La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NETWORKING EUROPEAN NON FORMAL EDUCATION LIFELONG LEARNING PROGRAMMEPrague 29 novembre – 2 decembre 2007 PRESENTATION ITALIE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NETWORKING EUROPEAN NON FORMAL EDUCATION LIFELONG LEARNING PROGRAMMEPrague 29 novembre – 2 decembre 2007 PRESENTATION ITALIE."— Transcription de la présentation:

1 NETWORKING EUROPEAN NON FORMAL EDUCATION LIFELONG LEARNING PROGRAMMEPrague 29 novembre – 2 decembre 2007 PRESENTATION ITALIE

2 CONTEXTE – REALITÉ DE VOTRE PAYS Léducation non formelle en Italie propose un model qui est: Léducation non formelle en Italie propose un model qui est:COMPLEXE ( tissage dexpériences) PLURIEL (dacteurs, services) NON HOMOGENE (sur le plan géographique)

3 CONTEXTE – REALITÉ DE VOTRE PAYS LENF SE CROISE AVEC 4 DIMENSIONES FONDAMENTALES: EDUCATION NON FORMEL LOISIR – ESPACES DES PROXIMITE ECOLESERVICES SOCIAUX FAMILLES

4 PARTIE I LE PUBLIC LENF ET LECOLE LENF ET LECOLE Enfants de la crèche (0-3 ans) Enfants de la crèche (0-3 ans) Enfants de la maternelle (3-6 ans) Enfants de la maternelle (3-6 ans) Enfants de lécole primaire (6-12 ans) Enfants de lécole primaire (6-12 ans) Préado de lécole secondaire 1° (11-13 ans) Préado de lécole secondaire 1° (11-13 ans) Ados de lécole secondaire 2° (13-16 ans) Ados de lécole secondaire 2° (13-16 ans) Les spécificités: insertion des enfants handicapes dans la classe Les spécificités: insertion des enfants handicapes dans la classe Par lécole on sadresse à tous: milieu de vie différencié Par lécole on sadresse à tous: milieu de vie différencié La place des familles: impliqués dans les choix de lécole – rôle de control et de pression – PREDOMINANCE DES MODELS DE CONSOMMATIONS La place des familles: impliqués dans les choix de lécole – rôle de control et de pression – PREDOMINANCE DES MODELS DE CONSOMMATIONS ACTIVITES – ACTIONS: DINTEGRATION ET DELARGISSEMENT DU CADRE SCOLAIRE ACTIVITES – ACTIONS: DINTEGRATION ET DELARGISSEMENT DU CADRE SCOLAIRE ATELIERS (activités expression – communication – environnement – interculturels – ludiques et sportifs) ATELIERS (activités expression – communication – environnement – interculturels – ludiques et sportifs) SEJOURS (classes verts – séjours à la mer – visites – accompagnement culturel (musées, etc.) SEJOURS (classes verts – séjours à la mer – visites – accompagnement culturel (musées, etc.)

5 PARTIE I LE PUBLIC Acteurs: Enseignants « en autonomie » Enseignants « en autonomie » Enseignants avec formations (ateliers institutionnels) Enseignants avec formations (ateliers institutionnels) Animateurs (milieu associatif et coopératif) Animateurs (milieu associatif et coopératif) Jeunes volontaires (souvent sans formations et avec une « référence confessionnelle » Jeunes volontaires (souvent sans formations et avec une « référence confessionnelle » Educateurs professionnels Educateurs professionnels

6 PARTIE I LE PUBLIC LENF ET LA VILLE (loisir et espaces de proximité) LENF ET LA VILLE (loisir et espaces de proximité) Mineurs de 0 à 18 ans Mineurs de 0 à 18 ans Les spécificités: initiatives du secteurs privé et publics que parfois sont intégrée parfois sont en concurrence Les spécificités: initiatives du secteurs privé et publics que parfois sont intégrée parfois sont en concurrence Présence denfants et adolescents en difficulté (social, économique, culturel) Présence denfants et adolescents en difficulté (social, économique, culturel) La place des familles: sont moins implique que pour lécole, La place des familles: sont moins implique que pour lécole, Rôle de usagers Rôle de usagers ACTIVITES – ACTIONS: DINSERTION ET DE LOISIR ACTIVITES – ACTIONS: DINSERTION ET DE LOISIR ATELIERS et COURS (activités expression – communication – environnement – interculturels – ludiques et sportifs) ATELIERS et COURS (activités expression – communication – environnement – interculturels – ludiques et sportifs) LUDOTEQUES, POINTS JEUX LUDOTEQUES, POINTS JEUX CENTRES DES VACACES CENTRES DES VACACES CENTRES DE LOISIR SANS HEBERGEMENTS CENTRES DE LOISIR SANS HEBERGEMENTS

7 PARTIE I LE PUBLIC Acteurs: Enseignants avec formations (ateliers institutionnels) Enseignants avec formations (ateliers institutionnels) Animateurs (milieu associatif et coopératif) Animateurs (milieu associatif et coopératif) Animateurs sportifs (milieu associatif et coopératif) Animateurs sportifs (milieu associatif et coopératif) Jeunes volontaires (souvent sans formations et avec une « référence confessionnelle » Jeunes volontaires (souvent sans formations et avec une « référence confessionnelle » Educateurs professionnels Educateurs professionnels

8 PARTIE I LE PUBLIC LENF ET LES SERVICES SOCIAUX (partie non sanitaire su systeme) LENF ET LES SERVICES SOCIAUX (partie non sanitaire su systeme) Mineurs de 0 à 18 ans Mineurs de 0 à 18 ans Les spécificités: initiatives du secteurs privé et publics intégrée (gestion privé avec agreement public ou gestion publique avec personnelle des coopératives) ou totalement géré par le public (avec son personnelle) Les spécificités: initiatives du secteurs privé et publics intégrée (gestion privé avec agreement public ou gestion publique avec personnelle des coopératives) ou totalement géré par le public (avec son personnelle) Présence denfants et adolescents en difficulté (social, économique, culturel) Présence denfants et adolescents en difficulté (social, économique, culturel) La place des familles: souvent sont aussi « lObject plus ou moins directe de lintervention éducatif La place des familles: souvent sont aussi « lObject plus ou moins directe de lintervention éducatif ACTIVITES – ACTIONS: DINSERTION ET DE SOUTIEN, ACCOMPAGNEMENT ACTIVITES – ACTIONS: DINSERTION ET DE SOUTIEN, ACCOMPAGNEMENT CENTRES DE RENCONTRES (pour jeunes) CENTRES DE RENCONTRES (pour jeunes) EDUCATIVE DE TERRITOIRE EDUCATIVE DE TERRITOIRE COMMUNAUTES POUR MINEURS COMMUNAUTES POUR MINEURS

9 PARTIE I LE PUBLIC Acteurs: Animateurs (milieu associatif et coopératif) Animateurs (milieu associatif et coopératif) Jeunes volontaires (souvent sans formations et avec une « référence confessionnelle » Jeunes volontaires (souvent sans formations et avec une « référence confessionnelle » Educateurs sans titre (mais avec expériences) Educateurs sans titre (mais avec expériences) Educateurs professionnels Educateurs professionnels

10 PARTIE I LE PUBLIC LENF ET LES FAMILLES LENF ET LES FAMILLES Mineurs de 0 à 18 ans Mineurs de 0 à 18 ans Les spécificités: LA FAMILLE EN ITALIE EST CONSIDERE UNE POINT DE REFERENCE TRES IMPORTANT POUR LES INSTITUTIONS, LES ASSOCIATION, LA POLITIQUE… Les spécificités: LA FAMILLE EN ITALIE EST CONSIDERE UNE POINT DE REFERENCE TRES IMPORTANT POUR LES INSTITUTIONS, LES ASSOCIATION, LA POLITIQUE… sur tout COMME CONSOMATRICE DES SERVICES sur tout COMME CONSOMATRICE DES SERVICES REFERENCE IDEOLOGIQUE POUR LA CULTURE CATHOLIQUE - INFLUENCE DU MOUVEMENT DU SCOUTISME REFERENCE IDEOLOGIQUE POUR LA CULTURE CATHOLIQUE - INFLUENCE DU MOUVEMENT DU SCOUTISME INITIATIVE LAIQUE: MICROCRECHE (financé par létat et les régions) ou groupes des familles sorganisent pour mettre en place un service de proximitè. INITIATIVE LAIQUE: MICROCRECHE (financé par létat et les régions) ou groupes des familles sorganisent pour mettre en place un service de proximitè.

11 PARTIE I LE PUBLIC FINACEMENTS FINACEMENTS 1) Multiformité et non homogénéité des financements de lEtat selon: a) La région b) La typologie du service c) Les priorités politiques

12 PARTIE I LE PUBLIC DECENTRALISATION DES FINANCEMENTS DECENTRALISATION DES FINANCEMENTS Les Régions, les Départements (Provences) et le Municipalités ont de financements locales très diversifié Présence de « fonds propres » pour les écoles ou « investissements » des associations ou coopératives

13 PARTIE I LE PUBLIC LE MARCHE DU NON FORMEL Demande aux familles de participations financière (notion de cofinancements de lusager) Demande aux familles de participations financière (notion de cofinancements de lusager) Présence des Fondations « mixte » (public/privé) des sponsor (exemple: Aquarium de Gènes; Enviromment Park de Turin, La cité des Sciences à Naples…) Présence des Fondations « mixte » (public/privé) des sponsor (exemple: Aquarium de Gènes; Enviromment Park de Turin, La cité des Sciences à Naples…)

14 PARTIE II ENCADREMENT ET FORMATION Animateurs (18/27 ans) avec expérience et titre école Supérieur (Lycée) Animateurs (18/27 ans) avec expérience et titre école Supérieur (Lycée) Educateurs (22-35 ans) avec Diplôme E.P. ou Doctorat (3 ans âpres le Lycée) Educateurs (22-35 ans) avec Diplôme E.P. ou Doctorat (3 ans âpres le Lycée) Benevoles (16-30 ans) sans titre specifique Benevoles (16-30 ans) sans titre specifique Techniciens (22.35 ans) avec brevets specialisè et qualifcations Techniciens (22.35 ans) avec brevets specialisè et qualifcations

15 PARTIE II ENCADREMENT ET FORMATION Salaire, indemnité : animateurs et techniciens avec des « contrat à projet » (salaire très diversifié); éducateurs avec contrat national (ex coopératives) qui prévoit entre 1000 et 1300 euros par mois. Bénévoles: salaire très bas ou sans salaire Salaire, indemnité : animateurs et techniciens avec des « contrat à projet » (salaire très diversifié); éducateurs avec contrat national (ex coopératives) qui prévoit entre 1000 et 1300 euros par mois. Bénévoles: salaire très bas ou sans salaire Financement: la formation nest pas financée. Exception: cours de requalification pour éducateurs professionnels (Ville de Turin) Financement: la formation nest pas financée. Exception: cours de requalification pour éducateurs professionnels (Ville de Turin) Perception de leur rôle: décalage entre attentes de départ et profil de sortie Perception de leur rôle: décalage entre attentes de départ et profil de sortie

16 PARTIE II ENCADREMENT ET FORMATION Formation non formelle Formation non formelle a) Formations régionales b) Formation des associations 1. Stages 2. Cours 3. journées 25% du cadre Expériences très dis homogènes

17 PARTIE II ENCADREMENT ET FORMATION Formation Professionnel Formation Professionnel Université (cest le model dominant) 3 ans âpres le bac et Spécialisations différencié (75% du cadre) Model de formation: THEORIE PRATIQUE (avec un décalage entre le deux)

18 PARTIE II ENCADREMENT ET FORMATION Formation Professionnel Formation Professionnel ECOLE DEDUCATEURS PROFESSIONNEL Ville de Turin: 1981 – 2010 (participation des Cemea) 3 ans de formation âpres le bac 3 ans de formation âpres le bac Model de formation: PRATIQUE THEORIE Avec un aller-retour entre expérience et théorisation

19 PARTIE III CADRE INSTITUTIONNEL Organisation des activités Organisation des activités Quelle législation existe ? Quelle législation existe ? Quels financements Quels financements Lois spécifiques sur ces deux thèmes Lois spécifiques sur ces deux thèmes Agréements : existent-ils ? Qui les as ? Agréements : existent-ils ? Qui les as ? Statut des acteurs (association, SARL, coopérative...) Statut des acteurs (association, SARL, coopérative...) Formations Formations Quelle législation existe ? Quelle législation existe ? Quels financements Quels financements Lois spécifiques sur ces deux thèmes Lois spécifiques sur ces deux thèmes Agréements : existent-ils ? Qui les as ? Agréements : existent-ils ? Qui les as ? Statut des acteurs (association, SARL, coopérative...) Statut des acteurs (association, SARL, coopérative...)

20 PARTIE III CADRE INSTITUTIONNEL Loi sur le Plein temps n° 820/1971 Loi sur le Plein temps n° 820/1971 Loi insertion handicap n° 194/1978 Loi insertion handicap n° 194/1978 Loi sur le Bénévolat n° 266/1991 Loi sur le Bénévolat n° 266/1991 Loi Discipline association de promotion sociale n° 383/2000 Loi Discipline association de promotion sociale n° 383/2000 Loi Coopération sociale n° 381/1001 et loi 142/2001 Loi Coopération sociale n° 381/1001 et loi 142/2001 Loi Activités pour lenfance n° 285/97 Loi Activités pour lenfance n° 285/97 Loi Service Intègre n° 328/2000 Loi Service Intègre n° 328/2000 Loi de Reforme Université n° 127/1997 Loi de Reforme Université n° 127/1997

21 PARTIE IV HISTOIRE LItalie: pays ou lEtat est conditionne par la présence et pouvoir de lEglise Catholique (régime concordataire) LItalie: pays ou lEtat est conditionne par la présence et pouvoir de lEglise Catholique (régime concordataire) ANNEE 50 – 70: ANNEE 50 – 70: Pour lENF: domination dun model dassistance-récréatif fondé sur le soutien financière et idéologique de lEtat à lEglise

22 PARTIE IV HISTOIRE ANNEE ANNEE Rupture sociale et culturel Emersion dun model centré sur la vie associative de base et linitiative des groupes autonomes. INTRODUCTION DU « PLEIN TEMPS » a lécole et affirmation du MOUVEMENT DE LANIMATION comme enjeu dinnovation culturel et éducatif

23 PARTIE IV HISTOIRE ANNEE 80 – 2000 ANNEE 80 – 2000 En général lENF développe son « tissage » avec 4 différentes dimensions de la vie culturel et éducatif: lécole – la ville – les services sociaux – la famille. Interaction des dispositives Complémentarité des expériences

24 PARTIE IV HISTOIRE En général lItalie est conditionne par la faiblesse de lEtat vis à des pouvoir « forts » (Eglise, sponsor..) En général lItalie est conditionne par la faiblesse de lEtat vis à des pouvoir « forts » (Eglise, sponsor..) et par la faiblesse de la culture du mouvement laïque et par la faiblesse de la culture du mouvement laïque Les grands association comme ARCI, UISP, ENDAS etc sont dans une logique de maintien dun pouvoir politique et dinfluence économique (gestion services de masse: piscines, sports, cinémas, etc) Les grands association comme ARCI, UISP, ENDAS etc sont dans une logique de maintien dun pouvoir politique et dinfluence économique (gestion services de masse: piscines, sports, cinémas, etc)

25 PARTIE IV HISTOIRE Mais lENF réponde à des besoin profond dans la société: Mais lENF réponde à des besoin profond dans la société: a) intégration; b) control et soutien; c) Socialisation d) éducation du citoyens

26 PARTIE IV HISTOIRE Eléments dinnovation de lENF Eléments dinnovation de lENF 1) Création des réseaux nationales (progetti giovani – Forum Terzo Settore – Ludobus, etc) 2) Création de plateforme de Formation à distance (projet Cable, Ville de Turin – Université- Cemea) 3) Dépassement dun vision « techno » pour passer à une vision plus « educatif globale »

27 PARTIE IV HISTOIRE Eléments dinnovation de lENF Eléments dinnovation de lENF Interculturel Interculturel Citoyenneté Citoyenneté Environnement et développement durable Environnement et développement durable Communication et medias Communication et medias


Télécharger ppt "NETWORKING EUROPEAN NON FORMAL EDUCATION LIFELONG LEARNING PROGRAMMEPrague 29 novembre – 2 decembre 2007 PRESENTATION ITALIE."

Présentations similaires


Annonces Google