La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les pathologies infectieuses chez lhomme Robin STEPHAN 06/12/2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les pathologies infectieuses chez lhomme Robin STEPHAN 06/12/2011."— Transcription de la présentation:

1 Les pathologies infectieuses chez lhomme Robin STEPHAN 06/12/2011

2 Définition Maladie infectieuse : Maladie causée par la multiplication d'un micro-organisme chez une personne. Il sagit de la rupture dun équilibre qui correspond au débordement des moyens de défense de lhôte (Homme) par un micro-organisme (bactérie, virus, champignon ou parasite). Linfection est un processus complexe qui va de lexposition à lagent infectieux jusquau développement dune maladie infectieuse avec symptômes. Cet ensemble est sous la dépendance de lhôte et de lenvironnement.

3 Chaine de transmission de la maladie infectieuse 6 maillons : Lagent causal : le germe quel quil soit. Le réservoir (endroit ou ils vivent ou ils se multiplient) : les supports inertes (eau, air, sol) et les supports vivants (animaux, insecte, hommes...) La porte de sortie : les excrétas (excrétions du corps : crachats et sécrétions génital et gouttelettes de postillons, selles …

4 Chaine de transmission de la maladie infectieuse Le vecteur : il met en rapport le MO avec le récepteur, ce contact peut être direct entre 2 personnes, les urines, les selles, les mains ou indirects par lintermédiaire de « véhicules », et dobjets : nourriture, eau, air La porte dentrée par laquelle lorganisme va rentrer dans lhôte : peau, muqueuses, le sang, les cavités naturelle mais aussi le placenta Lhôte réceptif des facteurs détermineront si il développe ou pas la maladie

5 Les facteurs déterminants de linfection A. Le MO : sa virulence, son caractère contagieux, à se propager, se développer lié à lenvironnement aussi. la quantité de MO qui est liée à la colonisation le caractère épidémique (en sachant que certains fonctionne en accès saisonnier en caractère dincidence et de prévalence). B. Lhôte réceptif, La couverture vaccinale est une action de santé publique, lhôte réceptif beaucoup plus fragile : Ages extrêmes de la vie Les immunodéprimés, diabétiques (car risque infectieux) toxico dépendant personnes en précarité sociale infections nosocomiales Facteur environnementaux.

6 Lhomme est un réservoir de microbes ! peau chevelure muqueuses E 14 bactéries pour 10 E 13 cellules humaines 10% de cellules humaines trop petits pour être vus microscope nécessaire x 400 au moins La forme dominante de vie sur terre Les Micro-organismes

7 Répartition ubiquitaire eau - terre - air - êtres vivants 1 kg de terre = 100 milliards de microbes multiplication rapide 1 bactérie donne en 8h 270 millions de descendants La plupart des microbes sont sans danger et beaucoup sont bénéfiques voir indispensables. Les Micro-organismes

8 le personnel : flore cutanée : staphylocoque doré portage : 20 à 25 % Dépistage obligatoire pour le personnel travaillant en cuisine collective flore oropharyngée : SGA : portage des adultes < 10 % Méningocoque : 10 % Pneumocoque : portage des adultes < 10 % flores passagères : transmission manu-portée tout pathogène traînant par là ! Doù viennent les problèmes infectieux ?

9 L environnement du malade : matériel, instruments, lits, solutions, … Patients : flore cutanée flore des muqueuses Doù viennent les problèmes infectieux ? (suite)

10 Sol 1 kg de terre : 1000 milliards de bactéries 150 milliards de champignons 10 millions de protozoaires Eaux toutes les eaux contiennent des microbes problème des eaux usées maladies transmises par leau : typhoide, choléra, polyo, hépatite A, amibes... Air poussière, buée augmentation avec la chaleur et lhumidité Corps humains flores normales et pathogènes Lieux de vie des microbes

11 Les bactéries Les virus Les champignons Les parasites Agent à transmissibles non conventionnels. Les agents pathogènes et infectieux

12 Procaryotes, unicellulaire, de 5 à 8 μ Éléments toujours présents Noyau Cytoplasme Membrane cytoplasmique Paroi : le peptidoglycane Éléments facultatifs Capsule Biofilms Flagelles Pili Plasmides Les bactéries : anatomie

13 Toutes les bactéries sauf les mycoplasmes : paroi rigide : 3 formes possibles maintient de la pression osmotique + rigidité activité endotoxine (gram -) permet de différencier les bactéries par une coloration différente gram + : coloration violette gram - : coloration rose Bactérie : la paroi

14 Enveloppe externe le plus souvent glucidique rôle : pathogénicité : Gonocoque et cellule de lurêthre Vibrio et cellules en brosse : fixation Haemophilus, pneumocoque, E. coli K1 : anti- phagocytose Permet de réaliser : séro-diagnostique : salmonelles, pneumocoque, E. coli 0157 vaccination : pneumocoque, méningocoque Les bactéries : la capsule

15 glycocalix : facteur de virulence rôle : adhésion aux matériaux étrangers (KT, chambre implantable) Raison pour laquelle on doit changer un cathéter intraveineux tous les 72h Bactéries sont protégées de lattaque des défenses de lorganisme et de laction des antibiotiques. Les bactéries : biofilms

16 Les Flagelles : rôle : organes locomoteurs Antigènes (salmonelle) Facteur de virulence Les Pili : pili communs ou fimbriae : adhésion (S. saprophyticus pour les cellules de larbre urinaire) pili sexuels : conjugaison (échange de matériel génétiques entre bactéries) Facteur de virulence Les bactéries : flagelles et pili

17 Plasmides : 1% du chromosome bactérien DNA double brin circulaire et extrachromosomique Pas indispensable à la vie Porte des facteurs gouvernant : des résistances aux antibiotiques la formation des spores la formation de toxine Facteur de virulence +++ Les Bactéries : les plasmides

18 Morphologie et coloration : Bacilles GRAM + et GRAM - Cocci GRAM + et GRAM - Forme spiralée (treponema pallidum) BAAR (mycobactéries) Groupements diplocoques : Streptococcus pneumoniae chaînettes : Streptococcus pyogenes (Streptocoque A) en amas : Staphylococcus aureus (Staphylocoque doré) Métabolime respiratoire : Aérobie stricte Microaérophile Aéro-anaérobie facultative Anaérobie stricte Bactérie : classification

19 Commensalisme : bactérie qui profite de la nourriture sans lui porter préjudice Parasitisme : vit sur un hôte sans provoquer de maladie Saprophytisme : provoque un conflit avec lhôte Bactérie : les relations hôtes -pathogènes

20 Flore cutanée Visage : cocci et diphtéroides Staphylococcus aureus et staphylocoque blancs, Corynébacterium sp. Glandes sébacées Propionibacterium acnes (responsable de lacnée) Flore oro-pharyngée Bouche Streptocoques (plaque dentaire) Neisseria saprophytes Flore riche, écosystème constant Appareil respiratoire Stérile Les bactéries : les flores commensales chez lhomme

21 FLORE INTESTINALE Flore gastrique Faible colonisation, acidité Flore duodénojéjunale Streptocoques et lactobacilles Flore iléale S enrichit en anaérobies ( Bacteroides) Flore colique et fécale Population anaérobie +++, plus de 100 types de bactéries (anaérobies GRAM -) Les bactéries : les flores commensales chez lhomme

22 FLORE VAGINALE Périnée Microcoque et diphtéroides, staphylocoques Bacilles GRAM -, entérobactéries Vagin Lactobacillus, flore de Doderlein Corynebacterium, Clostridium Entérobactéries, chez femme enceinte Utérus Stérile Les bactéries : les flores commensales chez lhomme

23 Renouvellement cutané Age (hormones) Modifications de l environnement Variations du régime alimentaire Brûlure, agression diverse. Antibiotiques et antiseptiques Bactérie : variation des flores

24 Est du à 2 mécanismes principaux : Virulence, multiplication de la bactérie chez lhôte Toxinogénèse, la production de toxine par la bactérie. Bactérie : pouvoir pathogènes des bactéries

25 Facteurs de surface Les pilis (fixation sur les cellules) E.coli La capsule (résistance à la phagocytose) Production d enzymes Collagénase, Clostidium perfringens Coagulase, Staphylocoque Notion de terrain Age Altération de létat général Maladies sévères associées Traitement immunosuppresseur Bactérie : facteurs de virulence Facteurs liés à la bactérie Facteurs liés à lhôte

26 ENDOTOXINE PAROI des bactéries GRAM – Action leucopéniante et toxique (CIVD) Un traitement ATB trop brutal peut provoquer choc septique EXOTOXINE Secrétée par la bactérie dans le milieu extérieur Pouvoir toxique en général très élevé Tétanos, diphtérie, botulisme Parfois responsable de toxi-infection Possibilité de détoxification = ANATOXINE Vaccination antitétanique Bactérie : toxinogénèse

27 Ce sont des entités biologiques dont la spécificité est quils ne peuvent se multiplier quà partir de cellules vivantes fois plus petits que les bactéries (nanomètre) Plus de 200 espèces pathogènes pour lhomme Les virus

28 Composition dun virus La capside du virus, coque protéique qui va déterminer le type de symétrie du virus (cubique, héliocoïdale, mixte etc.) Au delà de la coque, certains virus sont entourés dune enveloppe et dautres sont nus (sans coque) Une molécule dacide nucléique ADN ou ARN représente le génome viral Les virus : structure

29 La physiologie du virus, la multiplication virale, et la croissance virale ne peut se faire que si le virus parasite une cellule vivante. Il pénètre une cellule vivante par détournement des systèmes enzymatiques de la cellule. Il va phagocyter et utiliser tous les éléments de la cellule et ce jusquà ce que la cellule éclate et libère des virions. Chaque virion va à son tour saccrocher à une autre cellule pour sy développer. Le virus peut également se mettre en latence dans la cellule infectée pour se réactiver de façon périodique (Herpes viridae). Les virus : multiplication, croissance

30 Virus à ADN Adénovirus : gastro-entérites, infec.respiratoires Cytomégalovirus : CMV Epstein-Barr virus : EBV Herpes virus : Herpès et varicelle Hépatite B Papillonavirus : verrues Virus à ARN Myxovirus : grippe, oreillons, rougeole Rage VRS : Virus Respiratoire Syncitial Entérovirus : ECHOvirus et Coxsackie Arbovirus : fièvre jaune et fièvres hémorragiques Rotavirus : responsables de diarrhées Hépatites A et C Rétrovirus HIV : virus de limmunodéficience acquise Les virus : Quelques exemples

31 Responsables dinfections appelées des mycoses Les levures : Candida (C. albicans, C. parapsilosis,...) Cryptocoques (C. neoformans) Malassezia (M. furfur) Trichosporum (T. cutaneum) Les Champignons

32 Les moisissures Aspergillus Les dermatophytes Les Champignons

33 Ils appartiennent au milieu animal Les protozoaires (unicellulaires) : Plasmodium falciparum, vivax, malariae, ovale Toxoplasma gondii Cryptosporidium Pneumocystis carinii Les Parasites

34 Les helminthes (pluricellulaires) : Oxyures Ascaris Taenia Les Parasites

35 Les ectoparasites : Puces : Pulex irritans Poux : Pediculus corporis Pediculus capitis Pediculus pubis Acariens : Sarcoptides (gâle). Les Parasites

36 Le prion Chez lAnimal : maladie de la vache folle tremblante du mouton Chez lhomme (ESST) maladie de Creutzfeldt-Jakob Taille : 10 à 40 nm Résistant : chaleur, ultrasons, formaldéhyde, enzymes,... ATNC


Télécharger ppt "Les pathologies infectieuses chez lhomme Robin STEPHAN 06/12/2011."

Présentations similaires


Annonces Google