La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La communication des soignants avec les malades chroniques Yves Libert / Serge Marchal.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La communication des soignants avec les malades chroniques Yves Libert / Serge Marchal."— Transcription de la présentation:

1 La communication des soignants avec les malades chroniques Yves Libert / Serge Marchal

2 Souhaits daide pour faire face à lensemble des besoins 29,2% 4,7% 15,0% 18,9% 37,4% 53,2% 68,4% 0,010,020,030,040,050,060,070,080,0 Autres professionnels Psychiatres Assistants sociaux Psychologues Infirmiers Médecins généralistes Médecins spécialistes

3 Enjeux de la relation soignant - soigné Les patients et les proches sont demandeurs dune prise en charge globale qui tienne compte de leurs multiples problèmes Cette prise en charge implique : Une communication soignant - soigné performante Un travail interisciplinaire efficace Ces deux facteurs déterminent : La satisfaction des patients et de leurs proches La satisfaction professionnelle des intervenants

4 Les attentes en informations Une grande majorité des patients : veulent connaître leur diagnostic désirent recevoir autant dinformations que possible veulent connaître leurs chances de guérison veulent être informés des effets secondaires des traitements

5 Se sentir pris en charge en tant que personne Créer une relation interpersonnelle Établir un cadre chaleureux et rassurant offrant une place réelle au patient Exprimer qui on est, ses problèmes et ses difficultés Échanger des informations Exprimer ses préférences et attentes quant aux traitements proposés Expliquer les examens, annoncer un diagnostic, proposer des traitements Connaître les préférences et attentes du patient quant aux traitements proposés La communication « idéale » ? PatientSoignant Prendre la part désirée à la décision Prendre une décision thérapeutique Offrir la part désirée à la décision

6 Créer une relation interpersonnelle Relation Contenu PatientSoignant

7 Créer une relation interpersonnelle Relation Contenu AccomplissementEpuisement Dépersonnalisation

8 Créer une relation interpersonnelle Relation Contenu AdaptationDépendance Insatisfaction

9 « Que dire et comment ? » « Suis-je capable de le dire ? » « Quen penseront les autres ? » « Quelles conséquences pour moi et pour lui ? » DIFFICULTES DE COMMUNICATION COMMUNICATION OUVERTE Échanger des informations

10 PatientSoignant Connaissances et aptitudes Anticipation des conséquences Confiance dans l application Support perçu Communication efficace

11 Prendre une décision thérapeutique « Si je me mets à sa place … » « Si jétais à sa place … » PATERNALISME PARTENARIAT

12 Prendre une décision thérapeutique Rôle passif Rôle actif Rôle collaboratif

13 La communication médecin - malade Quel partage des représentations ? Patients dont le pronostic est de 50% de survie à 6 mois. « Si vous deviez faire un choix en ce moment, préféreriez-vous suivre un traitement qui vise à accroître votre espérance de vie le plus possible, même si cela entraîne plus de douleurs et dinconfort ? Suivre un traitement centré sur la diminution de la douleur et de linconfort, même si cela implique de ne pas vivre aussi longtemps ? » Suivre un traitement centré sur la diminution de la douleur et de linconfort, même si cela implique de ne pas vivre aussi longtemps ? »

14 La communication médecin - malade Observations Age Patients désirant un traitement curatif Estimation erronée du souhait des patients < 50 ans 36 % 61 % 772/ / ans 50 % 52 % 559/ / ans 61 % 44 % 695/ / ans 70 % 37 % 535/ / % 27 % 177/65178/99 > 80 ans > 80 ans (n=6022)(n=1564)

15 Les stratégies de communication Lagenda du soignant Évaluation Information Soutien SymptômesConnaissancesPréoccupations État émotionnel

16 Question ouverte invitant à lexpression Omise dans 25 % des consultations Éviter dinterrompre le patient Interruption de 18 à 23 sec après la prise de parole Sans interruption, le patient parle en moyenne 1 min 30 78% des patients ne parlent pas plus de 2 min Solliciter lensemble des préoccupations Définir lordre des priorités avec le patient Lintroduction Sollicitation de lagenda du patient

17 M. Si vous voulez me suivre? Je suis votre chirurgien.. P.Enchantée. Après avoir consulté les radios, scanners, fibroscopies, résultats de prélèvements, etc.., et feuilleté son agenda : M. Bon, eh bien, si ça vous va, je vous opère le 2. P.Oui, docteur, mais de quoi? M. De quoi? De votre cancer, bien sûr. P.Parce que vous êtes certain que c'est un cancer? M. Ça il n' y a aucun doute, qu'est-ce que vous croyez? Mais ne vous en faites pas, de nos jours on les guérit à cinquante pour cent. P.C'est une statistique très encourageante. Merci, docteur. Lannonce de mauvaises nouvelles Le crabe sur la banquette arrière (E. Gille)

18 M. Voilà donc le docteur Z a demandé que vous passiez me voir pour les résultats de notre heu biopsie qu il a faite l autre jour, et malheureusement heu le test est inquiétant et… il y a probablement une tumeur maligne dans la petite masse. Donc il faudra vous faire une opération pour enlever cette masse complètement et en fonction des résultats qui, je crains seront … défavorables pour vous, on devra enlever également les ganglions du…, qu il y a en dessous du bras, et en fonction des résultats de tous ces examens un traitement complémentaire, mais… Qui ne peut pas être précisé à ce stade. P.C est un cancer quoi? M.Je crains très fort, oui. Je crois ici dans votre dossier que votre maman, est décédée d un cancer du sein et je suppose que ça a un impact particulièrement pénible pour vous. Mais il faut bien vous dire que, qu on a fait des tas de progrès dans les traitements du cancer du sein et que dans votre cas particulier nous ne savons pas encore très bien si c est vraiment malin. C est très probable donc je crois, il faut parler comme si c était, mais nous ne savons pas du tout si on aura besoin de faire un traitement complémentaire. P.Pffffff... c est vraiment la dernière chose qui pouvait m arriver Lannonce de mauvaises nouvelles

19 M.Je passais. Donnez-moi du whisky et prenez-en aussi. P.Mais je n'aime pas cela! M.Du gin alors, ou du cognac. Ordre médical. Je n'apporte pas de bonnes nouvelles. Vous allez passer un mauvais moment. J'ai libéré ma soirée, je resterai avec vous, si vous voulez. P.Cher monsieur, cela ne fait pas un si mauvais moment que ça, vous êtes trop modeste. M.Je ne plaisante pas. Ma petite, vous êtes dans de mauvais draps. P.Alors? M.Je vous ai dit que votre poumon droit est très vilain n'est-ce pas? Il est pire que ça. P.A en juger par votre air malheureux, c'est grave. Buvez, et quand vous en aurez la force, achevez la sentence. Récit de la dernière année (J. Harpman) Lannonce de mauvaises nouvelles

20 M.C'est inopérable. Tout le médiastin est engagé. Il faudra une biopsie pour confirmer, mais je n'ai aucun doute, c'est typiquement la situation de l'adénocarcinome des glandes à mucus. Cela ne répond pas à la chimiothérapie. P.Combien de temps? M.De six mois à un an P.Des souffrances? M.A peu près pas, sauf malchance, et vous les aurez déjà eues. P.Comment meurt-on? M.D'épuisement. D'abord l'organisme consomme toutes ses forces dans la lutte, puis il abandonne. P.Pourquoi me l'avez-vous dit? M.Je veux que vous commenciez tout de suite la radiothérapie. Cela ne vous guérira pas, ne vous stabilisera même pas, mais vous évitera quelques désagréments mineurs dont on peut se passer. P.Oui, je crois que je pourrai me passer des désagréments mineurs. Je ne suis pas essoufflée. M.C'est progressif. On s'adapte. Je suis désolé. Récit de la dernière année (suite ) Lannonce de mauvaises nouvelles

21 M. Bonjour. Comment allez-vous ? P.Ça va. M.Ça va ? C'est la première fois quon se voit heu. Vous êtes envoyée par le docteur heu Z, Je pense heu. Quest-ce quil vous a déjà dit ? P.Rien il ma dit que, heu, enfin il ma fixé le rendez-vous par rapport aux examens quon a faits, la biopsie M.Oui il vous avait déjà donné des nouvelles à ce niveau-là ou pas encore ? P.Non. M.Donc moi, jai les résultats, moi, ici heu, malheureusement on a vu au niveau de cette biopsie quil y avait des cellules cancéreuses… Ce qui est un petit peu embêtant,…Je ne sais pas si vous vous y attendiez… P.Ça veut dire que cest un cancer du sein ça ? M. Oui, cest un cancer du sein, débutant mais cest un cancer du sein… P.Et ça, on le sait ? Med. 2 Lannonce de mauvaises nouvelles

22 M.Bonjour madame, bonjour monsieur. P.Bonjour. M.Je me présente. On ne s est jamais vus. Vous venez chercher les résultats? Comment allez-vous? P.Ça va, un peu fatiguée ces derniers jours, mais ça va. M.Un peu stressée aussi? P.Un petit peu. M.Bien voilà. Les nouvelles sont ce qu elles sont. Il faut, heu, il y a des cellules cancéreuses dans la lésion qu on a prélevée. Ça veut dire, heu, que ce qui vous attend c est traitement, heu, chirurgical d abord un P.Cest un cancer du sein ? M.C est ça, c est ça. X.C est bénin enfin je veux dire, …c est donc la boule qu il faut enlever juste? M.Non. XC est comme un kyste? M.Non, il faut enlever tout le sein, tout le sein qu il faut enlever chez madame. MED 3 Lannonce de mauvaises nouvelles

23 Lévaluation Objectifs Représentation du patient Imprécise Générale Stéréotypée Représentation du patient Précise Particulière individualisée Rechercher Clarifier Vérifier Synthétiser

24 Stratégie limitant la communication Réassurance prématurée (exemple) PC est un cancer alors?PC est un cancer alors? SOui, mais il y a des bons traitements, ne vous inquiétez pas. Ça il faut bien se dire qu'il y a des traitements, il faut pasSOui, mais il y a des bons traitements, ne vous inquiétez pas. Ça il faut bien se dire qu'il y a des traitements, il faut pas PNon, nonPNon, non Sperdre espoir parce que vous avez un cancer. Un cancer c'est toujours dur de le savoir mais enfin il y a des traitements très efficaces aussi... Je crois qu'il faut vous soigner surtoutSperdre espoir parce que vous avez un cancer. Un cancer c'est toujours dur de le savoir mais enfin il y a des traitements très efficaces aussi... Je crois qu'il faut vous soigner surtout PBon!PBon!

25 Stratégie limitant la communication Linformation excessive et prématurée (exemple) S :Qu'est-ce qui vous fait peur ? P :De savoir justement que c'est un cancer … S : … Mais on ne meurt pas de son cancer du sein. Mais on meurt des complications du cancer du sein. C'est ça qui vous fait peur ? Évidemment ça va être un traitement assez lourd à supporter. Je pense que maintenant la première étape c'est d'abord de vous opérer. Ça vous fait peur de perdre un sein aussi peut-être ? P :Heu, pour le moment non … heu … c'est surtout l'après opération.

26 Comportements de blocage Faiblements émotionnels-SRPS Hautement émotionnels-SRPS Moyennement émotionnels-SRPS ENONCESENONCES

27 Lévaluation Gestion des émotions EMOTIONEXPRIMÉEEMOTIONEXPRIMÉE PATIENT Évite Rassure Conseille Informe Reconnaît Explore SENTIMENT DÊTRE INCOMPRIS SOIGNANTPATIENT SENTIMENT DÊTRE COMPRIS BLOCAGE DE LEXPRESSION ÉMOTIONNELLE FACILITATION DE LEXPRESSION ÉMOTIONNELLE

28 La transmission dinformations Limites Transmission dinformations LES FILTRES CONTEXTUELSCONTEXTUELS COGNITIFSCOGNITIFS EMOTIONNELSEMOTIONNELS Prise de décision Adhésion au traitement Satisfaction

29 La transmission dinformations Limites cognitives et émotionnelles Détresse émotionnelle Limites cognitives

30 Les crises existentielles en oncologie PHASE DE DIAGNOSTIC PHASE DE PROGRESSION PHASE DE RECHUTE PHASE DE FOLOW-UP DECES TRAITEMENT INITIAL REMISSIONPHASE TERMINALE TRAITEMENT PALLIATIF Adapted from McCormick & Conley, 1995 Je pourrais en mourir. Jai survécu -- Vais-je rechuter? Je risque de mourir -- déprimé; anxieux Je suis en train de mourir.

31

32 Evaluer les représentations, attentes, valeurs Adapter linformation Recommander linformation sur Internet Former les patients à la communication Aider les patients à prendre des decisions sûres et informées La transmission dinformations Recommandations actuelles

33 Lannonce de mauvaises nouvelles Phases de linformation Évaluation Connu et souhaité Transmission de linformation Évaluation de létat émotionnel Vérification de la compréhension Signes de détresse chez le patient Pas de signe de détresse chez le patient Incompréhension ou compréhension partielle Patient en état d entendre la suite Patient « débordé » SOUTIENPoursuivre

34 Le soutien Techniques facilitatrices Écouter Faciliter lexpression Se montrer empathique Rassurer Interpréter le comportement et les dires du patient Rappeler à la réalité Confronter le patient à lambivalence

35 Faire une synthèse (reformulation organisée) de ce qui a été dit: But : - Contrôler la compréhension de linformation - Donner loccasion de revenir sur ce qui a été dit - Mettre en évidence les oublis Vérifier quaucun autre point majeur na été oublié Négocier la suite de la prise en charge La clôture de lentretien

36 Présence dun proche en entretien Expression générale Expression émotionnelle Transmission de linformation Soutien Prise de décision Rétention de linformation FAVORISEFAVORISE FAVORISEFAVORISE ENTRAVEENTRAVE ENTRAVEENTRAVE

37 Consultations de couple Direction des énoncés du médecin MÉDECINSMÉDECINS PATIENTS PROCHES 66% 21% 13%

38 La communication du soignant Les entretiens triangulaires ProchePatient

39

40 Besoins des patients en information et en soutien Satisfaction des patients par rapport aux soins Formation à la communication Formation au travail interdisciplinaire Formation à la communication et au travail interdisciplinaire

41 En guise de conclusion

42

43

44

45 Lévaluation Méthode Patient Sociodémo Médicales Psychologiques Comportements Soignant Attitudes Auto-efficacité Anticipations Connaissances Contexte Temps Place Ambiance Soutien

46

47


Télécharger ppt "La communication des soignants avec les malades chroniques Yves Libert / Serge Marchal."

Présentations similaires


Annonces Google