La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Recommandations pour la pratique de loxygénothérapie et laérosolthérapie chez ladulte Céline BOURIGAULT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Recommandations pour la pratique de loxygénothérapie et laérosolthérapie chez ladulte Céline BOURIGAULT."— Transcription de la présentation:

1 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Recommandations pour la pratique de loxygénothérapie et laérosolthérapie chez ladulte Céline BOURIGAULT Unité de Gestion du Risque Infectieux CHU de Nantes

2 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 2 Classification des dispositifs médicaux (DM) DM à usage unique –doit être éliminé après le premier usage DM réutilisable –peut être réutilisé pour le même patient ou des patients différents mais uniquement après avoir subit un traitement de désinfection ou stérilisation adapté DM à « patient unique » –matériel à UU qui peut être réutilisé pour le même patient après traitement (pas de textes réglementaires ni règles de bonnes pratiques fixant les modalités de traitement)

3 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 3 Niveaux de traitement requis

4 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 4 Résistance des MO à la désinfection

5 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 5 Aérosolthérapie

6 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 6 Définition Administration dun ou plusieurs principes actifs médicamenteux administrés par voie de nébulisation. Les médicaments sont maintenus sous forme de fines particules liquides ou solides dispersées et transportées dans un gaz, permettant ainsi leur diffusion dans les voies respiratoires.

7 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 7 Pathologies et médicaments Pathologies –Asthme sévère –Bronchite –Mucoviscidose –Pneumopathies –BPCO –ORL : sinusite, otite Médicaments –Bronchodilatateurs –Fluidifiants –Corticoïdes –Antibiotiques

8 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 8 Cibles

9 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 9 Matériel Générateur daérosols –aérosols classiques à visée bronchopulmonaire : air comprimé (production pneumatique) –aérosols à visée ORL - sinus : ultrasonique

10 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 10 Matériel Consommable –Kit de nébulisation à patient unique réservoir tubulure masque, embout buccal ou nasal

11 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 11

12 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 12 Risques liés à laérosolthérapie Cas dinfections pulmonaires nosocomiales liées à des contaminations au niveau des réservoirs de nébuliseurs Micro-organismes en cause : –Burkholderia cepacia –Pseudomonas aeruginosa –Stenotrophomonas maltophilia Burdge. ICHE 1993 Takigawa 1993 Pitchford. J Pediatr 1987 Hutchinson. J Clin Microbiol 1996

13 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 13 Recommandations Traitement du matériel de ventilation en anesthésie réanimation (CCLIN SO ) Recommandations concernant l hygiène en anesthésie (SFAR ) Recommandations pour la prévention de la légionellose nosocomiale (CCLIN SO ) Aérosolthérapie et Oxygénothérapie (CCLIN SE – 2004)

14 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 14 Réglementation Circulaire DGS/DHOS n° du 22 avril 2002 relative à la prévention du risque lié aux légionelles dans les établissements de santé : –précise que « conformément aux 100 recommandations pour la surveillance et la prévention des infections nosocomiales, l eau et les solutés utilisés pour les usages thérapeutiques pour les aérosols… doivent être stériles »

15 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 15 Prévention des risques (1) Préparation de la solution médicamenteuse –Préparation extemporanée –Eau stérile ou sérum physiologique –Privilégier les monodoses –Posologies et durée de traitement doivent se conformer à la prescription médicale

16 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 16 Prévention des risques (2) Entretien du kit entre deux utilisations –Ne jamais compléter le niveau du réservoir du nébuliseur –Jeter le résidu médicamenteux –Rincer avec de leau stérile –Sécher avec une compresse stérile –Stocker dans lemballage dorigine ou une poche

17 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 17 Prévention des risques (3) Consommable –Kit à patient unique –Nébuliseur, tubulure et masque doivent être changés toutes les 24 heures –Mettre en place une traçabilité du matériel utilisé Entretien du manomètre mural ou générateur –Nettoyage de surface avec un détergent-désinfectant Une fois par jour En cas de souillure visible Avant retour du générateur au fournisseur

18 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 18 Oxygénothérapie

19 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 19 Définition Consiste à faire pénétrer de loxygène dans larbre trachéobronchique dun patient afin daméliorer la concentration doxygène dans le sang. Risque potentiel dassèchement de lappareil respiratoire –Humidification

20 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 20 Indications Indications retenues de lAMM pour loxygène médical destiné à la voie inhalée: –correction des hypoxies détiologies diverses nécessitant une oxygénothérapie –alimentation des appareils respiratoires en anesthésie réanimation –rôle de vecteur des médicaments pour inhalation administrés par nébuliseur

21 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 21 Pathologies concernées Asthme sévère Insuffisances respiratoires aiguës Insuffisances respiratoires chroniques Mucoviscidose Oedèmes pulmonaires Pneumopathies infectieuses graves

22 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 22 Matériel Manodétendeur, débitmètre Humidificateur Flacon deau stérile Système dadministration dO 2 –masque à oxygène, sonde nasale, lunettes à oxygène Produits hydro-alcooliques

23 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 23 Humidificateurs Lhumidification est indiquée : –pour un débit en oxygène supérieur à 3 litres/min –pour les malades dont les muqueuses respiratoires sont lésées ou sensibles Lhumidification peut se faire par lintermédiaire : –dun humidificateur à usage unique, pré rempli deau stérile –dun humidificateur réutilisable (barboteur)

24 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 24 Risques liés à loxygénothérapie Le matériel et les fluides utilisés pour lassistance ventilatoire peuvent être à lorigine de pneumopathies à Pseudomonas aeruginosa –Hovig : « Lower respiratory tract infectious associated with respiratory therapy and anesthesia » (J Hosp Inf ) –Goodison : « Pseudomonas cross-infection due to contaminated humidifier water » (Br Med J )

25 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 25 Risques liés à loxygénothérapie De nombreux autres micro-organismes ont pu être isolés au niveau des humidificateurs réutilisables : –Pendleton : « Bacterial colonisation of humidifier attachements on oxygen concentrators prescribed for long term oxygen therapy : a district review » (Thorax ) P. aeruginosa, Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus epidermidis, Streptococcus viridans

26 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 26 Risques liés à loxygénothérapie De nombreux autres micro-organismes ont pu être isolés au niveau des humidificateurs réutilisables –Cameron : « Bacterial contamination of ambulance oxygen humidifier water reservoirs : a potential source of pulmonary infection » (Ann Emerg Med ) 75% des prélèvements positifs (30 ambulances) Xanthomonas maltophilia, Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus epidermidis, P. aeruginosa

27 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 27 Recommandations Traitement du matériel de ventilation en anesthésie réanimation (CCLIN SO ) Recommandations concernant lhygiène en anesthésie (SFAR ) Recommandations pour la prévention de la légionellose nosocomiale (CCLIN SO )

28 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 28 Réglementation Circulaire DGS/DHOS n° du 22 avril 2002 relative à la prévention du risque lié aux légionelles dans les établissements de santé : –classe les humidificateurs parmi les installations à risque –précise quil est nécessaire demployer une eau de qualité stérile

29 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 29 Prévention des risques (1) Les réservoirs réutilisables comportent un risque de contamination Maîtriser parfaitement les procédures dutilisation et de traitement : stérilisation > désinfection Privilégier lutilisation dhumidificateurs UU pré-remplis deau stérile = sécurité optimale

30 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 30

31 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 31 Prévention des risques (2) Humidificateur à usage unique ++++ –Vérifier intégrité du conditionnement, date de péremption –Noter date et heure douverture –Connecter de manière aseptique les dispositifs dinhalation –Remplacer dès que le niveau minimal deau est atteint –Ne jamais remplir à nouveau –Limiter lusage à 24 heures –Jeter systématiquement dès la fin dutilisation

32 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 32 Prévention des risques (3) Réservoirs réutilisables ou barboteurs –Risques de contamination liés Aux manipulations À la qualité des procédures dentretien À la qualité de leau –Utilisation Remplir le réservoir deau stérile jusquà sa limite maximum Ne jamais compléter le niveau du réservoir : jeter le liquide et procéder à un nouveau remplissage

33 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 33 Prévention des risques (4) Réservoirs réutilisables ou barboteurs –Entretien Stérilisation toutes les 24h et entre chaque patient A défaut –Désinfection de niveau intermédiaire (matériel semi- critique) –Rinçage à leau stérile –Séchage avec des compresses stériles

34 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 34 Prévention des risques (5) Changement du matériel –Sonde nasale, lunettes et tubulure Usage unique Changées toutes les 24h Changées entre chaque patient Entretien de lextracteur à oxygène –Nettoyage de surface avec un détergent- désinfectant Une fois par jour Immédiatement si présence de souillures Avant retour de lextracteur au forunisseur

35 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 35 Conclusion Oxygénothérapie et aérosolthérapie –Risque infectieux largement documenté Risque infectieux essentiellement lié : –à la qualité leau –aux mauvaises pratiques de désinfection Privilégier lUU et lemploi deau stérile : –en établissement de soins –à domicile...


Télécharger ppt "CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 Recommandations pour la pratique de loxygénothérapie et laérosolthérapie chez ladulte Céline BOURIGAULT."

Présentations similaires


Annonces Google