La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

XX/XX/XX Elaboration des plans communaux de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques en Guadeloupe Katia Faure Service LAV ARS 971 Fort.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "XX/XX/XX Elaboration des plans communaux de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques en Guadeloupe Katia Faure Service LAV ARS 971 Fort."— Transcription de la présentation:

1

2 XX/XX/XX Elaboration des plans communaux de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques en Guadeloupe Katia Faure Service LAV ARS 971 Fort de France, le 24 novembre 2011

3 2 SOMMAIRE Un contexte épidémiologique en dégradation Présentation du Plan communal - Objectifs - Mise en œuvre et suivi - Structuration du plan Bilan 2010 du plan communal de la ville du Moule Situation Entomologique Perspectives

4 3 Un contexte épidémique en dégradation Epidémie 2007 : cas, 272 hosp, 3décès Epidémie de 2010 en Guadeloupe : - plus de cas, cas biologiquement confirmés, hospitalisations, - 5 décès.

5 4 Situation entomologique Aedes aegypti seul vecteur de la dengue: moustique domestique distance de vol courte (100 m) piqûres début et fin de journée développement de phénomènes de résistance aux insecticides

6 5 Situation entomologique Fig. 2 : cartographie des indices de Breteau Indice Breteau = nombre de gîtes larvaires avec larves dAedes Aegypti pour 100 maisons visitées.

7 6 Situation entomologique Gîtes de reproduction : essentiellement petites collections d eau claire mais ponte dans eaux chargées en matière organique possible (fosses septiques, mini stations épuration) nécessité stagnation eau 8 à 10 jours très grande majorité des gîtes larvaires contrôlables par des moyens non chimiques Lessentiel des gîtes de reproduction du moustique vecteur pourrait être contrôlé sans recours aux composés biocides et relèvent de la gestion environnementale de proximité.

8 7 PLAN COMMUNAL de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques (1) > Les municipalités ont ainsi un rôle majeur dans le système de prévention de cette maladie. > Le plan communal est un outil permettant de formaliser et de structurer les interventions des services municipaux dans ce domaine. Il sappuie sur : Lexpérience acquise par le service LAV et de certaines municipalités Le Programme de Surveillance, dAlerte et de Gestion des Epidémies de dengue (PSAGE dengue),

9 8 PLAN COMMUNAL de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques (2) Objectifs généraux Limiter la survenue de cas de dengue, lextension de foyers épidémiques ou le développement dépidémies sur la commune Limiter le développement des moustiques anthropiques sur le territoire de la commune par une meilleure gestion de lenvironnement et une mobilisation sociale efficace

10 9 PLAN COMMUNAL de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques (3) Objectifs opérationnels : Organiser à léchelon communal (voire inter communal) la prévention de la dengue et la lutte contre les moustiques Planifier les actions de prévention et de contrôle des moustiques en fonction de la période de lannée Graduer les actions de prévention et de contrôle des moustiques en fonction du risque épidémique estimé par les acteurs de la veille sanitaire Articuler la réponse entre les différents acteurs concernés à léchelon communal : municipalité, ARS, Conseil Général, …

11 10 PLAN COMMUNAL de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques (4) La mise en œuvre et le suivi du plan communal va sappuyer sur deux structures organisationnelles principales : 1/ La cellule de gestion Organise et structure les mesures de gestion à l échelon communal en situation dalerte, mais également en situation inter épidémique. Maire Le responsable des ressources humaines Le responsable des services techniques / environnement Le référent « moustiques » Composition

12 11 PLAN COMMUNAL de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques (5) 2/ La cellule opérationnelle Met en œuvre les décisions de la cellule de gestion. Sa configuration peut être variable en fonction des phases du plan. Composition : En situation inter épidémique : Agents des services techniques ou des services environnement ayant suivi une formation spécifique sur la lutte contre les moustiques par lARS. En situation dalerte : Cadres et/ou agents dautres services redéployés, responsables dassociations, enseignants ou personnels communaux affectés dans les écoles, professionnels établis sur la commune, dautres relais dopinion, agents de lARS ou du Conseil Général...

13 12 PLAN COMMUNAL de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques (6) Structuration du plan : CONTEXTE GENERAL (entomo- épidémiologique,environnemental) CADRE REGLEMENTAIRE (synthèse des textes réglementaires susceptibles dêtre utilisés pour lutter contre les moustiques dans le cadre des pouvoirs de police du maire). LE SYSTEME DE PREVENTION DE LA DENGUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES MOUSTIQUES EN GUADELOUPE (acteurs, PSAGE, principe général de contrôle des moustiques) CONTEXTE COMMUNAL (entomologique, démographique, cartographie des sites à risques) FICHES TECHNIQUES (alternatives non chimiques de contrôle des gîtes larvaires, Modèle de mise en demeure…) ANNEXES (maladies transmises par les moustiques, principales espèces de moustiques…)

14 13 Bilan 2010 Ville du Moule Gestion de l environnement -Curage des canaux -Remise en état réseau hydraulique - Enlèvement des VHU : Campagne du 06/09/10 au 18/09/10 : 176 VHU ramassés -Ramassage des encombrants : Campagne du 29/11/10 au 25/02/11 soit 13 semaines : 1323 m3 ramassés Mobilisation sociale -8 réunions de quartiers ( Mairie / Associations / ARS) - Journée « Moulienne » de lutte contre les moustiques le 11/09/10 Autres actions - Contrôle des réparateurs de pneus (juillet 2010) - Contrôle et travaux au sein des établissements scolaires élémentaire (Août 2010) - Contrôle des ERP - Visites domiciliaires renforcées - Opération cimetière

15 14 Bilan 2010 Ville du Moule Points forts : - Forte implication de la municipalité - 1 référent moustique - 1 agent mobilisé en mairie - Renfort 6 VSC 6 mois - Renfort forces armées - Service technique réactif (ECVDD et plombier) - Diminution des gîtes dans les ERP Points faibles : - Retard dans la réalisation de certains travaux dans les écoles - Difficultés d intervention dans certaines écoles

16 15 Perspectives 2011 : Elaboration de deux plans pour la fin de lannée Morne à lEau Désirade 2012 : Elargissement du périmètre du plan : volet moustiques et dengue et volet rongeurs et leptospirose 2012: Elaboration de 4 nouveaux plans communaux 2013 : mise en place doutils de communication avec lassociation des maires de Guadeloupe

17 16 MERCI

18 17

19 18

20 19

21 Modèle de mise en demeure Réponse au plaignant AU PLAIGNANT : INFORMATION DE LA MISE EN DEMEURE ENGAGEE AUPRES DE LOCCUPANT AUTEUR DE LA NUISANCE Madame, Monsieur, Vous aviez attiré mon attention au sujet de …. (à compléter selon le thème concerné). - entreposage de déchets, dordures ménagères, de véhicule hors dusage, sur le terrain situé au (adresse) dont vous êtes le propriétaire ou loccupant ; - entretien des bâtiments et de leurs abords : défaut dentretien de la propriété de (nom de loccupant auteur de la nuisance). Malgré le rappel à la réglementation effectué par mes soins, il est constaté que les nuisances persistent. Dans ces conditions, M…. (nom de lintéressé) a été mis en demeure (par décision en date du…………, notifiée le …….. par recommandé avec accusé de réception), de se conformer aux dispositions réglementaires dans un délai de …….(à compléter). En cas dinobservation, je serai conduit à dresser ou à faire dresser procès verbal. Je ne manquerai pas de vous tenir informé (es) des suites réservées à cette affaire. Je vous prie dagréer, Madame, Monsieur, lexpression de ma considération distinguée. Le Maire,

22 – AEDES AEGYPTI Rôle épidémiologique Aedes aegypti joue un rôle très important sur le plan médical car il est le principal vecteur darboviroses tel que la dengue, la fièvre jaune, le chikungunya et lencéphalite équine du Venezuela. Son impact épidémique dans notre archipel fait de ce culicidé anthropophile la cible prioritaire de la lutte anti-vectorielle. Caractères morphologiques de lAedes aegypti Adulte ou imago de petite taille, rayé de noir et de blanc, trompe sombre. Mésonotum pourvu décailles blanches en forme de lyre, présence de soies postspiraculaires. Abdomen effilé avec des bandes basales blanches et des tâches latérales argentées. Pattes sombres avec des anneaux blancs à la base des tarses. Biologie et écologie Aedes aegypti est présent dans toutes les régions chaudes et humides. Cest lun des moustiques les plus commun en Guadeloupe. Les œufs sont pondus isolément à proximité de la surface de leau ou sur les parois des gîtes larvaires. Lincubation dure 4 jours, mais léclosion qui se fait après la mise en eau du gîte peut être retardée de plusieurs mois. Lœuf est résistant à la dessiccation, à la chaleur et au froid. Les larves se développent dans toutes les petites collections deau douce propre voire plus ou moins polluée. Ce moustique domestique préfère coloniser les gîtes artificiels (Pneus, fûts, pots à fleurs, encombrants…), on le trouve aussi plus rarement dans des bractées florales ou des tiges de bambou. Ladulte vit environ 1 mois. Les femelles sont très agressives à laube et au crépuscule.


Télécharger ppt "XX/XX/XX Elaboration des plans communaux de prévention de la dengue et de lutte contre les moustiques en Guadeloupe Katia Faure Service LAV ARS 971 Fort."

Présentations similaires


Annonces Google