La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L´histoire des droits de l´homme et du citoyen République Tchécoslovaque, avant et après Martina Vargová 3.A Michal Orviský 3.A Gymnázium Juraja Fándlyho.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L´histoire des droits de l´homme et du citoyen République Tchécoslovaque, avant et après Martina Vargová 3.A Michal Orviský 3.A Gymnázium Juraja Fándlyho."— Transcription de la présentation:

1 L´histoire des droits de l´homme et du citoyen République Tchécoslovaque, avant et après Martina Vargová 3.A Michal Orviský 3.A Gymnázium Juraja Fándlyho Ša ľ a Slovenská Republika

2 Le drapeau de la Première République Tchécoslovaque ( )

3 Les armoiries de la Première République Tchécoslovaque

4  Le compromis austro-hongrois de 1867 a permit à la Hongrie de pratiquer une politique de magyarisation forcée en Slovaquie entre 1868 et  En 1907, le hongrois est devenu la seule langue dans l'enseignement primaire.  En réaction, les intellectuels slovaques ont tissé des liens culturels plus étroits avec les Tchèques, eux-mêmes sous la domination des Autrichiens.

5  La chute de l'Empire austro-hongrois et la naissance de la Tchécoslovaquie ont créé des conditions favorables pour la reconnaissance et la réalisation des droits de l'homme et des libertés dans notre pays commun.  Le concept d'une entité tchéco-slovaque a pris corps progressivement et, après la défaite austro-hongroise au cours de la Première Guerre mondiale, la Slovaquie, la Ruthénie, la Bohême et la Moravie se sont unie en un seul État, la Tchécoslovaquie.  Traité de Saint-Germain-en-Laye (le 10 septembre 1919) signé entre l'Autriche et les Alliés.  Il règle le sort de l'Autriche à l'issue de la Première Guerre mondiale.

6  Constitution du 29 février 1920 après une constitution provisoire – un acte solennel d’accession à la Société des Nations. Une constitution très progressiste en Europe/ dans le monde  Forme du gouvernement et organisation de l’Etat : le principe de la souveraineté du peuple  Pouvoir législatif : Assemblée nationale  Pouvoir exécutif : le Président de la République et les ministres  Pouvoir judiciaire : indépendance de la magistrature  Droits, des libertés et devoirs civiques  Protection des minorités nationales

7  Suffrage des femmes : (art. 8-15) déclare n’établir aucune distinction entre les sexes, ni pour l’électorat, ni pour l’éligibilité.  Comme beaucoup de constitutions jeunes à l’époque, la Charte tchécoslovaque proclame d’abord l’égalité de tous les citoyens. Non reconnaissance des privilèges de sexe, de naissance ou de profession.  Tous habitants de la République jouissent d’une pleine et absolue protection de la vie et de la liberté, sans aucune différence d’origine, de nationalité, de langue, de race ou de religion.

8  La Constitution affirme et garantit successivement la liberté individuelle et l’inviolabilité du domicile, le secret de la correspondance, le droit à la propriété, les droits à la réunion, d’association et de pétition, la liberté de la presse et celle de l’enseignement, la liberté de la conscience et le droit, pour chacun, d’exprimer son opinion librement.

9  Les citoyens tchécoslovaques on le droit de se déplacer sur tout le territoire de la République et d’y acquérir des bien. Ils ont le droit d’émigrer à l’étranger, sauf restriction par les lois, ils ont pleine et entière liberté – et tous les habitants avec eux – de pratiquer leur confession publiquement ou non et ils ne peuvent être contraints, ni directement, ni indirectement à prendre part à des actes religieux, à moins qu’ils ne soient encore sous l’autorité paternelle ou celle d’un tuteur.  Le mariage, la famille et la maternité sont placés sous la protection spéciale des lois.

10  Charte constitutionnelle a assuré la protection des minorités ethniques, religieuses et des minorités raciales.  Du point de vue linguistique, seuls le tchèque et le slovaque sont langues officielles. Les autres minorités peuvent utiliser leurs langues dans les rapports avec les administrations dans les districts où elles représentent plus de 20 % de la population.  La Petite Entente – alliance résultant des accords bilatéraux signés en 1920 et 1921 entre laTchécoslovaquie, la Yougoslavie et la Roumanie dans le dessein de maintenir le statut territorial était établi par les traités de Saint-Germain (1919) et de Trianon (1920)

11  Malgré ses défauts, la Tchécoslovaquie a réussi à subsister même à la fin des années 20 et au début des années 30, quand on a été entourer des dictatures fascistes.  Après la signature des accords de Munich (30/09/1938, René CASSIN refusa les accords de Munich et il a démissionné de la représentation française à la SDN ) et après la maîtrise de l'Europe par Hitler, il y a des dénis de droits humains au nom d'une race supérieure ou de la nation. Les années 30

12  En mars 1939, Hitler a proposé aux représentants de la Slovaquie (Jozef Tiso) de déclarer l'indépendance du pays en faisant scission de la République tchécoslovaque. Deux choix se sont offert alors à eux pour le futur du pays : soit rester un État unique dans le cadre de la Tchécoslovaquie tout en étant sous la menace d'une guerre avec l'Allemagne et la Hongrie, ou bien déclarer l'indépendance du pays au prix d'une occupation de la Bohême et de la Moravie par les troupes d'Hitler. Les dirigeants du Parti populaire slovaque d'Andrej Hlinka ont choisi la deuxième solution et c'est ainsi que la Slovaquie a subit un sort différent de la Bohême-Moravie qui a perdu sa souveraineté et est devenue un protectorat.

13 Andrej Hlinka

14  Après la création de la République slovaque/ l'Etat slovaque le 14 Mars 1939, nombreuses lois et règlements sont publiés d’ après lesquels les Juifs sont privés de leurs droits fondamentaux: ils n‘étaient pas autorisés à effectuer leurs professions qualifiées, ils ne pouvaient pas être les cadres dirigeants dans l'entreprise et travailler dans la fonction publique.  La persécution et l'extermination de la population juive est une partie la plus tragique de cette période.  La période est désignée sous le nom de troisième République tchécoslovaque.

15  Les décrets Benes publiés entre 1940 et 1945 sont ratifiés par l’Assemblée nationale provisoire - sort des Allemands des Sudètes et des Hongrois de Slovaquie.  La Déclaration universelle des droits de l'homme présentée à l'Assemblée générale des Nations unies réunie à Paris, au Palais de Chaillot, est adoptée le 10 décembre Quarante-huit pays ont voté la Déclaration.  Huit pays ont choisi l'abstention: Biélorussie, Tchécoslovaquie, Pologne, Arabie saoudite, Ukraine, Union sud-africaine, Union soviétique et Yougoslavie (deux pays n'étaient pas présents lors du vote)

16  Période du monopole du pouvoir du Parti communiste et de l'application des méthodes du stalinisme.  Déclaration des droits de l'homme et des libertés ont perdu leur force et caractère persuasif.  Le pouvoir politique a usurpé la domination sur les gens, privés de leurs droits de l'homme et libertés fondamentaux.  L'existence de partis d'opposition aux régimes était inconcevable ; l'idéologie, prétendue scientifique, se voulait incontestable et ne tolérait aucune alternative. Il était en particulier obligatoire de voter pour le candidat communiste de son " choix ", sous peine d'encourir des poursuites étendues. Février 1948

17  Par conséquent, les efforts en défense des droits de l'homme et des libertés contre le régime totalitaire communiste ont visé dans les années cinquante.  En signe de protestation - plusieurs organisations ont informé les citoyens et les étrangers de la situation en Tchécoslovaquie, ils ont aidé à quitter le pays natal les gens de ce pays. (ex. Légion blanche – Biela légia)

18  Pendant l'année 1968, le Secrétaire du Parti Communiste tchécoslovaque Alexander DUBČEK et les communistes tchécoslovaques entreprennent l'instauration d'un socialisme à visage humain, qu'ils nomment " Printemps de Prague ".  Les dirigeants tchécoslovaques refusant de mettre un terme à leurs réformes comme l'intime l'URSS, les troupes du pacte de Varsovie envahissent la Tchécoslovaquie le 21 août 1968 et détachent quatre- vingt mille soldats en permanence dans le pays – Printemps tchécoslovaque

19 Alexander Dubček

20  Cette normalisation violente, unanimement condamnée par la communauté internationale, a fortement dégradé l'image de l'Union soviétique.  Les nouveaux communistes au pouvoir à partir de 1968, ultra-orthodoxes, étaient impopulaires mais ils usaient de moyens coercitifs pour maintenir un calme relatif.  La vie en Tchécoslovaquie se caractérisait alors par une apathie générale.

21  La société des droits de l'homme, un grand nombre de protestations, les grèves d'étudiants, l'auto-immolation d'étudiant en philosophie Jan Palach sur la place VENCESLAS à Prague, du lycéen Jan Zajic, la formation du Mouvement des jeunes révolutionnaire, la naissance de la Charte 77, du Comité pour la protection des injustement poursuivis, Comité Helsinki tchécoslovaque etc. ont eu le rôle très important à cet effort.  Les pétitions ont joué aussi un grand rôle en défense des droits de l'homme et des libertés – les pétitions des groupes - Quelques phrases, l'Initiative des travailleurs culturels et l'énorme pétition catholique pour protéger les libertés religieuses, signée par plus de citoyens tchécoslovaques. En signe de protestation

22  Les pétitions ont joué aussi un grand rôle en défense des droits de l'homme et des libertés – les pétitions des groupes - Quelques phrases, l'Initiative des travailleurs culturels et l'énorme pétition catholique pour protéger les libertés religieuses, signée par plus de citoyens tchécoslovaques.

23  Toutes ces initiatives civiques ont souligné des graves violations des droits de l'homme et des libertés - le droit à la liberté et de s’exprimer, le droit à l'éducation, la liberté de religion, le droit de rechercher, de recevoir et de diffuser l'information, le droit de réunion pacifique, le droit de constituer des organisations sans limitation, le droit de grève, etc.  Il a été enfreint la loi d’ immixtions arbitraires dans la vie privée, en famille, en domicile ou en correspondance, le droit de pétition, liberté de circulation et de séjour, et d'autres.

24  Droits de l'homme ont été considérés par idéologie officielle comme une loi que l’Etat socialiste offre aux particuliers.  Questions de respect des droits de l'homme se sont unis les forces d'opposition des anciens pays socialistes dans la lutte contre les régimes totalitaires.

25  Le 17 novembre 1989 en Tchécoslovaquie a débuté la Révolution de velours.  Les représentants de l’opposition était le Forum public (OF) du côté tchèque et au Public contre la violence (VPN - représentants: Ján Budaj, Vladimír Ondruš, Fedor Gál, Milan Kňažko ) du côté slovaque.  Le 25 novembre 1989 – Le VPN et le comité de coordination des étudiants slovaques publié la Déclaration commune de programme. 1989

26 Milan Kňažko Fedor GálVladimír Ondruš Ján Budaj

27  Elle contenait 12 points dans lesquels il était demandé :  la réorganisation du Conseil national slovaque (parlement), la liberté de la presse, la liberté d’entreprendre, de rassemblement, d’union, de déplacement, de conscience et des autres droits et libertés civiques, la suppression du rôle dirigeant du Parti communiste tchécoslovaque dans la Constitution, désidéologiser l’enseignement et la culture, l’établissement de l’état de droit, la séparation de l’Eglise et de l’Etat, le mouvement syndical libre, des organisations estudiantines indépendantes, l’émancipation en droit de toutes les formes de propriété, une fédération démocratique conséquente et des droits de minorités sur le principe d’égalité, le droit à l’environnement sain, l’égalité des chances pour tous lors du choix de trajectoires de vie.

28  28 novembre 1989  Le représentant du VPN Ján Čarnogurský participa aux entretiens entre l’OF, le VPN et les délégations du gouvernement tchécoslovaque et du Comité central du Front national de la Tchécoslovaquie. L’OF avec Václav Havel à sa tête et le VPN demandaient la démission du gouvernement tchécoslovaque, la suppression des articles de Constitution sur la position de monopole du Parti communiste tchécoslovaque, des garanties des droits et des libertés civiques, la libération des prisonniers politiques, l’abdication du président Gustáv Husák.

29 Gustáv Husák Václav Havel

30  29 novembre 1989  L’Assemblée fédérale vota la modification de la Constitution : supprima l’article de constitution numéro 4 sur le rôle dirigeant du Parti communiste tchécoslovaque dans la société et sur la base des changements dans d’autres articles de constitution fut supprimée la position de monopole du Parti dans le Front national et la position de monopole du marxisme-léninisme dans l’enseignement et dans l’éducation. Un avancement conséquent dans la révolution démocratique fut obtenu. L’Assemblée fédérale établit une commission parlementaire afin de superviser l’examen des événements du 17 novembre 1989 en présence des étudiants participant.

31 29 novembre 1989

32  Au printemps 1990, l'État tchéco-slovaque est rebaptisé République fédérale tchèque et slovaque.  Les questions nationales travaillent la nouvelle entité et aboutissent à la dissolution de la Tchécoslovaquie le 31 décembre  1er janvier Les pays indépendants Après la révolution de velours

33  Sites Web utiles:   Fr.wikipedia.org Fr.wikipedia.org   prav/referat prav/referat-8491  e-et-histoire/histoire#vY5out6pz6lthoSI.99 e-et-histoire/histoire#vY5out6pz6lthoSI.99  Laye/ Laye/ Gabriela Ziakova – 17 novembre 1989 – Révolution de velorus en Tchécoslovaquie


Télécharger ppt "L´histoire des droits de l´homme et du citoyen République Tchécoslovaque, avant et après Martina Vargová 3.A Michal Orviský 3.A Gymnázium Juraja Fándlyho."

Présentations similaires


Annonces Google