La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA MALADIE DE LYME CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT Service de Bactériologie Département des Maladies infectieuses et parasitaires Faculté de Médecine Vétérinaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA MALADIE DE LYME CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT Service de Bactériologie Département des Maladies infectieuses et parasitaires Faculté de Médecine Vétérinaire."— Transcription de la présentation:

1 LA MALADIE DE LYME CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT Service de Bactériologie Département des Maladies infectieuses et parasitaires Faculté de Médecine Vétérinaire

2 Bref historique 1909: Afzelius (médecin suédois) décrit un érythème migrant 1922: Garin (médecin français) rapporte un syndrome paralytique provoqué par des tiques 1975: 1ère description dun érythème chronique migrant avec des signes généraux de type grippal, suivis dépisodes darthrites récidivantes (Old Lyme, Connecticut, USA) 1982: Burgdorfer et al. isolent de tiques Ixodes le spirochète responsable de la maladie: Borrelia burgdorferi depuis le milieu des années 90, des cas de borréliose canine sont rapportés dans tous les pays dEurope

3 Agent étiologique Borrelia = membre de la famille Spirocheataceae avec les Leptospiraceae en forme de filament spiralé membre ext où sont attachées les Osp microaérophile toutes les espèces véhiculées par des arthropodeurs piqueurs divisé en une 10aine despèces dont 3 ont une signification pathogénique: B. burgdorferri sensu stricto B. garinii B. afzelii En Europe USA

4 Le vecteur les Borrelia ne peuvent survivre en dehors d1 hôte le vecteur principal = tique dure du genre Ixodes vit surtout dans les broussailles et les fourrés aux USA: I. scapularis, I. pacificus, I. spinipalpis en Europe et en Eurasie: I. ricinus, I. persulcatus, Rhipicephalus sanguineus

5 Incidence et répartition géographique la tique affecte les régions de basse et moyenne altitude biotopes: aires couvertes à humidité élevée (> 80%) activité saisonnière: de mars à octobre avec 2 pics: printemps-début été fin été-automne incidence géographique de la maladie: zone tempérée hémisphère N majeur partie Eurasie et des USA

6 Cycle dIxodes cycle triphasique avec un repas sanguin pour chaque stade de développement le repas dure de 3 à 5 jours transmission trans-stadiale surtout (trans-ovarienne rare) les femelles adultes pondent +/ œufs on pense que les nymphes sont responsables de la plupart des cas homme, chien, chat = hôtes accidentels

7 Cycle de Borrelia dans la tique la transmission des spirochètes requièrent au moins 50h dattachement (nbre suffisant de bactéries au niveau des glandes salivaires) bactéries ingérées par la larve ou la nymphe vont se localiser dans lépithélium intestinal OspA est exprimée sur la membrane externe des Borrelia localisées au niveau de lintestin de la tique OspA aide les spirochètes à adhérer aux cellules épithéliales intestinales

8 Durant le repas: modification du niveau dexpression de OspA en faveur dOspC (changement de T, de pH). Lexpression dOspC corrélée avec la migration des spirochètes dans lhémolymphe vers les glandes salivaires. Elle facilite ladhérence des bactéries aux cellules des glandes salivaires ainsi quaux tissus de lhôte 50% des tiques sont infectées en région endémique et seulement 2% des personnes piquées sont infectées. raison? tiques retirées avant la période nécessaire à linfestation de lhôte Cycle de Borrelia dans la tique

9 Epidémiologie Chez le chien: Borrelia burgdorferi dans 90% cas sans prédisposition de race âge sexe animaux sortant en zones boisées zone dendémie Chez le chat: aucun cas dinfection naturelle rapportée à ce jour

10 Pathogénie Mode dinfection: pas bien connu car reproduction expérimentale difficile! inoculation au site dattachement 2 phases (expérimentalement): bactériémie (qques jours à sem) colonisation divers organes tels que le SNC, articulation, cœur,… tropisme organique des espèces de Borrelia

11 Pathogénie Réponse de lhôte: réponse cell non spécifique (phagocytose) réponse cell spécifique réponse humorale: IgM: - augmente 2-3 sem après début de linfection - max atteint 3-6 sem post-infection - décroissance progressive IgG: - conc croît 4-6 sem après début de linfection - pic après 6ème sem - conc. élevée pdt mois (années) Mais réponse immunitaire de lhôte incapable déradiquer complètement linfection. Pourquoi?

12 Pathogénie Diverses explications: –génétique de lhôte –modifications dans lexpression des protéines de surface –modifications de la forme entière de la bactérie (= sphéroplastes) lui permettant de survivre dans des conditions défavorables (antibiotiques par ex)

13 Symptomatologie Chez le chien (et le chat): –tableau varié et non spécifique –tableau clinique dominé par: - anorexie - hyperthermie - boîterie = signe majeure (50-90%) –expression clinique apparaît 2 à 5 mois après la piqûre infectante –la tendance à développer les signes semble varier inversément avec lâge et le statut immunitaire –> 90% des chiens sont asymptomatiques

14 Symptomatologie boîterie: –oligoarticulaire –migratoire, intermittente –carpe, tarse, (phalanges, épaule,coude, grasset) –articulation chaude, douloureuse –volume augmenté –régression en 3-4 jours –réapparition sur autre articulation

15 Symptomatologie dautres symtômes peuvent apparaître: –troubles cardiaques (décrits): - bloc auriculo-ventriculaire - myocardite - atteintes cardiaques modérées –troubles rénaux (rares chez lHO) - protein-losing nephropathy - IR (azotémie, hypoalbuminémie, hématurie, glucosurie,…) - mort fréquente en 1-2 sem

16 Symptomatologie –troubles nerveux (décrits): - agressivité - épilepsie - paralysie - paralysie unilatérale N. faciaux… –(avortements) –(troubles oculaires)

17 Symptomatologie Chez lhomme: –symptomatologie polymorphe mais surtout - dermatologique - ostéo-articulaire - nerveuse –variable suivant lespèce de Borrelia présente –phase initiale: dermatologique - lésion typique = erythema migrans - apparaît qques semaines après la piqûre - dure environ 21 jours - indolore et non prurigineuse

18 B. burgdorferi manifestations arthritiques B. garinii manifestations neurologiques B. afzelii manifestations cutanées tardives (ACA)

19 Symptomatologie –au cours de la 2e phase: on retrouve des symptômes liés à la dissémination des bactéries. on observe un léger état fébrile avec: - manifestations cutanées (EM multiple) - manifestations neurologiques (méningites, atteinte des nerfs crâniens) - manifestations cardiaques ( troubles de la conduction principalement) - manifestations rhumatologiques (arthralgie, arthrite) - manifestations oculaires (peu fréquente)

20 Symptomatologie –la 3e phase: se caractérise par sa chronicité avec: - manifestations cutanées (ACA) - manifestations rhumatologiques (arthrite évoluant pdt des mois ou des années sans rémission) - manifestations neurologiques (encéphalomyélites)

21 Diagnostic avant tout, le diagnostic présomptif repose sur: - la preuve de lexposition à Borrelia (séjour en zone dendémie, présence de tique sur lanimal) - présence de signes cliniques compatibles avec la maladie - exclusion dautres causes possibles des signes cliniques - la réponse au traitement Aucun test pathognomonique dune maladie de Lyme!!

22 Diagnostic La microscopie –visualisation par microscopie sur fond noir –imprégnation argentique ou immunofluorescence (coupes tissulaires) –Mais faible quantité de spirochètes dans les lésions

23 Diagnostic La culture –meilleur moyen diagnostic –difficile (nbre de bactéries dans prélèvement <<) –milieu de croissance spécifique –températures de croissance selon lespèce –temps > (2-3 semaines) La PCR technique prometteuse mais pas en routine pas de différence entre bactéries mortes ou vivantes

24 Diagnostic La sérologie: ELISA et IFI –moment de la réalisation est important –pas de standardisation inter-laboratoires –qualité de lecture de lIFI liée à lopérateur –ELISA plus pratique pour grand nbre déchantillons La sérologie: Western-blot –confirmation des résultats positifs ou douteux de lELISA ou de lIFI –réponse Ac à divers Ag de tailles différentes (OspA, OspB, flagelline,…) –pattern Ac permet différenciation animal vacciné et animal infecté

25 Diagnostic Limitations de la sérologie signe un contact avec lagent mais pas sa présence apparition tardive des Ac : min 4 à 6 sem parfois pas de séroconversion quand Abthérapie précoce possibilité de réactions croisées !!!! - autres spirochètes (Treponema pallidum) - maladies auto-immunes (L. erythémateux) - leptospires (peu)

26 Co-infections Plusieurs pathogènes liés aux piqûres de tiques: Borrelia Ehrlichia Babesia,… Complications associées: mélange de symptômes : atypique difficulté de diagnostic développement dinfection chronique de chaque type

27 MaladieAgent Pathogène Tique transmetteuse Principales zones à risque en Europe Principaux symptômes (pas toujours présents) Piroplasmose (Babesiose) Babesia Canis (parasite) Dermacentor reticulatus (rare en Belgique) Rhipicephalus sanguineus (assez rare en Belgique) Suisse: région genevoise, bassin lémanique, pied du Jura. France: surtout Bourgogne et sud-ouest. Italie: Lombardie, région milanaise, Pavie. Fièvre, apathie, baisse d'appétit, jaunisse, urines foncées, anémie, tachycardie, … Ehrlichiose Ehrlichia sp (Rickettsie) Rhipicephalus sanguineus France: pourtour de la Méditerranée sud-ouest. Espagne, Portugal, Italie. Fièvre brutale, anorexie, dyspnée, adénopathie généralisée, hémorragies,… Hepato-zoonose Hepatozoon Canis (parasite) Ripicephalus sanguineus Idem Remarque: Le chien s'infecte en mangeant la tique ! Fièvre inconstante, abattement, douleurs musculaires et articulaires diffuses, hypersécrétion des muqueuses (ptyalisme, diarrhée, vomissements) Maladie de Lyme Borrelia burgdorferi (Bactérie) Ixodes Ricinus (la plus fréquente en Belgique) Ixodes ricinus est présente quasi partout en Europe. Fièvre, baisse d'appétit, léthargie, boiteries (arthrite).

28 Traitement Antibiotiques: diagnostic de certitude difficile ttmt empirique amélioration dans les 24-48h après le début du ttmt tétracyclines (doxy: 10 mg/kg/j) amoxicilline (20 mg/kg, 3X/j) pénicilline (20000 U/kg, 3X/j) céfalexine (60 mg/kg/j en 2 prises) Durée: min 30 jours

29 Traitement Efficacité: guérison facile si traitement précoce moins évidente si tardive persistance assez fréquente chez le chien: - séquestration des spirochètes (peau, tissu conjonctif, articulation) - réactivation possible (forme L en forme active) - existence de co-infections - état dimmunodépression

30 Prophylaxie Sanitaire: limiter les risques de transmission par le vecteur premier moyen de lutte contre la borréliose mesures de protection individuelle: - diminution pression dinfection - élimination des tiques sur le chien avant 48h

31 Prophylaxie Médical: vaccination - Merilym® (disponible en France): vaccin inactivé, adjuvé primovac: 2 inj à 1 mois dintervalle à-p-de 3 mois rappel annuel (printemps) contre B. burgdorferi ss peu pratiquée en France (>< Suisse, Autriche, Allemagne) !!! NON actif sur B. garinii et B.afzelii

32 Santé publique maladie de lyme considérée comme une zoonose le chien et le chien napparaissent pas comme une source dinfection pour lhomme les animaux de compagnie rapportent les tiques à la maison mais, en général, les tiques ne se renourrissent pas après leur détachement de lhôte maladie est associée aux activités extérieures précautions à prendre: - pantalons et blouses à longues manches - chaussettes au-dessus du pantalon - vêtements clairs - ttmt des vêtements, zones cutanées exposées

33

34 Conclusions Pas une affection dominante en médecine VT Maladie émergente: ne pas la sous-estimer Diagnostic nest pas évident à poser Traitement existe mais efficacité variable Problème de santé publique Prophylaxie reste le moyen daction N°1


Télécharger ppt "LA MALADIE DE LYME CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT Service de Bactériologie Département des Maladies infectieuses et parasitaires Faculté de Médecine Vétérinaire."

Présentations similaires


Annonces Google