La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Professeur Th. MAY Définition des Zoonoses Q Maladies transmissibles Q De l'animal à l'homme Réservoir de germes Cycle de la maladie Homme accident dans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Professeur Th. MAY Définition des Zoonoses Q Maladies transmissibles Q De l'animal à l'homme Réservoir de germes Cycle de la maladie Homme accident dans."— Transcription de la présentation:

1

2 Professeur Th. MAY

3 Définition des Zoonoses Q Maladies transmissibles Q De l'animal à l'homme Réservoir de germes Cycle de la maladie Homme accident dans le cycle ! animaux

4 Classification des Zoonoses Q Selon espèces animales domestiques sauvages Q Selon agents pathogènes Bactéries - Virus - Parasites Q Selon modes de transmission contact - morsure - aérosol alimentation - arthropodes

5 agriculteurs femmes enceintes enfants immunodéprimés personnes âgées... cosmopolites zones tropicales zones tempérées urbaines, rurales,... Q Selon lieux de transmission Q Selon groupes humains exposés Classification des Zoonoses

6 Animaux de compagnie - France Q 44 millions 8 millions 6 millions 2 millions 21 millions 8 millions

7 Maladies dinoculation Q Pasteurellose u Pasteurella multocida u fréquente ( 20% des chiens et 80 % chats) u 20 % morsures, 40 % prélèvements u Formes cliniques : phlegmon circonscrit, syndrome algodystophique, immunodéprimé : septicémie, endocardite Cyclines ou Augmentin : 5 à 10 j

8 Maladies dinoculation Q Germes associés aux pasteurelloses u anaérobies (++) u pyogènes u EF4 u Neisseria weaveri (M-5) u Capnocytophaga canimorsus (DF2) u Weeksella zoohelcum (II-J) u Aspects cliniques : placards érysipelatoïdes, cellulite, septicémie

9 Q Infections à Bartonella henselae u Agent de la maladie des Griffes du chat : puce chat : bactériémie asymptomatique homme : adénite aiguë fistulisation u Enfant, adolescent u Angiomatose bacillaire (Sida), Péliose hépatique u Sérologie, PCR sur biopsie Quinolones + Rifampicine, Erythromycine, CTX Aspiration à l'aiguille Maladies dinoculation

10 Q Haverhilliose 'H. monoliformis' u Morsure de rat u Fièvre, éruption maculopapuleuse, céphalées, arthralgies Pénicilline G Q Sodoku 'Spirillum morsus muris' u Morsure de rat u J15 : placard maculeux Pénicilline G

11 Q Tétanos u Clostridium tetani u germe tellurique, griffure prévention du risque VAT ± gamma AT Maladies dinoculation

12 Maladies d'inoculation Q Charbon u Bacillus anthracis u : 114 foyers animaux (bovins ++) 200 cas humains u Travaux sur terre charbonneuse (résistance spore) u Abandon vaccination animale u Formes cutanées après blessure (pustule, œdème) u Formes intestinales après ingestion de viande

13 Q Tularémie u Francisella tularensis u Maladie du lièvre, tiques u Foyers : Nord-Est et Centre u Rougeurs, fièvre, ulcération cutanée, ADP ulcéro-nécrotiques u Sérologie, prélèvement Cyclines + Aminosides (10 j) Maladies dinoculation

14 Q Rage = Lyssavirus u 1924 : dernier cas autochtone u Régression de la rage vulpine : 2000 cas en 85 0 cas en 2000 u 3 risques rage de chiroptères importation d'un carnivore domestique en incubation séjour à l'étranger (19 cas depuis 1968) u Consultation antirabique u Surveillance vétérinaire Vaccin J0, J7, J21 ± gammagard antirabique Maladies dinoculation

15 Q Chorioméningite lymphocytaire u Contact avec hamster Q Encéphalite à Herpes simiae B u Morsure macaque ( 30 cas) u Méningoencéphalite Zovirax® IV Maladies dinoculation

16 Autres maladies dinoculation Q Leptospirose u 1996 : 1006 cas en France u Août - novembre (pluies ++) u Sérotypes : Leptospira canicola 30 % Leptospira ictero-hemorragiae 30 % u Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Sud- Ouest, Nouvelle Calédonie ++ u Exposition professionnelles minoritaires (1/3) u Pathologie des loisirs : contacts animaux, baignades… (2/3)

17 Autres maladies dinoculation Q Leptospirose u Grippe d été u Aspects cliniques : fièvre, myalgie, ictère, méningite, atteinte rénale u Sérologies (micro-agglutination, Elisa, macro- agglutination) Pénicilline G 6 à 8 M/j - 10 j Vaccination : J0 - J15 - J180 - J 720 HémocultureLCRUrine J0J10J15

18 Autres maladies dinoculation Q Mycobactérium marinum u Granulome des aquariums u Incubation lente u Papule abcédation dos de la main u Histologie : BAAR Clarithromycine, éthambutol, rifabutine Q Tuberculose u Chien, chat

19 (Le plus souvent jeune chat non encore immunisé) TOXOPLASMOSE ACQUISE TOXOPLASMOSE CONGENITALE Rovamycine 6-9 M/j - 21 j Malocide mg/j - Adiazine 4-6 g/j. Toxoplasmose: de 1 à 3 pour 1000 naissances, soit 700 à 3000 cas par an oocyste trophozoïte SIDA Infections transmises par les animaux de compagnie

20 Q Toxocarose (T. canis et T. cati) u Larva migrans viscérale la plus fréquente en France Hyperéosinophilie u Choriorétinite : 4 % u Evolution récidivante u Sérologie Zentel®, Notézine®, Mectisan® corticoïdes

21 Infections transmises par les animaux de compagnie Q Hydatidose u Echinococcus granulosus u Rare dans nos régions u Ténia du chien u Kyste hydatique albendazole : Eskazole® 400 mg x 2 + chirurgie

22 Infections cutanées transmises par les animaux de compagnie Q Larva migrans cutanée (larbish) u Tropiques u Plages souillées par déjection : A. brazilienze et A. caninum Éruption serpigineuse Mintezol® en application locale Mectizan® en 1 prise Stromectol®

23 Infections cutanées transmises par les animaux de compagnie Q Dermatophytoses (M. canis, Trychophyton) u Herpes circiné u Teignes (+ rares) Topique imidazolé 2-4 semaines (Pevaril, Myk 1%)

24 Infections respiratoires transmises par les animaux de compagnie Q Chlamydiose u Chlamydia psittaci u Perroquets, perruches, pigeons aérosolisation des déjections u Pneumopathie atypique, méningo-encéphalite, autres atteintes viscérales u 3 épidémies dans la filière avicole u Sérologie Cyclines, macrolides, quinolones

25 Zoonoses dorigine alimentaire Q Brucellose u Déclin de la brucellose u Lutte contre brucellose bovine dès 1965 u Cheptels infectés : de > 50 % à < 0,1 % u Foyers d avortement brucellique en en en 1999 u 100 cas/an en France (Sud Est, Corse) u Sérologie : Wright, Rose Bengale, Elisa Doxycycyline 200 mg/j + Rifampicine 900 mg/j - 4 à 6 semaines Vaccin : retrait du marché en 1994

26 Zoonoses dorigine alimentaire Q Listériose u Saprozoonose u Formes adultes (vieillard, immunodéprimé) u Formes foeto-maternelles u Recommandations particulières chez les femmes enceintes u Epidémies récentes Ampicilline + Bactrim 1992 langue de porc : rillettes : époisses : rillettes3 patients

27 INFORMATION DES PERSONNES A RISQUE a Meilleure prévention pour personnes à risque (femmes enceintes et sujets immunodéprimés) : éviter la consommation des aliments les plus fréquemment contaminés et respecter certaines règles lors de la manipulation et la préparation des aliments. Ces recommandations sont liées à la nature même de Listeria monocytogenes (L.m.), son habitat et sa résistance. 1. L.m. résiste au froid mais est sensible à la chaleur. Or parmi les aliments les plus fréquemment contaminés par L.m., certains sont consommés sans cuisson. La consommation de ces aliments à risque consommés en l'état doit être évitée : éviter de consommer des fromages au lait cru (ainsi que le fromage vendu râpé) ; éviter la consommation de poissons fumés, de coquillages crus, de surimi, de tarama, etc. éviter de consommer crues des graines germées telles que les graines de soja L.m peut également contaminer, lors de leur fabrication, des produits qui subissent une cuisson au cours de leur préparation mais sont ensuite consommés en l'état. Si la contamination de ces produits intervient après l'étape de cuisson, ces produits présentent le même risque que des produits crus contaminés. Il s'agit pour l'essentiel de produits de charcuterie : éviter les produits de charcuterie cuite tels que les rillettes, pâtés, foie gras, produits en gelée, etc. pour les produits de charcuterie type jambon, préférer les produits préemballés qui présentent moins de risque d'être contaminés. 2- L.m. est ubiquitaire, les aliments sont contaminés par contact avec l'environnement : enlever la croûte des fromages ; laver soigneusement les légumes crus et les herbes aromatiques ; cuire les aliments crus d'origine animale (viande, poissons, charcuterie crue telle que les lardons). Ces mesures sont suffisantes pour éliminer les germes qui se trouvent en plus grande quantité en surface de ces aliments. Les steaks hachés, qui sont des aliments reconstitués (et pour lesquels cette notion de contamination en surface ne peut être retenue), doivent impérativement être cuits à coeur. 3- Afin d'éviter des contaminations croisées (d'un aliment à l'autre) : Conserver les aliments crus (viande, légumes, etc.) séparément des aliments cuits ou prêts à être consommés ; Après la manipulation d'aliments non cuits, se laver les mains et nettoyer les ustensiles de cuisine qui ont été en contact avec ces aliments. 4- Les règles habituelles d'hygiène doivent également être respectées : les restes alimentaires et les plats cuisinés doivent être réchauffés soigneusement avant consommation immédiate ; nettoyer fréquemment et désinfecter ensuite avec de l'eau javellisée son réfrigérateur ; sassurer que la température du réfrigérateur est suffisamment basse (4°C) ; respecter les dates limites de consommation.

28 Zoonoses d'origine alimentaire Q Salmonellose non typhique u S. enteritidis, S. typhi murium transmission alimentaire contact avec animaux de compagnie (chiens, chats, oiseaux, lapins, tortues, lézards) Q Campylobactériose u C. jejuni ; C. coli chiots, chats (diarrhée)

29 Zoonoses d'origine alimentaire Q Yersiniose u Y. pseudotuberculosis : chat, rongeurs adénolymphite mésentérique u Y. enterocolitica : porc, mouton diarrhée Q Hélicobactériose u H. felis gastrite u H. canis gastroentérite

30 Zoonoses d'origine alimentaire Q Trichinose - Trichinellose u Depuis épidémies : 1700 cas u Décembre 1993 : 538 cas u Mars 1998 : 128 cas (Midi France) u Consommation de viande de cheval u Sérologie : Elisa Albendazole : Zentel® corticoïdes Amérique du Nord Europe de lEst

31 Zoonoses d'origine alimentaire Q Echinococcose alvéolaire u E. multilocularis u Ténia du renard u Pathologie régionale u Tentative de traitement médicaux : albendazole : Eskazole® 400 mg x 2

32 Infections transmise par aérosol Q Fièvre Q u Coxiella burnetii u Mammifères sauvages ou domestiques (ovins, oiseaux, chats) u Inhalation daérosols infectés, ingestion lait cru, tiques u Eleveurs de bétail(600 cas/an) u Aspects cliniques : hépatite fébrile, pneumopathie, endocardite à hémoculture (-) u Sérologie (phases I et II) Doxycycline - 21 j 3 ans OHchloroquine

33 Infections transmises par aérosol Q Fièvre hémorragique avec syndrome rénal - FHSR (Hantavirus) u De 1977 à 2000 : 1000 cas en France u Réservoir de virus : rongeurs sauvages (campagnols, mulots) u Nord-Est de la France u Manipulation du bois u Mal de rein +++, troubles de la vision, thrombopénie, protéinurie, hématurie, insuffisance rénale u Sérologie

34 Infections transmises par aérosol Q Cryptococcose u C. neoformans u Déjections pigeons u VIH, Hodgkin u M. encéphalite, pneumopathie Ampho B, Triflucan®

35 Zoonoses transmises par les tiques Q Maladie de Lyme u Morsure de tique (Ixodes ricinus) : Borrelia burgdorferi, B. garinii, B. afzelii u Campagnols, cervidés u Aspects cliniques : EMC, méningo-radiculite, PF, arthrite de Lyme, acrodermatite chronique u Professionnels exposés u Sérologie : Elisa, Western Blot I : amoxicilline 3 g/j ; cycline 200 mg/j - 8 j II : ceftriaxone 2 g/j - 15 j ; cycline 30 j Vaccin : protéines Ops A (USA)

36 Infections transmises par les tiques Q Fièvre boutonneuse méditéranéenne u Rickettsia conorii u Tique brune du chien : réservoir et vecteur Rhipicephalus sanguineus u Sud-Est +++ u Fièvre, algies, éruption, tâche noire u Sérologie : IFI Doxycycline 200 mg/j - 3 à 5 j Quinolones - Macrolides

37 Autres zoonoses transmises par les tiques Q Ehrlichiose granulocytique humaine u syndrome pseudo-grippal Cyclines Q Babésiose (piroplasmose) u syndrome pseudo-palustre u chez splénectomisé (frottis) Quinine, clindamycine Q Rickettsia slovaca Q Rickettsia africae (Antilles)

38 Infections transmises par les tiques Q Tick Borne Encephalitis - TBE u Ixodes ricinus u Méningo-encéphalite, méningite u Alsace-Lorraine u Europe centrale, Autriche +++ Vaccination : Ticovac® J0, J30, J360

39 Q Leishmaniose viscérale (Kala-Azar) u phlébotome dans le Sud de la France Glucantime®, Ambisome® - 21 j Infections transmises par les arthropodes

40 CONCLUSION Q Clinique très variée Q Interrogatoire : contact animal Q Prévention u Règles hygiène : lavage main après contact u Soins vétérinaires réguliers : vaccination, déparasitage u Vaccination chez l'homme : tétanos, rage, TBE u Limiter contact chez immunodéprimé et femme enceinte (pas de désinfection des litières)


Télécharger ppt "Professeur Th. MAY Définition des Zoonoses Q Maladies transmissibles Q De l'animal à l'homme Réservoir de germes Cycle de la maladie Homme accident dans."

Présentations similaires


Annonces Google