La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La philosophie de lesprit Le fonctionnalisme et le réductionnisme (ch. 7) Michael Esfeld Université de Lausanne

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La philosophie de lesprit Le fonctionnalisme et le réductionnisme (ch. 7) Michael Esfeld Université de Lausanne"— Transcription de la présentation:

1 1 La philosophie de lesprit Le fonctionnalisme et le réductionnisme (ch. 7) Michael Esfeld Université de Lausanne

2 2 La causalité mentale Chaque type détat mental M est défini par ses causes et ses effets caractéristiques. Il y a dans chaque cas des états physiques qui sont reliés entre eux de manière à ce que la configuration de ces états soit un exemple des causes et effets caractéristiques en question, réalisant pour cette raison un état mental de type M. La configuration détats physiques en question produit certains effets en réalisant un état mental de type M.

3 3 La réalisation comme identité des occurrences Chaque état mental – au sens doccurrence détat mental – est identique à une certaine configuration détats physiques. Il est possible que pour chaque type détat mental M, loccurrence m 1 est identique à une configuration physique de type P 1, loccurrence m 2 est identique à une configuration physique de type P 2, etc. Le type détat mental M est défini par un certain rôle causal. Les configurations détats physiques qui réalisent M sont définis par leur composition physique.

4 4 Lexplication Pourquoi existe-t-il des états mentaux dans le monde ? Parce quil existe certaines configurations détats physiques qui mettent en œuvre les relations causales qui définissent des états mentaux déterminés. Réponse à la question de savoir comment les autres entités qui existent dans le monde – les organismes, les états mentaux, etc. – entrent dans la vision du monde qui prend comme point de départ la description dun niveau physique fondamental.

5 5 Le fonctionnalisme des rôles causaux (Putnam, Fodor) états physiques : états de premier ordre états mentaux / états fonctionnels : états de second ordre Létat fonctionnel – le rôle causal – est un état de second ordre, parce quil consiste dans le fait que dautres états – des états de premier ordre – constituent une configuration déterminée possédant les causes et les effets caractéristiques du rôle causal en question.

6 6 Le fonctionnalisme des rôles causaux (Putnam, Fodor) 1)Les états mentaux ne sont pas des états physiques : vrai au sens où les types détats mentaux ne sont pas des types détats physiques. 2)Des états mentaux causent des états physiques: vrai au sens où des occurrences détats mentaux causent des occurrences détats physiques. 3)Dans la mesure où les occurrences détats physiques p ont des causes, sont soumis à des lois et peuvent être expliquées, alors toute occurrence détat physique p a des causes physiques complètes, est soumis à des lois physiques complètes et possède une explication physique complète.

7 7 Le fonctionnalisme non réductionniste (Putnam, Fodor) Tous les types détats mentaux sont réalisés par des configurations détats physiques. identité des occurrences La physique classifie les configurations détats selon leur composition. Les sciences spéciales classifient ces mêmes configurations suivant les fonctions quelles réalisent. Composition et fonction peuvent diverger. Les théories et les concepts fonctionnels décrivent des similarités pertinentes que les concepts physiques ne permettent pas de saisir.

8 8 Le fonctionnalisme non réductionniste (Putnam, Fodor) antiréductionnisme épistémologique : les principes de classification de la physique sont différents de ceux des sciences spéciales. réductionnisme ontologique : tout ce qui existe ce sont des états physiques et leurs configurations. Certains de ces configurations sont des états fonctionnels, parmi lesquels des états mentaux, parce quelles exhibent certains causes et effets. Problème : les types détats mentaux ne sont pas quelque chose qui existe dans le monde en sus des occurrences individuelles. La non-identité concerne uniquement les concepts physiques et mentaux.

9 9 Le fonctionnalisme réductionniste Jaegwon Kim (*1934) physicalisme non réductionniste pas une position cohérente identité des occurrences : réductionnisme ontologique Dans la mesure où les théories des sciences spéciales possèdent une signification scientifique, elles sont réductibles à des théories physiques.

10 10 Le fonctionnalisme réductionniste David Lewis ( ) identité des occurrences Ce sont les mêmes états qui rendent vrais tant les descriptions physiques que les descriptions fonctionnelles / mentales.

11 11 Le fonctionnalisme réductionniste pas de distinction entre des états de premier ordre et des états de second ordre les descriptions fonctionnelles font directement référence à des états physiques = les configurations détats physiques qui réalisent le rôle causal définissant un état fonctionnel dun certain type type = concept

12 12 La réduction fonctionnelle 1)La définition fonctionnelle 2)La recherche de réalisations 3)Lexplication

13 13 La réduction locale M = P 1 pour les êtres humains douleur = stimulation de fibres-C pour les êtres humains douleur = autre type détat cérébral pour les tortues douleur = type détat dordinateur pour les Martiens Pour chaque espèce, il est possible de réduire la description de M à une description physique.

14 14 Contre la réduction locale perd lunité des phénomènes quune théorie des sciences spéciales regroupe sous un seul concept « F dans P 1 » / « douleur-chez-les êtres humains » « F dans P 2 » / « douleur-chez-les tortues » concepts hybrides physico-fonctionnels F signifie quelque chose de différent selon le type de configuration considéré. éliminativisme par rapport aux trames homogènes fonctionnelles qui sont lobjet des sciences spéciales

15 15 De la réduction fonctionnelle à la réduction des théories Chaque concept physique P 1, P 2, P 3, etc., en définissant un type particulier de réalisateur de F, saisit une manière particulière dont sont produits les effets caractéristiques de F. Les différentes manières de produire ces effets aboutissent à la production deffets fonctionnels accessoires. On peut tenir compte de ces différents effets en concevant des sous-types de F. P 1 F 1, P 2 F 2, P 3 F 3

16 16 Les sous-types fonctionnels

17 réalisation multiple : intra-théorique au lieu de inter-théorique nempêche pas la réduction inter- théorique

18 Le physicalisme a priori survenance globale (1) Si on avait à disposition une description complète de la distribution des états physiques fondamentaux qui composent le monde, contingente, a posteriori (2) si on connaissait les définitions fonctionnelles de tous les concepts des sciences spéciales, a priori (?) (3) on pourrait déduire de (1) en principe toutes les descriptions correctes des phénomènes que contiennent les sciences spéciales et le sens commun. a priori (?)


Télécharger ppt "1 La philosophie de lesprit Le fonctionnalisme et le réductionnisme (ch. 7) Michael Esfeld Université de Lausanne"

Présentations similaires


Annonces Google