La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1) Quelques définitions 2) Le produit alcool 3) Lalcoolisme 4) Les conséquences psychiques de la maladie alcoolique 5) La pathologie de lentourage 6) Le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1) Quelques définitions 2) Le produit alcool 3) Lalcoolisme 4) Les conséquences psychiques de la maladie alcoolique 5) La pathologie de lentourage 6) Le."— Transcription de la présentation:

1 1) Quelques définitions 2) Le produit alcool 3) Lalcoolisme 4) Les conséquences psychiques de la maladie alcoolique 5) La pathologie de lentourage 6) Le corps soignant et lalcool 7)La notion de maladie

2 Quelques définitions

3 Addiction Au moyen âge si quelquun ne pouvait pas assumer ses dettes, le juge, conformément au droit romain (encore pratiqué en France à cette époque) pouvait donner au plaignant le droit de disposer de la personne même du débiteur défaillant. Le terme daddiction désignait cette mesure juridique. De notre jour, le terme daddiction désigne un processus dans lequel un comportement chargé de soulager un mal être, finit par devenir incontrôlable et se maintient malgré ses conséquences négatives.

4 Produit psychoactif ou psychotrope Produit ayant une action sur le psychisme, provoquant une déformation de la perception de la réalité. Cest un modificateur de létat de conscience

5 Lusage Il est caractérisé par la consommation de substances psychoactives nentraînant ni complications somatiques ni dommages.

6 La non-consommation Elle peut être primaire : il ny a pas eu dinitiation. Elle peut être secondaire : il y a eu arrêt de la consommation

7 La consommation socialement réglée Cet usage peut être occasionnel ou régulier mais modéré

8 Lusage à risques Dans certaines circonstances ou situations de consommation, même cette consommation apparemment socialement réglée est susceptible dentraîner des dommages Risque situationnel Risque quantitatif La consommation au-delà de certaines quantités Risque majeur : Les ivresses précoces, répétées, associant plusieurs produits à visée anesthésique de défonce massive

9 Abus ou usage nocif. Consommations répétées induisant des dommages somatiques psychoaffectifs sociaux soit pour le sujet lui-même soit pour son environnement proche ou à distance : La société

10 La dépendance Lusage veut que lon désigne ainsi la situation dassujettissement dun individu à la prise dune drogue ou à une conduite. Linterruption de cette pratique entraîne un malaise psychique voire physique qui incline le sujet à la pérennisation de sa consommation ou de sa conduite

11 ALCOOLO DEPENDANCE 8 Millions de personnes en France sont des « buveurs excessifs » dont 3 Femmes pour 5 Hommes…. Elle touche actuellement 4 Millions de personnes en France

12 Le produit alcool

13 lalcool éthylique ou éthanol Lalcool éthylique est une toute petite molécule très simple C2 H5 OH ou encore CH3CH2OH HH II H ____C________C______ OH II HH CH3 CH2 liposoluble hydrosoluble

14 Léthanol Cest un liquide incolore de saveur brûlante dodeur légèrement âcre très volatil Lalcool bout à 78 °3

15 Lalcool est obtenu par fermentation de sucres naturels dans les fruits, les céréales. Ce phénomène chimique sarrête spontanément quand la teneur en alcool atteint 17/18 degrés Pour obtenir des alcools plus forts on utilise le principe de distillation à laide dun alambic. On peut ainsi aller jusquà 99° mais les boissons dans le commerce sont le plus souvent aux alentours de 45°

16 Le degré Le degré correspond à la proportion dalcool pur contenu dans la boisson concernée. Il sexprime en pourcentage % ou °

17 Une boisson alcoolisée contient EAU Physiologique Soif Equilibre hydrique ETHANOL Psychique Sensoriel Effet psychotrope Modification du vécu CONGENERES Goûts, couleurs Gustatif – visuel

18 La magie du produit : Alcool :anesthésiant Douleurs physiques Douleurs psychiques

19 Alcool pourvoyeur de sensations Produit de lillusion : Sensation de toute puissance dinvulnérabilité Impression que les sensations sont démultipliées

20

21 Un adolescent qui,par un chaud après midi dété, commande une bière à la terrasse dun café Pourtant nous navons pas le même regard sur : et un adolescent qui consomme un whisky au comptoir dun café

22 Le piège est en place, pour peu que la tolérance entre en jeu, elle conduit à la dépendance !!!! Certains alcools, certains types de consommation nous semblent inoffensifs.

23 Lalcoolisme

24 Trop cest combien ? : Homme:21 verres/semaine, Femme : 14 Verres par semaine Pas plus de 4 en une occasion Au moins un jour par semaine sans consommation Avant quinze ans, femme enceinte toute consommation

25 Je bois ………un peu Tu bois……….beaucoup Il boit……… passionnément Nous buvons à la folie Vous buvez……pas du tout Ils sont alcooliques

26 Un alcoolique cest quoi ? Lalcoolique sest celui qui a perdu la liberté de sabstenir de boire Pierre Fouquet

27 Comment savoir ou j en suis? 1- Avez-vous déjà ressenti le besoin de Diminuer votre consommation de boissons alcoolisées ? 2- Votre Entourage vous a t-l déjà fait des remarques au sujet de votre consommation ? 3- Avez vous déjà eu l impression que vous buviez Trop ? 4- Avez vous déjà eu besoin d Alcool dès le matin pour vous sentir en forme ?

28 Lalcoolisme est une maladie qui se caractérise par une triple dépendance La dépendance physique La dépendance psychique La dépendance sociale

29 La dépendance physique C est la mise par le corps en place d un système d adaptation pour pouvoir continuer à fonctionner en présence du poison qu est l alcool Apparition tardive Liée à la modification des éléments régulateurs du système nerveux central. Modification de la perméabilité des membranes cellulaires.

30 Dépendance psychologique l obligation d avoir recours à l alcool pour faire face à une situation

31 Dépendance sociale La plus difficile à maîtriser: Rites sociaux. Usage festif. Marginalisation du non consommateur. Incitation à la consommation. Déni social de la maladie alcoolique.

32 La tolérance Elle se caractérise par une diminution des effets produits par une même dose de substance. La tolérance reflète un ensemble de mécanismes adaptatifs mis en place progressivement par lorganisme pour tenter de contrecarrer les multiples dérèglements produits par la drogue ou lalcool

33 La mise en place du processus La rencontre avec le produit La facilitation de la poursuite de la consommation Lévolution de la consommation La tolérance La dépendance

34 La bascule se fait lorsque seffectue le passage du général au particulier de lhistoire dune collectivité à lhistoire dune personne dune trajectoire existentielle au problème ici et maintenant du mythe collectif à la chimie de la molécule Jean Rainaut

35 Les conséquences psychiques de la maladie alcoolique

36 Les incontournables de la maladie alcoolique La fuite La honte La culpabilité Le mensonge Le déni Les peurs Laveuglement psychique Les excès La perplexité identitaire Une psychologie de clandestin Une pathologie de la liberté Une passion

37 La solitude La solitude dorée La rencontre subtile intime se fait dans une relation solitaire entre le sujet et le produit La solitude noire Une seule issue pour être bien au moins dans linstant présent : boire et se cacher pour «paraître bien ».

38 Lacte de boire est contraint par un rituel : On trinque pour commémorer, célébrer, accueillir, fêter, témoigner, agrémenter un repas On ne boit pas la même chose selon les moments de la journée, le contexte, le sexe, lâge, le milieu social. Trinquer ensemble implique que chacun consomme la quantité proposée.

39 Les cachettes et les provisions Permanence du besoin Crainte de pénurieSe soustraire au regard le sien et celui des autres Dissimulation de provisions

40 Lalexithymie Cest un état affectif que caractérise limpossibilité dexprimer verbalement les émotions et les sentiments.

41 La parole chez lalcoolique On ne parle pas de ce que lon ne peut pas montrer

42 Le déni Cest un mécanisme de défense par lequel sujet refuse de reconnaître la réalité dune perception négative Jai réellement oublié que jai bu Jai rien bu par rapport à dhabitude Je nai pas bu ne veut pas dire que je nai pas une alcoolémie importante Je sais que jai bu mais : Jai tellement honte que je ne peux pas le dire Ça me fais tellement souffrir de ladmettre car javoue ma perte de liberté, de dignité

43 La pathologie de lentourage

44 La famille La pathologie de la famille La souffrance des proches,la co-dépendance Dans une famille il y a 1 malade alcoolique mais toute une famille malade de lalcool. La mise en place du processus La phase de déni la phase de repli et de surprotection La phase de rejet et de «ras le bol »

45 La famille et larrêt de lalcool Lardoise La peur que cela revienne La dépression « cétait mieux avant »

46 Les réactions des collègues de travail La sympathie La surprotection Le rejet Le non dit

47 Le corps soignant et lalcool

48 Les réactions du «corps soignant » Le déni du corps soignant La méconnaissance de la maladie Le manque de solutions

49 80 % des malades alcooliques attendent 10 ans, restent 10 ans sans bénéficier dune prise en charge spécialisée.

50 La demande du malade alcoolique Labsence de demande La demande de soins La demande muette La complexité de la demande Labsence de demande Il sait que cela nest pas possible.

51 La relation patient-soignant dans la non demande Pour lalcoolo dépendant le soignant est dans le camp de lautre Cest un ennemi qui va lui pourrir la vie comme son entourage. Il ne peut pas comprendre, il est comme «tout le monde »

52 Le soignant La non demande de lalcoolique entraîne : Un non recevoir Un rejet de la personne Le soignant est pris dans ses propres préjugés et renvoyé à son histoire

53 La demande muette de lalcoolodépendant Il est là mais ne dit rien, ne demande rien. Il ny a pas de discours Le fait quil soit là est la demande Que veut-il vraiment ? qu'elle est sa demande ? Demande de reconnaissance ? Demande de vérité ? Demande de soins ?

54 Le lien thérapeutique dans la demande de lalcoolo dépendant Il est impératif darriver à maintenir le lien thérapeutique même devant une absence de demande.

55 Confrontation de 2 réalités : Celle de lentourage Lentourage demande pour lui (conjoint ou parent) raconte les 2 personnes : « celui davant et celui de maintenant » Celle du malade. Lalcoolique banalise, il nie Il na pas besoin daide. il refuse le soin

56 La demande de lentourage : « Ça ne peut plus durer, il faut faire quelque chose Docteur ». Qui doit faire Quoi ?

57 La demande de soins de lalcoolodépendant La demande de lalcoolique est un écho de la demande de lentourage. Il ne parle pas en son nom mais au nom des autres au nom de lalcool. Il ny a plus de sujet il sest dissout dans lalcool

58 La complexité de la demande de lalcoolodépendant. « Je bois trop, il faut faire quelque chose » Demande de remède miracle, du médicament qui effacerait les problèmes Impossibilité pour lalcoolo dépendant dimaginer de vivre sans alcool.

59 Difficile de faire le réel lien de causalité entre les ennuis et lalcoolo-dépendance. Lui demande larrêt de «sa galère » Il souhaite reconsommer comme «tout le monde ». Nous lui proposons labstinence pour le reste de sa vie

60 Comment créer une rencontre pertinente ? Laisser la place à lautre Ne pas entrer en conflit Renvoyer en miroir ce que lon voit, ce que lon entend sans jugement de valeur, sans agressivité sans jugement Le laisser se réapproprier son histoire, sa maladie Laider à exprimer son désir Le laisser décider Accepter de laccompagner sans le prendre en charge

61 Dire à quelquun quil est alcoolique sest lui décoder une identité Dire « il vit alcooliquement » cest analyser son nouveau mode de fonctionnement Dire « il vit maintenant autrement qualcooliquement » cest dépasser la notion médicale de guérison, cest percevoir un nouveau changement de fonctionnement dune personne. Son identité na pas changé : elle fonctionne autrement Cet « autrement » dépend en grande partie des ressources dont dispose la personne Jean Rainault

62 La notion de maladie

63 Avantages Moralistes : lalcoolique nest plus un simple vicieux Religieux : il nest plus un simple pécheur Juridique il nest plus un simple délinquant Tentative de faire de lalcoolique un malade comme les autres Permet de déculpabiliser le «malade alcoolique » donc davancer dans la relation

64 Inconvénients Passivité du patient : « je suis malade » soignez-moi Privilégie laspect médical de la maladie à lintoxication et à la dépendance physique. Réduit le concept de conduite globale alcoolique


Télécharger ppt "1) Quelques définitions 2) Le produit alcool 3) Lalcoolisme 4) Les conséquences psychiques de la maladie alcoolique 5) La pathologie de lentourage 6) Le."

Présentations similaires


Annonces Google