La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

6ème session du conseil citoyen IDEE ICM d'Echirolles le 1er avril 2010 Actualité parlementaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "6ème session du conseil citoyen IDEE ICM d'Echirolles le 1er avril 2010 Actualité parlementaire."— Transcription de la présentation:

1 6ème session du conseil citoyen IDEE ICM d'Echirolles le 1er avril 2010 Actualité parlementaire

2 Les principaux textes examinés 1.Projet de loi relatif à l'entreprise publique la Poste et aux activités postales 2.Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour Les autres textes

3 I. Projet de loi relatif à l'entreprise publique la Poste et aux activités postales

4 Le nouveau visage de la Poste La Poste s'est transformée en établissement public à vocation industrielle et commerciale (EPIC) Évolue dans un environnement concurrentiel : ouverture du marché des services postaux achevée au 1/01/2011 Seuls l'affranchissage et la distribution des plis de moins de 50 grammes restent aujourd'hui monopole public Soumise à une logique de rentabilité financière qui entraîne de nombreuses restructurations Disparition des bureaux de poste en zones rurales (ex : Vaulnaveys le Haut) remplacés par des "points postes" Réorganisation de la distribution : plan "facteur d'avenir" – Flexibilité et charge de travail accrues pour les facteurs

5 Un EPIC investi de missions de service public 1.Le service universel postal permet à chaque client de bénéficier dune levée et dune distribution 6 jours sur 7 partout en France, avec des normes de qualité contrôlées et, pour les particuliers, au même tarif, quelle que soit la distance 1.Le service public du transport et de la distribution de la presse permet de distribuer 2 milliards de journaux et périodiques chaque année à des tarifs très inférieurs au coût du service

6 Un EPIC investi de missions de service public 3.La mission daccessibilité bancaire permet à chaque résident de bénéficier aux guichets de La Poste dune prestation de domiciliation de ses revenus, de retrait dargent liquide et démission de titre de paiement 3.La mission daménagement du territoire permet dassurer, y compris dans les zones les moins denses, une présence postale de proximité dans des conditions définies par la loi : au moins 90 % de la population dun département doit avoir accès à un point de contact de La Poste, à moins de 5 km et à moins de 20 minutes de trajet automobile

7 Le projet de loi Une mesure centrale : le changement de statut de la poste transformée en société anonyme (effectif en février 2010) Selon le gouvernement, une modernisation nécessaire pour adapter l'entreprise au contexte concurrentiel Le passage en S.A rend possible des augmentations de capital pour donner de nouveaux moyens financiers à l'entreprise Il s'agit, grâce à ces nouveaux moyens, de "maintenir la qualité de service" et d'innover

8 Le projet de loi Les engagements du gouvernement 1.La poste restera une S.A à capitaux publics (actionnaire principal : la caisse des dépôts) 2.La poste conservera sa dimension de service public national Art. 1er-2. – I. – "La personne morale de droit public La Poste est transformée à compter du 1er mars 2010 en une société anonyme dénommée La Poste. Le capital de la société est détenu par lÉtat, actionnaire majoritaire, et par dautres personnes morales de droit public [...] Cette transformation ne peut avoir pour conséquence de remettre en cause le caractère de service public national de La Poste". 3.Les fonctionnaires de la poste conservent leurs statut et leurs droits 4.Un réseau de points de contact est maintenu sur le territoire

9 La critique de l'opposition La transformation en S.A est un premier pas vers la privatisation Ce qu'une loi a fait, une autre peut le défaire Les exemples de France Télécom et GDF montrent qu'aucune entreprise n'est imprivatisable Une privatisation signerait l'arrêt de mort du service public postal (SPP) Quid de la distribution 6 jours sur 7 dans toutes les boîtes du pays ? Quid de l'égal accès de tous au SPP ? Quel sort pour les personnels : le modèle France Telecom ?

10 La critique de l'opposition L'Europe n'impose aucun changement de statut. Selon larrêt Altmark rendu en 2003 par la CJCE, "lÉtat peut parfaitement soutenir et compenser financièrement le coût des missions de service public, et ce même si La Poste reste un établissement public" (François Brottes) Cette jurisprudence ainsi que le précédent de GDF, laissent peu de doute sur les intentions du gouvernement

11 La demande de l'opposition Les français sont particulièrement attachés au service public postal 2,5 millions d'entre eux ont participé à la consultation sur l'avenir du service public postal (octobre 2010) et exprimé massivement (95%) leur opposition au changement de statut Un référendum national permettrait de trancher le débat Motion référendaire proposée par l'opposition rejetée le 12 janvier 2010

12 II. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2010

13 Rappel Le PLFSS détermine les recettes et les dépenses qui financeront chacune des branches de la sécurité sociale Retraites Santé Famille Accidents du travail et maladies professionnelles

14 Des comptes fortement déficitaires Un déficit structurel de 10 milliards d'Euros environ depuis 2003 Un doublement du déficit pour 2009 : 22 milliards d'Euros environ Un déficit de 30 milliards inscrit dans la LFSS 2010 ! Déficits des comptes sociaux sur la période , en milliards d'Euros Un dérapage des déficits lié à l'effondrement des recettes en raison de la crise économique

15 Un report du retour à l'équilibre Message martelé par le gouvernement : la sortie de crise est un préalable nécessaire à l'adoption de mesures permettant de combler les déficits Pas de mesure permettant d'augmenter significativement les recettes Autorisation de découvert de l'Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale portée à 65 Mds d'Euros ! Situation qui inquiète la cour des comptes et le directeur de l'ACOSS

16 Les demandes de l'opposition Revenir sur les exonérations de cotisations sociales Elles sont peu efficaces économiquement et mitent les recettes de la sécurité sociale Exemple : l'employeur est exonéré de cotisations patronales de Sécurité sociale sur les bas salaires, de manière dégressive jusquà 1,6 smic Coût : 21 Mds d'Euros en 2008 Mais les secteurs à bas salaires (hôtellerie, BTP) sont aussi les moins exposés à la concurrence internationale. Au contraire, les industries automobiles et pharmaceutiques très exposées, profitent peu de ce système

17 Les demandes de l'opposition Supprimer les "niches sociales" i.e : "éléments de rémunération exemptés de toute contribution et cotisation aux régimes de sécurité sociale, à lassurance-chômage et aux régimes complémentaires obligatoires" Manque à gagner : 15 Mds d'Euros environ Revenus taxables : épargne salariale (intéressement, participation) stocks-options, retraites-chapeaux

18 Un effort trop timide Quelques nouvelles ressources mais très insuffisantes – 2 exemples Doublement des taux de la contribution sur les retraites chapeau Augmentation à 4 % du forfait social sur les revenus accessoires aux salaires Seulement 800 millions d'Euros de ressources supplémentaires pour un total niches + exonérations = 55,5 Mds Euros

19 Des économies malvenues Sur le front des dépenses de santé, des économies pénalisantes pour les malades Hausse annoncée du forfait hospitalier (par décret) Baisse du taux de remboursement de certains médicaments (de 35 à 15%) Sortie du dispositif "Affections Longues Durée" au bout de 5 années Concernant la branche "accidents du travail", une mesure controversée : la fiscalisation des indemnités journalières

20 Deux mesures médiatisées 1.La suppression du Droit à l'Image Collectif (DIC) des sportifs Le DIC est un dispositif permettant l'octroi de revenus spéciaux aux sportifs professionnels au titre de "la commercialisation de l'image collective de l'équipe" (max : 30% des revenus totaux) Dispositif inventé pour attirer ou conserver les stars du sport dans l'hexagone Problème : ces revenus ne sont pas soumis à cotisations sociales et constituent à ce titre une niche sociale

21 Deux mesures médiatisées 2.Le financement de la lutte contre la grippe A – H1N1 Inscrit dans le PLFSS 2010 Une campagne de vaccination massive avec 94 millions de dose de vaccins commandées Coût faramineux : au moins 670 millions d'Euros (estimations du ministère de la santé et de l'intérieur)

22 III – Les autres textes

23 Les lois examinées Loi relative au service civique Une série de lois relatives à la sécurité (électoralisme ?) Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPSSI 2 Loi tendant à amoindrir le risque de récidive criminelle et portant diverses dispositions de procédure pénale Loi tendant à inscrire l'inceste commis sur les mineurs dans le code pénal et à améliorer la détection et la prise en charge des victimes d'actes incestueux


Télécharger ppt "6ème session du conseil citoyen IDEE ICM d'Echirolles le 1er avril 2010 Actualité parlementaire."

Présentations similaires


Annonces Google