La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Influence dun Centre dAccueil et de Crise sur les trajectoires de soins des patients reçus à lUrgence Psychiatrique Professeur Guillaume Vaiva Département.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Influence dun Centre dAccueil et de Crise sur les trajectoires de soins des patients reçus à lUrgence Psychiatrique Professeur Guillaume Vaiva Département."— Transcription de la présentation:

1 Influence dun Centre dAccueil et de Crise sur les trajectoires de soins des patients reçus à lUrgence Psychiatrique Professeur Guillaume Vaiva Département Universitaire de Psychiatrie & Pôle des Urgences CHU Lille Université Lille Nord de France

2 2 Contexte passages par an aux Urgences interventions psychiatriques par an - volonté de limiter le nombre et la durée des hospitalisations - diminution du nombre de lits dhospitalisation à temps complet - création le 8 décembre 1998 dun Centre dAccueil et de Crise (CAC) de 12 lits

3 3 Travail de crise... reconnaître un temps..... potentiel de changement non négligeable le contexte durgence bloque le temps lui trouver un lieu..... si elles arrivent à lhôpital, ces situations ne sont plus tenables à domicile et les Urgences naccueillent que pour quelques heures proposer, pour un sujet et son entourage, un espace - temps et une séquence de travail spécifique Accueil / interaction / Hypothèse de crise Intervention de crise

4 4 Centres de Crise couplés aux Urgences… Un espace/temps : celui dune restauration narcissique celui dune restauration psychique : La période de réveil des suicidants les psychotraumatismes celui de la prolongation dune impasse... celui dune interaction de crise

5 5 Spécificité du travail… linteraction de crise : définir le problème (sujet et groupe) grille de Palo Alto adaptée aux thérapies brèves mettre en communication les protagonistes : favoriser voire inciter les contacts (téléphone et visites) cadrer ces contacts accompagner, renseigner, soulager travail de verbalisation des demandes puis, hiérarchisation et cadrage dans un registre de soins vers une hypothèse de crise ?

6 6 C.A.C. Services dUrgences Secteurs de Psychiatrie Médecins libéraux Réseaux de soins spécifiques Réseaux « addiction » Soins en périnatalité C.U.M.P. SAMU / Centre 15 Soins « précarité » Consultation du Psychotraumatisme C.A.P. en ville « Point Jeunes »SOS Amitié

7 7 Objectif de létude Évaluation à 5 ans du dispositif Lobjectif de ce travail était donc de : Décrire les populations des urgences psychiatriques et du CAC Isoler des trajectoires de patients Analyser les interactions entre les deux structures

8 8 Données Base Urgences passages Base CAC hospitalisations

9 9 Devenir après les Urgences Sur les passages aux urgences 66 % sont retournés chez eux après leur passage 18% ont été hospitalisés au CAC 16 % ont été hospitalisés sur le secteur 4% ont été hospitalisés sous contrainte âge moyen de 34 ans 20 passages par jour dans la semaine 14 passages le week-end et les jours fériés

10 10 Devenir des patients après les Urgences : comparaison temps de jour / temps de garde

11 11 Descriptif des séjours au CAC

12 12 Devenir après le CAC Sur les hospitalisations au CAC : - 73% sont retournés chez eux après lhospitalisation - 17% ont été hospitalisés sur le secteur - 1% ont été hospitalisés sous contrainte - 32% dintervention de crise âge moyen de 34 ans durée moyenne du séjour au CAC de 59 heures 4 H jour la semaine 3 H jour week-end / jours fériés

13 13 Devenir des patients après le CAC : comparaison temps de jour / temps de garde

14 14 Analyse des trajectoires Base Urgences Base CAC Base patients N= Pour un sujet donné, tous les passages dans la base sur 5 ans ont été regroupés.

15 15 Analyse des trajectoires Première analyse = 3 trajectoires type Ocac1urg: un seul passage aux Urgences OcacKurg : plusieurs passages par les Urgences, sans hospitalisation au CAC KcacKurg : plusieurs passages par les Urgences et au CAC

16 16 AFD « CAC ou pas CAC » Pas CAC : Tb psy = 57% Psychose = 16% EDM = 48% Suivi psy = 59% TS = 23% Médico-psy = 5% « zone CAC » = 60% CAC : Tb psy = 56% Psychose = 10% EDM = 43% Suivi psy = 59% TS = 44% Médico-psy = 15% « zone CAC » = 92%

17 17 Analyse géographique

18 18 Conclusion CAC à psychopathologie égale (57%) et suivi psy égal (60%) : plus de TS plus dintrications médico-psychiatriques moins dhospitalisations 21% vs 38% (moins 40% sur 5 ans) moins dHDT 3% vs 13% (moins 70% sur 5 ans)

19 19 Limites Il sagit dun recueil prospectif, mais le questionnement « CAC / pas CAC » ne létait pas Certains éléments dappréciation ne sont pas mesurés (ex: consentement aux soins…) RLM un seul facteur = « zone CAC »

20 : interventions 30,8% dhospitalisation 9,2% dhospitalisation sous contrainte 60% de retours à domicile 2008 : interventions 16% dhospitalisation +3% post-CAC 4% dhospitalisation sous contrainte 80% de retours à domicile Peu de variations qualitatives dans les diagnostics : 40% de troubles de lhumeur et 17% de troubles psychotiques en 1998 ; 36% et 15% en 2008

21 21 Coupes transversales HDT Étude exhaustive et comparative de toutes les HDT sur trois zones géographiques (Béthune, Arras et Lille), en deux coupes transversales 1992 et certificats initiaux analysés : 462 en 1992, 849 en 2002 Augmentation de 100% du nombre des HDT, au profit des HDT durgence (environ 80% de laugmentation) Apparition dun motif dHDT (persistance de lidéation suicidaire) comme premier motif retrouvé, confidentiel en 1992 Lille : Pas daugmentation (77 en 1992 – 80 en 2002) Pas dapparition du motif « persistance de lidéation suicidaire » Seule territoire disposant dun CAC


Télécharger ppt "Influence dun Centre dAccueil et de Crise sur les trajectoires de soins des patients reçus à lUrgence Psychiatrique Professeur Guillaume Vaiva Département."

Présentations similaires


Annonces Google