La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL --------- Projet de Gestion des Eaux Pluviales dans les quartiers périphériques de lagglomération de Dakar (PROGEP) __________________________________________.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL --------- Projet de Gestion des Eaux Pluviales dans les quartiers périphériques de lagglomération de Dakar (PROGEP) __________________________________________."— Transcription de la présentation:

1 RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Projet de Gestion des Eaux Pluviales dans les quartiers périphériques de lagglomération de Dakar (PROGEP) __________________________________________ Audience publique de restitution des résultats de lEtude dImpact Environnemental et Social PROGEP-Phase 1 Mairie Wakhinane Nimzatt Le 1 er Décembre 2011

2 Plan de restitution I- Présentation du PROGEP II-PHASE 1 : Le Programme Pilote Prioritaire (PPP) III-Létude dimpact environnemental et social (EIES) IV- Les consultations publiques V- Les mesures datténuation des impacts environnementaux et sociaux potentiels par bassin IV- Conclusion

3 I- Présentation du PROGEP 1.1 Contexte du PROGEP: Le Gouvernement de la République du Sénégal et la Banque Mondiale ont décidé de la préparation dun projet de développement urbain dénommé PROGEP. Le coût estimatif du projet est évalué à soixante dix millions de dollars US..

4 I- Présentation du PROGEP 1.2 Les objectifs du projet : améliorer la gestion des eaux pluviales dans les quartiers périphériques de lagglomération de Dakar. avoir des impacts positifs importants pour la population : amélioration des services; amélioration des conditions de vie urbaines.

5 I- Présentation du PROGEP 1.3 Les composantes du projet : Le projet renferme pas moins de quatre (4) volets: -Le renforcement institutionnel et des capacités de gestion des risques dinondation et de planification urbaine; -Le développement dune infrastructure prioritaire de drainage primaire des eaux; -La gestion participative du risque dinondation urbaine; -La coordination et gestion du projet

6 II-PHASE 1 Le Programme pilote prioritaire (PPP) Il est prévu la réalisation dun programme pilote prioritaire correspondant à la phase 1 du projet 2.1 Les objectifs du PPP 2.1.1Objectif général: la nécessité soulager les populations affectées dans les zones de bassin versant à savoir, le bassin de Mbeubeuss ; le bassin de Mbao ; le bassin de Dalifort ; le bassin du Lac Tiouroure Objectif spécifique: développer une infrastructure prioritaire de drainage primaire des eaux (IPDE)

7 II- PHASE 1 Le Programme pilote prioritaire (PPP) 2.2 La zone dintervention du projet : le secteur Dans une logique visant à couvrir un nombre significatif de quartiers subissant le préjudice des inondations, les secteurs ci-dessous suivants ont été identifiés: -Secteur de Niéty Mbar – Mésséré- (Bagdad et Wakhinane dans le bassin versant du lac Tiourour. )

8 III-LEtude dImpact Environnemental et Social (EIES) PROGEP - Phase 1/PPP/ 3.1 Les objectifs de lEIES du PPP Les activités du PROGEP vont avoir des incidences positives sur lenvironnement, mais aussi, des incidences négatives. Les objectifs de l'EIES ont consisté à : identifier les potentiels impacts environnementaux négatifs du projet, proposer les mesures d'atténuation exigées pour réduire ces impacts négatifs.

9 III-LEtude dImpact Environnemental et Social (EIES) PROGEP - Phase 1/PPP/ 3.2Les paramètres de lEIES du PROGEP/PPP/ -un diagnostic des impacts environnementaux et sociaux; -des recommandations pour remédier aux impacts négatifs significatifs; -des propositions de mesures pour éviter la dégradation de lenvironnement ou limiter les impacts négatifs sur lenvironnement ; -létablissement dun Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES); -élaboration dun chronogramme concernant la mise en œuvre et le suivi spécifiquement pour les quatre (4) zones dintervention du programme durgence, à savoir : le bassin de Mbeubeuss ; le bassin de Mbao ; le bassin de Dalifort ; le bassin du Lac Tiouroure.

10 IV-Conception et dimensionnement des ouvrages prévus par secteur 4.2 Photos secteur 2 Secteur de Aïnou Madi-Cité Mame Dior- Darou Rahmane dans le bassin versant amont du marigot de Mbao)

11 PHASE 1: Le Programme pilote prioritaire (PPP/IPDE) Secteur 2 : Bassin Tiourour amont

12 PHASE 1: Le Programme pilote prioritaire (PPP/IPDE Le secteur 2 : Bassin Bagdad

13 PHASE 1: Le Programme pilote prioritaire (PPP/IPDE) Le secteur 2 : Bassin Thiourour aval (canalisation de rejet)

14 PHASE 1: Le Programme pilote prioritaire (PPP) Bassin versant Réalisation de canaux de drainage pour améliorer lécoulement gravitaire QuantitésUnités Grande Niayes -Dalifort-Mariste Canal C1 (2, 0m x1,2m)1600ml Canal C2 (1,0m x1, 0m)570ml Canal C2 _1 (1,0m x1, 0m)600ml Canal C3 (1,0m x1, 0m)400ml Canal C3_1 (1,0m x1, 0m)700ml Canal C4 (1,0m x1, 0m)220ml Canal C6 (1,0m x1, 0m)360ml Canal C5 (1,0m x1, 0m)250ml Station de pompage de 2000 m3/heure + Conduite de refoulement de 200 m de diamètre 800mm (près de Arezki) 1Unité Lac Mbeubeuss Canal C4 (2,0x1, 0m)1500ml Canal C7 (1,0m x1, 0m)1000ml Canal C8 (1,0m x1, 0m)1000ml Station de pompage de 250 m3/heure + Conduite C9 de longueur 1000 m de diamètre 400mm 1Unité Marigot de Mbao Canal MB1 (2,0x1, 0m)3000ml réseaux secondaires3000ml Lac Tiourour Canal T1 (1,5mx1, 0m)1400ml Canal T2 (1,0x1, 0m)450ml Canal T3 (1,5mx1, 0m)1200ml Canal T4 (1,5mx1, 0m)1000ml Canal T5 (1,0x1, 0m)720ml Canal T6 (1,0x1, 0m)150ml Tableau récapitulatif des travaux et ouvrages prévus

15 VLes consultations publiques 5.1LES OBJECTIFS DES CONSULTATIONS PUBLIQUES 5.1.1lobjectif général : -associer les différents acteurs ainsi que les populations à la prise de décision finale concernant un programme ou un projet Les objectifs spécifiques : -fournir premièrement aux acteurs intéressés, une information juste et pertinente sur le programme, notamment, sa description assortie des effets négatifs ; -inviter les acteurs à donner leurs avis sur les propositions du projet et instaurer un dialogue ; -valoriser le savoir faire local par sa prise en compte dans les choix technologiques à opérer ; -asseoir les bases dune mise en œuvre concertée des actions prévues dans le cadre du programme.

16 VLes consultations publiques 5.2 Résultats des consultations publiques Perception générale et acceptabilité du projet Les préoccupations des populations Les craintes des populations Les recommandations et suggestions majeures des populations

17 VLes consultations publiques les résultats 5.2.1Perception générale et acceptabilité du projet Entièrement positive : le projet est unanimement perçu comme un excellent projet à caractère hautement humanitaire, un projet salvateur venu à son heure pour soulager des populations dune souffrance qui a plus que duré. Les Pop. De Guédiawaye en consultation

18 VLes consultations publiques les résultats 5.2.1Perception générale et acceptabilité du projet -Brin de pessimisme : De lexpérience de plusieurs participants aux consultations les périodes de précampagne électorale au sénégalais sont souvent riches de fausses promesses. Les Pop. de Guédiawaye en consultation

19 VLes consultations publiques les résultats Perception générale et acceptabilité du projet Des raisons despérer : en considération dune part, les démarches effectuées par lAgence de Développement Municipal (ADM) auprès des services techniques de lEtat, des différentes autorités administratives, des élus locaux et des populations, les visites de terrains constatées par-ci et par-là dans les zones inondées et, dautre part, le bailleur : « Puis quon parle de la Banque Mondiale, nous osons croire que cest un projet qui va se réaliser. Car de notre mémoire, nous navons pas connaissance dun projet engagé par la Banque Mondiale et qui na pas connu de suite.Donc nous y croyons et nous espérons »; les populations ont fini par se convaincre quil sagit là dune réelle volonté de lEtat de résoudre enfin le problème des inondations.

20 VLes consultations publiques les résultats 5.2.2Les préoccupations des populations Se libérer, le plus rapidement possible, de lemprise devenue durables des eaux : les eaux de pluie mélangées aux eaux usées sont encore stagnantes dans bien des espaces, des rues, des ruelles, des maisons abandonnées et des lieux de culte des zones cibles du projet. Cest le mal-vivre total avec ses cortèges de nuisances innombrables : gêne olfactive, phonique, problème de mobilité, maladie infantiles, périls dagression animale (présence de boas dans certaines eaux stagnante), insécurité, mort dhomme par noyade, pollution ambiante de lair etc. Les Pop. de Guédiawaye en consultation

21 VLes consultations publiques les résultats 5.2.2Les préoccupations des populations Se mettre définitivement hors des risques éventuels dinondation : les sinistrés sont à la recherche dune solution définitive et durable aux inondations et à ses traumatismes psychologiques (angoisse et stress) extrêmement néfastes. Les différentes initiatives locales de protection et de défense contre les risques dinondation constatées par-ci et par-là en sont les parfaites illustration : installations de digues de fortunes, de gabions, de cordons pierreux, ouverture sur le sol de canaux rudimentaires de drainage des eaux, création de comités de lutte contre les inondations etc. Généralement pauvres, les sinistrés, en raison de leurs moyens limités nenvisagent pas ou ne peuvent pas déguerpir leurs zones inondables sous peine de vivre à lair libre, de demeurer sans domicile. Photo Pop. De Guédiawaye en consultation

22 VLes consultations publiques les résultats 5.2.3Les craintes des populations Le PROGEP (le développement dune infrastructure de drainage primaire des eaux) soit suspendu, classé sans suite : les populations sinistrées, victimes des inondations redoutent que le projet ne soit quune simple promesse électorale, politicienne eu égard au contexte politique, préélectorale où il sest déclaré comme projet. Ou bien, le projet soit suspendu ou retardé dans son exécution pendant que, elles, les populations sinistrées, les pieds dans leau, souffrent de mal-vivre et sont exposés à des menaces, des dangers de toutes sortes. Photot Pop.de Guédiawaye en consultation

23 VLes consultations publiques les résultats 5.2.3Les craintes des populations Linfrastructure de drainage primaire des eaux soit un canal à ciel ouvert : à lunanimité, les populations sinistrées, victimes des inondations redoutent un canal à ciel ouvert. Un canal à ciel ouvert présente des risques avec lerrance des enfants. Aussi, un canal à ciel ouvert est vite transformé en bac à ordure, en dépotoir par les populations riveraines. Les Pop. De Guédiawaye en consultation

24 VLes consultations publiques les résultats 5.2.3Les craintes des populations Un ouvrage défectueux, mal conçu : les sinistrées redoutent que la réalisation de linfrastructure soit confiée à des mains inexpertes. Les expériences passées, non satisfaisantes de réalisation douvrage dassainissement et de voirie expliquent cette crainte. Le caractère des reliefs naturels et artificiels des zones inondables requiert une étude sérieuse pour un ouvrage bien adapté et durable. Les Pop.de Guédiawaye en consultation

25 VLes consultations publiques 5.2. Résultats des consultations publiques Les recommandations et suggestions majeures Recommandations liées à linformation, la sensibilisation et la mobilisation des populations Il sagira de se rapprocher des représentants des populations pour évacuer le pessimisme quant à la réalisation du projet et surtout entretenir et renforcer le capital de confiance existant ; douvrir le débat sur le recrutement de la main-dœuvre locale, de susciter de lintérêt de la part des populations pour le projet et de favoriser lappropriation du projet par les populations

26 IVLes consultations publiques 4.2.2Les recommandations et suggestions majeures Recommandations et suggestions liées à la conception de louvrage : A lunanimité, les populations sinistrées ainsi que leurs autorités locales optent pour une canalisation fermée et non une canalisation à ciel ouvert. Elles suggèrent que la tache soit confiée à des mains expertes pour la réalisation dun ouvrage durable et de haute qualité technique. Les pop. de Guédiawaye en consultation

27 VLes consultations publiques 4.2.4Les recommandations et suggestions majeures Recommandations et suggestions liées aux mesures datténuation des impacts du projet : A lunanimité, les populations sinistrées, victimes des inondations recommandent que toutes les personnes qui seront éventuellement impactées par le projet en termes de perte de bien soient correctement et équitablement indemnisées. A cet effet, elles suggèrent, au cas échéant, quun effort particulier dinformation, de mise en confiance des futurs impactés soit développé.

28 VLes consultations publiques Les recommandations et suggestions majeures Recommandations et suggestions liées aux mesures de développement : La quasi-totalité des populations dans les différentes localités enquêtées demandent : – Quun projet dassainissement soit joint à la construction de louvrage à titre de mesure daccompagnement de linfrastructure pour sa durabilité. Car de lavis de tous, labsence dassainissement dans les localités est lune des causes majeures des inondations à côté de la pluie, de la nappe phréatique et de certaines constructions hasardeuse dédifices et de voiries sur le passage des eaux. – Quun projet de construction de voiries soit joint au projet pour permettre le désenclavement des quartiers et leur accessibilité aux populations. La promiscuité est lun des causes du mal- vivre des populations dans les zones inondables et inondées. – Un projet de lotir les parcelles et de régulariser les titres doccupation de leurs usagers actuels. Car la plus part des parcelles occupées sont dans des zones non loties donc occupées irrégulièrement selon la loi sur le foncière.

29 VLes consultations publiques 5.2.4Les recommandations et suggestions majeures Recommandations et suggestions liées au plan Jaxaay : Il est recommandé par la plus part des populations sinistrées que le projet essaie, dans la mesure du possible de venir en aide au anciens sinistrées du plan Jaxaay en les indemnisant des pertes quils ont subi. Car certains dentre eux ne sont jusque-là pas entrés dans leurs droits.

30 VI MESURES SPÉCIFIQUES DATTÉNUATION POUR CHAQUE BASSIN VERSANT ET PAR TYPE DOUVRAGE 6.1Le bassin de dalifort PhaseImpacts négatifsMesures datténuation ConstructionRisque de perturbation des activités des femmes ramasseuses de coquillages Sensibiliser le collectif des femmes Optimiser le tracé de la conduite pour éviter/réduire les effets négatifs sur lactivité des femmes ExploitationRisques de pollution de la plage de Hann et incommodités pour le voisinage (odeurs) en cas de rejets deaux usées domestiques Réaliser un poste de chloration des eaux (dans la bâche de pompage) avant rejet vers la plage de Hann Assurer la surveillance des bassins et des canaux (déversements et raccordements clandestins) Assurer le suivi biannuel des eaux de rejets (analyses physicochimiques, biologiques, métaux, etc.) Risque daccident (groupe électrogène) Mettre en place un dispositif et des mesures de prévention et de gestion des risques daccidents Tableau 40Mesures spécifiques datténuation de la station de pompage + Conduite de refoulement

31 VI IMPACTS ET MESURES SPÉCIFIQUES DATTÉNUATION POUR CHAQUE BASSIN VERSANT ET PAR TYPE DOUVRAGE 6.2 Le Bassin du lac Mbeubeuss Tableau 41-Mesures spécifiques datténuation de la station de pompage + Conduite de refoulement PhaseImpacts négatifsMesures datténuation Construction Pertes de maison inondés et inhabitées Reloger en priorité dans le Plan Jaxaay les déplacés pour raison de construction de bassin ExploitationRisques de pollution du bassin de réception et incommodités pour le voisinage (odeurs) en cas de rejets deaux usées domestiques Assurer la surveillance du bassin et de la conduite de refoulement (déversements et raccordements clandestins) Assurer le suivi biannuel des eaux de rejets (analyses physicochimiques, biologiques, bactériologiques, métaux) Risque daccident (groupe électrogène) Mettre en place un dispositif et des mesures de prévention et de gestion des risques daccidents

32 VI MESURES SPÉCIFIQUES DATTÉNUATION POUR CHAQUE BASSIN VERSANT ET PAR TYPE DOUVRAGE 6.3Bassin du marigot de Mbao Tableau 42Mesures spécifiques datténuation des impacts des canaux de drainage primaire et secondaires PhaseImpacts négatifsMesures datténuation Construction Déboisement lors de la traversée de la FC de Mbao Contourner la FC jusquau niveau de lautoroute à péage et longer celle-ci jusquà louvrage de raccordement (OH 8) Destruction de parcelles de cultures dans la FC de Mbao Contourner la FC jusquau niveau de lautoroute à péage et longer celle-ci jusquà louvrage de raccordement (OH 8) Exploitation Pollution du marigot de Mbao et de la FC en cas de rejet dordures et deaux usées domestiques dans le canal Mener une campagne de communication et de sensibilisation après les travaux Assurer la surveillance des ouvrages Assurer lentretien et la gestion des ouvrages

33 VI MESURES SPÉCIFIQUES DATTÉNUATION POUR CHAQUE BASSIN VERSANT ET PAR TYPE DOUVRAGE Bassin du lac Tiourour Tableau 43Mesures spécifiques datténuation des impacts des canaux de drainage primaire et secondaires PhaseImpacts négatifsMesures datténuation Construction Pertes de maison inondés et inhabitées Reloger en priorité dans le Plan Jaxaay les déplacés pour raison de construction de bassin Déboisement lors de la traversée de la FC de la bande de filaos Aménagement forestier et reboisement compensatoire Exploitation Risques de pollution de la plage de Guédiawaye et incommodités pour les baigneurs en cas de rejets deaux usées domestiques (conduite de refoulement) Réaliser un poste de chloration des eaux (dans la bâche de pompage) avant rejet vers la plage de Guédiawaye

34 VIIConclusion Le PROGEP, tel que présenté est entièrement accepté, sans réserve, par les populations bénéficiaires. Et, il a toutes les chances dêtre bien approprié par lesdites populations eu égard son caractère hautement humanitaire et social bien perçu par les populations. La souffrance des populations avec les inondations na que trop duré. Une mise en œuvre des recommandations proposées pourrait favoriser une bonne appropriation du projet par les populations.

35 FIN Merci de votre aimable attention!!!


Télécharger ppt "RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL --------- Projet de Gestion des Eaux Pluviales dans les quartiers périphériques de lagglomération de Dakar (PROGEP) __________________________________________."

Présentations similaires


Annonces Google