La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COURSE 3. Systématisation des applications informatiques en informatique médicale 1 2 3 4 5 6 LORDINATEUR LE SPÉCIALISTE HUMAINE Le rapport de contribution.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COURSE 3. Systématisation des applications informatiques en informatique médicale 1 2 3 4 5 6 LORDINATEUR LE SPÉCIALISTE HUMAINE Le rapport de contribution."— Transcription de la présentation:

1 COURSE 3

2 Systématisation des applications informatiques en informatique médicale LORDINATEUR LE SPÉCIALISTE HUMAINE Le rapport de contribution de lordinateur / le chercheur humaine pour chaque niveau PHASE I: Observation et acquisition de données PHASE II: Diagnostic PHASE III: Thérapie LE CYCLE DIAGNOSTIC / THÉRAPIE Recherche et développement Contrôle et thérapie Diagnostic et établissement de la décision Traitement des données Stocker et rechercher des données Communication et Télématique

3 Niveau 1: Communication et Télématique: Des applications pour lacquisition et la transmission de données Des applications pour lacquisition et la transmission de données Encodage / décodage des données - transformation dans un système normalisé / cryptés Encodage / décodage des données - transformation dans un système normalisé / cryptés La visualisation des signaux biologiques (ECG, pression artérielle) dans les services de thérapie intensive;La visualisation des signaux biologiques (ECG, pression artérielle) dans les services de thérapie intensive; Le transfert de résultats danalyse du laboratoire de biochimie de lhôpital vers les départements cliniques qui ont ordonné ces tests;Le transfert de résultats danalyse du laboratoire de biochimie de lhôpital vers les départements cliniques qui ont ordonné ces tests; Léchange électronique des données des patients entre les systèmes informatiques denregistrement des patients dans les systèmes communes dassistance médicale;Léchange électronique des données des patients entre les systèmes informatiques denregistrement des patients dans les systèmes communes dassistance médicale; La transmission dimages radiologiques des hôpitaux locaux pour les hôpitaux universitaires;La transmission dimages radiologiques des hôpitaux locaux pour les hôpitaux universitaires; La transmission denregistrement dECG doù ont été prises vers le département de cardiologie - interprétation informatique;La transmission denregistrement dECG doù ont été prises vers le département de cardiologie - interprétation informatique; La transmission des données dune location médicale à lautre en utilisant lInternet et les services transmission des données dune location médicale à lautre en utilisant lInternet et les services WWW. Des problèmes spécifiques - la normalisation, le codage et le transfert de données.

4

5 Médecine de laboratoire Laboratoire de neurophysiologie Gastro-entérologie - Endoscopie Ophtalmologie Test allergènesObstétrique - gynécologie Urologie

6 Niveau 2: Stocker et rechercher des données: Technologies des bases de données - des centaines de GB / TB Des éléments spécifique du champ médical : large variété de données; grand nombre dutilisateurs potentiels. Bases de données des patients - les hôpitaux, les cliniques médicales – des objectifs statistiques ou de gestion institutionnelle;Bases de données des patients - les hôpitaux, les cliniques médicales – des objectifs statistiques ou de gestion institutionnelle; Bases de données institutionnelles centrales et systèmes de stockage de la connaissance :Bases de données institutionnelles centrales et systèmes de stockage de la connaissance : -MEDLINE - SUA, tenue par NLM (National Library of Medicine); -Bases de données nationales des médicaments; -Bases de données internationales pour stocker les codes de diagnostic : ICD (International Classification of Diseases), SNOMED International (Systematized Nomenclature of Human and Veterinary Medicine) Systèmes darchivage dimages (PACS – Picture Archiving Systems): radiologie;Systèmes darchivage dimages (PACS – Picture Archiving Systems): radiologie; Bases de données nationales – gestion, planification, évaluation de la qualité de faites médicales ou la surveillance post-marketing de drogues.Bases de données nationales – gestion, planification, évaluation de la qualité de faites médicales ou la surveillance post-marketing de drogues.

7 MEDLINE Toxicology Data Network

8 PACS – Structure standard

9 Niveau 3: Traitement des données: Objectif: Lautomatisation des procédures de laboratoire / traitement des signaux biologiques On est nécessaire une quantité plus grande des connaissances strictement professionnelles Lapplications sadressent seulement a des problèmes qui peuvent être normalisées - caractère répétitif. Lanalyse automatique des échantillons de sang et durine dans laboratoires spécialisés et le transfert immédiat des données pour traitement ultérieur;Lanalyse automatique des échantillons de sang et durine dans laboratoires spécialisés et le transfert immédiat des données pour traitement ultérieur; Traitement des signaux biologiques acquises au cours des interventions chirurgicales dans les services de thérapie intensive ou lors du processus détablissement du diagnostic;Traitement des signaux biologiques acquises au cours des interventions chirurgicales dans les services de thérapie intensive ou lors du processus détablissement du diagnostic; Le calcul automate des doses de rayonnement et les plans possibles pour la radiothérapie;Le calcul automate des doses de rayonnement et les plans possibles pour la radiothérapie; Limagerie médicale: capture dimages à rayons: les rayons X, tomographie assistée par ordinateur, IRM, tomographie par émission positronique, médecine nucléaire.Limagerie médicale: capture dimages à rayons: les rayons X, tomographie assistée par ordinateur, IRM, tomographie par émission positronique, médecine nucléaire.

10 Niveau 4: Diagnostic et établissement de la décision: Les applications de reconnaissance dimages ou de situations spécifiques - contribuer à la détermination dune décision correcte. Les applications de reconnaissance dimages ou de situations spécifiques - contribuer à la détermination dune décision correcte. Conditions de performance : Conditions de performance : ont mis en œuvre des connaissances suffisantes sur lesquelles la reconnaissance est fonde; ont mis en œuvre des connaissances suffisantes sur lesquelles la reconnaissance est fonde; les données analysées sont exactes et complètes. les données analysées sont exactes et complètes. Difficulté: La réalisation dun système formalisé de connaissances médicales - la base de décision automatisée Difficulté: La réalisation dun système formalisé de connaissances médicales - la base de décision automatisée TECHNOLOGIES: PATTERN RECOGNITION, RAISONNEMENT HEURISTIQUE Interprétation de lECG: lune des applications informatiques les plus avancées destinées à faciliter la décision médicale; peuvent être utilisés de manière quasi indépendante par lintervention humaine;Interprétation de lECG: lune des applications informatiques les plus avancées destinées à faciliter la décision médicale; peuvent être utilisés de manière quasi indépendante par lintervention humaine; Des systèmes de décision assistée par ordinateur pour différents types de diagnostic: le système de diagnostic différentiel pour des douleurs abdominales (De Dombay).Des systèmes de décision assistée par ordinateur pour différents types de diagnostic: le système de diagnostic différentiel pour des douleurs abdominales (De Dombay).

11 Niveau 5: Contrôle et thérapie: RESTREINT Gamme dapplications informatiques qui touchent directement le traitement des patients – RESTREINT - Zone dactions concrètes - la compétence de lhomme. Surveillance dequilibre des fluides dans les unités de soins intensifs et sa réglementation – des algorithmes de contrôle du perfusion – modèle pharmacocinétique; algorithmes pour ladministration automatique dinsuline, de contrôle et de régulation au cours de la thérapie anti-coagulation;Surveillance dequilibre des fluides dans les unités de soins intensifs et sa réglementation – des algorithmes de contrôle du perfusion – modèle pharmacocinétique; algorithmes pour ladministration automatique dinsuline, de contrôle et de régulation au cours de la thérapie anti-coagulation; Lajustement et le calibrage automatique de léquipement radiologique sur la base des maquettes et des plans de rayonnement;Lajustement et le calibrage automatique de léquipement radiologique sur la base des maquettes et des plans de rayonnement; Le contrôle de prescription des médicaments sur la base des systèmes denregistrement automatique des patients et lanalyse des interactions et des contre-indications.Le contrôle de prescription des médicaments sur la base des systèmes denregistrement automatique des patients et lanalyse des interactions et des contre-indications. Les systèmes de décision assistée auxiliaire a systèmes denregistrement automatique des patients – systèmes de critique;Les systèmes de décision assistée auxiliaire a systèmes denregistrement automatique des patients – systèmes de critique; Les systèmes pacemaker trigger – sont activé quand est détectée une tension trop faible, ou un rythme cardiaque anormal.Les systèmes pacemaker trigger – sont activé quand est détectée une tension trop faible, ou un rythme cardiaque anormal.

12 Niveau 6: Recherche et développement: Le niveau le plus performant - Objectif principal: Létudier des divers processus - formalisation, le développement des modèles et des algorithmes correspondants / simulation / interprétation Développement et validation de modèles différents pour le dossier informatisé de patient et le transfert de données;Développement et validation de modèles différents pour le dossier informatisé de patient et le transfert de données; Lanalyse des données acquises par études épidémiologiques utilisant: des systèmes de gestion des bases de données, des méthodes statistiques, des tableurs, des logiciels pour génération des graphiques;Lanalyse des données acquises par études épidémiologiques utilisant: des systèmes de gestion des bases de données, des méthodes statistiques, des tableurs, des logiciels pour génération des graphiques; Des modèles informatiques pour la dépolarisation électrique du muscle cardiaque;Des modèles informatiques pour la dépolarisation électrique du muscle cardiaque; Des modèles pour létude des systèmes de contrôle nerveux ou hormonaux;Des modèles pour létude des systèmes de contrôle nerveux ou hormonaux; Des modèles informatiques pour létablissement de protocoles et la vérification des hypothèses pour les expériences in vivo;Des modèles informatiques pour létablissement de protocoles et la vérification des hypothèses pour les expériences in vivo; Des modèles pour la reconnaissance dimages, des signals et pattern recognition;Des modèles pour la reconnaissance dimages, des signals et pattern recognition; Des modèles utilisant la réalité virtuelle en chirurgie, pour apprentissage ou pour assistance du chirurgien dans la chirurgie moins invasive (laparoscopie).Des modèles utilisant la réalité virtuelle en chirurgie, pour apprentissage ou pour assistance du chirurgien dans la chirurgie moins invasive (laparoscopie).

13 Pattern recognition La réalité virtuelle en chirurgie

14 SYSTÈME DE TRAITEMENT DE LINFORMATION: Le système de calcul est utilisée pour fournir à lutilisateur les données nécessaires pour prendre des décisions ou pour mener des actions diverses; SYSTÈME DE CONTRÔLE DES PROCESSUS: Le système informatique détecte les variables du processus et ajuste ses paramètres, pour permettre a lui de sexécuter en toute sécurité.

15 DES ÉLÉMENTS ET DES ACTIVITÉS COMPOSANTES : 1) Utilisateur 2) Introduction de données 3) Logiciel de traitement de données 4) Présentation de données

16 1) UTILISATEURS : responsable avec lintroduction des données dans le système et le contrôle de processus de calcul LES UTILISATEURS OCCASIONNELS: sont familiarise avec les fonctions de système, nont pas besoin de connaître toutes les possibilités du système, avec tous les détails spécifiques. LES UTILISATEURS OCCASIONNELS: sont familiarise avec les fonctions de système, nont pas besoin de connaître toutes les possibilités du système, avec tous les détails spécifiques. LES UTILISATEURS ORDINAIRES: ont des connaissances détaillée de toutes les fonctions des applications quils utilisent, et le comportement précis de système – laide fournie par les messages daide (Help) est souvent inutile. LES UTILISATEURS ORDINAIRES: ont des connaissances détaillée de toutes les fonctions des applications quils utilisent, et le comportement précis de système – laide fournie par les messages daide (Help) est souvent inutile. EXPERTS: les experts dans un domaine sont souvent intéressés à résoudre des tâches spécifiques et souvent très spécialisé. EXPERTS: les experts dans un domaine sont souvent intéressés à résoudre des tâches spécifiques et souvent très spécialisé.

17 INTRODUCTION 2) INTRODUCTION DE DONNÉES: La qualité des données est essentiel pour la performance du système Méthodes dintroduire de données : manuel; par des dispositifs de mesure automatique; par dispositifs lecteur de code-bar; par dispositifs de reconnaissance automatique des lettres; la reconnaissance vocale; la reconnaissance décriture - sont généralement insuffisants. DES PROBLEMES: Détection et contrôle de lerreur - en gardant une distance réduite - dans le temps et lespace - entre la source et lapport des informations et la localisation dordinateur; Évitez les situations où il ya plusieurs étapes / points indépendants dentrée des données non vérifiées dans le système.

18 3) LOGICIEL DE TRAITEMENT DE DONNEES : Interface avec lutilisateur: Le traitement des données : La transformation de données : Est la partie du système informatique qui communique avec lutilisateur, est utile pour surveiller le déroulement du programme, et pour entrer des données en façon interactive. Les données sont analysées et traitées pour livré à lutilisateur ses renseignements. Les êtres humains ont une capacité limitée à reconnaître les modèles - la technologie nécessaire pour faire la transition entre les images 2D à 3D, etc.

19 Le débit de traitement des données : INPUT Lintroduction des donnees Dimensions TRAITEMENT OUTPUT Trier Sauver Récupération Calculs Transformation Montrer Imprimer

20 4) PRÉSENTATION DE DONNÉES: Présentation de linformation à lutilisateur dune manière correcte est essentielle pour une bonne compréhension de leurs. OBJECTIF : permet à lutilisateur dextraire linformation pertinente dans la plus claire et pratique manière lutilisateur ne bénéficie que de linformation demandée et quil a besoin de prendre certaines décisions Lutilisateur doit être en mesure de préciser comment il souhaite recevoir les informations : lesquels des données sont souhaitées; comment sont-ils présentés (liste de valeurs ou de graphique); les données présentées sous forme graphique mai indiquent des paramètres complémentaires: la période concernée, les unités sur laxe horizontal et axe vertical; ordre quils sont présentées les données. Les technologies modernes vous permettent dafficher des données dans dautres formats: les séquences audio ou vidéo.


Télécharger ppt "COURSE 3. Systématisation des applications informatiques en informatique médicale 1 2 3 4 5 6 LORDINATEUR LE SPÉCIALISTE HUMAINE Le rapport de contribution."

Présentations similaires


Annonces Google