionnaires auto-administrés anonymes Diffusion presse identitaire et sites internet Soutien ANRS

18 Baromètre Gay Depuis 2000, 3 éditions (2 sur Paris uniquement) Questionnaires auto-administrés anonymes Diffusion dans les lieux de rencontre gay Partenariat SNEG - AIDES

19 Baromètre Net Gay Depuis 2006, 2 éditions Questionnaires auto-administrés anonymes Diffusion sur les sites de rencontre internet Partenariat CNRS

20 Les questions Caractéristiques socio-démographiques Modes de vie (vie sociale, vie sexuelle, relation stable) Santé VIH/Sida Sexualité : partenaire stable – partenaires occasionnels - 12 derniers mois Pratiques sexuelles Usage du préservatif selon les pratiques Nombre de pénétration anale non protégée

21 RESULTATS DE LENQUETE PRESSE GAY

22 Caractéristiques socio-démographiques 1997 N= N= N=4 505 Age moyen Moins de 25 ans 31 ans 18% 34 ans 13% 36 ans 12% Etudes supérieures au Bac60%61% Salariés60%73%67% Ile de France44% 36% Vivre seul49%56%51%

23 Recours au test de dépistage VIH et IST 1997 N= N= N=4 505 Avoir eu recours au test VIH au cours de la vie 85%87% Statut sérologique VIH des répondants testés Séropositif Séronégatif Plus certain dêtre encore séronégatif 13% 69% 18% 15% 66% 19% 13% 72% 15% Avoir eu lune des IST suivantes au cours des 12 derniers mois Gonococcie Syphilis 2% 0,1% 4% 0,4% 3% 2%

24 Mode de vie 1997 N= N= N=4 505 Homosexuel88%91% Avoir un partenaire stable au cours des 12 derniers mois 75%72%67% Nombre de partenaires sexuels au cours des 12 derniers mois Aucun 1 2 à à 20 Plus de 20 3% 19% 42% 15% 21% 5% 21% 40% 14% 20% 7% 21% 37% 13% 22% Au moins un rapport sexuel avec une femme dans les 12 derniers mois 8%7%8%

25 Evolution de la pratique de la fellation et de lexposition au sperme avec des partenaires occasionnels

26 Indicateur comportement sexuel à risque Pratique dau moins une pénétration anale non protégée au cours des 12 derniers mois parmi les hommes ayant des pénétrations anales avec leurs partenaires occasionnels (PANP)

27 Pratiques sexuelles avec les partenaires occasionnels 1997 N= N= N=3 297 Pratique de la pénétration anale85%88% Au moins une pénétration anale non protégée dans les 12 derniers mois (PANP) 20%26%33% PANP exceptionnelle (1-2) PANP occasionnelle (-1 par mois) PANP régulière (1 par mois et plus) 64% 26% 10% 52% 33% 15% 44% 35% 21%

28 Pénétrations anales non protégées dans les 12 derniers mois avec des partenaires occasionnels de statut sérologique VIH différent ou inconnu

29 Des limites méthodologiques : -Biais de sélection : non représentativité de la population gay -Représentativité des comportements à risque déclarés : sous- estimation possible Mais Une stabilité des caractéristiques socio-démographiques Une puissance statistique permettant des analyses fines

30 CONCLUSION Poursuite de ces enquêtes : - Outils daide à la décision pour les politiques publiques de lutte contre le VIH/Sida - Mise en perspective avec les données comportementales européennes (ECDC)

31 PERSPECTIVES

32 PREVAGAY Obj de létude : séroprévalence du VIH et des hépatites 28 avril – 6 juin Réalisée dans 10 lieux gay à Paris pendant 6 semaines Auto-prélèvement + auto-questionnaire Une action dincitation au dépistage conjointe à létude (participation de 3 CDAG parisiens)

33 BAROMETRE GAY ème édition 18 mai – 18 juillet Etablissements commerciaux parisiens (sexe - non-sexe) + lieux extérieurs de drague (Paris) Auto-questionnaire

34 ENQUETE PRESSE GAY Dépôt du protocole de recherche au 2 ème appel doffre de lANRS 16 mars 2009 Réponse en juin Encartage dans les numéros dété 2010 Mise en ligne septembre 2010

35 Taux de découvertes de séropositivité / InVS, données VIH au 31/12/2007 corrigées pour les délais de déclaration et la sous-déclaration Un taux de découvertes de séropositivité plus élevé chez les homosexuels Taux des nouveaux diagnostics en 2007 pour personnes

36 Pratiques sexuelles avec le partenaire stable 1997 N= N= N=2 916 Pratique de la pénétration anale89%90%93% Au moins une pénétration anale non protégée dans les 12 derniers mois (PANP) 57%59%70% PANP exceptionnelle (1-2) PANP occasionnelle (-1 par mois) PANP régulière (1 par mois et plus) 16% 26% 60% 12% 23% 65% 9% 23% 68%


Télécharger ppt "Données épidémiologiques et comportementales des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes Annie Velter Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies."

Présentations similaires


Annonces Google