La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Introduction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Introduction."— Transcription de la présentation:

1

2 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Introduction Neuroborreliose de Lyme –Infections du système nerveux avec –Synthèse intrathécale danticorps anti-borrelia burgdorferi. Difficultés diagnostic biologique –Test positif que dans 90% des patients avec infection établie. –Test négatif au début. –Erreurs en excès de diagnostic de maladie de Lyme neurologique Diagnostic sur ensemble –Arguments cliniques (exposition symptomatologie) –Biologiques –Pléïocytose LCR

3 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Epidémiologie Fréquence –manifestations neurologiques de 11% à 15 % (USA), Atteinte Neurologique varie selon le stade –91% phase 2 aire (durée 6 mois). –Moins de 9% phase 3 aire (durée 6 mois à 9 ans). Manifestations périphériques les plus fréquentes Contexte – 40% souvenir de la morsure, – 50 à 80% ont eu un ECM – 40% ont souffert darthralgies

4 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Atteintes périphériques Phase primaire –Pas de manifestation neurologique périphérique. Phase secondaire –Environ 15% des patients –Méningoradiculite Méningite lymphocytaire chronique, –Atteinte des nerfs crâniens (50%), paralysie faciale périphérique, souvent bilatérale, autres nerfs crâniens, –Atteinte radiculaire douleur importante et résistante. dans le territoire du dermatome mordu. hypoesthésie, déficit, aréflexie de la racine touchée

5 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Atteintes périphériques –Autres manifestations ( liens discutés). polyneuropathie, polyradiculonévrite, plexopathie, Parsonage et Turner, mononeuropathie multiple. Phase tertiaire –Fréquence 5% à 36 % –Délai 10 mois. –Polyneuropathie distale, symétrique, axonale, peu douloureuse. –Caractéristiques douleurs radiculaires, Méningite rare. Acrodermite atrophiante fréquente Syndrome du canal carpien jusqu'à 25%

6 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Atteintes périphériques Electrophysiologie –Anomalies axonales distales –Possibilité datteinte proximale, radiculaire. –Rares observations de polyradiculonévrites aiguës démyélinisantes. Cadre approchant –Paralysie toxique par morsure de tique, –Neuropathies périphériques secondaires à des piqûres darthropodes, non liées à la maladie de Lyme

7 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Atteintes centrales Phase primaire –Encéphalopathie mineure. –Association atteinte radiculaire, cérébelleuse ou myélite. Phase secondaire –Encéphalite ou encéphalomyélite avec méningite lymphocytaire, neuropathie crânienne (paralysie faciale), atteinte radiculaire.

8 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Atteintes centrales Phase tertiaire –Encéphalopathies chroniques Méningoencéphalomyélite Myélite Tableaux pouvant rarement mimer une sclérose en plaques. –Anomalies cognitives mineures Mémoire, fonctions associatives Manifestations dépressives mineures, Céphalées, fatigue, troubles du sommeil, –Arguments para cliniques LCR: intérêt de sécrétion intrathécale danticorps LIRM: souvent normale; anomalies non spécifiques –Symptômes non spécifiques et liquide céphalo-rachidien normal Diagnostic incertain. –Divers : Atteinte cérébelleuse, épilepsie, chorée, démence, HTIC, vascularite. –Pas de recommandation dun traitement antibiotique additionnel.

9 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Manifestations psychiatriques Lien épidémiologique en zone de forte endémie. Observations et petites séries non contrôlées Fréquence des manifestations dépressives et dirritabilité Et diverses : –attaque de panique, manie, délire paranoïaque, troubles de la pensée, hallucinations, catatonie, anorexie mentale, comportement obsessif compulsif, labilité émotionnelle, troubles de la personnalité, tableaux de type schizophrénique. Anomalies sur l'électroencéphalogramme, le liquide céphalo- rachidien ou l'imagerie cérébrale. Traitement antibiotique efficace si infection active. Nécessité détudes plus systématiques des anomalies du liquide céphalo-rachidien Pas dintérêt de détection systématique de la maladie de Lyme.

10 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Conduite et éléments diagnostics Diagnostic sur ensemble darguments cliniques et biologiques –Contexte Zone dendémie, Morsure de tique, Éruption, –Prudence tests sérologiques dans les zones non endémiques. –Pas de recherche systématique Formes tardives : –Antécédent de manifestations précoces de maladie de Lyme. –ELISA + n'indique qu'un contact. –Synthèse intrathécale danticorps anti-borrelia est le meilleur indicateur.

11 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Critères Dg - Erreurs fréquentes Diagnostic certain : –Morsure de tique dans un milieu endémique, –Histoire neurologique compatible sans autre cause trouvée, –Et au moins un critère : ECM ; Lymphocytome ; Séroconversion ou augmentation anticorps anti-borrelia burgdorferi ; Synthèse intrathécale d'anticorps anti-borrelia burgdorferi ; Anomalie typique de maladie de Lyme dans deux autres organes ; Preuve de la présence de la borrelia. Erreurs diagnostiques –Patient interprété comme ayant une maladie active / persistante parce que: Sérologie positive au début, Sérologie, PCR +, symptômes non spécifiques persistants après traitement ; –Patient interprété comme n'ayant pas de Lyme neurologique parce que : Absence d'histoire de morsure de tique ; Sérologie, PCR négatives ; LCR normal.

12 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Conclusions Manifestations neurologiques et psychiatriques de la maladie de Lyme sont plus fréquentes lors de la phase secondaire que lors de la phase tertiaire. A la phase secondaire : –Linfection active est objectivable (anomalies du liquide céphalo- rachidien, tests bactériologiques). –Méningoradiculite douloureuse, encéphalite et encéphalomyélite, manifestations dépressives constituent les manifestations les plus caractéristiques. –Le diagnostic doit être porté sur des arguments cliniques, épidémiologiques et biologiques. – La réponse au traitement est le plus souvent bonne. A la phase tertiaire : –Manifestations dont le lien avec linfection initiale est plus incertain. –Polyneuropathies axonales distales et encéphalopathies tardives sont les manifestations les plus fréquemment discutées.


Télécharger ppt "16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse « Borréliose de Lyme » Aspects neurologiques et psychiatriques – A. Créange Introduction."

Présentations similaires


Annonces Google