La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

( Inspection pédagogique régionale d’espagnol – Aix-Marseille )

Présentations similaires


Présentation au sujet: "( Inspection pédagogique régionale d’espagnol – Aix-Marseille )"— Transcription de la présentation:

1 ( Inspection pédagogique régionale d’espagnol – Aix-Marseille )
Etre tuteur 29 août 2013 ( Inspection pédagogique régionale d’espagnol – Aix-Marseille )

2 Les missions du tuteur Elles sont définies par le BO n° 29 du 22 juillet 2010 Le tuteur accompagne le lauréat du concours d’enseignement Acteur essentiel de ma formation, aux cotés des formatrices.

3 Les missions du tuteur Missions d’accueil et d’intégration
Avec le chef d’établissement, il aide le professeur-stagiaire (PSTG) à s’intégrer dans la communauté éducative: présentation aux équipes pédagogiques, équipes éducatives, personnels non-enseignants… Il aide le PSTG à prendre ses marques dans l’EPLE : intendance, clés, matériel … …/…

4 Les missions du tuteur Missions de formation et d’accompagnement
Des mots-clés pour participer à la construction des dix compétences chez le PSTG COHERENCE et IMAGINATION Il accompagne le PSTG dans la construction de ses progressions, projets de cours, élaborations de séances, de séquences, d’évaluations. PRESENCE ET ADAPTATION Il l’aide à gérer l’espace et le rythme de la classe, à être attentif aux cheminements des élèves, MAITRISE et EXPERTISE Il l’aide à appréhender l’hétérogénéité, à raisonner par compétences, à entraîner avant d’évaluer. FERMETE ET BIENVEILLANCE Il aide le PSTG à établir ses contrats de classe (gestion des élèves)…/… Ce sont des missions de conseil à visée formative et professionnalisante : Notamment, Aidez-les COHERENCE et IMAGINATION - construire ses progressions: au départ , semaine après semaine puis sur 15 jours puis de vcs à vcs etc ses projets de cours : vivants, qui donnent du sens aux choses que l’on enseigne, qui sont explicités clairement à la classe dans ses attentes et ses raisons d’être. Nous leur avons dit de retenir une vérité «  pas d’apprentissage dans l’ennui » mais «  pas d’apprentissage sans effort ». Cette difficile alchimie ne peut prendre que si le projet de séance, de cours est authentique, si les objectifs sont mesurables, identifiables par vous mais par les élèves. Une autre donnée pour transformer le plomb de l’enseignement en or de l’éducation, c’est que les élèves aient appris ou appris à faire ou à faire mieux au moins une chose de plus en sortant du cours… PRESENCE ET ADAPTATION MAITRISE et EXPERTISE à identifier le profil de ses élèves et de ses classes // à être attentif aux cheminements des élèves : pour adapter son rythme à celui de ses élèves Et pour cela, et nous le leur avons également donné en cadeau  «  un cours, ça se prépare » : amenez-les très vite à penser cette préparation comme un acte professionnel à visée enseignante ( qui montre le chemin) : quels sont les obstacles et comment j’ai prévu d’accompagner les élèves à les dépasser / à se dépasser ? Interrogeons-nous sur le défi actuel qu’est l’individualisation des parcours ? L’individualisation du travail en classe ? À la maison? Parce que nous enseignons avec fierté à tous, il nous faut ouvrir sans tabou cette réflexion sur la manière d’enseigner POUR TOUS. un ex concret : quelle forme donner au travail individuel en classe ? Quid du professeur qui circule dans la classe pour aider individuellement ? Nous concernant, nous avons à relever un autre défi : celui de l’exigence de culture. Nous enseignons une langue de culture. Trouvons le juste milieu entre des cours de communication pure, les cours de mécanique linguistique et des cours d’université…La difficulté réside dans ce que la langue est par nature dynamique. Donc tout enseignant confronté à des élèves notamment faibles est tenté par le behaviorisme (ie à avoir recours à des activités d’automatismes) …c’est indispensable et insuffisant. La communication humaine n’est ni une question de technique, ni une question de correction : la communication est spontanée…seuls qq aspects de la langue peuvent être mécanisés. Ds le cadre d’un cours de langue : on peut enseigner qq conventions de langage mais elles seront très rarement utilisables…il faut alterner les temps de pdp sous contraintes et les temps de pdp personnelles qui mettent l’élève en situation d’interprétation, de compréhension , d’exploration… L’enseignant ne peut pas apprendre à parler à ses élèves , il ne peut que préparer les élèves à parler… Et pour qu’un élève parle ( c’est-à-dire) prenne le risque de parler, réfléchir etc il ne faut pas davantage de dévouement du professeur mais des dispositifs adaptés, simples, concrets. Un cours où l’organisation des tahces fait que chacun sait ce qu’il a à faire, connapit son rôle et qui fait sens pour lui : il faut que chaque minute soit important pour chacun et tous. Le cours frontal est l’opposé de cela…

5 DES MOTS –CLES POUR LA PROFESSIONNALISATION DU TUTEUR
Le tuteur est enseignant et formateur d’adulte ETABLIR UN CONTRAT Calendrier de visites, attentes réciproques, procédures d’observation, rôles… procédures d’observation : fiche que l’on donne à la fin et que l’on commente L’engagement du tuteur : rendre visite à son stagiaire. 3 heures de rencontre par semaine jusqu’à Noel, au moins et observation de 2 cours minumum. 2h par semaine après Noel en fct des PSTG.

6 Les missions du tuteur Missions de contribution à l’évaluation du parcours de formation Arrêté du 12 mai 2010 (BO 29 du 22/07/11) La contribution du tuteur un état sur la prise de fonction du stagiaire, fin septembre (annexe 8) un bilan intermédiaire, décembre (annexe 9) un rapport final, avril-mai (annexe 10). https://pedagogie.ac-aix-marseille.fr/saf-chamilo/ cours SAF Ce texte définit les modalités d’évaluation et de titularisation des professeurs et CPE stagiaires. « Le jury se prononce sur le fondement du référentiel de compétences prévu par l'arrêté du 12 mai 2010, après avoir pris connaissance : 1° : de l'avis d'un membre des corps d'inspection de la discipline désigné à cet effet, établi après consultation du rapport du tuteur auprès duquel le fonctionnaire stagiaire a effectué son stage. 2° :de l'avis du chef de l'établissement dans lequel le fonctionnaire stagiaire a été affecté pour effectuer son stage» La contribution du tuteur à l’évaluation du parcours de formation des stagiaires repose sur la production de trois documents : - un état sur la prise de fonction du stagiaire, fin septembre (annexe 8) ; - un bilan intermédiaire, décembre (annexe 9); un rapport final, avril-mai (annexe 10). A l’issue de l’année de stage – ou de la période de prolongation de stage –, le tuteur participe à un échange avec l’inspecteur en charge de la visite de validation et du chef d’établissement du stagiaire afin d’établir un bilan partagé du parcours de professionnalisation du stagiaire.

7 Conclusion provisoire
Inscrire sa mission dans les finalités du système éducatif Enseigner pour la réussite de tous, enseigner par compétence, transmettre une langue-culture tout en construisant le citoyen de demain Conduire vers une identité professionnelle autonome Transmettre l’assurance et le doute constructifs, développer la responsabilité pédagogique. Etre soi-même, confiant en soi et en l’autre Inscrire sa mission dans les finalités du système éducatif Se fixer de objectifs et des priorités, les inscrire dans le temps Etre soi-même accepter ses limites, accompagner sans prendre le pouvoir, humble et confiant en soi et en l’autre. être en formation permanente,

8 Et toujours se souvenir..
L’enseignant est avant toute chose une personne : sa relation à l’élève détermine son influence pédagogique. Le plaisir et la motivation sont les moteurs incontournables de l’apprentissage. L’effort et l’implication sont leurs corollaires fondamentaux.


Télécharger ppt "( Inspection pédagogique régionale d’espagnol – Aix-Marseille )"

Présentations similaires


Annonces Google