La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Amakoé P. Adoléhoumé SSATP-MU SITRASS Addis Abeba, 25 sept. – 1 oct. 2004 PAUVRETÉ ET MOBILITÉ URBAINE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Amakoé P. Adoléhoumé SSATP-MU SITRASS Addis Abeba, 25 sept. – 1 oct. 2004 PAUVRETÉ ET MOBILITÉ URBAINE."— Transcription de la présentation:

1

2 Amakoé P. Adoléhoumé SSATP-MU SITRASS Addis Abeba, 25 sept. – 1 oct PAUVRETÉ ET MOBILITÉ URBAINE CONAKRY - DOUALA Réunion annuelle du SSATP

3 Amakoé P. Adoléhoumé Didier PLAT ( Chef d'équipe, Laboratoire d'Économie des Transports, Lyon) Amakoé P. ADOLEHOUME, (Délégué Général SITRASS) Bano BARRY (Université de Conakry) Esther BOUPDA (Université de Douala) Lourdes DIAZ-OLVERA (Laboratoire dÉconomie des Transports, Lyon) Xavier GODARD (INRETS, Arcueil) Louis-Roger KEMAYOU (Université de Douala) Pascal POCHET (Laboratoire d'Économie des Transports, Lyon) Maidadi SAHABANA (Laboratoire d'Économie des Transports, Lyon) Bi Nagone ZORO (AIDET, Abidjan) LEQUIPE EN CHARGE DE LETUDE

4 Amakoé P. Adoléhoumé Connaître la mobilité et les conditions daccès aux emplois et services Appréhender le rôle du transport dans les difficultés daccès Faire émerger des lignes daction en faveur des pauvres 1. Objectifs et méthode

5 Amakoé P. Adoléhoumé Entretiens avec les acteurs institutionnels Entretiens avec les opérateurs Enquêtes auprès des citadins pauvres: entretiens approfondis, enquêtes quantitatives auprès des ménages 1. Objectifs et méthode

6 Amakoé P. Adoléhoumé 30 quartiers pauvres enquêtés répartis sur lensemble de la ville… Source : enquêtes SITRASS, Conakry, oct. 2003

7 Amakoé P. Adoléhoumé Entre- tiens Ménages enquêtés Individus (+ 10 ans) Dépla- cements Conakry Douala Échantillons obtenus Source : enquêtes SITRASS, 2003

8 Amakoé P. Adoléhoumé 3 principales caracté- ristiques 3 principales caracté- ristiques Un habitat diffus Des emplois concentrés Une offre de transport déficiente Un habitat diffus Des emplois concentrés Une offre de transport déficiente 2. Contexte urbain

9 Amakoé P. Adoléhoumé

10 Amakoé P. Adoléhoumé La pauvreté complique la mobilité 2 impacts majeurs Mobilité urbaine et pauvreté Les dysfonction- nements du transport contribue à la pauvreté 3. La mobilité quotidienne

11 Amakoé P. Adoléhoumé Dabord marcher ! Les modes vus par les usagers

12 Amakoé P. Adoléhoumé Dabord marcher ! Les modes vus par les usagers

13 Amakoé P. Adoléhoumé Les pauvres ne se déplacent pas moins, ils se déplacent dans de moins bonnes conditions … 3.1 La pauvreté complique la mobilité

14 Amakoé P. Adoléhoumé Le modèle dominant de la vie au quartier : le village dans la ville ? La ville pour le travail et … rien dautre Deux grandes catégories de pratiques « Non [à propos des visites], cest parce que comme je vous ai dit, je travaille déjà tous les jours et je dois sortir très tôt. Et quand je rentre le soir, cest pour préparer à manger aux enfants, donc je nai pas beaucoup de temps » (une vendeuse au marché New Deïdo et habitant Bépanda Yoyong,) 3.1 La pauvreté complique la mobilité

15 Amakoé P. Adoléhoumé 3 principaux aspects Une forte pression monétaire sur les budgets Un accès entravé à lemploi Des réseaux sociaux fragilisés 3.2 Les dysfonctionnements du transport contribuent à la pauvreté

16 Amakoé P. Adoléhoumé 23 % du budget des ménages pauvres 30 % et plus pour le quart dentre eux 16 % pour les ménages non pauvres « Il faut proposer et cela revient cher ; Bonanjo ou Bonapriso – Bonabéri, cest Fcfa, au lieu de 300 Fcfa » ( Vendeuse de 36 ans, habitant à Bonanjo). Forte pression monétaire sur les budgets Les prix « réels » sont supérieurs aux tarifs affichés : 195 F cfa contre 150 pour le taxi à Douala (négociation des tarifs, sectionnements, …)

17 Amakoé P. Adoléhoumé Moins dactifs dans les ménages pauvres Emplois précaires et lieux de travail plus proches Travailler en ville permet une meilleure rémunération Un accès entravé à lemploi « … un revenu supérieur dun tiers entre travailler en ville et travailler dans le quartier » (un commerçant indépendant pauvre à Conakry)

18 Amakoé P. Adoléhoumé 45 % des pauvres participent à une association contre 76 % pour les non pauvres (Douala) 1 pauvre sur 4 ne connaît personne pour laider (cas de Douala) Des réseaux sociaux fragilisés « … Oui car jai des amis à Bonapriso par exemple que je ne peux voir, du fait du coût élevé du transport pour my rendre » (une caissière habitant à PK12)

19 Amakoé P. Adoléhoumé Faciliter les conditions de la marche Améliorer laccès aux transports collectifs Intégrer laccessibilité dès la concep- tion des nouveaux équipements 4. Lignes dactions


Télécharger ppt "Amakoé P. Adoléhoumé SSATP-MU SITRASS Addis Abeba, 25 sept. – 1 oct. 2004 PAUVRETÉ ET MOBILITÉ URBAINE."

Présentations similaires


Annonces Google