La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LA RADIOPROTECTION. 2 Les unités et les grandeurs Dose équivalente. Tient compte de la nature du rayonnement : le facteur multiplicatif lié à la nature.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LA RADIOPROTECTION. 2 Les unités et les grandeurs Dose équivalente. Tient compte de la nature du rayonnement : le facteur multiplicatif lié à la nature."— Transcription de la présentation:

1 1 LA RADIOPROTECTION

2 2 Les unités et les grandeurs Dose équivalente. Tient compte de la nature du rayonnement : le facteur multiplicatif lié à la nature du rayonnement Wr permet de calculer la dose équivalente à partir de la dose absorbée. Notion de dose efficace. Les effets retardés dépendent aussi de la vulnérabilité de lorgane irradié. Exemple : cancer plus fréquent si irradiation de la thyroïde, du rein ou des poumons que du foie facteur tissulaire Wt. Wt est défini pour des D. forts : _ Gonades : 0,2 _ Moelle osseuse : 0,12 _ Côlon, poumon, estomac : 0,12 chacun _ Sein, foie, œsophage, thyroïde, vessie : 0,05 chacun – Peau, os : 0,01 chacun – Autres : 0,05

3 3 Wt i = 1 Calcul de la dose efficace : E (Sv) = D i (Gy).Wr i. Wt i Pour une irradiation homogène du corps entier, dose équivalente = dose efficace. La dose efficace permet de comparer les risques afférents à des irradiations différentes (un seul organe, plusieurs organes, tout lorganisme) en les comparant au risque dune irradiation homogène du corps entier.

4 4 Ordre de grandeur des irradiations A/Irradiation naturelle : de 1000 à 6000 µSv/an, en moyenne 2,4 mSv/an (2400 µSv/an) à Paris. – Irradiation externe : Cosmique = 400 µSv/an Tellurique = 400 µSv/an – Irradiation interne : 220 Rn+ 222 Rn = 1200 µSv/an 40 K = 200 µSv/an autres = 200 µSv/an 10 9 ionisations/s dans les cellules dun homme de 70 kg.

5 5 Variations – Cosmique : x 2 tous les mètres daltitude. x 100 en avion commercial. – Tellurique : Selon terrain. En Inde : personnes reçoivent 4 mSv/an. – Interne : Problème du Rn qui est inhalé (dégazage des murs). Extérieur : 1 à 10 Bq/m 3. Intérieur : en moyenne de 20 Bq/m 3 1 mSv/an, mais jusquà Bq/m 3 ! Aux USA, plusieurs millions dhabitants vivent dans 150 Bq/m 3 7,5 mSv/an.

6 6 Du fait de lirradiation naturelle, la dose efficace est de 0,12 Sv/50 ans, certains 10 fois plus pas de conséquence démontrée. B/Irradiations dorigine humaine : Militaire et énergie nucléaire civile : retombées radioactives Irradiation actuelle < 20 µSv/an. Centrales nucléaires : Irradiation actuelle 20 µSv/an. 100 µSv/an Europe Argentine

7 7 Médicale : Dans les pays développés : 800 µSv/an. – Radiodiagnostic classique (examens systématiques) –Dépistage : mammographie, peut être TDM pulmonaire chez le fumeur ou le travailleur exposé à lamiante … A part : radiothérapie externe et interne où il sagit dune application thérapeutique.

8 8 RadiographieDose à la moelle osseuse ou à un autre organe cible (mGy) Colonne vertébrale1 Thorax0,1 Lavement baryté5 dose à la peau UIV100 LB, vasculaire150 dose ovaire Bassin2,5 Rachis dorsal0,1 UIV7 Hystéro12 UIV, Hyst : chaque min supplémentaire5 de scopie télévisée

9 9 Scintigraphie Irradiation généralement plus faible ou du même ordre que lexamen radiologique. Exemple : La vessie est souvent lorgane cible.

10 10 Règles de radioprotection JUSTIFICATION : Supprimer toute radioexposition inutile. OPTIMISATION : Si justifié, irradiation au plus faible niveau possible raisonnablement. Doses maximales admissibles – pour le public entraînant un risque ceux de la vie courante, – pour les travailleurs (catégorie A) risques professionnels acceptés.

11 11 Recommandations en 1990 de la CIPR Commission Internationale de la Protection contre les Radiations Femme enceinte de catégorie A, anciennes normes : – Corps : 10 mSv/grossesse. – Abdomen : 2 mSv/grossesse. – Mais le fétus fait partie du public : 1 mSv/an.

12 12 Pour lirradiation interne (travail dans les mines dU, laboratoires, médecine nucléaire…) ; notion de LAI = limite annuelle dincorporation en Bq/an. Application pratique de ces règles Examen médical tous les 6 mois des personnels de catégorie A. – Radioexposition externe : Individuel film, dosimètre, dosimétrie opérationnelle. Collectif détecteurs (chambre dionisation, compteurs Geiger Muller). Protection : distance, écrans X, : Pb, béton, n : matériaux légers temps dexposition

13 13 Lorsque le faisceau provient dune source ponctuelle, isotrope dans l'air, léclairement et donc lirradiation varie selon linverse du carré de la distance à la source : E2 = d1 2 [si atténuation, facteur e -µ (d2-d1) ] E1 d2 2 - Radioexposition interne : Radiotoxicologie urinaire. Anthropogammamétrie. Protection : Blouse, gants Manipulation sous hotte ventilée Contrôler labsence de contamination Ne pas boire, manger, fumer en zone contrôlée

14 14 Conduite à tenir par le médecin en cas dirradiation accidentelle Très exceptionnels, mais des activités + inquiétude des populations information. – Accidents professionnels les plus fréquents : personnel plus ou moins formé, plus ou moins conscient du risque. – Accidents concernant la population : méconnaissance, ignorance de lalarme, absence de moyens de détection. – Perte ou vol de sources.

15 15 Irradiation externe du corps entier Par une urgence de soins : plusieurs heures ou jours, urgence dinvestigations. – Essayer dévaluer la dose (dosimétrie biologique). – Examen clinique négatif le plus souvent choc D > 10 Sv nausées, vomissements (mais non spécifique) > 1 Sv érythème D > 4 Sv fièvre – NFS (moins de 3 heures si possible) pour lymphocytes +++, suivre lévolution toutes les 8 heures. – Caryotype (mais pas automatisé). 0,3 Sv : déclaration. 1 Sv : hospitalisation service général. 2 Sv : hospitalisation service spécialisé.

16 16 Irradiation externe partielle Peau (extrémités). Pas durgence, pas de prélèvement pour examens de biologie. Contamination externe (vêtements, peau) Rôle des ( éventuellement). Risque de contamination interne si non fixée, de radiodermite si fixée. Traitement : décontamination rapide +++ sur place. Complications : radiodermite.

17 17 Contamination interne Rôle des et. – Porte dentrée : répartition, élimination. Le danger dépend : de lorgane cible de la T 1/2 (forme chimique) – Portes dentrée : respiratoire, digestive, blessure transcutanée. – Répartition : homogène ( 3 H, 24 Na, 35 Cl…) ou concentration dans organe cible : os pour Sr, thyroïde pour 131 I… Traitement : – Noyer dans excès de corps froid : NaI pour 131 I, H 2 O pour 3 H. – Chélater ou bloquer labsorption intestinale (DTPA, gels de phosphates...) Complications : Risque somatique à long terme. Risque génétique.


Télécharger ppt "1 LA RADIOPROTECTION. 2 Les unités et les grandeurs Dose équivalente. Tient compte de la nature du rayonnement : le facteur multiplicatif lié à la nature."

Présentations similaires


Annonces Google