La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU FEMUR. GENERALITES - fractures supra-condylienne, inter-condylienne, condylienne - elles peuvent être comminutives.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU FEMUR. GENERALITES - fractures supra-condylienne, inter-condylienne, condylienne - elles peuvent être comminutives."— Transcription de la présentation:

1 FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU FEMUR

2 GENERALITES - fractures supra-condylienne, inter-condylienne, condylienne - elles peuvent être comminutives - les surfaces articulaires peuvent être intacts ou non - ces fractures s’accompagnent le plus souvent d’un délabrement ligamentaire Mode de réduction - orthopédique : traction – suspension 3-4 semaines + 3 mois de plâtre - chirurgical, avec lame – plaque, vis – plaque délai de consolidation : 3 – 4 mois Fractures de l’extrémités du fémur - fracture de l’extrémité distale du fémur : classification AO - type A : fracture supra-condylienne non articulaire - type B : fracture uni-condylienne articulaire - type C : fracture sus et inter-condylienne articulaire

3 PROTOCOLE DE REEDUCATION Traction par traction – suspension 3-4 semaines dès le lendemain - lit, en position de légère déclive - cryothérapie par enveloppement - massage doux de tout le membre inférieur + quadriceps + ischio-jambiers - travail de la tibio-tarsienne et de toutes les articulations du pied - mobilisation de la patella - contraction douce statique des fessiers - exercices du membre supérieur +/- 8 e jour - idem + - mobilisation active douce non douloureuse vers l’extension du genou avec soulèvement simultané du bassin + extension de la hanche +/ 15 e jour - idem + - contractions statiques du quadriceps, genou en extension - légers exercices activo-passifs de flexion du genou (le MK soulage la traction)

4 Traitement après suspension de la traction – suspension (J30) verticalisation progressive sans appui - étirement de la chaîne postérieure - suite du traitement : plâtre ou non Traitement en cas d’immobilisation plâtrée - prévention des problèmes cutanés - travail par contractions statiques simples du quadriceps, puis avec résistance sur la partie supérieure de la rotule (si fenêtre) - cryothérapie + mobilisation de la rotule - mobilisation active des doigts de pieds, et mobilisation de la hanche si plâtre cruropédieux remarque : plâtre bivalve permet des massages circulatoires et tonifiants du quadriceps + mobilisation précoce de la rotule + mobilisation assistée du genou dans les cas le plus simples de fracture Traitement après ablation du plâtre après 6-8 semaines - massage circulatoire de tout le membre inférieur - cryothérapie - récupération articulaire de la hanche et du pied - mobilisation active aidée ou en suspension (flexion – extension du genou) ou avec arthromoteur - marche sans appui avec déroulement de la jambe et du pied, et appui simulé - hydrothérapie : mobilisation sous eau + massage + reprise de la marche

5 Traitement dès consolidation après 3 mois - récupération musculaire classique du membre inférieur = quadriceps + ischio-jambiers + moyen fessier + grand fessier - travail sélectif des haubans musculaires latéraux pour équilibrer l’articulation (!!! à la situation et à l’orientation du trait de fracture) - postures manuelles en flexion – extension + cryothérapie - mobilisation spécifique avec glissement - reprise progressive et correction de la marche avec appui - rééducation proprioceptive - réentraînement à l’effort Traitement après ostéosynthèse stable dès le lendemain - kinésithérapie générale de l’alité (respi, cardio, prévention des escarres) - lutte contre l’œdème, massage de drainage et cryothérapie - mobilisation en flexion – extension alternées du genou sur attelle de suspension - arthromoteur 1 à 2 heures - contractions statiques du quadriceps : résistance progressive sur le bord supérieur de la rotule - exercices généraux des membres supérieurs - mise au fauteuil le plus rapidement possible

6 dès J10 - travail actif aidé du quadriceps et des ischio-jambiers - maintien de la mobilisation en flexion – extension - marche avec cannes sans appui (marche correcte simulée, pied posé au sol sans appui si bonne compréhension du patient) - exercices actifs de mobilisation du pied et de hanche (pas d’élévation jambe tendue) - flexion dorsale du pied après J90 (consolidation) - renforcement musculaire isométrique, et isotonique (attention au problème rotulien) du quadriceps + des ischio-jambiers + du triceps sural - mécanothérapie de mobilisation ; vélo - rééducation à la marche avec appui - rééducation proprioceptive - réentraînement à l’effort


Télécharger ppt "FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU FEMUR. GENERALITES - fractures supra-condylienne, inter-condylienne, condylienne - elles peuvent être comminutives."

Présentations similaires


Annonces Google