La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Qualité et sécurité du traitement des endoscopes souples non autoclavables Protocole de visite de risques Chantal LÉGER, Sophie VAN DE STEENE, Muriel PEFAU.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Qualité et sécurité du traitement des endoscopes souples non autoclavables Protocole de visite de risques Chantal LÉGER, Sophie VAN DE STEENE, Muriel PEFAU."— Transcription de la présentation:

1 Qualité et sécurité du traitement des endoscopes souples non autoclavables Protocole de visite de risques Chantal LÉGER, Sophie VAN DE STEENE, Muriel PEFAU

2 Canal opérateur Aspiration Canal de liaison Complexité des dispositifs

3

4 Complexité des dispositifs Canal érecteur sur duodénoscope Extrémité distale de lendoscope

5 Complexité des dispositifs diamètre des canaux BronchiqueDigestif Opérateur1,2 à 2,6 - 3,2 mm1,8 à 4,2 mm Air, eau, auxiliaire1,2 à 1,5 mm Aspiration3,7 à 4,8 mm Appareil Canal

6 Complexité des dispositifs Adéquation des écouvillons Importance du diamètre brosse / canal à nettoyer Grattage Lissage

7 Complexité des dispositifs Adéquation des brosses et écouvillons

8 Complexité des procédures

9 Année Auteur SpécialitéN.de casM.O.Cause 1997 Agerton TBronchique 2 faux positifs 2 transmissions M. tuberculosis nettoyage et désinfection insatisfaisants 1997 Michele TM Digestif2M. tuberculosis immersion incomplète absence de séchage pas de stérilisation des pinces à biopsie 1998 Da Silveira R Digestif2Helicobacter pylori rinçage à lalcool ou au glutaraldéhyde entre deux patients 1999 Ouzan D Digestif3Virus de lhépatite C désinfection insuffisante 2002 Ramsey A Bronchique10M. tuberculosis absence de test détancheité / gaine trouée 2005 Corne P Bronchique 4 infections / 16 transmissions P. aeruginosa canal opérateur endommagé par pince à biopsie défectueuse Facteurs à lorigine de contaminations dendoscopes

10 But et objectif du protocole But : –Élaborer une méthode reproductible pour évaluer la qualité et la sécurité du traitement des endoscopes souples non autoclavables. Objectif général : –Évaluer le ou les risques de défaillance dans lorganisation de lactivité et les pratiques professionnelles

11 Objectifs intermédiaires Répertorier et analyser les sources dinformation existant dans létablissement Vérifier le niveau de conformité des pratiques avec la réglementation et les recommandations de bonnes pratiques Rechercher des mécanismes existants ou des barrières à activer permettant lidentification de non conformités avant la survenue dun évènement indésirable grave chez les patients ou chez les professionnels de santé Repérer niveau de connaissances, dimplication et le rôle de chaque acteur de la gestion des risques lié au traitement des endoscopes

12 Endoscopes : Nombre Type (canaux) Propriété de E de S Matériel Matières Produits Milieu Main doeuvre Méthode Pinces à biopsies Bacs de traitement Brosses et écouvillons LDE Détergent Désinfectant Risque chimique Risque AES Salle : Organisation Ergonomie Traitement de lair Rendement / pression Direction de soins Praticiens Equipe responsable du traitement Responsable biomédical Médecin du travail Cadre de santé du service EOH et CLIN Gestionnaire des risques Rapport accréditation Signalements IN Protocoles Evaluation risque ESST Formations des professionnels Traçabilité Procédure de séquestration Niveau de risque infectieux / acte Stockage des DM Transport des DM Fiches de poste Qualité du traitement manuel des endoscopes non autoclavables Bouchons de lavage irrigateurs Evaluation des pratiques Facteurs influençant la gestion des risques concernant le traitement manuel des endoscopes non autoclavables

13 Quelle méthode utiliser ? La visite de risques

14 La visite de risque Méthode utilisée dans le secteur industriel et de lassurance –conçue pour aider à cerner lactivité dans son ensemble Dans le secteur de lassurance : –permet détudier quun risque identifié est pris en compte et anticipé, que lincident ou laccident quil doit couvrir relèverait de laléa = risque subi, par distinction avec une prise « volontaire » de risque La méthode de la visite de risque a été transposée au secteur de la santé dans le cadre de la « sécurisation du circuit du médicament dans les établissements de santé » par le CCECQA en 2003

15 Visite de risque et traitement des endoscopes Méthodologie Quand et pourquoi ? A la demande dun établissement de santé Démarche a priori : pour évaluer les défaillances de lorganisation existante et mettre en place des barrières dans le cadre dune démarche qualité Démarche a posteriori : pour évaluer les conditions dorganisation de lactivité dans le cas dune investigation

16 Comment ? Groupe de travail : au moins un professionnel du site demandeur et un référent ARLIN Différentes étapes : Rencontre initiale avec les membres du groupe de travail Entretiens individuels Observations de lorganisation et des pratiques Analyse de documents Restitution en fin de visite Envoi dun rapport final Visite de risque et traitement des endoscopes Méthodologie

17

18

19 Entretiens individuels Professionnels concernés : –cadre de santé du service –gestionnaire des risques –praticiens réalisant des endoscopies –responsable service biomédical –médecin du travail Objectifs : mesurer les connaissances, la prise de conscience et les actions mises en place et croiser les informations recueillies Thèmes communs + thèmes spécifiques

20 Thèmes Cadre de santé Gestionnaire de risques Praticiens endoscopistes Médecin du travail Responsable biomédical Protocole, formation XXXX Endoscopes XXXX Architecture, équipements XXXX Désinfectant XXX Procédures de traitement XXX Traçabilité XX Alertes XXXX Équipe XXXX Patient XX Évaluation X

21

22

23

24 Exemple de planification de visite

25 Disponibilité totale du correspondant local Information / participation de tous les professionnels concernés Préparation de la visite 10 jours au moins avant la date programmée : –planning de la visite (déroulement) –mise à disposition des documents Évaluation des pratiques de traitement des endoscopes avant ± pendant ± après la visite fiche CAT en cas de dysfonctionnement grave lors du traitement Suivi dans le cadre de la démarche qualité Engagements de létablissement

26 Méthodologie et formation du correspondant local Expertise (réglementation, bonnes pratiques en matière de gestion du risque infectieux et traitement des endoscopes) Participation active à la visite et réalisation des entretiens Co-animation de la restitution Analyse et exploitation des observations et entretiens Rédaction du rapport final en collaboration avec le correspondant local Missions de lARLIN

27 Principaux résultats Larchitecture et les équipements Les endoscopes Léquipe Les procédures Les pratiques Lorganisation de lactivité Les risques professionnels La gestion des risques a priori et a posteriori Le risque ATNC Calcul de scores

28

29 Retours dexpérience en région Midi-Pyrénées

30 Préparation de la visite Recherche documentaire –permet dassocier des personnels qui ne seront pas forcément présents lors de la visite –assez longue (plusieurs personnes en congé en août) mais instructive Ex : pas de protocole de séquestration des endoscopes en cas de MCJ

31 Le déroulement de la visite Points positifs Implication des acteurs au-delà des agents responsables de la désinfection Bonne mobilisation du personnel paramédical et médical Effet « regard extérieur » Echanges dans un climat de confiance Formation sur les écouvillons pour lEOH Audit externe de la désinfection des endoscopes Retentissement au niveau de la direction

32 Le déroulement de la visite Points moins positifs Seule la désinfection des endoscopes est abordée Pas le risque dans son ensemble –Ex transmission de BK en SSPI –Comportement des opérateurs en salle –Risque lié aux mauvaises conditions de stockage (pannes…)

33 Après visite Ressenti des équipes difficile à évaluer Une direction dans lattente du rapport mais très à lécoute des 1 es conclusions PH hygiéniste plutôt rassurée –Sur les endoscopies en pneumologie –Une procédure globalement respectée –La formation entre collègues paraît effective

34 Après visite – les actions correctives Commande des petites brosses réactivée Visite des locaux en pneumologie Besoins en formation des personnels extérieurs au bloc opératoire Mise en place des prélèvements systématiques après réparations (organisation labo, formation des personnels aux prélèvements)

35 Après visite –les actions correctives à mettre en oeuvre Commande des écouvillons adéquats Gestion des gants à revoir pour un agent Formation in situ en associant les personnels réa et pneumo Rédaction dun protocole de séquestration si MCJ et sensibilisation du personnel à ce risque + les surprises du rapport

36 Conclusion Une démarche pro-active : –se situe avant la survenue dun accident –facilite la participation et la prise de conscience des défaillances par les professionnels concernés au niveau local –pourrait être complétée par une analyse de scénario


Télécharger ppt "Qualité et sécurité du traitement des endoscopes souples non autoclavables Protocole de visite de risques Chantal LÉGER, Sophie VAN DE STEENE, Muriel PEFAU."

Présentations similaires


Annonces Google