La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Séance M-6 A- Le poste de gestionnaire de marché: entrevue avec Mme Martine Lauzon de la Banque Nationale B- Le marché du café C- Le marketing de A.L.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Séance M-6 A- Le poste de gestionnaire de marché: entrevue avec Mme Martine Lauzon de la Banque Nationale B- Le marché du café C- Le marketing de A.L."— Transcription de la présentation:

1 1 Séance M-6 A- Le poste de gestionnaire de marché: entrevue avec Mme Martine Lauzon de la Banque Nationale B- Le marché du café C- Le marketing de A.L. Van Houtte Robert Desormeaux

2 2 Entrevue avec Mme Martine Lauzon BAA-HEC 1997 Chargée de projets Service de gestion des comptes dentreprises Banque Nationale du Canada par Robert Desormeaux, juillet 1998

3 3 Entrevue avec Mme Lauzon, Banque Nationale 1- Le service de gestion des comptes dentreprises dans le secteur recherche et développement de produits 2-Les responsabilités de la chargée de projets et le segment des travailleurs autonomes 3- Le marketing interne auprès du réseau 4- Les activités de communication de masse 5- Les activités de communication personnalisée 6- Lutilisation des médias spécialisés et des médias internes

4 4 Entrevue avec Mme Lauzon (suite) 7- Les ententes avec des associations et des partenaires 8- Les liens avec les autres départements de la banque 9- Une semaine typique de travail 10-Limportance de la satisfaction des clients, des partenaires et du réseau 11- Les qualités requises 12- Les raisons du choix de loption marketing

5 5 B- Le marché du café

6 6 Le marché des boissons Besoin de boire Eau du robinet Autres boissons Boissons gazeuses ThéLaitJusCaféEau en bouteille AlcoolVinBièreCacao Consommation à domicile (CAD) Consommation sur place(CSP) Au travailRestaurants services alimentaires Ailleurs

7 7 Lindustrie du café en général n Consommation(en volume) de café per capita en baisse; n Ventes totales au Canada estimées à 1,5 milliard de dollars (le Québec représentant 30%) au prix de détail soit environ 50$ per capita par année; n Marché des pauses-cafés estimé à 165 millions de dollars au Canada soit environ 5,50$ per capita par année; n Déplacement important de la demande vers le segment du café haut de gamme (croissance de 10%/an) qui représentent de 20 à 25% du marché, soit de 300 à 375 millions $ au Canada;

8 8 Lindustrie du café en général(suite) n Tendance à la concentration dans le segment de la pause-café au Canada; n Présence de trois multinationales géantes dans le café milieu et bas de gamme. Nestlé, Kraft, Procter & Gamble

9 9 C-Le marketing de A.L Van Houtte

10 10 « A.L.Van Houtte constitue une des organisations les mieux intégrées de son industrie. À cet égard elle conçoit, torréfie et emballe une vaste gamme de produits de café quelle commercialise auprès des consommateurs par le biais de tous les principaux canaux de distribution, dont les marchés dalimentation, les restaurants et les services de pause-café en milieux de travail et institutionnels. » Rapport annuel 1997

11 11 Secteurs dactivités La responsabilité du marketing est partagée par plusieurs haut dirigeants et gestionnaires: présidents, directeurs des ventes, directeur du marketing, etc...

12 12 Croissance des ventes de A.L. Van Houtte 1997 (1): 170,7 M $ 1998:207,0 M $ Hausse en $:21,2 % Hausse des expéditions: 7 % Hausse annuelle moyenne des ventes en $ dans les 5 dernières années: 12% (1) Lannée financière se termine à la fin de mars

13 13 Répartition des ventes de A.L. Van Houtte par activité Pause-Café: vente par distributrice automatique à la tasse Commercialisation: vente aux et par les cafés-bistros, les détaillants, les restaurants, les services alimentaires, etc...

14 14 Répartition géographique des ventes

15 15 « A.L. Van Houtte a fondé son succès sur son habileté à segmenter le marché des consommateurs de café pour leur offrir une gamme adaptée de produits raffinés et différenciés. Sa stratégie ciblée de positionnement, son programme rigoureux dexpansion par acquisitions, son recours aux technologies de pointe et son expérience du franchisage, sont autant d éléments qui lui ont permis de sinscrire parmi les entreprises les plus dynamiques et les plus rentables de son industrie à léchelle nord-américaine. » Source: Notice annuelle de 1997 A.L. Van Houtte

16 16 Le segment des pauses-cafés Une concurrence fragmentée composée de petites entreprises locales et régionales. Part de marché de 45% au Canada avec les quelques 74 M$ de vente de Séléna au Québec et de Red Carpet ailleurs. Ventes de 55 M$ ou plus aux É-U avec Filter Fresh présente dans 26 états. Avantage différenciateur: technologie innovatrice dinfusion à la tasse qui donne un café meilleur au goût et toujours frais

17 17 Le segment des pauses-cafés (suite) Service, distribution et vente par des succursales corporatives ou franchisées dans chaque région desservie. Stratégie de croissance des ventes : –Poursuite du programme dacquisition dentreprises concurrentes aux É-U et dans le reste du Canada. –Rachat de franchisés américains et donc plus de ressources pour développer plus vite ces succursales. –Augmentation de la proportion des ventes provenant de produits fabriqués par A.L. Van Houtte.

18 18 Stratégie de croissance des ventes (suite) : –Développement des équipes de vente: plus de vendeurs mieux formés (Académie du café à Boston) –Lancement dune nouvelle distributrice pouvant être rentable à moins de 40 tasses par jour pour mieux pénétrer le segment des entreprises trop petites pour les distributrices actuelles. Le segment des pauses-cafés (suite)

19 19 Deux autres segments ou secteurs Linstitutionnel, cest-à-dire les restaurants, les hôtels, les cafétérias etc… où il y a consommation sur place (sans distributrice automatique): nous nen parlerons pas. Les cafés-bistros A.L. Van Houtte: M. Stéphane Breault, président de la division des cafés-bistros nous en parlera en détail le 16 novembre Regardons toutefois les coûts du concurrent Second Cup à Toronto

20 20 Coût dune tasse de café de 12 onces dans un bar-café Second Cup à Toronto Souce: Canadian Business 30 octobre 1998

21 21 Le segment de la consommation à domicile au Canada Rappelons que ce segment représente environ les 3/4 du marché du café ( en volume et non en $). A.L. Van Houtte rejoint ce segment par la vente de café en grains et de café moulu aux détaillants, principalement aux détaillants en alimentation. Livraison, service et ventes locales sont assurés par des distributeurs franchisés au Québec et par les vendeurs à commission de Red Carpet dans le reste du Canada.

22 22 Le segment de la consommation à domicile au Canada (suite) Cest seulement au Québec que A.L.Van Houtte est un joueur important dans ce segment: dans le sous-segment des cafés hauts de gamme, cest le joueur dominant et il ny a pas de concurrent sérieux. Le reste du Canada représente un potentiel qui commence seulement à être exploité.

23 23 Le segment de la consommation à domicile au Canada (suite) Surtout dans le reste du Canada, on compte retirer des retombées positives dans ce segment, de la présence éventuellement plus visible des marques de A.L. Van Houtte dans les distributrices automatiques en milieu de travail (et vice-versa). Au contraire du Québec, labsence de cafés-bistros A.L. Van Houtte na pas créé ni entretenu la notoriété du nom.

24 24 La stratégie de marketing chez les détaillants en alimentation Segment-cible: le haut de gamme à prix et qualité élevés (ce qui n exclut pas de fabriquer la marque maison pour renforcer la relation avec le détaillant) avec un positionnement axé sur la qualité élevée et le raffinement. Une différenciation, une innovation et une qualité visibles: une grande variété de saveurs, emballages différents, formats variés,goût différent et plus riche, présentoir attrayant, « look » raffiné haut de gamme.

25 25 La stratégie de marketing chez les détaillants en alimentation (suite) Une politique de prix cohérente avec limage haut de gamme ( 4.99$ pour 225 grammes VS 2.99$ pour 300 grammes de la marque nationale milieu de gamme la plus connue.) ; jamais de grande réduction de prix où le détaillant vend à très peu de profit ou même à perte. Plus quune marque pour occuper plus d espace de tablette aux dépens des concurrents.

26 26 Des présentoirs adaptés aux divers types de magasins et conçus pour accroître sensiblement les ventes (en $) de café haut de gamme réalisées par le détaillant et ainsi augmenter significativement ses profits tirés du café (meilleure marge et prix plus élevé) et Partenariat avec le détaillant pour laider à mieux gérer la catégorie café. Un support en magasin pour « entretenir » les présentoirs: les nouveaux coûtent de 2000$ à 8000$ chacun et A.L. Van Houtte garantit une hausse de 50% des ventes de café haut de gamme en retour dune exclusivité de 2 à 3 ans. La stratégie de marketing chez les détaillants en alimentation (suite)


Télécharger ppt "1 Séance M-6 A- Le poste de gestionnaire de marché: entrevue avec Mme Martine Lauzon de la Banque Nationale B- Le marché du café C- Le marketing de A.L."

Présentations similaires


Annonces Google