La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Troisième session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE Présidente : Bernadette DEVICTOR Présidente du CISS-RA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Troisième session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE Présidente : Bernadette DEVICTOR Présidente du CISS-RA."— Transcription de la présentation:

1 Troisième session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE Présidente : Bernadette DEVICTOR Présidente du CISS-RA

2 Projection vidéo LE DOSSIER PARTAGÉ PATIENT

3 Dossier Patient Partagé en Rhône Alpes
Système d’Information de Santé de la région Rhône-Alpes Dossier Patient Partagé en Rhône Alpes Thierry DURAND Direction GCS SISRA e-santé au service du patient 18 novembre 2008

4 Plan de la présentation
Partie 1 : Présentation du DPPR Partie 2 : Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes? Partie 3 : Les freins à l’utilisation

5 Le DPPR (Dossier Patient Partagé et Réparti) c’est cela …

6 Mais comment cela fonctionne t-il?
Serveur d’identifiant Régional (STIC) Dossier Patient Réparti sur différents gisements (DPPR) IPPR Info1 Hop1 Info2 Hop1 Info3 Hop2 Info4 Renau Habilitation IPPR Dr A Dr B Etc…. IPPR @ Hébergement intermédiaire (PEPS H) Solution métier (PEPS R ou autre) Gisement de la ville (PEPS DMI) Etablissement de santé avec un dossier patient informatisé Réseaux de prise en charge Etablissement de santé sans dossier patient informatisé Données spécifiques non intégrées aux gisements PS Lib PS Lib PS Lib CPS Données des dossiers patients 60 % 40 % connecteur

7 Le DPPR en quelques chiffres
patients disposent d’un identifiant régional patients disposent d’un DPPR avec de l’information médicale. Cela représente documents disponibles 600 professionnels de santé ont déjà utilisé le DPPR

8 Potentiellement 41% des Lits MCO
30 sept 2008 15 20 43 15 19 43 21 67 14 47 7 3 56 45 16 21 58 57 4 45 46 16 22 68 58 44 10 9 57 39 63 8 5 60 12 44 48 39 42 11 13 18 2 40 17 55 42 52 18 49 1 40 34 50 35 51 27 41 31 53 38 65 31 53 37 33 32 64 54 33 66 36 28 6 61 62 30 29 25 26 24 23 Légende / repère Lancé En cours 29 39 Potentiellement 41% des Lits MCO

9 NB : Au 7 octobre : 7498 présomptions de doublons soit 1% de STIC

10 Utilisation des outils PEPS+DPPR+TRAJECTOIRE

11 Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
Partie 2 Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?

12 II – Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
1 – Les tutelles régionales ont fait des choix forts depuis 2000 L’ARH soutient fortement les CHU et le CLCC en lançant l’identifiant régional L’URCAM – Canalise les financements uniquement sur les messageries sécurisées et sur l’outil PEPS 2004 – ARH/URCAM/URML - Rédaction du volet télésanté du SROS III 2004 – Le Conseil Régional vote une subvention de 2.8M€ pour être « starter du projet » 2005 – ARH/URCAM/Conseil Régional/URML signent une convention de partenariat Depuis 2005 ARH/URCAM/URML/Conseil Régional pilotent et financent les travaux de la plateforme régionale En synthèse : une idée claire du chemin à prendre pour ces 4 tutelles dans un esprit de mutualisation et un soutien sans faille depuis 8 ans.

13 II – Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
2 – De fortes compétences informatiques hospitalières La présence de 3 CHU et d’un CLCC assure un vivier fort de compétences, capable de gérer des projets d’envergure avec une qualité professionnelle. Une habitude et une capacité à concevoir des applications avec les professionnels de santé, pour les professionnels de santé par les industriels informatiques. C’est un modèle « Bottom up » avec l’assurance que les outils seront adaptés, car ceux qui conçoivent sont ceux qui vont l’utiliser.

14 II – Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
3 – Un pilotage des projets à trois niveaux Le comité de pilotage (ARH-URCAM-Conseil Régional-URML) défini la stratégie et identifie les financements mais aussi intègre la plateforme régionale au quotidien dans ses actions propres. Le GCS SISRA (Groupement de Coopération Sanitaire) transforme les décisions stratégiques en projets opérationnels. Le GCS confie chaque projet à un de ses 6 fondateurs : Association de médecins libéraux, réseau de cancérologie, CLCC, 3 CHU. Cela permet une gestion des projets très proche du terrain avec une grande autonomie pour avancer. En synthèse : Chacun à son rôle et ne cherche pas à jouer le rôle de l’autre.

15 II – Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
4 – SISRA respecte les choix de chacun Un hôpital, un médecin généraliste doivent pouvoir choisir le logiciel qu’ils veulent pour informatiser leur dossier patient. A SISRA de faire l’effort pour savoir communiquer avec les solutions choisies. C’est une double clé de réussite : - car les acteurs restent maître chez eux de leurs choix - car les industriels qui proposent les solutions voient en SISRA plus un partenaire qu’un concurrent.

16 II – Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
5 – Le travail avec les représentants des usagers Ces nouveaux outils vont faire changer les pratiques. A chaque évolution il faut mesurer le bénéfice/risque pour le patient. De plus il faut l’informer pour : - qu’il comprenne à quoi servent ces nouveaux dispositifs - qu’il comprenne comment il va devoir interagir avec le dispositif, notamment pour la liste des personnes pouvant y accéder - qu’il ne devienne pas le maillon faible du dispositif de sécurité Il est vital de s’assurer que ses droits sont préservés. C’est le travail qui est fait avec le collectif des usagers CISS-RA.

17 II – Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
6 – Toujours être compatible avec son environnement La région Rhône Alpes a décidé en 2000 d’avancer dans un environnement instable : - les normes couvraient encore trop peu des besoins d’échanges - l’Identifiant national de santé devait bientôt exister - Le DMP allait être lancé 4 ans après - Seulement un hôpital sur 3 disposait d’un dossier patient informatisé - … Bien heureusement tout cela progresse! Nous avons donc été obligé de faire des modules qui devront être jetés, mais cela nous permet depuis 8 ans d’avancer sur ce qui est le plus compliqué : l’accompagnement du changement dans les pratiques des professionnels de santé.

18 II – Pourquoi ce projet est-il opérationnel en Rhône Alpes ?
7 – Des acteurs forts répartis dans toutes les structures Il est nécessaire pour construire et conduire un projet d’une telle envergure, que des acteurs forts, dans la décision et dans l’action, soient bien répartis. Cela ne peut pas être le projet d’un seul homme Cela ne peut pas être le projet d’une seule institution aussi grosse soit-elle La force de Rhône Alpes est d’avoir trouvé rapidement une dizaine de leaders. Depuis le cercle ne cesse de s’agrandir avec l’arrivée de nouveaux domaines comme l’urgence, l’imagerie …

19 Les freins à l’utilisation
Partie 3 Les freins à l’utilisation

20 III – Les freins à l’utilisation
Les professionnels de santé soignent leurs patients depuis tout temps sans utiliser ces moyens d’échange et de partage. Il faut trouver les chemins qui les inciteront à adopter ces nouveaux dispositifs. L’assemblage de solutions techniques professionnelles (SISRA, Carte CPS, Carte Vitale, Windows, Mac, …) , donne un ensemble instable qui rencontre encore des problèmes techniques suivant les versions Il faut atteindre une taille critique en alimentation pour que tout cela fonctionne pour chaque professionnel avec un pourcentage significatif de leur patientèle.

21 Conclusion Rhône Alpes a été une région pionnière. Même si le chemin est loin d’être terminé et si l’utilisation reste encore modeste, l’avancée est significative.  Une région qui voudrait avancer doit étudier nos clés de réussite  Une région qui n’aurait toujours pas décidé d’avancer doit s’interroger car cela produira rapidement des disparités dans la prise en charge des patients. Au-delà des principes et du modèle rhônalpins, il faut savoir que les outils sont en diffusion « open source » car déjà financés sur des fonds publics.

22 Merci de votre attention.
QUESTIONS / REPONSES Merci de votre attention. Thierry Durand – direction SISRA

23 Troisième Session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE Présidente : Bernadette DEVICTOR Présidente du CISS-RA

24 Dossier Communicant de Cancérologie
Réseau ONCORA Porteur du projet en Rhône-Alpes Pierre BIRON, directeur version 1.4

25 PLAN CANCER  La qualité des organisations :
Réorganisation l’offre de soins et coordination des soignants en cancérologie. Il s’agit ainsi d’optimiser:  La qualité des organisations : Coordination des structures et des acteurs Lisibilité dans la gradation de leurs interventions Agrément des structures et des organisations  La qualité des pratiques et des décisions Référentiels de pratiques Concertations pluridisciplinaires  La qualité de la communication entre soignants - soignants et patients Dossier communiquant Programme personnalisé de soins 31 mars 2017 Présentation outils DCC

26 RCP: Réunion de Concertation Pluridisciplinaire
Les Réunions de Concertation Pluridisciplinaires sont considérées comme le lieu de la discussion diagnostique et thérapeutique mais aussi comme un vecteur d’échanges de grande valeur pédagogique (EPP), permettant d’effectuer une analyse du bénéfice risque et de la qualité de vie pour le patient, dont il sera informé lors de la remise de son programme personnalisé de soins (PPS). Plusieurs termes différents étaient utilisés pour désigner les modalités de cette concertation. Le terme de Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) doit désormais être retenu pour faire référence à ce concept de pluridisciplinarité lié à la décision thérapeutique. 31 mars 2017 Présentation outils DCC

27 RCP: Réunion de Concertation Pluridisciplinaire
les dossiers de tous les patients atteints de cancer doivent être enregistrés par la RCP. Sont discutés avant mise en route du traitement ceux qui ne relèvent pas de référentiels validés et actualisés (standards) ou dont le réexamen s’impose chaque fois qu’il y a changement significatif d’orientation thérapeutique. les dossiers qui répondent à une procédure standard traduite par un référentiel de pratique clinique validé et actualisé, peuvent être enregistrés. les soins de support sont intégrés dans les RCP 31 mars 2017 Présentation outils DCC

28 RCP: Réunion de Concertation Pluridisciplinaire
La RCP est une responsabilité du site qui l’organise. Le réseau et le système d’information sont là pour l’aider à la constituer et à la faire fonctionner. 31 mars 2017 Présentation outils DCC

29 RCP LUI Médecin Responsable PPS Thesaurus ONCORA Dossier patient
Niveau Régional Thesaurus ONCORA Dossier patient RCP Données (nœuds de décision) La question Proposition PPS Etablissement organisant une RCP Niveau Local Source LUI Médecin Responsable 31 mars 2017 Présentation outils DCC

30 DCC et DPPR DCC RCP PTS Dossier Patient Réfé-rentiel
Dans le cadre du Plan Cancer, l’INCa a demandé à chaque région de mettre en œuvre un DCC (Dossier Communicant de Cancérologie) En Rhône-Alpes il existe: c’est la vue cancérologie du DPPR ! Dossier Patient DCC  Conception des outils de service complémentaires intégrés à notre plateforme, facilitant : La gestion des RCP (opérationnel) L’élaboration et l’exploitation des référentiels (opérationnel) La génération de programmes thérapeutiques (début 2009) PTS Réfé-rentiel Ces outils doivent bien sûr être interconnectés entre eux, mais également avec : STIC (gérer l’identité régionale) DPPR (partager l’information générée) Les SI locaux (éviter les ressaisies, intégrer les informations dans le dossier patient local) RCP parti Id RCP Id logo blablas Blabla Question Réponse Suite à un appel d’offre (février 2007), la société Steria a été retenue pour développer ces outils. 31 mars 2017 Présentation outils DCC

31 « password » 31 mars 2017 Présentation outils DCC
A utiliser pour les cas d’utilisation réels avec carte CPS/CPE « password » 31 mars 2017 Présentation outils DCC

32 Démo – consultation d’un dossier
Vue cancérologie du DPPR = DCC 31 mars 2017 Présentation outils DCC

33 Fonctionnalités de l’outil RCP Gestion de la RCP
accès à l’information avant, pendant la RCP et jusqu’à validation saisie de la décision prise en RCP envoi au prescripteur et à l’organisateur du dossier de RCP du patient pour mise à disposition dans le DPPR accès à l’activité d’une RCP ou d’un territoire 31 mars 2017 Présentation outils DCC

34 Le paradoxe du concept…
Outils locaux Outils régionaux DPPR DCC * : Dossier patient informatisé ou PEPS Hébergement Dossier du prescripteur * Référentiel ??? Et l’outil RCP ??? RCP parti Id RCP Id logo blablas Blabla Question Réponse Dossier de l’organisateur * PTS STIC IPPR Utilisation locale Utilisation régionale 31 mars 2017 Présentation outils DCC

35 Une solution pour tous les niveaux de SI Utilisation des outils DCC en autonome
Inscription patient Solution locale ou territoriale (PEPS H ou PEPS 3C) Outils DCC Création du patient dans l’outil RCP Pas d’échanges avec le SIH Partage du CR dans le DPPR par l’outil RCP Stats et activité accessibles en ligne 31 mars 2017 Présentation outils DCC

36 Une solution pour tous les niveaux de SI Utilisation intégrée dans le SI de l’établissement
SIH Outils DCC Inscription du patient en automatique depuis le SIH (bouton d’appel avec IPPL et traits stricts) Réintégration automatique du CR dans le SIH Partage du CR dans le DPPR par le SIH organisateur de la RCP Et en option (selon possibilités de l’éditeur du dossier patient) : échange de données structurées pour éviter les double-saisies (bidirectionnel) intégration de l’activité dans le SIH (interrogation d’un service Web) 31 mars 2017 Présentation outils DCC

37 Le DCC en Rhône-Alpes L’outil RCP: Préparation à la séance
création d’un dossier à présenter en RCP: En saisie libre Par intégration automatique de données depuis le dossier du patient de façon à éviter la double saisie Par intégration automatique du parcours des Référentiels sur lesquels s’appuie la RCP accès à l’information dans l’outil RCP 31 mars 2017 Présentation outils DCC

38 Présentation outils DCC
Les prochaines séances que j’organise ou auxquelles je participe Les dossiers que j’ai inscrits et que je vais prochainement présenter en RCP Les dossiers que je dois valider (si je suis organisateur d’une RCP) Accès aux comptes-rendus de mes dossiers qui sont récemment passés en RCP 31 mars 2017 Présentation outils DCC

39 Présentation outils DCC
Si je suis secrétaire, je peux inscrire un dossier au nom de mon médecin J’indique l’identité de mon patient avant de chercher s’il est connu de SISRA 31 mars 2017 Présentation outils DCC

40 Présentation outils DCC
Je peux choisir directement une RCP que j’ai déjà utilisée Sinon, je peux en chercher une nouvelle en renseignant les critères de mon choix 31 mars 2017 Présentation outils DCC

41 Présentation outils DCC
Je choisis le modèle de fiche RCP que je souhaite utiliser (si la RCP est multi-spécialiste) Je peux éventuellement renseigner d’autres critères 31 mars 2017 Présentation outils DCC

42 Présentation outils DCC
Si le patient est connu de SISRA, il se peut que certaines information puissent être pré-remplies automatiquement Je complète les critères nécessaires à la décision avant la RCP pour gagner du temps en séance 31 mars 2017 Présentation outils DCC

43 31 mars 2017 Présentation outils DCC

44 Fonctionnalités de l’outil RCP Inscription et préparation de la RCP
création d’un dossier de présentation en RCP En saisie libre Par intégration automatique de données depuis le dossier du patient de façon à éviter la double saisie Par intégration automatique du parcours des Référentiels sur lesquels s’appuie la RCP 31 mars 2017 Présentation outils DCC

45 31 mars 2017 Présentation outils DCC

46 31 mars 2017 Présentation outils DCC

47 31 mars 2017 Présentation outils DCC

48 Gestion de la séance elle-même de la RCP
Les besoins relatifs à la gestion des RCP : gestion du planning, du fonctionnement et du quorum de chaque RCP accès à cette information pendant la RCP saisie de la décision prise en RCP envoi au prescripteur et à l’organisateur du dossier de RCP (dossier de préparation, décision prise et éventuellement PTS) du patient avec mise à disposition dans le DPPR stockage de l’information jusqu’à sa validation évaluation de l’activité 31 mars 2017 Présentation outils DCC

49 Présentation outils DCC
Pour simplifier la gestion des présences et même gérer les sorties temporaires, je peux utiliser l’indicateur de présence (les noms des absents sont grisés) Ces dossiers ont été discutés mais les comptes-rendus n’ont pas encore été saisis Ces dossiers sont complétés, prêts à être validés Ces dossiers n’ont pas encore été discutés 31 mars 2017 Présentation outils DCC

50 Présentation outils DCC
En cliquant sur un nom, j’ouvre son dossier et je peux compléter les informations saisies par le prescripteur 31 mars 2017 Présentation outils DCC

51 Présentation outils DCC
Si le dossier doit être rééxaminé, je peux le reporter à la prochaine séance En cliquant sur cette coche, j’indique que le dossier a été présenté ou discuté 31 mars 2017 Présentation outils DCC

52 Plan Personnalisé de Soins:
Préciser et faciliter sa propre trajectoire de soins au patient Le PPS Théorique découle du Thesaurus, il est donc proposé directement par l’outil à l’issue de la décision prise en RCP si il s’ agit d’une stratégie standard de ce thesaurus. Outils informatisé mais imprimable commun au patient et à ses acteurs de soins, afin de permettre à tous d’apporter une information cohérente, y compris à l’extérieur de l’hôpital. 31 mars 2017 Présentation outils DCC

53 Conclusions Des outils en accord avec les principes de SISRA :
UNIVERSALITE : conditions d’accès à l’information prévues pour tous les professionnels de santé (ville - hôpital), en tout lieu (établissement, cabinet, domicile du patient, etc.) et dans le respect des choix informatiques de chacun ; RAPIDITE : accès immédiat à l’information (via Internet), diminution des échanges papier ; «CHASSE A LA DOUBLE SAISIE» : notamment par le remplissage automatique des données à partir du dossier interne ; SECURITE : pas de recopiage des données dans un serveur central (celles-ci restant en la possession de leur auteur), flux et serveurs sécurisés, solutions validées par la CNIL ; METIER : outils élaborés et perfectionnés par des professionnels en exercice pour leur pratique en routine, déjà testés et opérationnels. Des outils compatibles et complémentaires avec les projets nationaux : SISRA prend en charge la gestion des interfaces entre DPPR et DMP/DCC, et assurera l’alimentation automatique des dossiers nationaux de manière transparente pour l’utilisateur. 31 mars 2017 Présentation outils DCC

54 Troisième Session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE Présidente : Bernadette DEVICTOR Présidente du CISS-RA

55 L’e-Santé au service du patient La mission de relance du DMP
Dr Alain Livartowski Institut Curie Paris 18 novembre 2008

56

57 Le DMP (Séminaire de lancement - Roissy - 2005)

58

59 Le DMP : historique 2004 : Loi du 13 août relative à l’Assurance maladie Le NIS Le DMP L’équilibre des comptes sera atteint en 2007 2007 : Revue de Projet 2008 : Mission de relance Nouvelle stratégie 2009 : PLFSS Agence des systèmes d’information de santé partagés : ASIP (prononcer « La ZIP ») Agence nationale d’appui à la performance des Ets de santé : ANAP (« La nappe »)

60 Six principes Consensus pour un dossier partagé entre professionnels
Le DMP est un gain de chance pour les patients L’usage doivent dicter les choix techniques Le DMP doit être évolutif Le calendrier doit être réaliste Il doit être facile d’accès pour les PS autorisés (mais doit assurer la sécurité des personnes) La gouvernance …

61 Un peu de technique Une nouvelle architecture Le poste de travail du PS Le portail unique : le PNSS Vers un dossier partagé et virtuel

62 Ne pas confondre communication et partage
Des choix techniques ouverts National, unique et centralisé Mixte (DMP unique et service décentralisé) Index / liens Moteur de recherche Territorial Mixte (territorial et national)

63 Le point de vue du professionnel de santé
Réseau DMP DCC

64 Un patient : un dossier P N S Hôpital Réseau de santé Ville DMP/DCC DP
HR

65 DMP - DCC

66

67 Communication et partage
Ville Hôpital Réseau de santé PORTAIL unique DMP DCC

68 Les débats idéologiques
Données structurées Documents Centralisé Réparti Dossier patient Services à valeur ajoutée Textes Images Professionnel Personnel National Régional

69 La synergie Etat - Régions
Vision / impulsion Dynamique / réalisation Financement Démocratie locale (ARH, URML, patients) Interopérabilité des systèmes (contenant, contenu) Services aux utilisateurs Règles juridiques (sécurité) Conduite du changement Services centraux (CPS, Vitale) Innovation

70 Un projet avec un calendrier réaliste et lisible
La cible (à ans) Situation en 2008

71 Conclusion

72 Troisième Session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE Présidente : Bernadette DEVICTOR Présidente du CISS-RA

73 E-santé au service du patient
« Trajectoire » Annuaire de SSR et logiciel d’aide à l’orientation en SSR Coordination en SSR « Rhône-Réadaptation » Alain Deblasi, médecin de santé publique animateur de la coordination en SSR

74 Objectifs de « Trajectoire »
Une problématique bien identifiée : Un contexte démographique difficile : vieillissement population et augmentation des handicaps ….. Effet T2A – accélération du flux SCD-SSR Une offre en SSR perfectible Des enjeux quantitatifs justifiant une action de coordination : En SCD MCO 7 % RSS – sortie en SSR = 15 % des journées HC Un champ d’action qui tend à recouvrir tout le champ de la sortie du malade des SCD…même si !

75 Situer la question de la coordination en SSR
Sortie des soins aigus Structures SSR Alternatives aux structures SSR (HDJ, accueils temporaires..) Coordination en SSR Coordination du retour à domicile Patient : Minimiser ses déficiences ou son handicap RETOUR A LA VIE…. Équipe mobile en RRR Équipe mobile en gériatrie Prise en charge paramédicale libérale coordonnée Médecin traitant Médico-social opérationnel Médico-social de coordination, orientation ( MDPH) Logements et accessibilité sociale (SSIAD…)

76 Au quotidien … Coordonner ?
1° : optimiser flux et qualité de p.e.c. des patients entre SCD et SSR (démarche qualité et/ou évaluation des pratiques professionnelles). En région Rhône-Alpes pats. / an vont en SSR les sorties en SSR % / an au CHU de Lyon 2° : résoudre les problèmes de prise en charge des patients « refusés » …….. vers des « ajustements »

77 Coordonner … comment ? Soins aigus SSR
Résoudre la question des patients « refusés » en SSR Optimiser le « Flux des patients» et qualité de p.e.c. 2 : de l’information Réaliser des ajustements SSR Soins aigus 3 : un tiers aidant 1: une organisation ARH SROS, Projets de territoires, autorisations, allocation de ressources (COM.) Engagement des participants à la coordination en SSR « mécanismes d’ajustements » - A la personne - Pour l’organisation

78 Coordonner … comment ? Projets concertés coopératifs : - entre SCD / SSR - ARH/struct : COM - de territoire…. ARH Engagement des participants à la coordination en SSR Mécanismes d’ajustements : - A la personne (Com.séj.prolongés) - Pour l’organisation : « conventions » par domaine d’activité Résoudre la question des patients « refusés » en SSR 1: une organisation Réaliser des ajustements Optimiser le « Flux des patients» et qualité de p.e.c. 2 : OBSERVATOIRE SSR SSR Guichets d’admission professionnalisés Soins aigus Équipe interdisciplinaire d’orientation TRAJECTOIRE (logiciel d’aide à l’orientation + fiche demande d’admission )

79 « Processus » … en soins de courte durée
Besoins et objectifs  Obtenir rapidement une place en SSR, à la date de sortie prévue, dans le SSR le plus adapté et qui convienne au patient… Stratégies et dysfonctionnements Multiplication des demandes d’admission Tendance à minimiser l’état du patient « Prescription » d’un type de SSR + ou - approprié

80 « Processus »…en SSR Besoins et objectifs : Stratégies :
« Remplir » la structure - l’entropie du système, conduit à des désistements de dernière minute réguler la charge de travail / la dotation Stratégies : « Choisir des filières » au détriment de : patients / pathologies / catégories sociales comparativement orphelines…… « sélection adverse = patients refusés ». Dysfonctionnements : Gestion des DA coûteuse - gestion prévisionnelle des entrées acrobatique ou défensive… Altération des relations entre professionnels des soins aigus et SSR…..

81 Lutter contre ces dysfonctionnements un outil …… « Trajectoire » !
Il n’y a pas de coordination sans système d’information pallier l’incapacité des SI actuels à décrire les flux de patients et l’organisation du système dans toutes ses dimensions tracer les relations entre MCO et SSR pour des ajustements quantitatifs et qualitatifs ……. La gestion de l’orientation et du transfert des patients en SSR n’est pas optimale Problèmes structurels (Manque ? Ou inéquation qualitative ..) Problèmes opérationnels …. Un processus rarement « idéal » Outil calqué sur les bonnes pratiques,TR est conçu pour l’amélioration en situation de travail - action qualité – formation réciproque des acteurs …

82 « Trajectoire» : logiciel d’aide à l’orientation et au transfert des patients requérant une prise en charge en SSR Construit pour répondre aux principaux dysfonctionnements de ce domaine. Sa performance est basée sur l’identification médicale précise de chaque demande d’admission en SSR. Un thésaurus médical des situations requérant des SSR, pilote le logiciel lors de sa recherche dans un annuaire télématique des SSR renseigné directement par les structures de SSR.

83 Son utilisation quotidienne, permet d’associer la vision du médecin à celle de l’infirmier, du kinésithérapeute, de l’ergothérapeute et de l’assistant du service social, et de fournir aux SSR une vision pluridisciplinaire de la personne pour la mise en œuvre de sont projet de rééducation, réadaptation, réinsertion. Il améliore la pertinence des orientations, élargit le champ des possibilités de prise en charge, permet une éducation réciproque des intervenants

84 Les tableaux de bord du logiciel permettent :
gérer facilement l’ensemble des DA. décrire le champ des SSR / point de vue médical ET observation d’indicateurs d’organisation …. mieux appréhender les besoins en SSR, par pathologie et par type de SSR…..

85 « Mise en place de « Trajectoire » en région Rhône-Alpes
« Trajectoire », un logiciel indissociable de l’action de coordination dans le champ des SSR 2000 : Coordination en SSR une nécessité 2002 : l’ARH-RA finance une coordination par secteur sanitaire 2003 à 2006 : Comment fait-on tous les jours 2006 : C’est écrit dans le SROS 2008 : C’est écrit dans les décrets SSR Maintenant : L’ industrie Trajectoire ; le début de la vraie coordination !

86 Dans le site www.rhonereadapt.com
Un cahier des charges dès 2002 en région Rhône-Alpes … actuellement dépassé Dans le site

87 Circulaire d’application des décrets SSR

88 Texte des Décrets et SROS (SSR)

89 Annuaire des SSR Puis TRAJECTOIRE Les services de soins de suite et de réadaptation disent ce qu’ils font ….

90 Chronologie La coordination « Rhône-Réadaptation »
Le site Internet « maquette » Les partenaires … le CHU de LYON L’accompagnement par l’ARH dans le cadre du « dossier patient »…….. SISRA L’entraînement des autres coordinations de la région Rhône-Alpes …. TRAJECTOIRE : projet ARH (maître d’ouvrage D.S.I. des HCL)

91 « Trajectoire » est un des éléments de SISRA

92 « TRAJECTOIRE » en 3 phrases
Un annuaire des SSR « intelligent » orienté résolution des « problèmes » du champ des SSR Un logiciel d’aide à l’orientation des patients en SSR Un « fax » légal (Internet sécurisé) avec mémoire

93 « Installer » TRAJECTOIRE… Ou, par qui, comment ?
C’est « installé » dans Internet sécurisé https://trajectoire.sante-ra.fr (passer par SISRA) Accès grand public et par login + mot de passe Début : de l’industrie il y a 1 an déjà … Animation du déploiement : VOTRE coordination en SSR (coordonnées dans le site Trajectoire) Formation ? un peu : présentation aux instances – puis dans les services MCO – puis 1 heure de « mise en mains »

94 Qui fait quoi ? EN SSR EN SOINS AIGUS
Écrire et mettre à jour l’annuaire des SSR (décrire son offre de soins ) – C’est fait et les SSR sont autonomes…. Recevoir les demandes d’admission en SSR ; y répondre et gérer le « flux » … Extrêmement facile … EN SOINS AIGUS Rédiger la demande d’admission en SSR dans Trajectoire Répondre aux offres des SSR et gérer le « flux » Finaliser le dossier de « transfert » en SSR …. Le gain qualitatif est certain ….

95 10 000 lits et places en SSR décrits dans TRAJECTOIRE-RA par exemple : Une page de l’annuaire

96 l’aide à l’orientation des patients en SSR ……En Théorie
Thésaurus des situations requérant des SSR Famille, sous-famille, détails « Pathologie » Quelques phrases standardisées « Objectif de rééducation » COND. PATIENT et ENVIRONNEMENT « Le patient » SSR (HC-HDJ) HAD Dom.aidé Dom. libéral Recherche dans l’annuaire

97 En Vrai : Initialiser une demande d’orientation

98 SSR spécialisés en neurologie
SSR médicaux SSR spécialisés en neurologie SSR Gériatriques

99

100 Voir les résultats

101 En dépliant les « lignes »

102 Faire une demande d’admission en SSR

103 Suivre son tableau de bord

104 TRAJECTOIRE est aussi conçu pour incrémenter un OBSERVATOIRE « sur la question des SSR »
Version des prescripteurs en SCD Version des SSR Point de vue « médical » Point de vue « organisation » des p.e.c

105 Observer l’annuaire des SSR – animer des réflexions

106 Observer les flux – besoins en SSR

107 Les éléments de la « réussite »
Outre l’engagement INDISPENSABLE des directions et de la CME + animation des coordinations en SSR Une prescription médicale (de SSR) : réfléchie - documentée – adaptée - sincère … Un « remplissage » de la demande d’admission informatif et complet Un « choix » d’envoi dans les services SSR proposés « compétent » prenant en compte des indications données par « Trajectoire » Un suivi attentif des échanges (SCD/SSR)

108 Et ensuite … Aujourd’hui en région Rhône-Alpes pour le déploiement de « Trajectoire » on est presque de l’autre coté du gué D’autres régions PACA, NPC, Normandie(s), Picardie démarrent… Il y a une demande forte pour : « Trajectoire » urgences, « Trajectoire » USLD et EHPAD … A SUIVRE…… Merci pour votre écoute …

109 Troisième session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE « Questions de la salle »

110 SYNTHÈSE DE LA JOURNÉE Dr Marc BREMOND Conseiller URML Rhône-Alpes

111 Demain : Accueil à 8 h 45 Reprise du colloque à 9 h 00 Bonne fin de journée


Télécharger ppt "Troisième session LA COORDINATION DE LA PRISE EN CHARGE Présidente : Bernadette DEVICTOR Présidente du CISS-RA."

Présentations similaires


Annonces Google