La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Fractures de la rotule. Traits de fractures Les chutes sur le genou et les contusions directes lors des traumatismes de la route sont les causes les.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Fractures de la rotule. Traits de fractures Les chutes sur le genou et les contusions directes lors des traumatismes de la route sont les causes les."— Transcription de la présentation:

1 Fractures de la rotule

2 Traits de fractures

3 Les chutes sur le genou et les contusions directes lors des traumatismes de la route sont les causes les plus fréquentes

4

5 Fractures parcellaires externes

6 Arrachement de linsertion de laileron interne lors dune luxation

7 Fracture comminutive Elles sont souvent ouvertes

8 Patella bipartita ou tripartita Diagnostic différentiel Anomalies congénitales souvent bilatérales (pouvant devenir symptômatiques après un traumatisme)

9 Patella bipartita Parfois douloureuses et conduisant à des opérations de régularisation

10 Procédé du hauban Vis simple

11 Traitement des fractures de rotule Hauban correct Mauvais cerclage

12 Principe du hauban Mat sans hauban Mat avec ses haubans et barres de flèche Le mat est rigidifié par la tension du hauban transmise aux barres de flêche

13 Principe du hauban Mat sans hauban Mat avec ses haubans Toute mise en tension des haubans se transforme en compression

14 Mise en place des broches et du cerclage puis serrage et section des broches

15 Hauban classique + montage transversal

16 Fracture par choc direct Ablation du petit fragment ou consolidation spontanée

17 Séquelles : cals vicieux après des mauvaises ostéosynthèses Mauvaise congruence articulaire

18 Séquelles des fractures de la rotule Pseudarthroses

19 Cerclage de mauvaise qualité

20 Repris par un haubannage de mauvaise qualité !

21 Débricolage aboutissant à une pseudarthrose

22 Traitement par avivement de la pseudarthrose et mise en compression par un nouveau hauban

23 Aspect 12 ans plus tard Bonne flexion, bonne fonction, remaniements de la rotule et de linterligne

24 Même des fractures extrêmement comminutives peuvent être stabilisées par un haubannage

25 Patelloplastie pour les séquelles de fracture de la rotule

26 Exemple dune fracture comminutive opérée avec un rapprochement des multiples fragments et un cerclage et broches

27

28 La consolidation a été obtenue. Etat de la rotule lors de lablation du matériel + arthrolyse pour raideur Le cartilage est correct, mais il y a une pointe hypertrophiée

29 Sous la synoviale on trouve lossification exubérante de la partie inférieure que lon dégage du tendon avant de la réséquer

30 Le bon résultat obtenu est confirmé 10 ans après

31

32 Autre exemple de simple patelloplastie de la pointe Diminution des contraintes et des douleurs et gain en flexion

33 Autre exemple de régularisation de la pointe

34 Séquelles de fracture de la rotule : la patella banana ou patella magna

35 Parfois lélargissement prédomine dans le plan frontal

36 Patelloplastie modelante

37 Principes de la patelloplastie modelante avec réduction du volume dans le plan vertical et dans le plan frontal La résection de los excedentaire en haut, en bas, en dedans et en dehors, redonne de la longueur aux ailerons et au tendons et diminue les tensions douloureuses

38 Libération progressive du pôle supérieur, des ailerons et de la pointe

39 Résection de los avec une scie et remodelage des angles Remarquer la largeur des parties molles récupérées

40 La réduction du volume patellaire entraîne une détente des sangles qui la maintiennent avec diminution des contraintes et restitution de la mobilité Principes de la patelloplastie modelante

41 Habituellement il est possible de retourner la rotule et on na pas besoin de relever la tubérosité tibiale

42

43 Technique de réduction patellaire en libérant les ailerons et le tendon rotulien Autre exemple dune patelloplastie pour une hypertrophie globale

44 23 patella Magna post-traumatiques 20 hommes Âge moyen : 23,5 ans (19 à 60) Traitement initial : 16 cerclages, 1 vissage Recul moyen : 8 ans (4 à 18)

45 Complications 1 rupture per opératoire (renforcement avec une bandelette de tendon quadricipital) 1 patella alta progressive 2 ossifications dans le tendon rotulien

46 La cicatrice est parfois tellement mauvaise que lon risque de provoquer une nécrose cutanée

47 Nécrose de la rotule survenue après patelloplastie Le risque principal est de créer une dévascularisation et une nécrose rotulienne

48 Hypertrophie de la pointe : 7 Hypertrophie interne : 1 Hypertrophie externe : 3 Hypertrophie globale : 12

49 Résultat sur la douleur Satisfaction des patients Excellents : 14 Bons : 3 Insuffisants : 6 Amélioration de la flexion :13 cas sur 23 Gain moyen : 35° (10 à 80°)

50 Cal vicieux de la rotule et de la rotule et pseudarthrose du fémur sur clou Patelloplastie et changement du clou

51

52 patelloplastie modelante après 10 ans

53 Rééducation des fractures De la rotule

54 Il comprend classiquement une période d'immobilisation stricte de 4 à 6 semaines. Préconisation d une mobilisation précoce et définissent un schéma thérapeutique comprenant : une courte période d'immobilisation stricte de 3 ou 4 jours jusqu'à l'extinction des phénomènes algiques. la ponction d'une hémarthrose importante dont on connaît l'action nocive sur le cartilage ; une mobilisation passive précoce dès le quatrième jour avec mobilisation douce de la rotule, réveil du quadriceps. Traitement orthopédique

55 Le travail de la flexion se fait en passif pur, soit de façon manuelle, soit sur attelle motorisée et ne dépasse pas 90° jusqu'à la sixième semaine. Éventuellement, une radiographie de profil dynamique en flexion à 30 ou 40° permet de juger de la stabilité du foyer fracturaire et d'adapter les modalités de la mobilisation ; la verticalisation avec appui partiel est autorisée sous couvert d'une attelle d'extension et avec deux cannes de protection jusqu'à la sixième semaine.

56 Entre les séances de mobilisation et de verticalisation, une attelle de repos inguinomalléolaire est confectionnée à 25-30° de flexion afin d'éviter les rotules basses. Un contrôle radiographique régulier tous les 15 jours est effectué pour s'assurer de l'absence de diastasis secondaire. L'évolution se fait vers la consolidation, le plus souvent obtenue vers le 45 e jour.

57 Pendant la phase dimmobilisation Exercices actifs pied et hche Contractions statiques douces du QD, triceps Marche avec 2CA et avec appui quasi-total, la patella nétant pas une surface portante

58 Période postopératoire immédiate (1ère semaine) Kinésithérapie générale (respiratoire et circulatoire de lalité) Exercices actifs du pied et de la hanche Massage circulatoire profond et assouplissement du QD Mise en postures alternées En cas de haubannage (cerclage en 8), mob° active et passive vers la flexion, le retour à lextension se fait en passif

59 Période postopératoire secondaire ( S2-S3) Idem plus Contractions isométriques QD aidées en remontant la patella passivement, puis libres Mob° passive de la patella (longitudinale, puis transversale) Début de recherche de la flexion-extension en actif aidé. Ne pas dépasser 60° de flexion pdt 3 semaines Vers le 10ème jour Marche en appui leger avec attelle et CA Balnéothérapie dès cicatrisation (massage sous eau, mob°, marche genou tendu sous leau).

60 Période postopératoire secondaire ( S4-S6) Idem plus Massage tonifiant du QD Massage de la cicatrice Musculation du QD en isométrique +++, SETE, puis isotonique contre simple R du poids de la jambe Idem IJ, triceps Mob° articulaire en flexion, en extension complete (verrouillage) par exercices actifs, activo passifs et autopassif Marche avec leger appui genou tendu sans attelle si le contrôle de QD est suffisant. Hydrothérapie +++

61 Période postopératoire secondaire ( > S6) Idem plus Musculation intensive Isométrique du QD +++, IJ Isotonique du triceps Postures éventuelles dextension si déficit articulaire Correction de la marche sans appui Rééducation proprioceptives (plateaux mobiles ++) Réentraînement à leffort et réhabilitation (escaliers, sauts, course, accroupissement)

62 Mobilisation active-aidée en flexion du genou Travail de va-et-vient.

63 Travail de la flexion de genou : contracté- relâché. Travail statique intermittent du quadriceps avec résistance proximale

64 Travail d'« écrase-coussin » (le talon reste fixé à la table).

65 Fractures et avulsions du système extenseur

66 Suite à une contraction brutale du QD contre R ou après traumatisme direct sur le QD contracté La rupture est rare et habituellement complète Au # insertion patellaire Au # de la tubérosité tibiale œdème, DL, rétraction en boule au dessus de la rupture, IF, I dext° du genou

67 Traitement conservateur ( 16 S dimmobilisation plâtrée mais risque denraidissement art) Traitement chirurgical par réparation précoce (suture simple et contention plâtrée pdt 45J), (soit suture avec cerclage métallique plus solide et permettant une rééducation post-op immédiate. Rééducation après suture simple + plâtre 6 S Kiné identique à la fr. de rotule Interdit : pas de contraction statique du QD < J30

68 Rééducation après cerclage métallique solide Dès J1 : mob° passive douce J10-J15 : mise au fauteuil J15 : marche avec 2 CA (avec attelle bivalvée ou attelle amovible) et mob° active en Fle°, retour en ext en passif, + début de W statique du QD J45 : idem fr. rotule (mise en contrainte du tendon)

69 C ans Accident Basket : réception de saut / craquement Appui impossible Appui impossible Décallotement quadricipital chez lenfant Photo F. Chotel

70 Cerclage équatorial et embrochage Photo F. Chotel

71 M.. 11 ans Violente contraction du quadriceps Violente contraction du quadriceps Impotence complète Impotence complète Arrachement du tendon rotulien Arrachement du tendon rotulien Arrachement du tendon rotulien Photo F. Chotel

72 Résultat 2 ans 34 mm 35 mm Ostéosynthèse par fils+broche Photo F. Chotel

73 Rupture du tendon rotulien

74 Fracture de la pointe de la rotule

75 Fractures-avulsions de la TTA Type 1 Type 2 Type 3 Ogden

76 Type 3 Nécessité de vérifier lintégrité méniscale

77 Complications Syndrome de logeSyndrome de loge mécanisme : rétraction dans le compartiment antérieur dune artère récurrente => Surveiller + + Rarement Genu recurvatumRarement Genu recurvatum


Télécharger ppt "Fractures de la rotule. Traits de fractures Les chutes sur le genou et les contusions directes lors des traumatismes de la route sont les causes les."

Présentations similaires


Annonces Google